FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi la Nation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 299
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Pourquoi la Nation ?   Dim 01 Mai 2016, 11:32 am

POURQUOI LA NATION ?
 
1. ORIGINE et evolution DU CONCEPT.
            - Etymologie : du verbe « nascor-inf. nasci – natus sum : naître de père connu»- Nation = groupe humain issu du même père.
            - Chez les anciens Grecs : nation n’est pas un concept pertinent.  Le Concept pertinent, c’est la citoyenneté à laquelle on accède en suivant la paideia : processus d’acquisition de la culture grecque  visant à armer le futur citoyen : au plan physique (porter les armes), au plan intellectuel (savoir argumenter) et au plan moral (porter la culture grecque).
            - chez les Romains : idem Grecs. Concept de nation non pertinent. C’est le concept de populus romanus – SPQR.
            - Après les romains : disparition du concept de nation. La maison commune c’est l’église qui exerce son pouvoir temporel et spirituel sur les hommes et les rois.
            - 1648 – Traités de Westphalie et de Munster : naissance du concept moderne de nation avec souveraineté territoriale exclusive du monarque (exit le pouvoir temporel de l’église)
            - 1792 Révolution : La nation devient le moyen de l’égalité devant l’impôt
            - 1945 Libération et Révolution gaullienne : La nation  devient état-nation.
 
2. Les princIpaux auteurs
            - Jules Michelet (in : « Histoire de France », 1833)
 
            - Ernest Renan (in : « Qu’est-ce qu’une nation ?»- Discours inaug. du 11/03/1882)
 
            - Fernand Braudel (in : « L’identité de la France », 1988)
 
            Pour ces auteurs :
            La nation = construction positive, nécessaire voire indépassable
            La France : nation spécifique entre toutes, c’est la mère des nations.
            Les guerres : leur cause  sont plus souvent les idéologies et  les empires
            Le nationalisme : c’est une pathologie de la nation qui conduit rarement à des conflits guerriers, sauf quand ils se parent d’idéologie
            Réponse au nationalisme : ce n’est pas moins de nation, mais une nation autrement
            Mais ces auteurs  ne répondent pas à plusieurs questions essentielles  :
            - Pourquoi la nation, telle une statue de commandeur, s’impose-t-elle à nous ?
            - Y a-t-il des alternatives, voire des concurrents, à la nation ?
            - …..
3 -Les concurrents de la nation
            Les nations opèrent sur un marché : le marché de nos consciences morales individuelles.
            Sur ce marché, une nation est d’abord en concurrence avec d’autres nations.
            Mais pas simplement. Car opèrent aussi sur ce marché d’autres organisations moins sympathiques et bien plus redoutables qui ont pour objectif de capter les consciences individuelles et les volontés collectives et de réduire les nations.
 
            Exemples de concurrents de la nation :
            Ex 1. Les trois religions révélées ou religions du Livre
            Ex. 2. Certaines organisations et structures  internationales : FMI, Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord, UE, TAFTA
            Ex. 3. Les communautés fermées et les sectes, env. 200 sectes en France.
            Ex. 4. Les réseaux sociaux
            Ex. 5. Les internationales maffieuses :
            Ex. 6. Les internationales terroristes : Al Qaida et « Etat Islamiste »
            Ex 7. Les empires territoriaux
 
4 –POURQUOI  la nation ?  LA  réponse politiquE
            - Parce que la nation est in fine le seul lieu physique et social où peuvent s’exercer un certain nombre de pratiques nobles : la liberté de conscience, la solidarité, la démocratie, la liberté d’expression et de débat, le respect des identités…
            On pourrait d’ailleurs ajouter que :
            1) les nations sont actuellement plutôt des proies pour les  internationales prédatrices que des prédateurs de consciences morales individuelles ;
            2) la disparition des nations, ou leur simple affaiblissement moral, offrirait de large champ d’intervention pour les internationales les plus criminogènes et prédatrices, au détriment des peuples et des individus.
            3) le nationalisme, que l’on présente à tort comme fauteur de guerre, est certes une pathologie de la nation, mais  ce sont les idéologies qui sont le plus souvent à l’origine des confits : idéologies religieuses, idéologies révolutionnaires, idéologies du martyre, mais aussi les idéologies molles (gauche américaine, idéologies du type « Je suis Charlie »).
 
            Alors : pourquoi la nation ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas d’alternative raisonnable à la nation. Il ne faut pas craindre la nation. Il faut la souhaiter et la soutenir par un plébiscite de tous les matins (Ernest Renan)
 
5 –POURQUOI  la nation ? : la réponse organique
 
            Bien des gens se satisferont de la démonstration qui précède et la démonstration de la nécessité de la nation pourrait s’achever ici.
            Mais il y a une autre analyse  qui explique  que la nation s’érige face à nous, telle la statue du commandeur, pour affirmer son caractère incontournable.
            On dira alors que :
            La nation est la coagulation, la cristallisation de l’histoire longue, de la longue durée (Braudel) sur un espace géographique donné (le territoire) occupé et disputé par des peuples souvent en compétition, mais qui ont consenti à se rapprocher dans une analyse commune de leur histoire ; de leurs intérêts et de leur avenir.
            La nation est le produit de cette cristallisation
 
6 –la France , nation mère
 
            En 1648, au moment de la signature du traité de Westphalie qui allait imposer ce qu’on appelle l’ordre westphalien des relations internationales, lequel trouvera  son aboutissement 3 siècles plus tard dans la charte des Nations unies, la France figurait déjà comme le prototype de la  nation. « Die grosse Nation », en langue germanique.
            Et tel était bien le cas
            Grande nation, car là l’époque la plus vaste et la plus sécurisée
            Grande nation, car à l’époque  la plus peuplée
            Grande nation, car pacifiée à la suite de la publication de l’édit de Nantes qui mettait fin aux guerres de religion en 1572 et à la mise au pas des seigneurs frondeurs et la disparition des Grandes compagnies ;
 
            Aujourd’hui encore, la France reste cette grande nation, produit de son histoire, de sa géographie, de ses peuples et de ses régimes ainsi que le décrit l’historien Patrick Weil, historien et spécialiste de l’immigration, directeur de recherches au CNRS, qui relevait le caractère historique et exceptionnel de la nation française fondée sur quatre piliers : le principe d’égalité, la langue française, la mémoire positive de la Révolution, la laïcité
 
7 –De la nation à létat-nation :
 
            Il y a des états qui ne sont pas des nations : Yougoslavie, Belgique,
            Il y a des nations qui n’ont pas d’état  au sens plein du terme : Catalans, Basques, Palestiniens, Tamouls, nations amérindiennes, Tibétains …
            Il y a des états qui asservissent les peuples et leurs nations : ce sont des états impériaux, l’ex Union des Républiques socialistes soviétiques, la Chine.
            Il y a des peuples  qui ont su faire  coïncider état et nation et ont su construire au cours des âges leur état-nation
 
            Un état-nation n’est pas un état qui collerait simplement avec un peuple se revendiquant comme une nation.
            C’est la construction qui va rendre possible la survie de la nation dans le temps et dans l’espace en opérant un double mouvement :
            Vers l’intérieur, en créant les conditions politiques et économiques qui rendront possible le progrès social : l’accès égalitaire à l’enseignement, l’accès égalitaire aux soins, sécurité des biens, la sécurité des personnes et l’exercice de la violence légitime ; la sécurité de l’épargne placée, la protection infantiles et la protection des personnes âgées et des handicapés
            Vers l’extérieur, en assurant la défense et la protection du territoire et la défense des intérêts internationaux qui dépendent de la nation.
 
            L’état-nation c’est donc plus que l’état et la nation.
            D’un point de vue de l’analyse systémique, on dira que l’état-nation réalise la fonction émergente d’un nouveau  système encore plus complexe, formé du précédent, la nation, et de son état, nation et état ne se confondant pas.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi la Nation ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Si on revoit pour les chars, pourquoi pas pour les navires?
» Pourquoi pas d'inscriptions marginales dans un acte ?
» Pourquoi autant pour avantages sociaux ????
» Pourquoi pas d'hélico sur les frégates E71 ?
» Animatrice .... pourquoi pas vous ????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Faits de société-
Sauter vers: