FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La charge de VILLEPIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: La charge de VILLEPIN   Mar 09 Nov 2010, 6:42 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/4/20101108/tts-france-politique-villepin-ca02f96.html

La charge de Villepin contre Sarkozy sème la consternation

Hier, 18h14
Elizabeth Pineau

Mais quelle mouche a piqué Dominique de Villepin ?




LES PROPOS DE DOMINIQUE DE VILLEPIN CONTRE NICOLAS SARKOZY DÉCLENCHENT UN TOLLÉ À DROITE

Articles liés

  • L'UMP s'emploie à marginaliser Villepin
  • Villepin : 'Je souhaite que Nicolas Sarkozy ne soit pas candidat' en 2012
  • Emplois fictifs : Chirac renvoyé en correctionnelle
  • Plus d'articles sur : Affaires politiques


Discussion: Affaires politiques


Citation :
Oscillant entre surprise et consternation, les ténors de la droite ont dénoncé les flèches décochées dimanche par l'ancien Premier ministre en direction de Nicolas Sarkozy.
Dominique de Villepin, toujours membre de l'UMP, a estimé que le chef de l'Etat était "l'un des problèmes de la France", et appelé de ses voeux la fin de la parenthèse ouverte en 2007 avec son accession à l'Elysée.
Visiblement secoués, ses alliés au gouvernement ont pris leurs distances, à l'image de Bruno Le Maire, qui fut sa 'boîte à idées' avant l'élection de Nicolas Sarkozy avant que ce dernier ne l'attire au gouvernement en 2008, aux Affaires européennes puis à l'Agriculture.
"Ce sont des propos qui sont outrageants à l'égard du président de la République (...) Je dois dire très franchement que cela me désole", a dit sur Europe 1 cet ex-conseiller influent de Dominique de Villepin au ministère des Affaires étrangères, à celui de l'Intérieur puis à Matignon.
Même consternation chez le "villepiniste" Georges Tron, secrétaire d'Etat à la Fonction publique. "Il coupe les ponts avec tout le monde, et avec les plus proches d'entre nous", a-t-il regretté.
A l'UMP, on joue plutôt l'indifférence.
"N'attendez pas de nous qu'on réagisse", a dit Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti majoritaire.
"Quand un homme politique tient des propos outranciers, la réalité, c'est ce que constatent ses amis, est qu'il se met lui-même à l'écart de tout le monde", a-t-il ajouté lors de son point de presse hebdomadaire.

ATTAQUE AD HOMINEM

Dimanche, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, avait accusé Dominique de Villepin de "chercher à faire, comme on dit, le 'buzz'", et le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, s'était dit "très choqué".
Les attaques de l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac contre Nicolas Sarkozy ne sont pas une nouveauté.
Il avait accusé le président de vouloir sa perte lors du procès des faux listings de la société Clearstream, où il est soupçonné d'avoir couvert un manipulation pour nuire à Nicolas Sarkozy. Cet été, il avait le premier qualifié de "honte" la politique française à l'égard des Roms.
Mais Dominique de Villepin a visiblement haussé le ton.
D'où vient cette hargne renouvelée du récent fondateur du mouvement République Solidaire, à qui les observateurs prêtent des ambitions présidentielles ?
"Mais je n'en sais rien. Je ne suis pas dans la tête de Dominique de Villepin", a répondu Bruno Le Maire.
Pour François Miquet-Marty, de l'institut Viavoice, l'attitude de l'ancien Premier ministre est compréhensible "compte tenu de son parcours et de son histoire personnelle avec Nicolas Sarkozy", mais plus étrange en terme de stratégie.
"On a le sentiment qu'il s'agit davantage d'une attaque ad hominem que de la mise en cause d'une politique et de la construction d'un projet alternatif à droite", explique-t-il.
"Il pratique le grand écart entre son antisarkozysisme et son appartenance à la famille UMP, il est à la fois dehors et dedans, et c'est difficile à comprendre".

PROBLÈME DE COHÉRENCE

Le politologue rappelle qu'en dehors de Nicolas Sarkozy, les sympathisants UMP placent le Premier ministre, François Fillon, Jean-François Copé et le maire de Bordeaux, Alain Juppé, avant Dominique de Villepin dans leur choix d'un candidat pour 2012.
Aux dires des analystes, ce dernier séduirait davantage dans les rangs du MoDem qu'au sein de son propre parti.
"Il est soutenu par les opposants à l'UMP et pas par la branche antisarkozyste de l'UMP, donc il y a un problème de cohérence", dit François Miquet-Marty.
Au MoDem, on dit regarder tout cela de loin. "Ils lavent leur linge sale en public, c'est leur problème", dit Yann Wehrling, porte-parole du parti de François Bayrou.
S'il reconnaît certaines convergences de vues avec Dominique de Villepin, qui a d'ailleurs émis l'idée d'un groupe parlementaire commun, le MoDem parle d'objectifs différents.
"François Bayrou cherche à construire une troisième voie en France alors que Dominique de Villepin est dans une logique de primaire interne à l'UMP", ajoute Yann Wehrling.
Les choses pourraient évoluer si l'ancien Premier ministre était exclu de l'UMP. Le porte-parole adjoint du parti, Dominique Paillé, lui a d'ailleurs suggéré de partir, l'invitant à "tirer les leçons de ses propos".
"Il aurait pu être exclu depuis longtemps mais on veut sûrement éviter de rompre les ponts et de prendre le risque qu'il rejoigne une autre formation", dit François Miquet-Marty.

Avec Clément Guillou et Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: La charge de VILLEPIN   Mer 10 Nov 2010, 9:10 am

Voici venu le temps du retour du grand Charles... Chacun s'arroge l'héritage du dernier homme d'Etat que la France ait connu...
L'attaque de Villepin est dans cette veine et n'est, au risque de me répéter, que l'image d'une UMP qui n'a jamais existé.
Pour en avoir été un membre actif dès la première heure, je maintiens que cette UMP n'a aucune consistance, elle a rassemblé des courants au moins aussi disparate que l'union de la gauche ou jadis l'UDF (et encore)
Les RPR n'ont jamais pu souffir les centristes ; quant au RPR en lui-même, il y a les gaullistes (dont je me flatte d'appartenir) et les libéraux purs et durs...
Le clash avec Villepin, à mon avis le plus Gaulliste de la bande, est inévitable, et encore Sarkozy a t-il la chance que Seguin ne soit plus là, car le vrai Gaulliste, c'était lui...et avec quelques années en moins, il aurait été son vrai rival, et autrement plus légitime que cet agité.

Dominique De Villepin ne sera, appareil de parti solide manquant, jamais élu président de la république...Il va se "bayroutiser" à mon avis et c'est dommage, car l'un comme l'autre étaient interessants...
Je rappellerai enfin, pour ceux qui en douteraient encore, que si Mitterand n'a jamais été de gauche, De Gaulle n'était pas plus de Droite...
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: La charge de VILLEPIN   Mer 10 Nov 2010, 11:47 am

Le combat politique en France a déjà fait beaucoup de morts, dont la plupart ne s'en rendent pas compte, même si est vrai que la mort politique n'est jamais définitive.
Bayrou, Villepin, Aubry, Royal, Mélenchon, Besancenot, Cohn-Bendit, et peut-être bientôt DSK que ses ''amis'' attendent dans l'arène des présidentielles.
On peut ajouter aussi, dans l'arène syndicale, les principaux leaders qui ont épuisé leurs troupes dans un combat perdu d'avance et qui ainsi se trouveront démunis lorsque viendront à mise en oeuvre d'autres réformes bien plus saignantes que la petite loi sur les retraites, pour combler un déficit qui résiste à toutes les tentatives de résorption.

Car entre les marchés obligataires et les forces politiques d'un pays, le combat est inégal et on connaît d'avance le vainqueur.

Je suis assez d'accord avec Ti-Breton sur de Gaulle
Je pense que le Général aurait su ne pas se mettre dans les mains des marchés obligataires, qui est le vrai lieu de pouvoir (150 gérants de fonds à NY, 100 gérants de fonds à Tokyo, 50 gérants à Londres)
Quant à Séguin, je l'avais rencontré à Paris, quelques années avant sa mort, pour lui demander de continuer son combat, mais il était déjà très fatigué.

Que dire de NS ? l'homme a bien changé depuis 2007. Il est de bon ton aujourd'hui de hurler avec les loups, ce que je me garderai de faire.
J'approuve plusieurs de ses réformes :
a) la suppression de la taxe professionnelle,
b) la réduction du nombre des tribunaux (dans ma région, il y a deux Cour d'appel séparées à peine de ... 40 km : Nîmes et Montpellier. Idem pour la Savoie. Ce n'est pas raisonnable. Ne parlons même pas des tribunaux d'instance et de commerce en pays rural. La réforme des tribunaux demande à être achevée, mais les ordres d'avocats font de la résistance.
c) la réforme des grands ports maritimes : peut-être la plus importante de toutes. Elle entrera en vigueur en 2011 et mettra fin à la transmission de père en fils de la charge de docker-CGT
d) la réforme (provisoire) de la retraite. A compléter. Il manque 22 Md€ de recettes à trouver.
e) l'autonomie des universités ;; aujourd'hui, tout le monde est pour. A Montpellier III (lettres) la direction a eu enfin le courage d'interdire l'accès des amphis aux étudiants grévistes expliquant qu'étant autonome, l'université ne disposait pas de l'argent nécessaire pour réparer les dégâts causés par l'occupation des étudiants...qui ont accepté ce discours et désormais font leur AG ailleurs...

Quel pourrait être le destin politique de NS ?
Je pense qu'il va se ''nationaliser'', c'est-à-dire qu'il va abandonner de plus en plus son penchant atlantiste et qu'il va se recentrer sur les intérêts géostratégiques de la France, et uniquement de celle-ci.
La construction européenne est en train de devenir pour lui, non un objectif, mais un moyen de sa politique qui est de disputer le leadership à l'Allemagne.

Mes pronostics pour 2012 ? NS devrait être réélu, tout simplement parce que les éléphants du PS ne veulent pas risquer de perdre, aux élections territoriales suivantes, leurs sièges d'élus locaux qui leur procurent de nombreux subsides, à la fois personnels et pour leur collectivité. En effet, si le PS gagne la présidentielle, ce parti désarticulé et informe dirigera toutes les instances politiques et administratives du pays : l'état, 20 régions sur 23, plus de 80% des départements, quasiment toutes les grandes villes. On peut donc émettre sans crainte de se tromper l'avis qu'à la première municipale, les électeurs feront basculer le balancier à droite, et exit la plupart des maires de gauche. L'horreur, pour un PS dont 80% des militants sont des élus qui n'ont que leur indemnité d'élu pour vivre.




Il
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 64
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Le gouvernement Fillon-III   Lun 15 Nov 2010, 3:53 pm

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/politique/gouvernement-quelques-nouveaux-beaucoup-d-anciens_936539.html?xtor=EPR-583

Gouvernement: quelques nouveaux, beaucoup d'anciens

Par LEXPRESS.fr avec REUTERS, publié le 14/11/2010 à 19:48, mis à jour le 15/11/2010 à 10:28

C'est un gouvernement très "RPR" et moins resserré que prévu qu'a rendu public Claude Guéant dimanche soir.



Reuters/Régis Duvignau

Alain Juppé, Xavier Bertrand, Christine Lagarde, trois des nouveaux poids lourds du nouveau gouvernement Fillon.

Alain Juppé, ancien Premier ministre, et Xavier Bertrand, ancien ministre du Travail, font leur entrée dans un nouveau gouvernement moins resserré qu'annoncé, dans lequel Christine Lagarde conservera son portefeuille de l'Economie.

Le maire de Bordeaux, qui avait implicitement annoncé son retour au gouvernement samedi, est ministre de la Défense au sein de l'équipe Fillon, reconduit, que Claude Guéant a annoncé ce dimanche, à 20h15.
Xavier Bertrand, qui laisse la direction de l'UMP à Jean-François Copé, est nommé à la tête d'un grand ministère social, englobant le Travail et la Santé.
Nathalie Kosciusko-Morizet remplace au ministère de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, qui a choisi de ne pas rester au gouvernement pour reprendre sa "liberté de parole".
Michèle Alliot-Marie passe du ministère de la Justice au ministère des Affaires étrangères et est remplacée place Vendôme par le centriste Michel Mercier.
Le périmètre de plusieurs ministres est élargi: Luc Chatel (Education) récupère les portefeuilles de la Jeunesse et des Sports et Brun- Le Maire (Agriculture) s'occupe aussi de Ruralité et d'Aménagement du territoire.
Frédéric Lefebvre, le controversé porte-parole de l'UMP, hérite du portefeuille de l'Artisanat, du Commerce, aux PME et au Tourisme.
Woerth, Yade, Morin, Kouchner, Borloo... découvrez tous les ministres sortants dans notre diaporama.

La liste du gouvernement:

Premier ministre: François Fillon.

- Ministre de l'Ecologie, du Développement durable, du Transport et du Logement: Nathalie Kosciusko-Morizet succède à Jean-Louis Borloo.

- Ministre de l'Economie, des finances et de l'industrie: Christine Lagarde est maintenue.

- Ministre en charge du Commerce extérieur: Pierre Lellouche, qui travaillera auprès de Christine Lagarde.

- Ministre en charge de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie numérique: Eric Besson succède à Christian Estrosi.

- Ministre du Budget, des comptes publics et de la fonction publique: François Baroin. Il est également porte-parole du gouvernement.

- Ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé: Xavier Bertrand. Il succède à Eric Woerth.

- Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration: Brice Hortefeux conserve ses fonctions.

- Ministre en charge des collectivités territoriales: Philippe Richert (UMP), qui travaillera auprès de Brice Hortefeux.

- Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés: Michel Mercier (centriste) succède à Michèle Alliot-Marie.

- Ministre des Affaires étrangères et européennes: Michèle Alliot-Marie succède à Bernard Kouchner.

- Ministre de la Défense et des Anciens combattants: Alain Juppé succède à Hervé Morin.

- Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche: Valérie Pécresse est maintenue.

- Ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse et de la vie associative: Luc Chatel voit ses compétences élargies.

- Ministre des Sports: Chantal Jouanno

- Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale: Roselyne Bachelot.

- Ministre de la Culture et de la Communication: Frédéric Mitterand est maintenu.

- Ministre de l'Agriculture, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire: Bruno Lemaire est maintenu à son poste.

- Ministre de la Ville: Maurice Leroy (député Nouveau centre et actuel vice-président de l'Assemblée Nationale).

- Ministre auprès du premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement: Patrick Ollier, député UMP des Hauts-de-Seine et compagnon dans la vie de Michèle Alliot-Marie. Il remplace à ce poste Henri de Raincourt.

- Ministre de la Coopération: Henri de Raincourt.

- Secrétaire d'état à la cohésion sociale: Marie-Anne Montchamp, porte-parole du mouvement de Dominique de Villepin.

- Secrétaire d'état chargé du commerce, de l'Artisanat, des PME, du Tourisme, des services, des Professions libérales et de la Consommation: Frédéric Lefebvre.

- Secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes: Laurent Wauquiez.

- Secrétaire d'Etat en charge du logement auprès de la ministre: Benoist Apparu

- Ministre auprès du ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer et des collectivités territoriales: Marie-Luce Penchard.

- Secrétaire d'Etat auprès du Ministère du Travail, chargée de la Santé: Norra Berra.

- Secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique: George Tron

- Secrétaire d'Etat auprès de l'Ecologie, en charge des Transports: Thierry Mariani.

- Secrétaire d'Etat auprès de l'Education nationale, chargée de la jeunesse et de la vie associative: Jeanette Bougrab, l'ancienne présidente de la Halde.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ti' Breton
Membre d'honneur
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1314
Age : 56
Localisation : Antibes
Langue : Français
Emploi/loisirs : Patrimoine culturel
Date d'inscription : 06/12/2006

MessageSujet: Re: La charge de VILLEPIN   Lun 15 Nov 2010, 4:09 pm

...On est prié de ne plus dire "gouvernement" mais équipe de campagne...
Plus à droite et moins rigide que ça, je ne vois pas, même pas Marine Le Pen...Heureusement que les élections vont arriver, ils n'oseront pas certaines choses je pense...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La charge de VILLEPIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
La charge de VILLEPIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» questionnement sur la prise en charge alimentaire
» Charge sociale
» la prise en charge pour l'allaitement
» La prise en charge des accidents de trajet en allant ou en revenant du travail
» Décharge près du haras du pin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: