FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [DOM] Les grands projets de l'Ile de la Réunion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: [DOM] Les grands projets de l'Ile de la Réunion   Lun 17 Avr 2006, 3:42 pm

Source : http://www.mi-aime-a-ou.com/grands_chantiers_ile_reunion.htm

Les Grands Chantiers de L' île de la Réunion.

Citation :
Le chemin de fer.

1878-1882. 4 ans de travaux pour 126 km de ligne, 41 ponts métalliques, 14 ponts en maçonnerie, des dizaines de ponceaux, aqueducs et tranchées. Le "petit train" accomplira quatre-vingts ans de bons et loyaux services. Il a dû cesser ses activités lorsque la route en Corniche ouvrit une voie rapide entre le Nord et l'Ouest. Page sur le site : Le train de l'île de la Réunion.

Un Tram -Train à la Réunion. Pour offrir aux générations futures une réelle alternative au "tout automobile", la Région se mobilise pour la mise en place d'un transport collectif en Site Propre de Saint-Benoît à Saint-Pierre. Le tram-Train, prévu à l'horizon 2012, avec comme premier tronçon Saint-Benoît à Saint-Paul. L'histoire du p'tit train recommence !

Le Port.

1879-1886. Commencement des travaux du port à la Pointe des Galets, les premiers coups de pioche sont donnés en 1879. Le plus grand chantier de l'histoire de la Réunion, 15 000 ouvriers essentiellement créoles, vont être mobilisés. Mais les obstacles s'accumulent : La mer gêne à plusieurs reprises les travaux des digues. Le sol ne s'avère pas aussi meuble qu'on l'avait espéré, il y a des barres rocheuses redoutables, qu'il faudra faire sauter à la dynamite. Plusieurs épidémies se répandent dans le camp des ouvriers. En 1882, seules les digues sont construites.

Le 14 février 1886, c'est l'inauguration du port de la Pointe des Galets, mais il a déjà une réputation de port dangereux. Une seconde inauguration a lieu le 1er septembre 1886. Par la suite l'histoire du port est une longue péripéties de problèmes. Le dessin des digues entraîne une modification des courant côtiers, qui rongent la pointe et déposent leurs alluvions juste dans l'entrée du port. En 1900 la jetée sud suite à un cyclone est endommagée sur 40 m, en 1904 la même jetée est détruite de nouveau. Le port ne deviendra fiable que dans les années 1920.

La route de Cilaos

1927 - Le premier coup de pioche pour la construction de la route actuelle est donné, sous la direction de l'ingénieur Malbet, les ouvriers avancent à coups de pioche, de pics à rocs et de barres à mines. Les ingénieurs Telmas et Erland succèdent à Malbet, la route est réalisée sous forme de tronçons discontinus par des équipes distinctes. La difficulté résidant à raccorder les tronçons malgré leur différence de niveau à été résolue par un ingénieur venu spécialement de Madagascar. Les travaux durent jusqu'en 1932, mais ne seront vraiment terminés qu'en 1945. Page sur le site : Reportage photos la route de Cilaos

La route en corniche.

1956-1963. Ouverture du chantier de la route en "Corniche", la route du littoral, le 07 avril 1956, la future liaison rapide en Saint-Denis et la Possession. Le 7 avril 1956, le préfet Philip pose la première pierre pour le premier tronçon de 1 300 mètres reliant la rivière Saint-Denis au Butor par le bord de mer. Au début de l'année suivante sont lancé les travaux du pont de la rivière Saint-Denis, 92 mètres en béton précontraint. Mais c'est véritablement en octobre 1959, que commencerons les travaux de la route en Corniche, 12 000 mètres de route avec 1518 mètres de tunnel.

Dès le début des percements des tunnels on constate que la falaise n'est pas aussi compacte qu'elle en a l'air. Les travaux vont coûter beaucoup plus cher que prévu, la roche est trop fiable, il faut recouvrir l'intérieur des tunnels d'une chape en béton. En mars 1961 le tunnel N°2, 474 mètres, se fissure, les Ponts et chaussées font interrompre le trafic de chemin de fer, le tunnel ferroviaire très proche, risque lui aussi de s' effondrer. Le 6 mars 270 mètres de tunnel s'effondrent dans la mer, bouchant dans le même temps le tunnel ferroviaire. La partie restante du tunnel n'étant pas stable, les artificiers abattent le reste de l'ouvrage, Le 10 juillet 1961.

Le 1er juin 1963, la route est livrée, il ne reste que deux tunnels, celui du Cap Bernard, 200 m et celui de la Pointe du Gouffre 120 m. Mais la route en Corniche n'a pas fini de faire parler d'elle. son prix trois milliards cent millions CFA, selon la rumeur l'un des tronçons routiers les plus chers du monde, et dès les premières pluies les pierres de la falaise tombent sur la route, la falaise s'effrite. Le risque a donné lieu à de nombreux travaux de protection. Parmi les derniers en date, la pose sur la falaise, par des alpinistes de filets anti-sous-marins datant de la seconde Guerre mondiale. La régulation du trafic reste néanmoins le meilleur remède. C'est ainsi que les deux voies côté falaise sont fermées dès que la pluviosité franchit la barre des 15 mm et que des patrouilles de surveillance inspectent cette portion de route toutes les deux heures. En 2002 une centaine de tonnes de pierres sont tombées sur la route du littoral.

En 2003, la région a lancé les procédures pour une nouvelle route du littoral totalement sécurisée. Le tracé de cette future route prévoit un passage sur digue en mer avec une arrivée sous tunnel sur Saint-Denis. Il intègre également le passage de Tram-train. Le site Internet C.N.D.P. Commission particulière du débat public sur la nouvelle route du littoral et sur le Tram-train, l'adresse du site : http://www.debat-mieuxsedeplacer.re/

Samedi 2 octobre 2004, un bloc de 250 kg se détache de la falaise, une jeune femme de 18 ans est tuée.

Le chantier du siècle

1989- fin du chantier prévision 2007. Le basculement des eaux d'Est en Ouest, baptisé le "chantier du siècle". L'objectif consiste à capter l'eau des rivières des cirques de Mafate et de Salazie et de la transférer par des galeries hydrauliques jusqu'à la côte Ouest. Ceci pour pallier la répartition inégale des pluies entre le versant Est de l'île, bien arrosé, et son versant Ouest, qui l'est beaucoup moins.

Le chantier du siècle constitue jusqu'a aujourd'hui le plus grand chantier de France de ce type, il est même plus important que le tunnel sous la manche. Sa réalisation est plus complexe, exiguïté des galeries 3.5 m de diamètre, et les données géologiques spécifiques à l'île de la Réunion.

L'eau empruntera un réseau de galeries creusé dans la montagne qui atteindra une longueur totale de 30 km. Captée à raison de 6.5m3 par seconde, elle sera ensuite recueillie dans un réservoir de 50 000 m3, composé de deux bassins, au-dessus de l'étang de Saint-Paul.

Deux tunneliers identiques ont été importé d'Allemagne pour creuser les galeries salazie amont et aval. Chacun d'eux mesure 310 mètres de longueur. Un tunnelier avance de 20 mètres par jour à 1 000 mètres sous terre, coût d'un tunnelier 4.9 millions d'euros.

Le 12 octobre 2003, le chantier prend encore un an de retard. Le premier tunnelier est à 300 mètres de son but, la rivière des Pluies, mais le second tunnelier baptisé "Jacqueline" est bloqué à 6,8 kilomètres de son objectif, le cirque de Salazie. Jacqueline n'avance plus depuis un an, elle est bloquée par l'eau qui s'introduit en très grande quantité dans le tunnel, 400 litres par seconde. Les responsables du chantier projètent un tunnel de contournement, pour libérer jacqueline, son creusement pourra commencer en février 2004.


La Route des Tamarins

2002-Fin des travaux prévus 2006. La route des Tamarins, le projet routier le plus important de France, 33,7 kilomètres de bitume, plus de 120 ravines à traverser , quatre ouvrages d'art monumentaux 23 ponts non courants, 9 systèmes diffuseurs. La liaison de Saint-Paul à l'Étang-Salé, son tracé à mi-hauteur assurera une meilleure déserte des hauts, et facilitera les déplacement entre Saint-Paul et l'Étang-Salé.

Les franchissements :

Viaduc de Saint-Paul, 750 m.

Ravine trois bassins, 450 m.

Grande Ravine, 350 m.

Ravine Fontaine, 200 m.

Coût de la liaison Saint-Paul, Étang-Salé, 650 millions d'euros.

9 systèmes diffuseurs : Saint-Paul, Plateau-Caillou, L'Eperon, L'Hermitage, Le Barrage, Les Colimaçons, Stella, Le Portail, L'Etang-Salé.

Le Port de plaisance de Saint-Denis

En étude en ce moment, le projet du port de plaisance et de pêche de Saint-Denis, avec la création d'une base nautique et d'une plage. Trois sites sont à l'étude pour l'emplacement : Le site du Barachois, le site de la Caserne-Lambert et le site de l'ancienne gare routière.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
[DOM] Les grands projets de l'Ile de la Réunion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grands Projets de l'ONE
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents
» Projets des Ports Normands Associés
» Des projets à la CCI pour moderniser la Normandie
» les vitrines de noel des grands magasins (à Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: