FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le PS, une vraie machine de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Le PS, une vraie machine de guerre   Sam 19 Juin 2010, 10:41 pm

Source : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/590504/le-ps-une-vraie-machine-de-guerre.html

Le PS, une vraie machine de guerre

V.d.W. et M. Bu.

Mis en ligne le 19/06/2010

Une armée de grosses têtes travaillent dans l’ombre et pour Elio Di Rupo. Centre d’étude, cabinet ministériel, top managers lui préparent notes et fiches.

  • Nouveaux rapports de force
  • De Wever débute ses entretiens lundi
  • Politic Twist, le blog décalé sur la politique
  • Forum: Qu'est-ce qu'être belge aujourd'hui?

    A la N-VA, on l’admet volontiers : le PS est beaucoup mieux préparé à une négociation gouvernementale fédérale que ne le sont les nationalistes flamands. Il y a derrière, le PS, une véritable machine de guerre, une redoutable organisation, au service du président et demain, du formateur. La tête de pont est l’Institut Emile Vandervelde (IEV) le centre d’étude du PS dirigé de main de maître par Anne Poutrain.

    A côté de l’IEV, il y a les cabinets ministériels qui fourmillent véritablement de "têtes" pensantes et agissantes. C’est là que se trouvent les meilleures gâchettes dans toutes les manières : sécurité sociale, emploi, fiscalité, budget Ajoutez à cela les ramifications dans la plupart des administrations et vous aurez une image de ce que certains appellent "la pieuvre" qui travaille au service des acteurs politiques PS de premier plan. En un temps record, tous ces gens fournissent des notes, des fiches, des études extrêmement fouillées sur tous les sujets qui font et refont l’actualité : les dossiers institutionnels bien sûr mais aussi les grands enjeux sociaux et économiques.

    Les fiches de négociation, préparées par l’IEV en collaboration avec les cabinets, sont essentielles. Elles sont en permanence actualisées, vérifiées. Elles suivent toutes le même schéma :

    -bilan et situation;
    -base légale;
    -positionnement du PS;
    -positionnement des autres partis, dans les programmes ou les déclarations dans les médias;
    -volet budgétaire;
    -impacts régionaux;
    -solution idéale;
    -proposition de repli : il peut évidemment y en avoir plusieurs.

    Il y a des fiches offensives (quand le PS est demandeur) et des fiches défensives (qui contiennent des arguments pour contrer une requête de l’adversaire). Tous les conseillers ont reçu le même mot d’ordre : il faut des chiffres. C’est l’obsession d’Elio Di Rupo. Tout doit être calculé. Les chiffres auront une importance capitale dans la négociation qui va s’ouvrir. Les francophones gardent le très mauvais souvenir de la négociation de la loi de financement. A cette époque, Jean-Luc Dehaene, armé de son Toshiba avait pris tout le monde de vitesse.

    En fait, on peut résumer le fonctionnement des préparateurs de l’ombre de la manière suivante.

    Il y a le premier cercle, politique. C’est une coupole qui conseille Elio Di Rupo en quasi-permanence. En font partie Laurette Onkelinx, Paul Magnette, Philippe Moureaux, Charles Picqué et Rudy Demotte. Ils se réunissent avec Anne Poutrain, directrice de l’Institut Emile Vandervelde et Hervé Parmentier, directeur de cabinet de Laurette Onkelinx. Une équipe de choc. Les grandes orientations sont prises là.

    Il y a un deuxième cercle, chapitré par le tandem Anne Poutrain/Hervé Parmentier, une équipe composée des meilleurs spécialistes et techniciens de la planète PS. On y retrouve Laurence Bovy, directrice de cabinet pour les questions de Sécurité sociale, de Laurette Onkelinx, Ahmed Laaouej (conseiller gouvernement fédéral à l’IEV), Ingrid Bouilliart (conseiller emploi IEV), Vincent Magnée (spécialiste budget chez Onkelinx), Julie Ludmer (conseiller institutionnel chez Onkelinx), Laurent Levêque (chef cabinet de Paul Magnette), Jean-Marc Liétart (chef cabinet de Michel Daerden), Benjamin Cadranel (chef cabinet Picqué, spécialiste des questions institutionnelles). C’est la task force principale. D’autres vont et viennent en fonction de l’intensité des discussions sur leurs spécialités : Christophe Soil (budget sécu), Jean Moureaux (le fils de Philippe, spécialiste pensions) ou encore Olivier Vanderijst, ancien chef cabinet de Laurette Onkelinx et actuel big boss de la SRIW.

    Tous ces gens s’apprêtent à vivre un été "pourri" sur le plan familial : ils devront prendre leurs vacances en fonction de l’évolution des négociations et revenir à la moindre alerte. Et tous ont été prévenus : prière de garder le BlackBerry ou l’iPhone à portée d’oreille.

    Dans le troisième cercle figurent ceux qui ne sont pas dans les cabinets mais occupent des postes clés dans les grandes administrations. Guy Quaden, bien sûr, gouverneur de la Banque nationale, François Lepoivre (directrice à la BN), Luc Lallemand, directeur à la SNCB (on s’attend à une très grosse négociation sur le rail), Luc Masure (Bureau du Plan), Jean-Marc Delporte (SPF Finances), Florence Thys (Finances). Parmi les grands spécialistes mobilisables, on peut encore citer Benoît Collin et François Perl (Inami).

    En matière de justice, un important réseau de magistrats est prêt à épauler les juristes de l’IEV. Et au niveau international, Di Rupo compte toujours sur des gens comme Yves Goldstein (cabinet Onkelinx toujours), Jean de Ruyt (représentation permanente Europe) et Jean-Arthur Régibeau (DG au SPF Affaires étrangères). Sans oublier son fidèle lieutenant, André Flahaut.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
clapat2001
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 50
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : musique
Date d'inscription : 28/04/2009

MessageSujet: Il ne lui manque ...   Lun 21 Juin 2010, 8:46 am

... plus qu'un bon professeur de Néerlandais.

C'était pour le clin d'oeil.

@ +
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: Le PS, une vraie machine de guerre   Lun 21 Juin 2010, 12:13 pm

Rudy DEMOTTE ?

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le PS, une vraie machine de guerre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le PS, une vraie machine de guerre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre des U-boat's allemands (WWII)
» Joseph Kabila déclare la guerre à Moïse Katumbi (Moïse Katumbi etc......
» La guerre du Vietnam
» La Guerre Froide
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: