FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Léonard de Vinci

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Léonard de Vinci   Jeu 27 Avr 2006, 10:44 pm

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9onard_de_Vinci

Citation :
Léonard de Vinci (Leonardo da Vinci) peintre, sculpteur, architecte et homme de science italien (Vinci, 1452 - Amboise, 1519).

Homme d'esprit universel, à la fois artiste, scientifique, inventeur et philosophe, Léonard incarna l'esprit universaliste de la Renaissance et demeure l'un des grands hommes de cette époque.

Vie

Léonard est né un 15 avril du calendrier julien, soit un 24 avril suite au Passage au calendrier grégorien, à deux kilomètres du village de Vinci en Italie. Son père, Ser Piero da Vinci, était un notaire de la République et sa mère, Catarina, une fille de paysan. On a suggéré que Catarina ait été une esclave d'origine orientale que possédait Piero, mais les preuves sont minces.

À cette époque les conventions d'appellation modernes ne s'étaient pas encore développées en Europe. Seules les grandes familles faisaient usage du nom de leur "tribu" (ex: Lorenzo de' Medici, dont le clan avait dû, à l'origine, compter quelques médecins). L'homme du peuple était désigné par son prénom auquel s'adjoignait toute précision utile : le nom du père, le lieu d'origine, un surnom (Botticelli), le nom du maître pour un artisan (Andrea del Verrocchio)... Par conséquent, le nom de l'artiste était Leonardo di ser Piero da Vinci, ce qui signifie Leonardo, fils de maître Piero, de Vinci. Léonard lui-même signait simplement ses travaux Leonardo ou Io, Leonardo (Moi, Leonardo). La plupart des autorités rapportent donc ses travaux en tant que Leonardo sans le da Vinci. Vraisemblablement il n'employa pas le nom de son père parce qu'il était un enfant illégitime.

À cinq ans, Léonard est placé chez son grand-père à Vinci. À partir de ce moment il fut considéré comme faisant partie de la famille de son père mais ne fut jamais légitimé. En 1466, sa famille recomposée s'installe à Florence et il reçoit une éducation de marchand. Le jeune Léonard s'intéresse à tout, il dessine des caricatures et écrit à l'envers. Il fut ensuite placé comme apprenti dans l'atelier de Andrea del Verrocchio. Verrocchio était un artiste renommé et très éclectique : orfèvre de formation, il était aussi peintre et sculpteur. Il a travaillé pour le compte de Laurent de Médicis. Il confie à son apprenti le soin de terminer ses tableaux.

Il n'y a pas d'œuvres de Léonard connues entre 1466 et 1472, mais à partir de 1472, à l'âge de vingt ans, il est enregistré dans le livre de la Guilde des peintres de Florence, le Campagnia de Pittori. Sa carrière de peintre débute par des œuvres immédiatement remarquables telles que La vierge à l'œillet, ou L'Annonciation (1473). Il améliore la technique du sfumato (impression de brume) à un point de raffinement jamais atteint avant lui.

En 1476, il était toujours mentionné comme assistant de Verrocchio, mais on suppose qu'entre 1476 et 1478 il possédait son propre atelier car pendant cette période il reçut deux commandes.

À partir de 1478, Léonard est un maître peintre indépendant.

En 1481, le monastère de San Donato lui commande L'Adoration des Mages, mais Léonard, vexé de ne pas être choisi pour la décoration de la chapelle Sixtine à Rome, ne terminera jamais ce tableau et quitte Florence pour entrer au service du Duc de Milan, Ludovic Sforza.

Ce dernier le charge de tâches diverses. L'artiste est ainsi l'ordonnateur de la fête lors des noces illustres et invente des machines de théâtre qui émerveillent le public, il peint plusieurs portraits de la cour milanaise et entreprend des études pour rendre navigable le canal de la Martezana. En 1483, il commence à peindre l'un de ses chefs-d'œuvre les plus admirés : La Vierge aux rochers, pour la chapelle San Francesco Grande. C'est aussi à cette époque qu'il réfléchit à des projets techniques et militaires. Il améliore les horloges, le métier à tisser, les grues. Il étudie aussi l'urbanisme et propose des plans de cités idéales. Vers 1490, il crée une académie portant son nom où il enseigne pendant quelques années son savoir tout en notant ses recherches dans de petits traités. Au cours de cette période , il fait des études pour une statue équestre de Francesco Sforza, le père du duc de Milan. Mais cette sculpture ne sera jamais coulée en bronze. En 1495, les Dominicains de Sainte-Marie-des-Grâces lui commandent la Cène qu'il peint sur le mur du réfectoire du couvent. En 1498, il réalise le plafond du palais Sforza. En 1499, les troupes de Louis XII entrent dans Milan ; Ludovic Sforza perd son trône, la statue équestre est détruite. Le roi veut découper le mur représentant la Cène pour l'emporter en France. Léonard se met quelques temps au service des Français puis se réfugie à Venise ; il apprend seul le latin. Face à la concurrence des autres artistes et à l'absence de mécène, il décide de retourner à Florence. En 1501, il reçoit la consécration pour l'esquisse préparatoire représentant La Vierge et sainte Anne. De cette époque, datent aussi: la connaissance de César Borgia et peut-être de Caterina Sforza; La Joconde et La Bataille d'Anghiari. A la mort de son père ser Pietro en 1504, Léonard est écarté de l'héritage. Louis XII sollicite Florence pour que le maître revienne à Milan. Ce dernier réalise des études anatomiques et classe ses papiers.

En septembre 1503, Léonard de Vinci passe au service du pape Léon X, de la famille des Médicis. Il travaille à Rome de 1513 à 1516.

En 1516, il s'installe avec son assitant Francesco Melzi en France au Clos Lucé près d'Amboise avec le Roi de France François Ier où il participe notamment à des études pour un canal qui devait passer par Romorantin. Il est emporté par la maladie le 2 mai 1519. Vasari, son premier biographe, prétend qu'il est mort dans les bras de François Ier mais cela est contesté.

Sa tombe est située à la chapelle Saint-Hubert, dans l'enceinte du château d'Amboise. On retrouve dans son atelier trois toiles dont la Joconde.

Œuvres en peinture

Léonard de Vinci est un peintre de la Renaissance, où l'on voit apparaître un nouveau style artistique près de la réalité. Léonard utilise ses connaissances en sciences pour peindre ses tableaux et ses sculptures. Léonard a réalisé de très nombreux portraits de femme et un seul d'homme. Dans ses portraits, il cherche à montrer les sentiments, le caractère et les âmes de ses personnages. Dans ses peintures, il joue sur les ombres et la lumière; il place ses personnages dans des paysages où il y a de la brume : c'est la technique du sfumato.

Léonard réalise aussi une grande quantité d'études sur la zoologie, la botanique, l'anatomie et la géologie. Il imagine de multiples appareils et machines, dont la première machine volante, qui resteront au stade de dessins. Plus qu'en tant que scientifique proprement dit, Léonard de Vinci a impressionné ses contemporains et les générations suivantes par son approche méthodique du savoir, du savoir apprendre, du savoir observer, du savoir analyser. La démarche qu'il déploya dans l'ensemble des activités qu'il abordait, aussi bien en art qu'en technique (les deux ne se distinguant d'ailleurs pas dans son esprit) notamment en horlogerie, procédait d'une accumulation préalable d'observations détaillées, de savoirs disséminés çà et là, qui tendait vers un surpassement de ce qui existait déjà, avec la perfection pour objectif. Bon nombre des croquis, notes et traités de Léonard de Vinci ne sont pas à proprement parler des trouvailles originales, mais sont le résultat de recherches effectuées dans un souci encyclopédique, avant l'heure.

De Léonard de Vinci, subsistent aujourd'hui 7 000 notes et dessins, et quarante œuvres attestées, dont huit ont disparu.

Œuvres majeures

L'Annonciation (1473)
La Vierge aux rochers (1483)
la Cène (1495-1498)
La Joconde ou Mona Lisa (1503-1507)
Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant (1508)
Série de caricatures Grotesque (1490-1505)
La bataille d'Anghiari reprise par Rubens et un inconnu.
Portait de Ginevra de’Benci (1478-1480), sœur d'un célèbre astronome, ami de Léonard ; conservé à la National Gallery of Art de Washington D.C.
La Dame à l’hermine (1490), portrait de Cecilia Gallerani. Ce portrait est le favori du duc de Milan.
La Belle Ferronière (1490), portrait d'une inconnue. Il n’est pas certain que ce tableau soit de Léonard.
Portrait de Franchino Gaffurio (1490), portrait d'un musicien. C’est le seul portrait masculin de Léonard
la Madone Benois (1475-1478)
La Vierge aux rochers (1483-1486, première version) En compagnie des frères de Predis, Léonard s’engage en 1483 dans la réalisation d’un polyptique pour San Francesco Grande. Lié à l’iconographie de l’Immaculée Conception, le tableau évoque un épisode tiré des Évangiles apocryphes
L’Adoration des mages (1481-1482), commandé par les moines de San Donato à Scopeto, ce panneau inachevé reste toutefois suffisamment élaboré pour saisir les bouleversements qu’il apporte à l’iconographie, au style et aux significations.
La Vierge aux rochers (1493-1495 et 1507-1508, deuxième version), sur cette version réalisée pour remplacer la première vendue entre-temps, Léonard ajoute les auréoles et le bâton, attribut de Jean Baptiste.

Œuvres en architecture

Il est le concepteur d'une ville parfaite théorique. Cette ville était formée de 2 niveaux : un pour la noblesse, et un autre pour le peuple.

Œuvres en ingénierie

De son vivant, Léonard de Vinci a réalisé des plans précurseurs d'un grand nombre de machines modernes. Le Musée du Clos Lucé à Amboise contient de nombreuses maquettes réduites et grandeurs natures basées sur ces plans. Ces machines sont basées sur des principes de mécanique et d'hydrauliques nouveaux à son époque.

Plans de divers véhicules, des tanks et d'autres armes, le parachute, l'avion, l'hélicoptère...

Travail de caricature

Sous le nom de grotesques, il "croque" ses contemporains.

Médecine

Il fonde l'anatomie scientifique, disséquant des cadavres dans la plus stricte discrétion,pour éviter l'Inquisition.

Œuvres en sculpture

Il conçoit de grandes sculptures, en particulier des statues équestres grandioses.

Citations

«Tout instrument doit être le fruit de l’expérience»

Bibliographie

Serge Bramly, Léonard de Vinci, Jean-Claude Lattès, Paris, 1988
Brigitte Labbé et Michel Puech (textes), Jean-Pierre Joblin (illustrations), Léonard de Vinci. – Toulouse : Milan jeunesse, coll. « De vie en vie » n° 18, 2005. – 58 p., 18 cm. – ISBN 2-7459-1631-9.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Léonard de Vinci
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite à Zeebrugge de Monseigneur Léonard le 2.05.13
» Saint-Léonard LEMAITRE QUEVAL 1770
» Confrérie de St Léonard...
» La confrérie de Saint Léonard
» St Léonard- message à Charles Chevalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Culture :: Histoire : de la préhistoire à nos jours :: L'époque contemporaine-
Sauter vers: