FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Immense majorité de journalistes à gauche ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Mer 06 Oct 2010, 2:40 pm

Source : http://www.ericbrunet.fr/?p=51

6% des journalistes français sont de droite

10 commentaires

Posté par Eric Brunet le mai 16, 2010 dans Caroussel, Mes chroniques | 10 commentaires




Dès qu’on aborde leur profession, les journalistes, ces bavards impénitents, deviennent soudain taiseux.

Essayez de poser la question à l’un de mes confrères :

- Quelle est la couleur politique des journalistes français ?

Vous le verrez gêné aux entournures, finassant, esquivant pour noyer le poisson :

- Oh tu sais, Sarkozy a la main sur la presse, c’est bien connu. Bouygues, Lagardère, sont à sa botte.

Voilà que mes confrères d’ordinaires si subtils, amalgament dans une équation digne d’un mauvais Oui-Oui, les 37 000 titulaires français d’une carte de presse. Reformulons l’arnaque rhétorique pour le plaisir : puisque Sarkozy déjeune avec de grands patrons de presse, la quasi-totalité des journalistes français sont aux ordres. CQFD ! Ne riez pas : depuis l’élection de Nicolas Sarkozy, cette argutie de dame pipi constitue l’ossature argumentaire de tous les insurgés de salon qui sévissent sur les plateaux télévisés, dans les émissions radio où dans nos quotidiens.

C’est navrant, mais le seul sondage sérieux dont nous disposions aujourd’hui sur la presse date de près de dix ans. La revue Marianne dans son N° 209 de la semaine du 23 au 29 avril 2001 s’était intéressée à l’opinion des journalistes et en particulier à leur penchant politique. La conclusion était la suivante : « Les journalistes sont, à une écrasante majorité de gauche. L’écart avec la population est ici maximal: au total 6% de journalistes pensent voter à droite, contre au moins 50% dans le peuple français. »

Dans la promotion 1985 de l’école de journalisme de Tours où je me trouvais, 31 étudiants sur 34 étaient encartés dans un parti de gauche. Avec un nombre prédominant de militants d’extrême gauche. Ils sont aujourd’hui sur France info, sur Europe 1, à France Télévision, à RTL, au Monde, à l’Express, à Libération.

- Quelle est la couleur politique des journalistes français ?

D’autres confrères, plus aguerris, ont pris l’habitude de répondre autrement :

- Oh tu sais, c’est kif-kif. Il y a un journalisme de gauche, incarné par Libération, et un journalisme de droite, celui du Figaro.

C’est encore une arnaque intellectuelle. Plus fine, celle-ci. Car celui qui ne connait pas la réalité d’un quotidien « de droite » pourrait penser le sujet clos avec ce «1 but partout, balle au centre ». En effet, chacun sait que, durant des années, la rédaction pléthorique du quotidien Le Monde, ne compta pas un seul journaliste de droite. Pas plus que celle de Libération de France soir et autre. Ce que la plupart des lecteurs ignorent en revanche, c’est qu’une partie importante des journalistes du Figaro a toujours été de gauche (d’ailleurs, lors des élections présidentielles, les urnes placées par tradition dans la rédaction du quotidien de droite « juste pour voir », ont toujours donné le candidat de gauche vainqueur). Pourquoi cette pluralité de bon aloi n’existe-t-elle que dans les médias « de droite ».

Reconnaissons le, le journaliste de droite n’est pas homothétique du journaliste de gauche. Sans faire de psychologie de bistro, on devine que le journaliste de droite n’a pas la culture de réseau. Ce n’est pas un militant, il n’a jamais rédigé un tract. C’est un jouisseur égocentré, pas un colleur d’affiches. Il se fiche bien des offuscations qu’on lui impose. Il incline son Mont Blanc dans le sens de sa rédaction, histoire de garder son job. Même s’il est lucide sur le travail idéologique de son rédacteur en chef, il sait qu’il ne pourra jamais infléchir cette navrante malédiction : en conférence de rédaction un reportage sur la repentance aura toujours le dessus sur ses offuscations à lui. Et il sait bien que malgré les amitiés du Président de la république, la presse demeurera toujours un territoire occupé. Il sait aussi que ses confrères bien pensants, se pinceront toujours le nez en tendant leur micro au président de Contribuable associés, alors que leur cœur battra la chamade pour Bové, Mélenchon ou Valls.

D’ailleurs j’y pense: personne ne connait Alain Mathieu, le Président de Contribuables associés, un mouvement qui compte plus de 140 000 adhérents ! En revanche, grâce au zèle de la presse française, tout le monde connait José Bové, dont l’organisation ne compte que quelques milliers de sympathisants.

6% de journalistes de droite. Même quand la droite est pouvoir ça continue.

Zemmour, Finkielkraut et Sarkozy n’y changeront rien.

10 réponses à “6% des journalistes français sont de droite”



LE COZANNET Philippe says: 25 juin 2010 at 11 h 58 min



La réalité des faits n’a jamais empêché un « journaliste », par sa prose, d’écrire ce qu’il voulait démontrer ou enfoncer dans la tête des gens, sans aucun regret, de ne pas exercer sa profession qu’il juge la plus noble du monde, comme l’éthique lui le demande. Ceux qui expriment leur sentiments ne disent pas qu’ils le font en partisans et non en rapporteurs de faits réels… Tout ceci, vous en aviez connaissance, je ne suis qu’un français imbu de la vérité non tronquée par de soi-disant bons sentiments…


Franck Boizard says: 26 juin 2010 at 8 h 35 min



Pourquoi cette tendance gauchiste des journalistes ?
Sur mon blog, j’avais tenté un début d’explication :
http://fboizard.blogspot.com/2010/03/la-connerie-des-journalistes.html
http://fboizard.blogspot.com/2010/03/subversion-sovietique-yuri-bezmenov.html
Quel est votre avis ?
Cordialement


Eric Brunet says: 30 juin 2010 at 17 h 18 min



Très vielle histoire. Je vous invite a jeter un coup d’oeil sur mon bouquin »Etre de droite, un tabou français », Albin Michel, 2006. J’y explique comment s’opère l’attirance des milieux intellectuels pour la « gauche attitude » (excusez ce prosélytisme. Je ne dis pas cela pour « faire une vente ». d’ailleurs, si vous n’avez pas d’argent pour acheter mon livre, volez le!).
Amitié


Sylvain M says: 17 juillet 2010 at 10 h 12 min



Bonjour Eric Brunet
Que pensez vous de « Valeurs actuelles »le seul et authentique journal de droite?
Moi je le lis et je le trouve excellent!
Tenez voici une petite anecdote:Eric Zemmour participe chaque semaine à l’émission « ça se dispute » sur la chaine i.télé,face à Nicolas Domenach journaliste à Marianne.
Je regarde les vidéos de cette émission sur le site internet Dailymotion.Je lis les commentaires de la vidéo,qui font beaucoup d’éloges à Mr Zemmour.Mais ses dernières semaines il fut remplacé certaines fois par un autre journaliste, monsieur Guillaume Roquette de Valeurs actuelles ,et là que de messages de haine et de mépris envers lui,des message du genre »Rendez nous Zemmour » ou « Ce sale journaliste libéro-capitaliste » etc….
Il oubli que ce sale « libéro-capitaliste » de se sale journal libéro-capitaliste de Valeurs actuelles,à défendu monsieur Zemmour,en dennoncant le procés de sorcellerie contre lui concernant son dernier et excellent ouvrage « Mélancolie française »???



Nico says: 17 juillet 2010 at 11 h 08 min



Bonjour,
article très intéressant, il faudrait faire ce même sondage parmi le corps enseignant, je pense qu’on tournerait autour des mêmes proportions.
« si vous n’avez pas d’argent pour acheter mon livre, volez le! » ça, c’est pas gentil pour votre éditeur (ah ah) et comme chantait un certain Zakary repris par un certain Alpha: « …et voler c’est pas beau! »


DUBAUX NADEGE says: 12 septembre 2010 at 12 h 38 min



Ravie de vous lire, après vous avoir entendu au JT de 13h ce dimanche. Enfin le bon sens semble avoir voix au chapitre, et par ce sondage que je ne connaissais pas, vous soulevez une partie du voile…Mon mari et moi cherchons un quotidien correct, qui n’appèlerait pas à voter Ségolène par exemple…On cherche mais, c’est compliqué; un conseil serait le bienvenu. (on sait qu’il y a le net, mais le papier c’est bien aussi, pas que pour la cheminée).
Merci infiniment, j’apprécie vos propos hors des sentiers battus, oasis dans le désert, et j’admire, devinant ce que cela doit impliquer au quotidien…


Le libéralisme pour les débutants says: 3 octobre 2010 at 15 h 35 min



Ce n’est guère surprenant, mais c’est mieux en le disant.
Plus que la droite/gauche, ce que me dérange est le ratio étatiste/libéral qui au moins aussi marqué.
Enfin heureusement avec Internet, on peut totalement se passer de la presse. Ce qui est mon cas aujourd’hui.
Le malheur étant qu’elle survit avec 500 millions d’euro de subventions. Sans ces subventions, cela fait longtemps que nous aurions une presse plus indépendante, et plus représentative des opinions des Français.


Le Parisien Liberal says: 3 octobre 2010 at 20 h 36 min



Ce qui explique que le Figaro présente systématiquement Alternative Libérale ou le Parti Libéral Démocrate comme des groupuscules sans interet, à la différence du NPA et autres partis d’extreme gauche ultra.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Dim 10 Oct 2010, 7:06 pm


_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3348
Age : 50
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français (et quelques autres)
Emploi/loisirs : instituteur
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Besoin de lunettes... ou d'un nouveau cerveau?   Dim 10 Oct 2010, 10:12 pm

Grasse, Nonidi 19 Vendémiaire, An CCXIX.

Chers tous,

Première remarque: je ne comprends pas très bien comment, d'un sujet sur les opinions politiques des journalistes on arrive à un document sur les professeurs de l'éducation nationale... Question

Ensuite, j'avoue être assez incrédule sur le pourcentage annoncé. Il faudra alors m'expliquer comment une soi-disant majorité de journalistes sympathisants de Gauche peut faire vivre une presse française incontestablement et très largement à Droite, qui a servi la soupe à Sarkozy de la manière la plus servile qui soit avant et juste après les élections présidentielles... même si elle a craché dans cette soupe peu après. Si je ne nie pas qu'une fraction non-négligeable de cette profession puisse pencher en faveur de la Gauche, je pense que les journalistes de gauche ne sont peut-être pas aussi majoritaires qu'il est supposé. Je crois surtout que nous nageons en plein phantasme, phantasme habituel d'une droite qui aime répéter sur tous les tons qu'elle est muselée alors qu'elle est au pouvoir depuis très longtemps.

Enfin, j'en veux pour preuve ces extraits d'émission de radio, absolument ahurissants de mauvaise foi. Assimiler la majorité des enseignants à des gauchistes et autres socialistes participe du même phantasme du "mal-aimé" qui contemple la réalité à travers le miroir déformant de son complexe de Caliméro. Non, tous les enseignants du primaire ne sont pas de Gauche, j'ai des collègues qui votent très certainement plus à Droite que le PS, et la proportion de sympathisants de Gauche chez les professeurs du secondaire (dont le salaire est plus élevé - ou moins bas, devrais-je dire) diminue sûrement de façon significative, et dans le supérieur plus encore. Certains de mes professeurs étaient certes sympathisants ou militants communistes, trotskistes ou socialistes, mais d'autres étaient notoirement de Droite. Les propos caricaturaux de ce journaliste ne peuvent que faire sourire ou scandaliser, tant le trait est forcé et l'expression outrée. Ainsi que le lui rétorquait cette femme qui lui portait la contradiction, comment peut-on expliquer les succès électoraux de Chirac, Sarkozy et leurs amis si on admet la théorie d'une France culturellement dominée par une pensée unique de Gauche, présentée comme quasi-totalitaire? C'est du plus haut ridicule! Mais ce monsieur Brunet fait certainement partie de ces gens qui se disent de Droite mais sont en réalité horriblement réactionnaires et estiment que l'UMP est encore trop "à gauche".

Et là, je prends franchement peur...

Salut et Fraternité! france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Mar 12 Oct 2010, 2:30 pm

Citation :
Première remarque: je ne comprends pas très bien comment, d'un sujet sur les opinions politiques des journalistes on arrive à un document sur les professeurs de l'éducation nationale...

Si vous aviez écouté jusqu'au bout, on parle de journalisme dans mon extrait audio.

Citation :
Ensuite, j'avoue être assez incrédule sur le pourcentage annoncé. Il faudra alors m'expliquer comment une soi-disant majorité de journalistes sympathisants de Gauche peut faire vivre une presse française incontestablement et très largement à Droite, qui a servi la soupe à Sarkozy de la manière la plus servile qui soit avant et juste après les élections présidentielles... même si elle a craché dans cette soupe peu après. Si je ne nie pas qu'une fraction non-négligeable de cette profession puisse pencher en faveur de la Gauche, je pense que les journalistes de gauche ne sont peut-être pas aussi majoritaires qu'il est supposé. Je crois surtout que nous nageons en plein phantasme, phantasme habituel d'une droite qui aime répéter sur tous les tons qu'elle est muselée alors qu'elle est au pouvoir depuis très longtemps.

Une presse incontestablement et très largement à droite ? Vous vous moquez de moi ? Le Monde, journal de gauche et conseillé par les professeurs français (un ami me l'a dit), Libération (qui faisait l'apologie de la pédophilie dans les années 70), Charlie Hebdo, l'Express (dont le rédacteur en chef est un énorme gauchiste), et vous osez me dire qu'elle est majoritairement à droite ? Le Figaro s'en tire, mais il y a aussi des journalistes de gauche là-bas. Comme dit dans l'extrait audio, on a du mal à croire qu'un dîner de Sarkozy avec Lagardères va changer l'opinion de dizaines de milliers de journalistes. Si ils sont gentils avec le pouvoir, c'est parce qu'ils sont subventionnés ! La presse la plus critique envers Sarkozy , c'est la presse de droite que le pouvoir refuse de subventionner, et les blogs.

Phantasme, alors là vous enfoncez le clou... On parlait aussi de phantasme d'insécurité dans les banlieues, selon les journalistes de gauche.

Citation :
Enfin, j'en veux pour preuve ces extraits d'émission de radio, absolument ahurissants de mauvaise foi. Assimiler la majorité des enseignants à des gauchistes et autres socialistes participe du même phantasme du "mal-aimé" qui contemple la réalité à travers le miroir déformant de son complexe de Caliméro. Non, tous les enseignants du primaire ne sont pas de Gauche, j'ai des collègues qui votent très certainement plus à Droite que le PS, et la proportion de sympathisants de Gauche chez les professeurs du secondaire (dont le salaire est plus élevé - ou moins bas, devrais-je dire) diminue sûrement de façon significative, et dans le supérieur plus encore. Certains de mes professeurs étaient certes sympathisants ou militants communistes, trotskistes ou socialistes, mais d'autres étaient notoirement de Droite. Les propos caricaturaux de ce journaliste ne peuvent que faire sourire ou scandaliser, tant le trait est forcé et l'expression outrée. Ainsi que le lui rétorquait cette femme qui lui portait la contradiction, comment peut-on expliquer les succès électoraux de Chirac, Sarkozy et leurs amis si on admet la théorie d'une France culturellement dominée par une pensée unique de Gauche, présentée comme quasi-totalitaire? C'est du plus haut ridicule! Mais ce monsieur Brunet fait certainement partie de ces gens qui se disent de Droite mais sont en réalité horriblement réactionnaires et estiment que l'UMP est encore trop "à gauche".

Il n'empêche, selon ses dires, tout ses profs étaient de gauche, et on dit souvent en France que l'éducation a été laissée à la gauche (au grand désespoir de la droite). Jusqu'aux universitées, bastion de marxistes jusqu'au bout des doigts, encore aujourd'hui (à l'ULB il y a une négationniste des crimes staliniens, elle est toujours en place depuis des années).

Je peux dire que l'abaissement de l'âge du vote a beaucoup aidé Mitterand a gagné les élections de 1981. Qu'une majorité de jeunes se sentent à gauche, c'est souvent dû à l'influence des professeurs et des médias. Si Sarkozy est élu, c'est pas avec le vote des jeunes, mais plus avec le vote des vieux, qui sont bien plus nombreux qu'avant ! Les seniors votent plus volontiers à droite, comme le dit l'expression si à 20 ans on est pas de gauche c'est qu'on a pas de coeur, quand à 40 ans on est encore de gauche c'est qu'on a pas de tête.

Je considère l'UMP comme trop à gauche. Je pourrais développer là-dessus mais je n'ai pas envie. Votre dernière phrase a un côté ultra méprisant, comme le disait ce journaliste "on dit de moi il est de droite MAIS il est sympa", ce qui est une opinion majoritaire chez les gens. Ils voient la gauche comme moderne, cool et branché et la droite comme vieille et bloquée. Être de droite n'est pas une tare !

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3348
Age : 50
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français (et quelques autres)
Emploi/loisirs : instituteur
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Insondable mystère...   Mer 13 Oct 2010, 11:05 am

Grasse, Duodi 22 Vendémiaire, An CCXIX.

Cher Alexis,

Citation :
Citation:
Première remarque: je ne comprends pas très bien comment, d'un sujet sur les opinions politiques des journalistes on arrive à un document sur les professeurs de l'éducation nationale...


Si vous aviez écouté jusqu'au bout, on parle de journalisme dans mon extrait audio.
Je te rassure: j'ai écouté jusqu'au bout les jérémiades de ce Monsieur Brunet, et j'estime avoir du mérite tant elles m'ont laissé aussi pantois qu'incrédule. Comment peut-on débiter autant d'approximations et de vérités tronquées en si peu de temps d'antenne sans avoir peur de se couvrir de ridicule me laisse sans voix. Reconnais que le journalisme n'est qu'un thème parmi d'autres dans cette interminable et monocorde litanie de rancœurs ressassées. Si Éric Brunet était chanteur, il interpréterait en boucle "Le mal-aimé" de Claude François, à n'en pas douter! (C'est d'ailleurs assez savoureux de l'entendre accuser les jeunes de Gauche de "pleurnicher"!)

Citation :
Une presse incontestablement et très largement à droite ? Vous vous moquez de moi ? Le Monde, journal de gauche et conseillé par les professeurs français (un ami me l'a dit), Libération (qui faisait l'apologie de la pédophilie dans les années 70), Charlie Hebdo, l'Express (dont le rédacteur en chef est un énorme gauchiste), et vous osez me dire qu'elle est majoritairement à droite ? Le Figaro s'en tire, mais il y a aussi des journalistes de gauche là-bas. Comme dit dans l'extrait audio, on a du mal à croire qu'un dîner de Sarkozy avec Lagardères va changer l'opinion de dizaines de milliers de journalistes. Si ils sont gentils avec le pouvoir, c'est parce qu'ils sont subventionnés ! La presse la plus critique envers Sarkozy , c'est la presse de droite que le pouvoir refuse de subventionner, et les blogs.
Je maintien ce que j'avance: avec ses groupes de presse quasi-monopolistiques dont le groupe Hersant (à lui seul environ 30% de la presse nationale si mes souvenirs sont bons) dont les sympathies notoires ne sont certes pas pro-PS, la presse écrite française est majoritairement favorable à d'autres courants de pensée que la gauche de gouvernement ou la gauche radicale (Ceci pour ne pas dire qu'elle serait de manière monolithique proche d'une droite dure, car je sais que tu te saisirais de l'occasion pour ratiociner comme à ton habitude) ... Citer l'hebdomadaire satyrique "Charlie Hebdo", dont le lectorat est aussi fidèle qu'il est limité, parmi les exemples censés démontrer la mainmise de la Gauche sur la presse, suffit à décrédibiliser ton argumentaire. Quant à l'argument-massue "un ami me l'a dit", tu reconnaitras qu'il n'est objectivement d'aucune valeur. Je pourrais moi aussi, sans jamais rien prouver, prétendre avoir des sources sûres et multiplier les révélations fracassantes.

Le point suivant me chagrine davantage: je ne sais si tu en es conscient si cela t'a malencontreusement échappé, mais tu as de manière éhontée et calomnieuse - mais indiscutablement - lié la Gauche et la pédophilie dans ton attaque envers Libération: laisse-moi te dire que si je n'étais pas partie-prenante dans ce débat, j'userai de mes droits d'administrateur pour te modérer. Comment peux-tu un seul instant ne serait-ce qu'imaginer que les deux puissent être liés? Réalises-tu l'insulte que constituent de telles insinuations pour des millions de Français? Je ne m'étendrai pas ad vitam sur l'irrecevabilité d'un tel argument, mais s'il était besoin de le réduire à néant, j'ajouterai qu'à te suivre, il faudrait alors penser que tous les prêtres pédophiles sont d'affreux bolchéviques...

Sur ce point précis: Après cette réponse, je ne consentirai à débattre de nouveau avec toi sur n'importe quel fil du forum que si je reçois tes excuses.

Autre perle révélatrice de la grandiose aménité de ta pensée: " Le Figaro s'en tire, mais il y a aussi des journalistes de gauche là-bas". Je traduis en clair: "Le Figaro n'est pas une si mauvaise publication, mais on se demande comment ils arrivent à maintenir leur niveau car on n'en a malheureusement pas encore expulsé tous les gauchistes!". Je grossis le trait, évidemment, mais je pense rester fidèle à l'idée. La tolérance version Alexis, ça vaut son pesant d'or! Dire que c'est moi qui suis accusé de mépris dans ton message!

Contrairement à ce que tu laisses croire, les nombreux Blogs, forums, sites, etc. anti-sarkozistes ne sont certainement pas uniquement de droite! A moins de considérer que le NPA, les Alternatifs, les centristes et d'autres encore soient eux aussi "de droite"? Fariboles, bien sûr! Et lorsque tu dis que la presse la plus critique envers Sarkozy est une presse de droite non-subventionnée, tu pêches une fois encore par omission: tu oublies de préciser que tu évoques certainement (je pense ne pas me tromper) une certaine presse d'extrême-droite. Je comprends que tu ne veuille pas assumer pas cette dénomination infamante à juste titre, c'est pourtant celle communément admise. Et si tu ressors ton sempiternel argument qui voudrait que "extrême-droite" ne veuille rien dire car cela regroupe différents mouvements aux identités affirmées et distinctes, disons alors qu'il s'agit d'une Droite extrême. Au bout du compte, cela ne change rien au constat.

Citation :
Il n'empêche, selon ses dires, tout ses profs étaient de gauche, et on dit souvent en France que l'éducation a été laissée à la gauche (au grand désespoir de la droite).
"Selon ses dires"... "on dit souvent": Quelle rigueur dans l'argumentation! Je ne puis qu'être convaincu à la découverte de toutes ces preuves irréfutables... "Il paraît que tous les Irlandais sont roux", "On m'a dit que le pape était juif", "C'est bien connu que les femmes sont moins intelligentes que les hommes... mais plus que les Noirs!... sauf si ce sont des femmes noires!" On va aller loin, comme ça! Vive la culture!

Citation :
Je peux dire que l'abaissement de l'âge du vote a beaucoup aidé Mitterand a gagné les élections de 1981. Qu'une majorité de jeunes se sentent à gauche, c'est souvent dû à l'influence des professeurs et des médias. Si Sarkozy est élu, c'est pas avec le vote des jeunes, mais plus avec le vote des vieux, qui sont bien plus nombreux qu'avant ! Les seniors votent plus volontiers à droite, comme le dit l'expression si à 20 ans on est pas de gauche c'est qu'on a pas de coeur, quand à 40 ans on est encore de gauche c'est qu'on a pas de tête.
Que proposes-tu donc? De rétablir le suffrage censitaire? Il est vrai que le résultat d'une élection est beaucoup trop aléatoire! N'autorisons le droit de vote que pour les électeurs mâles, âgés et riches qui pensent comme nous, ça évitera d'éventuelles surprises...
Quant à la maxime dont tu sembles si fier, comme toutes les formulations lapidaires, elle vaut ce qu'elle vaut: pas grand'chose... Mais puisque tu nous offres un festival d'idées reçues, allons-y gaiement: "Mieux vaut être assis que debout, et couché qu'assis"... "Bats ta femme: si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait!"... "Mieux vaut un petit "chez soi" qu'un grand "chez les autres" "... Qui dit-mieux? Le niveau monte, le niveau monte!

Citation :
Je considère l'UMP comme trop à gauche. Je pourrais développer là-dessus mais je n'ai pas envie. Votre dernière phrase a un côté ultra méprisant, comme le disait ce journaliste "on dit de moi il est de droite MAIS il est sympa", ce qui est une opinion majoritaire chez les gens. Ils voient la gauche comme moderne, cool et branché et la droite comme vieille et bloquée. Être de droite n'est pas une tare !
L'UMP trop à gauche... très intéressant (Union Marxiste-Progressiste, sans doute...). Bayrou serait donc un redoutable gauchiste, et Martine Aubry une dangereuse révolutionnaire le couteau entre les dents, sans doute... Les choses sont très claires: la droite dont tu te réclames est en réalité "une" extrême-droite. Mais cela, je suis persuadé que tout le monde l'avait compris depuis longtemps sur ce forum. Aie le courage d'assumer tes positions.

Une chose m'intrigue dans tout cela: si les médias, les intellectuels, la presse, etc. sont à ce point "gangrénés" par les idées marxistes (et semblables) et nous endoctrinent massivement depuis l'enfance jusqu'au trépas, comment expliquer que la Gauche ne soit plus au pouvoir depuis si longtemps (UMP mis à part, bein sûr lol! )??? Qui pourrait m'expliquer un mystère aussi insondable?

Ah, suis-je bête! C'est parce que tous ces gauchistes sont des incapables, fort heureusement!

Salut et Fraternité! france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
guy
Membre fidèle
Membre fidèle


Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 73
Localisation : Draguignan (France - Dépt du Var) - Ardennais d'origine
Langue : français
Emploi/loisirs : Retraité profession juridique - Loisirs : histoire, actualité politique, bricolage, musique, informatique, photo, cuisine
Date d'inscription : 22/01/2010

MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Mer 13 Oct 2010, 4:54 pm

Cher Ardennais,
Ce constat de 6% venant d'Eric Brunet, il faut le prendre pour ce qu'il est. Ca sent un peu les années 40 : tout ce qui n'était pas pétainiste était communiste, gaulliste, terroriste, franc-maçon, donc anti-France et bon à fusiller...

_________________
Salut et Fraternité
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/dossiersjuridiquesdeguy
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Jeu 14 Oct 2010, 2:56 pm

J'ai lu avec attention ces échanges musclés qui, d'une certaine manière je dois l'avouer, me semblent un peu depassés... Si l'on reste dans ce clivage ancestral droite / gauche, je pense pouvoir dire - mais cela n'engage que moi - que les profs de mon époque étaient plutôt davantage axés sur la "gauche" qu'aujourd'hui... Mais tout cela signifie t-il vraiment quelque chose ? je me souviens avoir manifesté à la belle époque de l'orée des années 80 sans trop savoir pourquoi en fait, et plus on descendait la manifestation, plus on parlait de tout et de rien...Les "ultras étaient devant". Je viens aujourd'hui de croiser une manif de lycéens à Antibes (!) et le constat est à peu près le même, quoi qu'aujourd'hui, quoi qu'en dise ce gouvernement de corrompus et d'incapables, le "fouttage de gueule" inter-générationnel mériterait autrement plus de casse que mai 68.
Le clivage n'existe plus, du moins au niveau des lycéens qui sont, depuis des siècles, des idéalistes tout simplement qui n'ont pas besoin de profs pour croire à un avenir espéré plus humian... Le fait est que la question est "qu'est-ce qu'être de droite ?" "de gauche ?"... Je suis un gaulliste (courant plus idéologique que politique), et en aucun cas je ne me retrouve dans l'UMP, rassemblement hétéroclyte qui implosera dans les années à venir...Quant au parti socialiste...Ségolène Royal...Martine Aubry.... DSK ? Il est de gauche comme moi...
La presse suit le mouvement qui est devenue molle, amorphe et frileuse, hors Charlie que je lis pour des raisons professionnelles. Le meilleur moyen de tester cette absence de clivage est à mon avis le petit journal de Canal+ où l'on constate que les Joffrin , BarbieR ou Apatie sont parfois en phase parfois en désaccord mais sans ligne dure...
Il faudrait une vraie révolution, je le pense sincèrement, pour recréer de vrais clivages, notre société sociale-démocrate étant devenue une bouillie immonde et puante d'où aucun homme d'Etat ne se singularise...Hors, sans grand personnage, point de presse, point d'idéaux...
- Les seuls dont il faudrait se méfier, faute de voir poindre un 21 avril 2002 inversé - sont le Front national, voire le NPA, et encore avec des réserves pour ces derniers.
Gauche droite... On dirait un débat des années Marchais... La crise est sociétale...






Revenir en haut Aller en bas
Alexis
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1743
Age : 28
Localisation : Bruxelles
Emploi/loisirs : Etudiant
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   Jeu 14 Oct 2010, 4:02 pm

Citation :
Je te rassure: j'ai écouté jusqu'au bout les jérémiades de ce Monsieur Brunet, et j'estime avoir du mérite tant elles m'ont laissé aussi pantois qu'incrédule. Comment peut-on débiter autant d'approximations et de vérités tronquées en si peu de temps d'antenne sans avoir peur de se couvrir de ridicule me laisse sans voix. Reconnais que le journalisme n'est qu'un thème parmi d'autres dans cette interminable et monocorde litanie de rancœurs ressassées. Si Éric Brunet était chanteur, il interpréterait en boucle "Le mal-aimé" de Claude François, à n'en pas douter! (C'est d'ailleurs assez savoureux de l'entendre accuser les jeunes de Gauche de "pleurnicher"!)

Comme si il n'avait pas de quoi se plaindre...

Citation :
Je maintien ce que j'avance: avec ses groupes de presse quasi-monopolistiques dont le groupe Hersant (à lui seul environ 30% de la presse nationale si mes souvenirs sont bons) dont les sympathies notoires ne sont certes pas pro-PS, la presse écrite française est majoritairement favorable à d'autres courants de pensée que la gauche de gouvernement ou la gauche radicale (Ceci pour ne pas dire qu'elle serait de manière monolithique proche d'une droite dure, car je sais que tu te saisirais de l'occasion pour ratiociner comme à ton habitude) ... Citer l'hebdomadaire satyrique "Charlie Hebdo", dont le lectorat est aussi fidèle qu'il est limité, parmi les exemples censés démontrer la mainmise de la Gauche sur la presse, suffit à décrédibiliser ton argumentaire. Quant à l'argument-massue "un ami me l'a dit", tu reconnaitras qu'il n'est objectivement d'aucune valeur. Je pourrais moi aussi, sans jamais rien prouver, prétendre avoir des sources sûres et multiplier les révélations fracassantes.

J'adore votre manie de balayer un argument d'un revers de la main sur un détail... Le fait que les lecteurs de Charlie Hebdo soient peu nombreux en ferait un journal de droite ? J'attend toujours que vous me démontriez que la presse est majoritairement à droite avec 90% de journalistes à gauche !!

Citation :
Le point suivant me chagrine davantage: je ne sais si tu en es conscient si cela t'a malencontreusement échappé, mais tu as de manière éhontée et calomnieuse - mais indiscutablement - lié la Gauche et la pédophilie dans ton attaque envers Libération: laisse-moi te dire que si je n'étais pas partie-prenante dans ce débat, j'userai de mes droits d'administrateur pour te modérer. Comment peux-tu un seul instant ne serait-ce qu'imaginer que les deux puissent être liés? Réalises-tu l'insulte que constituent de telles insinuations pour des millions de Français? Je ne m'étendrai pas ad vitam sur l'irrecevabilité d'un tel argument, mais s'il était besoin de le réduire à néant, j'ajouterai qu'à te suivre, il faudrait alors penser que tous les prêtres pédophiles sont d'affreux bolchéviques...

Soit vous êtes idiot et je ne peux plus rien pour vous, soit vous êtes manipulateur et j'en rajouterais une couche sur la Franc-maçonnerie. J'ai lié LIBERATION à la défense de la pédophilie (qui a d'ailleurs défend une exposition avec des images pédophiles récemment) et non pas la gauche (ils devraient défendre l'Eglise catholique qu'ils ont si souvent attaqué en fait). Mais dans leur pétition pour la dépénalisation de la pédophilie, il est clair qu'on trouvait plus d'intellectuels de gauche que de droite ! Vous connaissant je vise sur la malhonnêteté, parce que c'est loin d'être la première fois. Je n'ai aucune excuse à faire

Citation :
Autre perle révélatrice de la grandiose aménité de ta pensée: " Le Figaro s'en tire, mais il y a aussi des journalistes de gauche là-bas". Je traduis en clair: "Le Figaro n'est pas une si mauvaise publication, mais on se demande comment ils arrivent à maintenir leur niveau car on n'en a malheureusement pas encore expulsé tous les gauchistes!". Je grossis le trait, évidemment, mais je pense rester fidèle à l'idée. La tolérance version Alexis, ça vaut son pesant d'or! Dire que c'est moi qui suis accusé de mépris dans ton message!

Autre gigantesque acte malhonnête : me faire dire ce que je n'ai pas dit. Je voulais dire que Le Figaro n'est pas une sorte de journal sectaire de droite comme je l'ai si souvent entendu de la part de mes connaissances. Je me souviens avoir choqué des gens lors d'un voyage à Paris parce que j'avais osé acheter le Figaro ! Je voulais m'informer de l'actualité (on était au point chaud de la guerre en Irak), mais j'aurais du prendre autre chose !

Finalement, si quelqu'un doit recevoir des excuses, c'est bien moi !

Citation :
Contrairement à ce que tu laisses croire, les nombreux Blogs, forums, sites, etc. anti-sarkozistes ne sont certainement pas uniquement de droite! A moins de considérer que le NPA, les Alternatifs, les centristes et d'autres encore soient eux aussi "de droite"? Fariboles, bien sûr! Et lorsque tu dis que la presse la plus critique envers Sarkozy est une presse de droite non-subventionnée, tu pêches une fois encore par omission: tu oublies de préciser que tu évoques certainement (je pense ne pas me tromper) une certaine presse d'extrême-droite. Je comprends que tu ne veuille pas assumer pas cette dénomination infamante à juste titre, c'est pourtant celle communément admise. Et si tu ressors ton sempiternel argument qui voudrait que "extrême-droite" ne veuille rien dire car cela regroupe différents mouvements aux identités affirmées et distinctes, disons alors qu'il s'agit d'une Droite extrême. Au bout du compte, cela ne change rien au constat.

TROISIEME acte malhonnête. Je n'ai jamais dit que les blogs étaient majoritairement de droite. J'ai dit qu'ils avaient plus de liberté parce qu'ils n'étaient pas subventionnés. Mais comme j'aime bien vous choquer je vais rajouter une couche : Rue89 est subventionné alors qu'il a été pris EN FLAGRANT DELIT DE MENSONGE sur une soit disante affaire raciste d'un ophtalmo contre un arabe (dont le nom avait été donné en pature aux médias anti-raciste, ce qui est très dégueulasse) . Le blog le plus lu en France, c'est Fdesouche, et ils ne recoivent rien (tant mieux en fait), ils savent vivre avec leurs lecteurs.

Je pensais à Minute aussi oui, (qui au passage a de très bons article. Parfois.) mais je pense à des journeaux chrétiens également.

Citation :
"Selon ses dires"... "on dit souvent": Quelle rigueur dans l'argumentation! Je ne puis qu'être convaincu à la découverte de toutes ces preuves irréfutables... "Il paraît que tous les Irlandais sont roux", "On m'a dit que le pape était juif", "C'est bien connu que les femmes sont moins intelligentes que les hommes... mais plus que les Noirs!... sauf si ce sont des femmes noires!" On va aller loin, comme ça! Vive la culture!

Ecoutez vous êtes tellement de mauvaise foi qu'on est obligé d'en venir jusque là, vu que les intentions de vote ne vous conviennent pas !


Citation :
Que proposes-tu donc? De rétablir le suffrage censitaire? Il est vrai que le résultat d'une élection est beaucoup trop aléatoire! N'autorisons le droit de vote que pour les électeurs mâles, âgés et riches qui pensent comme nous, ça évitera d'éventuelles surprises...
Quant à la maxime dont tu sembles si fier, comme toutes les formulations lapidaires, elle vaut ce qu'elle vaut: pas grand'chose... Mais puisque tu nous offres un festival d'idées reçues, allons-y gaiement: "Mieux vaut être assis que debout, et couché qu'assis"... "Bats ta femme: si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait!"... "Mieux vaut un petit "chez soi" qu'un grand "chez les autres" "... Qui dit-mieux? Le niveau monte, le niveau monte!

QUATRIEME acte malhonnête. Je n'ai jamais dit ou proposé cela. Je ne faisais qu'insister sur le fait que la jeunesse est plus facilement à gauche (et endoctriné) que des gens qui ont bossé toute leur vie. Et vous tournez ça de tel manière à ce que je sois un partisan du suffrage censitaire. On offre des stages de manipulation chez vos copains "qui n'ont rien à cacher mais qui reste très secret quand même" ?
Sauf que moi c'est drôle, c'est dans le sujet et ça a un fond de vérité.

Citation :
L'UMP trop à gauche... très intéressant (Union Marxiste-Progressiste, sans doute...). Bayrou serait donc un redoutable gauchiste, et Martine Aubry une dangereuse révolutionnaire le couteau entre les dents, sans doute... Les choses sont très claires: la droite dont tu te réclames est en réalité "une" extrême-droite. Mais cela, je suis persuadé que tout le monde l'avait compris depuis longtemps sur ce forum. Aie le courage d'assumer tes positions.

Une chose m'intrigue dans tout cela: si les médias, les intellectuels, la presse, etc. sont à ce point "gangrénés" par les idées marxistes (et semblables) et nous endoctrinent massivement depuis l'enfance jusqu'au trépas, comment expliquer que la Gauche ne soit plus au pouvoir depuis si longtemps (UMP mis à part, bein sûr lol! )??? Qui pourrait m'expliquer un mystère aussi insondable?

Ah, suis-je bête! C'est parce que tous ces gauchistes sont des incapables, fort heureusement!

Besson, Kouchner, les centristes, ça fait bizarre dans un parti de droite. L'ouverture à gauche, Sarkozy est très fort, mais l'ouverture à droite... On peut pas dire que Boutin ou De Villiers ont eu une grande influence sur le président ! La vérité, c'est que le PS auraient pu faire exactement la même chose que Sarkozy, la frontière entre PS et UMP est fort mince sur le coup. Il n'a pas eu une politique "de droite" mais opportuniste, balançant successivement à gauche et à droite.

Haaaa l'explication "pourquoi on est pas au pouvoir" pour expliquer qu'il n'y a pas d'endoctrinement, merveilleux... Le fait que la gauche soit divisé, que les jeunes sont plus abstentionnistes que les vieux, que Ségolène était une nouille ne te viens pas à l'esprit une seule seconde ? Noon, uniquement les médias "de droite" ont élus Sarkozy. Et surtout, SURTOUT, que la gauche française est complètement à côté de la plaque, notament sur la sécurité (aveu de Jospin en 2002) qui est une des prioritées des français. Se remettre en question c'est terrible quand on est de gauche : je sais ce que c'est, je l'ai été.

_________________
http://chouanbourguignon.over-blog.com
"Mais leur patrie à eux [les républicains], qu'est-ce que c'est ? Vous le comprenez, vous ?… Ils l'ont dans le cerveau; nous l'avons sous les pieds" disait Charette à ses officiers.
Revenir en haut Aller en bas
http://chouanbourguignon.over-blog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Immense majorité de journalistes à gauche ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Immense majorité de journalistes à gauche ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Strasbourg ravagée : quand l'extrême gauche est à l'oeuvre
» Les 30% du président Dusserre et de sa majorité...
» CITATIONS ET ARTICLES INSOLITE DE JOURNALISTES
» Dort toujours à gauche!!!
» PRG : Parti Radical de Gauche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: