FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Jeu 21 Oct 2010, 3:44 pm

Source : http://www.liberation.fr/monde/01012297636-un-ministre-belge-prefere-voir-la-wallonie-allemande-plutot-que-francaise

Monde 21/10/2010 à 11h47

Un ministre belge préfère voir la Wallonie allemande plutôt que française

138 réactions




Le ministre belge de l'Energie, Paul Magnette, le 22 avril 2010. (REUTERS / Thierry Roge)

Citation :
En cas de scission de la Belgique, la Wallonie francophone aurait «intérêt» à se rattacher à l'Allemagne, car la France a «une culture aux antipodes de la nôtre», a affirmé jeudi le ministre socialiste belge francophone de l'Energie et du Climat Paul Magnette.

«Si on doit se rattacher un jour, ce sera plutôt à l'Allemagne. C'est plus dans l'intérêt industriel de la Wallonie», a expliqué dans le journal La Libre Belgique Paul Magnette, figure montante du Parti socialiste francophone belge (PS).

«Quand je vois la situation en France, je comprends qu'il n'y ait plus que trois rattachistes en Wallonie», a ajouté le ministre en évoquant le courant, très minoritaire, qui prône l'union entre la région francophone du sud de la Belgique et la France.

«Être rattaché à un pays qui a une culture aux antipodes de la nôtre, c'est ridicule. Chez nous, il n'y a jamais une voiture qui brûle, parce qu'on négocie, parce qu'on a une culture de concertation. On ne va pas tout d'un coup se faire imposer un plan sur les pensions par un gouvernement autoritaire», a insisté Paul Magnette, ancien professeur de sciences politiques et bras droit du président du PS Elio Di Rupo.

Des idées «lunaires»

«Il y a une rupture culturelle avec les Français», estime-t-il encore, alors que, comme les Belges, «les Allemands sont dans un système fédéral, proportionnel», de «concertation sociale» et qu'ils «savent comment faire des coalitions».
Paul Magnette précise toutefois que «ce sont des idées complètement lunaires».

La Belgique est depuis plus de trois ans confrontée à une grave crise politique en raison des divergences entre Flamands et francophones. Les partis néerlandophones réclament une très large autonomie pour la Flandre (nord), alors que les francophones craignent que cette réforme ne prépare l'éclatement du pays.

Quatre mois après les dernières élections, alors que le pays n'a toujours pas de nouveau gouvernement, certains responsables francophones ont évoqué l'hypothèse d'un «Plan B» qui verrait la séparation de la Flandre et de la Wallonie francophone (sud).

C'est toutefois la première fois que l'hypothèse d'une union du sud de la Belgique avec l'Allemagne est évoquée par un responsable de premier plan.
(Source AFP)

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 59
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Jeu 21 Oct 2010, 4:36 pm

Un seul mot:gachis.
Revenir en haut Aller en bas
fde
Concepteur
Concepteur


Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 46
Localisation : Ile de France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Enseignant
Date d'inscription : 23/09/2009

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Jeu 21 Oct 2010, 6:43 pm

Cette francophobie pathétique et pathologique me sidère. Si de telles déclarations font écho en Wallonie, alors cette dernière mériterait un protectorat franco-flandrien qui pourrait se dessiner petit à petit...

Stans a écrit:
«Être rattaché à un pays qui a une culture aux antipodes de la nôtre, c'est ridicule. Chez nous, il n'y a jamais une voiture qui brûle, parce qu'on négocie, parce qu'on a une culture de concertation. On ne va pas tout d'un coup se faire imposer un plan sur les pensions par un gouvernement autoritaire»[/i], a insisté Paul Magnette, ancien professeur de sciences politiques et bras droit du président du PS Elio Di Rupo.

Ce que je comprends comme:
- Volonté de garder un système politique pléthorique et clientéliste,
- Volonté de vivre en Cigale ad vitam eternam

Il imagine substituer au lion de Flandre un pigeon d'Allemagne qui paierait les factures... rire
Ce serait prendre l'aigle germanique (qui n'est pas très cigale) pour un moineau et le peuple Wallon pour une bande de buses!

Je suppose qu'il n'est pas assez stupide pour croire une seule seconde à la réalité de ses propos... En revanche, peut-être souhaite-t-il vendre son pays comme colonie au plus offrant!
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/bazarauxrimes
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Jeu 21 Oct 2010, 11:22 pm

Il faut se garder d'éreinter Paul Magnette et au contraire se réjouir de ce qu'il dit, ou plutôt de ce qu'implique son discours, bien qu'il ne le dise pas.
Ce qui est important en effet ce n'est pas qu'il exprime sa préférence envers l'Allemagne comme pays d'accueil pour la Wallonie et vraisemblablement BXL, mais qu'il envisage l'existence, la possibilité d'un pays d'accueil.
Ce faisant, Paul Magnette admet implicitement la scission de la Belgique.

Or c'est bien ce pas qui est le plus déterminant, et il me semble que c'est la première fois que cette idée est aussi clairement impliquée dans un discours d'un responsable politique du PS.

Il faut bien entendu se garder d'aller trop loin dans le débridage des discours et dans la mise à jour des non dits. Mais dans ce cas cela me semble flagrant.
ce que dit P. Magnette ce n'est rien d 'autre que d'annoncer -pour l'instant de manière non officielle- que la scission est déjà quelque part un scénario qui est travaillé au sein du PS; et son choix pour un rattachement à 'Allemagne, choix personnel au demeurant, doit être considéré comme un baroud d'honneur pour orienter un choix déjà plus ou moins acquis qui privilégierait la France.

Il est bien évident que le scénario d 'un rattachement à l'Allemagne après scission est strictement irréalisable. Pour la simple raison que France et GB s'y opposeraient, tant cela constituerait un dégradation des équilibres en Europe continentale. L'Allemagne rattachant une nouvelle province de l'importance économique de la Wallonie, après avoir récupéré les pays de l'Est, ce serait reproduire la situation territoriale d'avant 1914, celle qui a amené le plus grand conflit de l'histoire moderne, lorsque Clemenceau qualifiait l'Allemagne de pays ayant 20 millions d'habitants de trop.

Nous sommes ici, non pas dans un système de préférence identitaire ou culturelle, mais dans un système où les équilibres géopolitiques sont prioritaires. C'est de ces équilibres que dépendent la paix à long terme la prospérité et le développement des peuples; et non l'inverse.

J'ai déjà eu l'occasion de l'écrire sur d'autres fils que celui-ci. Reconstruire les équilibres dans cette région de l'Europe est assez simple à imaginer et à mettre en œuvre dans la paix et dans le respect des identités de chacune des composantes. Il n'y a pas de revendications agressives des différents acteurs politiques et nationaux impliqués dans la région; ce qui est très rassurant; mais c'est peut-être aussi ce qui explique le délai et la difficulté -modérée, somme toute- d'accouchement de cette solution. Puisqu'il n'y a pas -pour le moment et en apparence- de risque géopolitique, alors on fait état de ses coquetteries et la tentation de laisser libre cours à ses désirs secrets est permanente.

Nul doute que l'arrivée de la vaste houle transatlantique qui nous arrive d'Amérique sous forme d'un phénomène de déstabilisation des marchés financiers ainsi que les nuées annonciatrices d'orage qui nous viennent cette fois-ci d'Asie vont certainement ramener Flamands et Wallons à plus de réalisme, et on ne devrait plus entendre parler, assez rapidement, de l'inénarrable ''rattachement '' au GD du Luxembourg ou de la fédération Wallonie-Bruxelles. La reconstruction d'une région stable dans cette parie de l'Europe sera à ce prix. Il suffit d'attendre.

Dans les sondages qui foisonnent dans les divers médias (Le soir, RTBF, et autres je crois), le choix d'un rattachement à la France obtient des scores de 33% et n'est dépassé qu'une fois par le score du scénario ''rattachement'' au Grand Duché. Il faut éliminer le choix du Grand duché; ce ne serait pas un rattachement de la Wallonie, mais pour le coup, compte tenu du rapport des populations, d'une annexion du GD, et je ne crois pas que M. Junker ou Mme Reding y soient disposés. Ce scénario est un enfantillage. Quant au scénario qui fait intervenir l'Allemagne (10-15%), c'est une impossibilité géopolitique, je viens de le dire.
En revanche, un score de 33 % voire parfois 45% pour un scénario français est plus que significatif, c'est décisif, alors que la question n'est pas officiellement posée.

Je l'ai déjà écrit : le jour où les représentants Wallons poseront cette question, ce score dépassera 60%. Ce ne sera pas encore suffisant, mais cela ouvrira toute sorte de possibilités nouvelles d'actions politiques.
Revenir en haut Aller en bas
Lison
Membre intéressé
Membre intéressé
avatar

Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 81
Localisation : Bruxelles
Langue : Français
Emploi/loisirs : Retraité /Photo
Date d'inscription : 20/06/2009

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Ven 22 Oct 2010, 11:59 am

Paul Magnette n'a sans doute pas prévu le « succès » qu'aurait sa prétendue « boutade » et c'est relativement grave de la part d'un « dauphin » du PS !

Sinon, pour un socialiste belge, cette boutade a du sens du fait des plus grandes similitudes qu'il dit y avoir entre systèmes électoraux et concertation sociale.

Mais si cela n'allait pas plus loin qu'une « boutade », je suis d'accord avec François Barberis pour considérer que « Ce faisant, Paul Magnette admet implicitement la scission de la Belgique. »

Bref, la charge est en place et il n'y a plus qu'à attendre l'incident qui actionnera le détonateur.

_________________
Wallonie, Bruxelles, régions de France !
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Lun 25 Oct 2010, 12:05 pm

Soyons clairs et sans ambiguïté :
L'idée d'un rattachement de la Wallonie à l'Allemagne est porteuse de la renaissance de tous les drames que l'Europe a connus depuis deux siècles.
Si ce rattachement devait se faire, il recréerait ipso facto les déséquilibres qui ont conduit aux trois derniers conflits armés entre la France et l'Allemagne, tout simplement, en conférant à la Germanie une puissance et une suprématie telles qu'elles déclencheraient chez ses voisins -dont la France et la Pologne, puis par ricochet la Russie- des politiques de prévention par le réarmement militaire. Même si a priori rien ne permet d'affirmer qu'en Germanie la tentation d'utiliser cette nouvelle puissance à des fins nationales d'abord, puis nationalistes ensuite, puisse devenir réalité.

Il faut absolument combattre cette idée mortifère pour la paix en Europe que serait le rattachement de l'espace Wallon à l'espace Allemand, même si cette idée n'a que très peu, voire pas du tout, de ''chances'' de se réaliser. Ce serait vraiment le scénario le plus sinistre que l'on pourrait imaginer pour l'Europe, car il porterait en lui le réarmement français, la recomposition de l'armée française en corps de bataille cantonnés non plus simplement sur les frontières de l'est, mais aussi sur la ligne belge, et ferait de l'espace wallon un potentiel champ de manœuvres.

A l'inverse, il faut utiliser la possible, si ce n'est probable, dilution de l'état belge comme un moyen de rééquilibrage des puissances continentales européennes. La reconstruction d'un état néerlandais plus fort, avec 22/23 millions d'habitants, largement ouvert sur le monde anglo-saxon, contrôlant au bénéfice de tous les principaux ports d'accès sur la Mer du nord, sans velléité de puissance et de domination, serait un véritable bond en avant dans la construction de la paix européenne, bien plus que l'alourdissement des structures de l'UE.
Complétée par la réunion de la Wallonie à la France, ou de la France à la Wallonie, si l'on veut, cette redistribution des territoires et des peuples stabiliserait définitivement les grandes lignes de contact antre peuples germains, peuples latins et peuples anglo-saxons.

Les Wallons et les Flamands tiennent actuellement entre leurs mains une partie de la destinée européenne. Rien de moins. Selon leur inclination respective, ils peuvent agir soit pour favoriser une nouvelle stabilité à long terme de cette zone de contact qui fut longtemps un champ de batailles, soit pour favoriser un retour aux schémas du 19ème siècle.

Rien ne serait pire que de penser que la construction européenne a fait basculer ces anciens schémas dans un passé révolu et que plus rien ne sera comme avant. Les égoïsmes nationaux subsistent et subsisteront toujours : nous en avons la preuve vivante et immédiate dans les relations entre Flamands, Wallons et Bruxellois. ces relations ne sont que l'expression des égoïsmes des uns et des autres.

Le silence actuel des chancelleries concernant la dispute belge ne doit pas être pris pour un désintérêt de celles-ci à l'égard de ce problème, mais pour le souhait de voir ces deux peuples régler leur problème relationnel entre eux, hors de toute déstabilisation du plateau belge. Or l n'y a que deux manières d'assurer cette stabilité : Ou bien la reconstruction d'un état unitaire fortement lié aux puissances riveraines; ou bien, si cette solution est invivable sur le plan politique et social car le ressentiment et la méfiance sont trop profonds, par la redistribution et le rattachement des entités ex-fédérées aux états riverains sur la base d'un principe de rééquilibrage des états et de respect du désir majoritaire des populations.

Il faut souhaiter que les opinions publiques flamande, wallone et bruxelloise arriveront rapidement à se convaincre que leurs peuples sont au centre d'un équilibre géostratégique et espérer de même qu'elles acquièrent la capacité de raisonner en ces termes qui ne sont pas très difficiles à acquérir et relèvent plutôt du bon sens que de la science politique. Ce qui ne veut pas dire que Wallons, Flamands et Bruxellois doivent abandonner leurs analyses sur les conditions de leur vie quotidienne, mais qu'ils doivent les frotter à la réalité géopolitique.

Il faut espérer que les médias et les leaders politiques flamands, bruxellois et wallons sauront intégrer cette exigence de stabilité s'il devenait clair qu'une solution sincère, unitaire ou fédérale, en Belgique était impossible à mettre en œuvre. L'idée du Wallo-Brux indépendant, de la Flandre indépendante, et a fortiori d'une Wallonie rattachée à l'Allemagne sont autant de pièges pour la paix et le développement des peuples concernés.

Il faut espérer, corollairement, que cessent les manifestations de rejet à l'égard des voisins et amis, ceux-là même qui devront d'une manière ou d'une autre intervenir pour assurer la faisabilité de cette stabilisation. Il est sot de mordre la main tendue, et encore plus de cracher au visage de celui qui sera appelé à intervenir.

Les grands médias locaux, en particulier Le SOIR, RTBF, Morgen et autres, ont une responsabilité historique pour faire émerger ces prises de conscience. Espérons qu'ils agiront de la bonne manière
Revenir en haut Aller en bas
GAUVAIN
Membre fidèle
Membre fidèle
avatar

Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 58
Localisation : Wallonie, terre irrédente
Langue : Français
Emploi/loisirs : Moine-soldat du réunionisme
Date d'inscription : 19/03/2006

MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   Jeu 28 Oct 2010, 9:07 am

Tout propos qui renforce les préjugés des Wallons contre la France est détestable. Nous vivons constamment, et quasiment depuis que l'Etat belge a vu le jour, dans un climat délétère de francophobie larvée ou avouée. Propagande officielle, histoire falsifiée, stéréotypes éculés, venin flamand du Los van Frankrijk et de la lutte contre la Franse perversiteit, sans parler du délire néo-bourguignon d'un Degrelle, tout a été conçu pour dénationaliser les Wallons, les rendre amnésiques. Par conséquent, la fausse boutade de Magnette mérite une volée de bois vert ; elle participe de l'oeuvre de haine qu'est le royaume de Belgique, comme l'appelait le comte Albert du Bois dès 1902.

_________________
Avec la France, l'union fera la force !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !   

Revenir en haut Aller en bas
 
J + 130 : MAGNETTE l'électron libre du PS !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» électron libre
» eau libre
» nouvelle poudre libre HD
» presse libre, l'appel de la colline
» les 6 mois de complement de libre choix de garde (la paje)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: