FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !   Mar 12 Oct 2010, 2:13 pm

Source : http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/616181/le-calme-avant-la-tempete-politique.html

J+121

Le calme avant la tempête politique

Francis Van de Woestyne et Martin Buxant

Mis en ligne le 12/10/2010

Citation :
Le Parlement rouvre ses portes ce mardi. BHV est déjà dans les coulisses. Bart De Wever entame ses consultations. Il veut prouver qu’à 7, c’est mort... Dès 14h, suivez les débats parlementaires en direct vidéo

C’est la tradition: le Parlement, Chambre et Sénat, reprend son travail le deuxième mardi d’octobre. Certaines commissions se sont déjà réunies -la commission de la Justice, par exemple, qui s’est penché sur les questions de pédophilie au sein de l’Eglise-. Mais aujourd’hui, c’est la vraie rentrée politique. A quoi faut-il s’attendre? A du grand spectacle? A des joutes oratoires? A des tensions au sujet de BHV? Non, rien de tout cela.

Ce mardi, le Parlement rentre par la petite porte. Le grand spectacle, ce sera peut-être pour dans quelques jours... A noter: le nouveau président de la Chambre, André Flahaut, a cru bon de strictemement limiter l’accès de la presse au sein de l’Hémicycle. Nouveau président, nouvelles mœurs, donc. L’Association des journalistes a vigoureusement protesté, lundi soir, contre ces mesures et les a qualifiées d ’"inacceptables" ... Mais, sur le fond, faisons donc un petit tour des questions brûlantes.

1 Comment va se passer la rentrée de la Chambre?

Cette rentrée est un peu particulière sur le plan politique. Pourquoi? Parce qu’il n’y a toujours pas de majorité et d’opposition. Le précédent gouvernement d’Yves Leterme - qui gère les affaires courantes - était soutenu par une majorité PS-MR-CDH au Sud du pays, CD&V-Open VLD au Nord. Mais les négociations ouvertes au lendemain des élections fédérale du 13 juin dernier, rassemblent 7 partis: au Sud du pays, on retrouve le PS, le CDH et Ecolo et au Nord, ils sont quatre: le CD&V, le SP.A, Groen! et bien entendu la N-VA. Tous les partis démocratiques (à l’exception de la liste Dedecker dans l’opposition partout) ont donc un pied dedans, un pied dehors.

2 Quelle sera la stratégie de la N-VA dans le dossier de la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde?

Les nationalistes flamands ne veulent pas tenir compte de la proposition de scission de BHV du Vlaams Belang : la N-VA refuse de s’aligner sur la ligne d’un parti raciste et xénophobe. En revanche, les troupes de Bart De Wever suivront la Liste Dedecker (elle a déposé une proposition de loi réclamant la scission unilatérale de BHV ) si celle-ci passe à l’action dans les semaines à venir. Le président de la commission de l’Intérieur, le N-VA Ben Weyts, est tête de liste de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde et il ne pourra se retenir très longtemps de passer au vote Reste que la N-VA est convaincue que cette scission par voie parlementaire n’aboutira qu’à un enlisement... "La manière la plus rapide est de procéder par voie de négociation", assène-t-on du côté de la N-VA. Les nationalistes flamands aimeraient s’accorder avec le PS à ce sujet - notamment en examinant la possibilité pour les francophones de déclencher un conflit d’intérêt. Le classique "Retenez moi ou je fais un malheur"

3 Comment vont réagir les francophones?

Une réunion des quatre partis (PS, MR, Ecolo et CDH) a été convoquée par le président du PS pour jeudi prochain. Dimanche, Joëlle Milquet, Jean-Michel Javaux et Didier Reynders ont ainsi reçu un SMS d’Elio Di Rupo les convoquant à une réunion de concertation à 4 pour ce mardi. Celle-ci a ensuite été retardée à jeudi pour des questions d’agenda. L’ordre du jour de cette réunion est strictement limité à la manière de parer au vote flamand sur BHV. Il ne sera donc pas question d’informer les libéraux de la teneur des négociations en cours. Ce qui surprend le MR, dont les responsables sont au contraire désireux de connaître "toute la vérité" sur les pourparlers en cours. Pourquoi ne parler que de BHV? Il se dit que les socialistes veulent agir comme les libéraux en 2007: le 21 août de cette année-là, Didier Reynders, qui négociait dans le cadre de l’orange bleue, s’était contenté, dit-on, d’un service minimum sur BHV. Ce sera donc pareil...

4 Pourquoi cette méfiance à l’égard des libéraux?

Elio Di Rupo l’a expliqué dans ses interviews du week end: chaque fois que Bart De Wever a relevé la tête pendant ces négociations, chaque fois qu’il s’est cabré, c’était après un contact, gastronomique ou téléphonique, avec les libéraux. Pour le président du PS, le MR est actuellement plus proche de la N-VA que des francophones. Il serait donc urgent de les récupérer... pour éviter qu’ils ne se vendent à la cause flamande. Cette position fait évidemment hurler les libéraux qui ne voient pas comment, absents des négociations, ils auraient pu les polluer. Puisque, jusqu’à cette semaine, ils étaient privés de toute information sur les négociations en cours, il était bien normal d’aller chercher l’information auprès de ceux qui voulaient bien la donner: à la N-VA, principalement. Oui, estiment les libéraux, il est possible d’organiser la négociation autrement, en partant d’une autre méthodologie, en définissant d’abord les missions qui resteraient au niveau fédéral, en négociant un financement correct du fédéral et en établissant, ensuite les compétences dont les Régions hériteraient...

Voilà bien où est le problème, réagit-on chez les socialistes, les humanistes et les écologistes: il s’agit-là d’une stratégie qui conduirait le pays vers le confédéralisme, un système politique qui ne peut qu’appauvrir les deux Régions qui sont actuellement en souffrance économique: la Wallonie et Bruxelles. De plus, expliquent les mêmes partis, cette vision confédérale n’est même pas partagée par l’ensemble des membres du MR: il suffit d’entendre Olivier Maingain pour comprendre qu’il n’y a pas identité de vue sur le projet politique des libéraux. Cela suffit à les écarter de toute négociation.

Mais il y a pire, disent PS, Ecolo et CDH: affirmer que la négociation serait plus aisée si les libéraux étaient autour de la table, c’est donner raison aux Flamands qui affirment que le problème se situe au Sud du pays. Or, jusqu’à preuve du contraire, c’est bien la N-VA et son président Bart De Wever, qui empêche tout accord au motif que celui-ci ne se rapproche pas assez de ses théories séparatistes et républicaines. Les mêmes rappellent encore que les libéraux ont été écartés pour 3 raisons principales:

-la famille libérale est celle qui a le plus perdu aux élections (1 million de voix, chambre et sénat);

-le VLD a dès le départ fait savoir qu’il n’était pas candidat au pouvoir;

-la réforme de l’Etat en gestation sera tellement considérable qu’il est préférable d’avoir des coalitions "miroir". Cela sera un élément de simplification lorsque les compétences seront transférées aux entités fédérées.


Dernière explication plus stratégique ou machiavélique... le Parti socialiste préfère garder son alliance avec le CDH et Ecolo car - comme au temps des convergence à gauche avec Ecolo - , c’est ainsi qu’il peut, le mieux, écraser ces deux partis et réduire progressivement leur influence électorale. Chaque jour qui passe donne un avantage au PS qui domine toute la négociation, tant sur le plan médiatique que politique. Dès lors, CDH et Ecolo sont quasiment réduits au silence. Le PS, analye certains observateurss, se vengerait ainsi de l’humiliation que lui ont fait subir Ecolo et le CDH au lendemain du scrutin régional de 2009 lorsque les deux "petits" partis ont fait lanterner le PS pendant des jours et des jours.

5 Comment va opérer Bart De Wever dans le cadre de sa mission royale?

Le "chargé de mission" (prononcez "clarificateur") n’est pas un "éclaireur": il ne peut donc pas défricher d’autres formules que celle à sept partis. Le Palais l’a explicement exclu. De Wever recevra donc, ces mardi, mercredi et jeudi, au Sénat, les présidents de Groen!, du SP.A, du CD&V, de la N-VA, d’Ecolo, du CDH et du PS. Mais il ne devrait pas recevoir le président du MR en consultation... Bart De Wever sait qu’il ne fera qu’accentuer cette perception " d’un MR traître à la cause francophone " s’il devait recevoir physiquement Didier Reynders et d’autres libéraux en consultation au cours de sa mission. Les contacts entre N-VA et MR devraient donc se limiter à des contacts téléphoniques. Voilà pour la forme. Pour le fond? Soyons franc: l’objectif de la mission de De Wever est de démontrer par A+B que la relance de la formule à sept est impraticable. A la N-VA, on est convaincu qu’aucune initiative ne peut être tentée tant que l’acte de décès de la formule à sept n’a pas été délivré et certifié conforme. Ensuite, éventuellement, les libéraux pourront entrer dans la danse.

6 Que peut-il se passer à la fin de la mission de Bart De Wever?

La mission du "clarificateur royal" expire lundi prochain. A cette date, il y aura quatre hypothèses. Soit les négociations à 7 sont relancées. Peu de chance. Soit le Roi nomme un médiateur: Johan Vande Lanotte. La N-VA n’en veut pas. Soit les libéraux entrent dans la négociation. Le PS, le CDH, Ecolo n’en veulent pas. Soit la N-VA retire ses billes. C’est la toute grosse crise et... on organise de nouvelles élections.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !   Mar 12 Oct 2010, 4:38 pm

Ca devrait être, en toute vraisemblance, de nouvelles élections, car les principaux protagonistes ont tout à y gagner.
BdW, bien sûr, car il aura beau jeu de faire valoir que seule une amplification de son mouvement peut faire céder ceux d'en face, aux détriments du CDV et autres partis devenus satellites.
EdR bien entendu, car il va pouvoir fédérer derrière son nom toutes les craintes belgicaines, ce qui le remettra en selle, soit pour un poste de PM, soit pour un poste de président du Wallo-Brux. Je pense qu'il a déjà intégré qu'il ne sera jamais PM de Belgique et qu'il prépare son reclassement comme président de Wallo-Brux où il a de réelles chances.
Olivier Maingain, aussi, car le fait d'avoir été recalé aux négociations va le faire apparaître comme le recours naturel des Bruxellois, vraisemblablement aux dépens de DR qui semble avoir laissé passer son tour. Je me pose des questions concernant Didier Ryenders: est-ce l'amorce d'une retraite politique ? Ca y ressemble beaucoup.

CDH, Ecolo, Groën et autres, devraient ressortir laminés de ces nouvelles élections. Le jeu politique en sera considérablement clarifié. Quel bonheur pour EdR : enfin pouvoir négocier sans Joëlle Milquet à ses côtés !

Maingain pourrait alors apparaître comme le nouvel homme fort de BXL; En tout cas, pour lui, c'est la dernière occasion de se propulser, ce seront vraisemblablement les dernières élections où les Fr. de la périphérie vont pouvoir voter pour des élus de BXL, donc la dernière réelle possibilité pour Maingain de devenir le leader des Bruxellois. Ensuite, il ne pourra l'être qu'en mordant sur les terres du MR ou des autres partis de gauche. C'est possible, mais ça sera plus dur.

C'est pourquoi je pense que la Belgique va vers de nouvelles élections.
Revenir en haut Aller en bas
AgatheN
Modératrice
Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 39
Localisation : Bruxelles occupée - département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : politique réunioniste
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !   Mar 12 Oct 2010, 8:53 pm

Je pense aussi que nous allons vers de nouvelles élections. A la fin de la "clarification" de Bart De Wever, il n'y aura pas d'autre solution, la NVA voulant consulter les libéraux et les 3 autres partis francophones s'y opposant.

En plus des arguments pertinents de François, j'ai remarqué un vent pré-électoral dans les communications des partis dans la presse :
- la Communauté française va tout d'un coup trouver des millions pour rénover les écoles, construire de nouvelles crèches et engager des enseignants
- le PS tape sur le MR, le MR tape sur le PS
- le FDF a pris une longueur d'avance en lançant une campagne d'affichage ! Je vous laisse admirer le résultat :



ange
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rwf.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !   

Revenir en haut Aller en bas
 
J + 121 : rentrée parlementaire de tous les dangers !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tremblay: le bus de tous les dangers
» Chemins d'école, chemins de tous les dangers.(vidéos documentaires.)
» L'île de tous les dangers (Natasha Cooper)
» Discours de Kengo à la Rentrée parlementaire, NON À LA REVISION DE LA CONSTITUTION,
» Bonne rentrée à tous et bienvenue !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: