FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée

Aller en bas 
AuteurMessage
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 76
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty
MessageSujet: Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée   Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée EmptyMar 24 Avr 2012, 8:34 am

On aura l'occasion de revenir en détail sur les enseignements géostratégiques, plus que politiques, que l'on peut tirer de ce premier tour de l'élection présidentielle française. J'en vois un qui me paraît s'imposer si l'on accepte d'abandonner un instant la fallacieuse grille d'analyse droite/gauche, ou plutôt la grille droite/gauche selon l'ancienne définition, car bien entendu le clivage droite-gauche existe toujours, mais ce n'est plus du tout le même qu'il y a 10 ans. L'enseignement géostratégique qui me paraît s'imposer c'est la déconstruction européenne. Elle est clairement portée et revendiquée par tout le mouvement néo-souverainiste; très officiellement au FN et chez les souverainistes de Dupont-Aignan; un peu moins clairement affichée chez le Front de Gauche, mais le rejet de la mondialisation (qui est le crédo européen) est l'expression de cette volonté de déconstruire. Or ces deux mouvements que rien ne sépare sauf la hiérarchie entre rejet de la mondialisation (mis au premier rang par le Front de Gauche) et le rejet de l'immigration (mis au premier rang par le Front de Droite), représente près de 50% du corps électoral français. C'est dire qu'il est incontournable, non seulement pour la France, mais pour les 27 pays de l'UE.

Bien plus, l'idéologie de la déconstruction a désormais atteint le PS avec sa volonté déclarée, officielle, de renégocier le pacte européen et de modifier le rôle de la banque Centrale Européenne, ce qui équivaut à une déclaration à l'Allemagne d'avoir aussi à envisager cette déconstruction -et l’Allemagne devrait en principe enfourcher allègrement ce cheval. Cette idéologie a atteint aussi l'UMP, de manière plus marginale certes, mais significative, avec d'une part la fin de ce qu'on appelle le Merkozy, et d'autre part la position diplomatique de Nicolas Sarkozy demandant la révision des traités de Schengen (entendre : la fin de la mondialisation en territoire européen).

Donc, à mon avis, la présidentielle française, plus que le référendum de 2005, marque le début d'un processus de déconstruction de l'Union européenne. Ce processus devrait devenir une réalité bientôt, lors des élections aux Pays Bas, puis en Allemagne. Ce qui se passe aux Pays Bas est essentiel : voici un bon élève traditionnel de l'UE qui suivait scrupuleusement les règles de l'ouverture,et dont le gvt et la population viennent d'être pénalisés par cette même UE. Nul doute que le repli identitaire va faire sentir rapidement son poids dans ce pays, ainsi que le rejet de l'UE. Or il existe un même repli en Flandre. On peut donc assez facilement prédire que ces deux replis vont se conforter et accélérer le rapprochement entre les deux peuples, les Flandriens et les Néerlandais, jusqu'à ouvrir peut-être la porte d'un rapprochement et d'une fusion des deux états, dont la future frontière devrait passer au nord de Bruxelles.

On peut aussi aisément prévoir que ces positionnements en France et aux PB vont avoir une influence considérable sur le positionnement de l'Allemagne, qui à mon sens n'attendait que ce prétexte politique pour oser clairement la question de la déconstruction européenne. Angela Merkel y étant opposée, on peut donc prévoir sa défaite aux prochaines législatives allemandes avec la montée d'un front conservateur visant à dire que l'Allemagne ne paiera pas pour les autres, d'autant moins que ces autres "crachent dans la soupe" si vous me permettez l'expression triviale.

Qu'en sera-t-il de l'€ ? Comment peut-on envisager une sortie de l'€ des divers pays ?

L'histoire est pleine d'exemples de déconstruction d'unions monétaires qui n'ont pas marché . Cela pourrait donc être envisagé pour la zone €. La difficulté est la masse des titres de dettes publiques libellés en € et en circulation sur les marchés (entre 4 mille et 5 mille milliards d'€). Une négociation internationale associant tous les porteurs de ces titres de dettes libellées en €, dont la Chine et les fonds américano-britanniques et suisses, serait nécessaire. Mais une telle négociation n'est pas impossible. Le danger est qu'elle serait précédée vraisemblablement d'une forte spéculation sur les marchés des dettes publiques, chaque porteur voulant se débarrasser des titres faibles et voulant se porter sur les titres forts. Ce mouvement semble avoir déjà commencé, puisque les taux se tendent. Je prévois pour ma part des taux français à 4% (soit 100 à 110 points de base en plus qu'il y a 6 semaines) et le reste à l'avenant. Espagne et Italie vont retrouver les 6% bientôt. La Belgique fédérale va renouer avec les 4,5 à 5%.

Le seul moyen qu'auront les états à dette faible, sera de réduire leurs recours à l'emprunt international et à se reporter sur leurs résidents et citoyens, donc à accroître l'impôt ou à solliciter l'épargne privée, mais en offrant des rémunérations plus importantes. Et ce mouvement sera d'autant plus sensible et rapide en France que FH sera vraisemblablement le prochain président. C'est pourquoi je prévois un basculement vers l'austérité, en France, dès le mois de septembre 2012.

Quelles perspectives pour la Belgique ? Ayant été au cœur de la construction de l'UE, elle sera nécessairement au cœur de cette déconstruction qui devient une perspective à probabilité non négligeable.
Comme la Belgique fédérale s'identifie aux institutions européennes et à son fonctionnement, il n'est pas difficile d'y voir la continuation de l'histoire. France, Allemagne et Pays Bas demeureront des états, nonobstant cette déconstruction. La Belgique ? rien n'est moins sûr.Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 76
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty
MessageSujet: Re: Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée   Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée EmptyMer 25 Avr 2012, 2:23 pm

Dans une note récente, l'agence japonaise Nomura, pronostique, suite à la crise politique survenue aux Pays Bas, l'enclenchement du processus de déconstruction de l'UE dont je viens de parler dans ce fil.

Nomura ne peut être taxé d'opposant au système de l'€. Bien au contraire, Nomura milite pour le renforcement de l'€ car les épargnants japonais ont un grand besoin de pouvoir placer leur abondante épargne autrement qu'en bons du trésor US, dont on ne connaît pas la valeur actuarielle. Nomura est donc un fervent partisan de l'€ comme monnaie de réserve. Et surtout comme monnaie de référence permettant au yen japonais d'être en perpétuelle sous-évaluation. Avec le retour des monnaies nationales, il sera difficile au yen d'être sous-évalué face à chacune d'entre elles, alors que c'est très aisé pour la BoJ (Bank of Japan) de maintenir une sous-évaluation endémique par rapport à l'€.

La chute du gouvernement aux PB inquiète donc Nomura qui relie la crise politique dans ce pays à la défiance exprimée dans le 1er tour des élections françaises, mais aussi aux deux votes négatifs sur le référendum européen de 2005.Nomura pense que le nouveau parlement des PB issu des prochaines élections rejettera la participation financière des PB au MES, la structure financière chargée de venir en aide aux états européens impécunieux, car contrairement au FEFS -que le MES est censé remplacer- et qui qui ne bénéficiait que des garanties des états, il faudra, pour le MES, verser des fonds propres à hauteur 40 milliards, dont 30% pour l'Allemagne et 20% pour la France environ. Une partie de ces fonds propres doit être versée par les PB, Nomura pense que le nouveau parlement néerlandais refusera de participer au MES, ce qui signera quasiment son infaisabilité.

Il est possible aussi que ce soit la position du gouvernement français.

En France en effet, les positions prises par FH sur la renégociation du pacte européen et sur le rôle de la BCE ne laissent pas d'inquiéter ceux qui, comme moi bien que n'étant pas un fervent partisan du système de l'€, pensent qu'il vaut mieux demeurer dans ce système en en tirant profit que de tenter l'aventure de la sortie ou de la déconstruction.

La déconstruction serait certes un scénario plus acceptable que la sortie unilatérale -de l'Allemagne par le haut, ou des économies du sud par le bas- Mais ce sera un évènement très dur pour les populations dont l'économie est faible.

Un point positif cependant : la déconstruction, si elle pouvait être menée avec habileté, pourrait faire bouger pas mal de lignes politiques.En France, ce pourrait être l'émergence de deux nouveaux blocs; en Belgique ce serait aussi l'accélération de la déconstruction belge; en Allemagne, ce serait peut-être la prise de conscience qu'on ne peut pas bâtir une économie prospère sur le désastre imposé aux autres, mêmes si ces autres sont des cigales.

Mais pour que cette déconstruction soit menée avec doigté, il faudrait une complicité franco-allemande. C'est le scénario inverse, celui du clash, qui se prépare entre Angela M. et François H, du moins si c'est ce dernier qui est élu. Mais la situation ne serait pas très différente avec NS élu, car la demande pour a déconstruction de l'UE devient, en France, u,n élément incontournable des revendications des classes moyennes.

Voilà. Nous y sommes vraisemblablement. L'histoire devrait s’accélérer assez rapidement, au fur et à mesure que les injections de liquidités faites par la BCE il y a 4 mois retrouveront le chemin de retour vers la dite BCE, sans que pour autant les consolidations financières n'aient été engagées.
Revenir en haut Aller en bas
Soda
Membre intéressé
Membre intéressé
Soda

Masculin
Nombre de messages : 47
Age : 54
Localisation : Entre ciel et terre
Langue : français
Emploi/loisirs : Ça dépend des circonstances...
Date d'inscription : 30/12/2011

Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty
MessageSujet: Re: Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée   Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée EmptySam 10 Aoû 2013, 9:26 pm

Citation :
Mais pour que cette déconstruction soit menée avec doigté, il faudrait une complicité franco-allemande.
C'est ce que laissait sous entendre Edward Snowden à l'occasion de la mise en lumière du programme "Prism". Mais la seule chose que va réussir ce "doigté" c'est de permettre à des criminels d' échapper ainsi aux poursuites et aux sanctions qu'ils méritent de la part de la communauté internationale. Rolling Eyes 
Comme ce fut les cas pour Édouard VIII d’Angleterre qui fut seulement "bannis" pour motif de "intelligence avec les Nazis" et complicité amoureuse avec une espionne nazie d’origine américaine nommée "Wallis Simpson" (si le MI6 à détruit les preuves, elle se trouvent toujours dans les archives du FBI)
Revenir en haut Aller en bas
http://parodia.humourforum.net/
Contenu sponsorisé




Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty
MessageSujet: Re: Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée   Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Présidentielle française : la déconstruction de l'UE est enclenchée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Création de l'armée française
» ANDROMAQUE à la Comédie Française
» Amélie Mauresmo
» Sarkozy à Versailles?
» FLOTTILLE 3 F

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Géopolitique à l'échelle mondiale-
Sauter vers: