FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La langue française

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: La langue française   Mar 18 Avr 2006, 1:15 pm

Citation :
SOURCE : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ais



Le français est une langue romane parlée en France, Belgique, Suisse, Canada, Côte d'Ivoire et 47 autres pays.

Le développement du français, langue à substrat gaulois et superstrat francique, a la particularité d'avoir été organisé par des groupes intellectuels (comme la Pléiade) ou des institutions (comme l'Académie française).

Il appartient à la famille des langues gallo-romanes, issues de familles très diverses, nommées péjorativement les « patois », réparties en deux grandes familles :
langues d'oïl au nord;
langues d'oc au sud,
lesquelles appartiennent à la famille occitano-catalane ou occitano-romane.

Alors qu'en France une multitude de langues étaient parlées, le français, langue de la cour, est une synthèse surtout littéraire de plusieurs d'entre elles, majoritairement d'oïl.

L'existence d'un francien, patois d'Île-de-France à l'origine du français, est totalement imaginaire.

HISTOIRE

On estime généralement que les Serments de Strasbourg de 842 sont le premier texte écrit en protofrançais (ou romana lingua ou encore roman).

La première mention de l'existence d'une langue romane ne date que de 813, lors du synode de Tours.
Il faut attendre entre 880 et 881 pour le premier texte littéraire, la Séquence de sainte Eulalie, encore qu'on puisse considérer que la langue de ce texte est plus du picard que du français lui-même.

Il faut tout de même reconnaître que distinguer entre langue et dialecte est une activité stérile : on ne peut donc trancher objectivement.
C'est en 1539 que l'ordonnance de Villers-Cotterêts impose le français comme langue du droit et de l'administration.

On peut définir à peu près cinq états de la langue, qui est bien sûr passée progressivement de l'un à l'autre ; dans les exemples ci-dessous, l'orthographe est celle des éditeurs et non celle des auteurs.

Il ne faut pas oublier que jusqu'au XIXe siècle, l'orthographe normée du français, qui s'établit lentement à partir du XVIe siècle, reste très variable.

D'autres découpages sont possibles et ne sont, bien sûr, que des moyens de situer un texte par rapport à l'état de la langue.
La manière de classer les états de la langue qui suit ne s'appuie pas seulement sur sa grammaire mais aussi son orthographe :

roman :

IXe s., Serments de Strasbourg (843) :
Pro deo amur et pro christian poblo et nostro commun salvament, d’ist di in avant, in quant deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet, et ab Ludher nul plaid nunquam prindrai, qui meon vol cist meon fradre Karle in damno sit,

ancien français (Xe-XIIIe s.) :

Xe s., Vie de Saint Léger (vers 980) :
Domine Deu devemps lauder / Et a sos sancz honor porter. / In su’amor cantomps dels sanz / Quœ por lui augrent granz aanz,

XIIe s., Chanson de Roland (vers 1170) :
Seignurs baruns, a Carlemagnes irez ; / Il est al siege a Cordres la citet. / Branches d’olives en voz mains porterez, / Ço senefiet pais e humilitet,

XIIe s., Alexandre de Bernay, Roman d'Alexandre (vers 1185) :
Li mengiers est tous pres, que li quieu l’ont hasté, /Puis sont li siege fait et li tapit geté. / Li chevalier s’assieent qant il orent lavé / Et on lor a le vin en hanas aporté,

XIIe-XIIIe s., Jehan Bodel, Brunain la vache au prestre (fabliau ; entre 1165 et 1210) :
Nus hom mouteploier ne puet / Sanz grant eür, c’est or del mains. / Par grant eür ot li vilains / Deus vaches, et li prestres nule. / Tels cuide avancier qui recule.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD


Dernière édition par le Mar 18 Avr 2006, 1:18 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Re: La langue française   Mar 18 Avr 2006, 1:17 pm

Citation :
moyen français (XIVe-XVe/XVIe s.) :

XIVe s., les Enseignemenz (livre de recettes, entre 1304 et 1314) :
Por blanc mengier — Se vos volez fere blanc mengier, prenez les eles e les piez de gelines e metez cuire en eve, e prenez un poi de ris e le destrempez de cele eve, puis le fetes cuire a petit feu, e puis charpez la char bien menu eschevelee e la metez cuire ovec un poi de chucre,

XVe s., François Villon, le Lais ou le Petit Testament (vers 1456) :
Le regart de celle m’a prins / Qui m’a esté felonne et dure ; / Sans ce qu’en riens j’aye mesprins, / Veult et ordonne que j’endure / La mort, et que plus je ne dure,

français classique (XVI-XVIIe/XVIIIe s.) :

XVIe s. Louise Labé, Sonnets (entre 1545 et 1555) :
Je vis, je meurs : je me brule et me noye. / J’ay chaut estreme en endurant froidure : / La vie m’est et trop molle et trop dure. / J’ay grans ennuis entremeslez de joye,

Note : la langue du XVIe siècle est à une période charnière. La considérer comme du français classique peut sembler contestable. Rappelons qu'un tel découpage est forcément arbitraire.

XVIIe s., Charles Perrault, Peau d’Âne (1694) :
Il était une fois un Roi, / Le plus grand qui fût sur la Terre, / Aimable en Paix, terrible en Guerre, / Seul enfin comparable à soi : / Ses voisins le craignaient, ses États étaient calmes.

français moderne (à partir du XVIIIe s.)

LITTERATURE

Parmi les premières œuvres majeures :

La Chanson de Roland (Roland, Charlemagne, Olivier, Ganelon)
Le roman de Renart (Goupil, Ysengrin)
Les romans de Chrétien de Troyes
Gargantua de François Rabelais
Défense et illustration de la langue française

FRANCAIS CONTEMPORAIN

Aujourd'hui, le français est la langue officielle unique de nombreux pays, et largement utilisée dans un certain nombre d'autres.
Une partie des nations utilisant cette langue est regroupée au sein de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Le français s'est toujours écrit au moyen de l'alphabet latin, enrichi depuis le XVIe siècle par des diacritiques dont l'écriture et l'utilisation ne seront réglées qu'à partir du XVIIIe siècle.
Pour plus de détails, on peut consulter Diacritiques utilisés en français.

Nombre de locuteurs : environ 130 millions en 2000.

Le français est la langue officielle de la Convention du Mètre qui définit les unités de mesure en physique.
C'est l'une des vingt langues officielles de l'Union européenne.

Utilisation du français dans le monde




Il y aussi un certain nombre de locuteurs en français en Égypte, Inde (Pondichéry), Italie (val d'Aoste), Laos, Mauritanie, Royaume-Uni (Îles anglo-normandes), États-Unis principalement (Louisiane et Nouvelle-Angleterre) et au Viêt Nam.

La Francophonie est une organisation internationale de pays et de gouvernements d'expression française.

Historiquement, pendant presque 300 ans le français fut aussi la langue des dirigeants et du commerce en Angleterre, depuis la conquête des Normands jusqu'en 1362, où la langue anglaise remplaça définitivement le français.

États (ou provinces) où le français est langue officielle unique

France
Bénin
Burkina Faso
République démocratique du Congo
Congo
Côte d'Ivoire
Gabon
Guinée
Mali
Monaco
Niger
Québec (province)
Sénégal
Togo

États où le français est l'une des langues officielles

Belgique (Wallonie, Bruxelles)
Burundi
Cameroun
Canada (Québec, Nouveau-Brunswick)
République centrafricaine
Comores
Djibouti
Haïti
Louisiane (1)
Luxembourg
Madagascar
Rwanda
Seychelles
Suisse (Suisse romande)
Tchad
Vanuatu
(1) Il n'existe pas de langue officielle aux États-Unis mais le français est reconnu à égalité avec l'anglais, dans cet État, depuis 1968 date de création du CODOFIL

Pays où le français est couramment utilisé

Algérie
Andorre
Maroc
Tunisie

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3516
Age : 51
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français
Emploi/loisirs : enseignant
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Histoire De La Langue Française   Jeu 26 Avr 2018, 11:19 pm

Grasse, Septidi 7 Floréal An CCXXVI


Chers tous,

Voici une Histoire de la langue française :



Salut et Fraternité !  france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La langue française   

Revenir en haut Aller en bas
 
La langue française
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Langues :: Langue française-
Sauter vers: