FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Piège du confédéralisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Piège du confédéralisme   Lun 31 Mai 2010, 1:24 pm

Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/elections_2010/2010-05-30/derriere-le-confederalisme-la-flandre-veut-la-prosperite-de-bruxelles-773399.php


« Derrière le confédéralisme, la Flandre veut la prospérité de Bruxelles »



Rédaction en ligne

lundi 31 mai 2010, 07:14



Dans l'entretien qu'il accorde ce lundi au Soir, le président du FDF tire au canon sur le confédéralisme, donc les partis flamands : « Le confédéralisme, c'est une machine de guerre économique contre Bruxelles », estime-t-il. L'entretien en intégralité dans Le Soir



© PY Thienpont - Le Soir


« Que veulent les partis flamands ? La coquille vide pour l'Etat fédéral, les pleines compétences pour deux Régions, et Bruxelles à la trappe. Le confédéralisme, c'est une machine de guerre économique contre Bruxelles : la Flandre politique sait qu'elle a épuisé un cycle économique de sa prospérité et qu'elle doit trouver des nouvelles sources de prospérité ; et la conquête de la prospérité de Bruxelles est essentielle pour elle. C'est pour ça qu'ils ne veulent pas le séparatisme et ont inventé le confédéralisme. Car c'est avoir tous les avantages du séparatisme, sans les inconvénients. Les avantages, c'est être le plus autonome possible, en disant : ce qui se passe en Flandre, ça ne vous regarde plus ; on mène nos politiques, en ce compris discriminatoires, et plus personne ne peut nous obliger à changer. Et cela, sans perdre l'avantage de ce que l'on vient ponctionner à Bruxelles comme emplois et richesses. L'inconvénient du séparatisme, c'est que l'on est hors de la Belgique, donc que l'on n'a pas la tutelle sur Bruxelles. Voilà pourquoi ils proposent le modèle confédéral, pour continuer à bénéficier de la vache à lait qu'est Bruxelles. » Olivier Maingain « refuse la logique du mendiant : on ne demande pas les largesses du fédéral ou de la Flandre, mais que Bruxelles soit maître de la richesse qu'elle produit et qui lui échappe ». La revendication du FDF n'est donc plus le refinancement de Bruxelles, mais l'imposition du travail sur le lieu de travail.
Quant à la nécessité de négocier, après les élections du 13 juin, avec la N-VA de Bart De Wever, Maingain estime que, « si, mathématiquement, on peut l'exclure, il faut l'exclure d'entrée de jeu. Et si ce n'est pas possible mathématiquement, il faut leur poser une question simple : renoncez-vous au confédéralisme et acceptez-vous de parler du fédéralisme ? Si c'est non, il n'y a pas de négociations institutionnelles. Il faut qu'ils sachent, une fois pour toutes, qu'il n'y aura de négociations institutionnelles que dans le cadre fédéral belge. Et s'ils ne sont pas capables d'assumer ça, ils se mettent hors jeu. »

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Piège du confédéralisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autonomie et fédéralisme.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: