FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J + 148 : çà sent le roussi ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: J + 148 : çà sent le roussi ...   Mar 09 Nov 2010, 3:50 pm

Source : http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/622113/tir-de-barrage-contre-la-bnb-et-le-bureau-du-plan.html


Tir de barrage contre la BNB et le Bureau du Plan



M.Bu. et V.d.W.


Mis en ligne le 09/11/2010
Citation :
Les francophones jugent non pertinents les chiffres utilisés par les institutions pour la loi de financement. Vande Lanotte va devoir corriger le tir… Tensions.

  • Politic Twist, le blog politique décalé
  • Les tweets des politiques


Ecrire que le compas pointe sur "optimisme" alors qu’un panel de six experts se penche sur les projections de la Banque Nationale et du Bureau du Plan en matière de révision de la loi de financement serait mentir. Au vrai, c’est même l’inverse. Ces 6 experts ont jusqu’à ce mardi soir pour émettre un jugement sur les chiffres produits par les deux institutions. Un rapport final sera ensuite rédigé par le conciliateur Johan Vande Lanotte.

Pourquoi un tel pessimisme, voire une si grande circonspection ? Les questions portent sur plusieurs points. Sur la méthode de travail, tout d’abord. La qualité des experts de la Banque Nationale et du Bureau du Plan n’est pas remise en cause par les négociateurs. Mais les hypothèses de travail des deux institutions ont surpris, dans les partis. "On sent bien que les gens qui ont travaillé n’étaient pas de vrais experts de la fiscalité régionale ou de la loi de financement. Les hypothèses de croissance retenues sont curieuses. Personne ne sait vraiment où tout cela va nous mener " dit un francophone. Un autre : "C’est totalement déséquilibré, c’est vraiment foireux", constate-t-on. "A ce stade, c’est un problème méthodologique grave, ça pourrait devenir un problème politique", dit-on encore. Les bases de données utilisées par le Bureau du Plan sont contestées par plusieurs négociateurs francophones : "cela donne des projections complètement farfelues" . Ensuite, des critiques fusent sur le fait que le Plan et la BNB font des projections avant les transferts de compétences supposés : "ça fausse tout", martèle un francophone.

Sur le calendrier, ensuite : la Banque nationale et le Bureau du Plan ont dû travailler très vite. Les 6 experts, eux, auront sans doute passé une partie de la nuit sur ces chiffres. Dans le camp socialiste, on s’interroge : pourquoi aller si vite, soudainement ? Bien sûr, on a perdu un mois et demi : la consultation des deux institutions avait déjà été prévue par le Groupe de Haut Niveau avant que Bart De Wever ne débranche la prise. Mais là, est-on vraiment à 24 heures près ? Et quelle sera la suite ? Comment le conciliateur va-t-il dresser une synthèse cohérente et consensuelle ?

A la N-VA, l’autre parti mammouth de ces négociations, on pose d’autres questions sur le travail de Johan Vande Lanotte. Pourquoi, en effet, avoir choisi de jeter tous les modèles de révision sur la place publique et ne pas avoir opté pour un seul modèle de consensus ? "C’est un problème : chacun va pouvoir évaluer au millimètre près ce que chaque parti propose par rapport au modèle qu’il a présenté. Et cela réduit la marge de manœuvre à néant" estiment les nationalistes. Rappel, six partis ont proposé un modèle pour la révision de la loi de financement (Ecolo et Groen ! ont introduit un modèle identique). La N-VA a déposé deux modèles, le PS un seul mais avec plusieurs "variantes".

Donc, du travail délicat en perspective pour le conciliateur qui n’a pas encore déminé les autres grands dossiers qui freinent les négociations comme BHV, transferts de compétences et des moyens financiers afférents.
On terminera par une petite note d’optimisme. La N-VA aurait assoupli sa position pour le paiement des allocations familiales en Région bruxelloise - sans exiger l’intervention d’un ministre régional comme "chaperon". La N-VA nuance : "Tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a d’accord sur rien En politique, un optimiste est souvent un pessimiste mal informé. Indeed.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
J + 148 : çà sent le roussi ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: