FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Campagne présidentielle en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Campagne présidentielle en France   Lun 13 Fév 2017, 10:23 pm

Bonsoir

Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais l'administrateur fera le transfert...

Vous en pensez quoi de cette pré-campagne ?

Fillon : vrai ? pas vrai ? il faut que ça sorte justement au moment où il passe

et le pire (je n'avance que moi), c'est qu'on ne parle pas des casseroles que Marine traine derrière elle...

Hamon : personnellement, je ne le "sens " pas

Mélanchon ???? il me semble un peu idéaliste...

Et vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Waddle
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 37
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : RAS
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 15 Fév 2017, 11:13 am

@mimi a écrit:
Bonsoir

Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais l'administrateur fera le transfert...

Vous en pensez quoi de cette pré-campagne ?

Fillon : vrai ? pas vrai ? il faut que ça sorte justement au moment où il passe

et le pire (je n'avance que moi), c'est qu'on ne parle pas des casseroles que Marine traine derrière elle...

Hamon : personnellement, je ne le "sens " pas

Mélanchon ???? il me semble un peu idéaliste...

Et vous ?
Pour Fillon, c'est évidemment vrai.

On dit Mélenchon, pas MélAnchon :)
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 15 Fév 2017, 11:46 am

@Waddle a écrit:
@mimi a écrit:
Bonsoir

Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais l'administrateur fera le transfert...

Vous en pensez quoi de cette pré-campagne ?

Fillon : vrai ? pas vrai ? il faut que ça sorte justement au moment où il passe

et le pire (je n'avance que moi), c'est qu'on ne parle pas des casseroles que Marine traine derrière elle...

Hamon : personnellement, je ne le "sens " pas

Mélanchon ???? il me semble un peu idéaliste...

Et vous ?
Pour Fillon, c'est évidemment vrai.

On dit Mélenchon, pas MélAnchon :)

Ah, pardon ! mais heureuse, très heureuse même de se retrouver ici... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3348
Age : 50
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français (et quelques autres)
Emploi/loisirs : instituteur
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 15 Fév 2017, 5:39 pm

Grasse, Septidi 27 Pluviôse, An CCXXV.
 

Chers tous,

Concernant Fillon, il me semble difficile de ne pas reconnaître qu'il est en mauvaise posture. Il faut s'aveugler pour croire que sa défense soit efficace et surtout pertinente. Fillon a profité du système en faveur de sa femme et de ses enfants, tout en donnant publiquement l'image d'un homme politique honnête et droit, au dessus de tout soupçon.

Aujourd'hui que sa défense assez pitoyable ne convainc plus que les convaincus et qu'il apparaît pour le profiteur qu'il est, son programme tout en austérité (toujours en direction des mêmes) ne passe plus... Même chez ceux qui auraient pu être résignés à (encore) se serrer la ceinture, ce programme leur reste désormais en travers de la gorge.

Les casseroles du FN / Mouvement Bleu Marine ? C'est vrai que les médias sont relativement discrets sur le sujet... mais d'une manière générale, je trouve que contrairement à la position victimaire adoptée par la famille Le Pen, les médias sont étonnamment complaisant avec la formation d'extrême-droite depuis quelques années.

De toute manière, dénoncer les agissements délictueux du clan Le Pen et de leurs militants (sur la période 1997-2012, 3 fois plus condamnés et mis en examen que l'UMP et 5 fois plus que le PS !!!) n'aura que peu d'impact : les électeurs de cette mouvance sont comme hypnotisés, ils sont dans une bulle d’irrationalité, et aucun argument ne les touche. Pour eux, malgré les faits démontrant que ce parti est un attrape-nigauds, une coterie de profiteurs de la misère du peuple, et un danger pour la République, le FN / MBM reste le parti du dernier recours, un parti vertueux de chevaliers blancs... Pauvres de nous !

Hamon semble gagner en stature, mais aurait-il l'envergure d'un président ? Il aura en tout cas fort à faire à ménager les deux tendances opposées du PS, qui ne survivra peut-être pas (sous sa forme et son importance numérique actuelles) à cette échéance 2017.

Quant à Mélenchon, son programme est audacieux sur de très nombreux points. C'est par exemple le seul à dire vouloir être président pour un laps de temps très court, le temps de convoquer une assemblée constituante préparant la 6ème république...

Bien des choses à développer, ce n'est qu'une première contribution.

Salut et Fraternité !  france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
Waddle
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 37
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : RAS
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Fév 2017, 4:05 pm

@mimi a écrit:
@Waddle a écrit:
@mimi a écrit:
Bonsoir

Je ne sais pas si c'est le bon endroit, mais l'administrateur fera le transfert...

Vous en pensez quoi de cette pré-campagne ?

Fillon : vrai ? pas vrai ? il faut que ça sorte justement au moment où il passe

et le pire (je n'avance que moi), c'est qu'on ne parle pas des casseroles que Marine traine derrière elle...

Hamon : personnellement, je ne le "sens " pas

Mélanchon ???? il me semble un peu idéaliste...

Et vous ?
Pour Fillon, c'est évidemment vrai.

On dit Mélenchon, pas MélAnchon :)

Ah, pardon ! mais heureuse, très heureuse même de se retrouver ici... Very Happy
Merci. C'est Espérance?
Revenir en haut Aller en bas
Waddle
Membre intéressé
Membre intéressé


Masculin
Nombre de messages : 23
Age : 37
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : RAS
Date d'inscription : 15/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Fév 2017, 4:06 pm

Et Bayrou qui va faire une déclaration tout à l'heure...
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3348
Age : 50
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français (et quelques autres)
Emploi/loisirs : instituteur
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Fév 2017, 4:42 pm

Grasse,  Quartidi 4 Ventôse An CCXXV.


Chers tous,

C'est officiel, François Bayrou vient de l'annoncer : redoutant que la dispersion des voix profite à l'extrême-droite, il n'est pas candidat à l'élection présidentielle de 2017, mais il propose une alliance à Emmanuel Macron.

Salut et Fraternité !  france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Fév 2017, 9:41 pm

oui Waddle, c'est moi sunny

Bon, je suis déçue dans un sens que Bayrou ne se présente pas, mais vraiment là, je n'ai pas trop confiance en Macron !!

J'espère que ce forum m'aidera à voir clair, car si j'écoute les hommes d'ici, ils ont tous leur favori et n'en démordent pas.

Une chose est sûre, je ne voterai pas Marine affraid
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 26 Fév 2017, 9:43 pm

Macron est le pur produit de l'oligarchie financière qui est à l'origine du dérèglement du monde.
Macron n'est pas un patriote au sens ou il ne se reconnaît même pas dans la culture dans laquelle il s'est construit (souvenez vous : "il n'y a pas de culture française" : tiens donc! il est vrai qu'il est très peu cultivé et qu'il ne sait vraisemblablement pas ce qu'est la philosophie de la déconstruction dont il fait largement état dans ses prises de paroles).
Macron est un multiculturaliste. Donc pour lui, tout se vaut (tant qe le marché en décide ainsi)
Pour lui, la nation n'est pas un concept pertinent et rien n'est au dessus du marché, qui  constitue la  référence ultime.

Sa culture juridique est faible. Ainsi, il ne connaît vraisemblablement pas la définition juridique de ce qui constitue un crime contre l'humanité. S'il l'avait sue, il n'aurait pas déclaré que le colonialisme est un crime contre l'humanité.

Constitue un crime contre l'humanité, non pas une crime de masse (on peut commettre un tel crime en n'exécutant qu'une seule personne), mais un homicide qui est réalisé non en raison de ce que la victime a commis ou possède, mais en raison de ce qu'elle est. Il existe une formule pour illustrer le crime contre l'humanité : tuer parce que l'autre est né.

Le colonialisme relève d'autres formes de violence. Mais certainement pas du crime contre l'humanité. Le colonialisme relève de voies de fait en vue de l'accaparement de la terre et des biens de populations dominées. C'est déjà suffisamment lourd ainsi.  Mais il est vrai que parfois le colonialisme dérive en crimes contre l'humanité. Lorsque par exemple, après avoir spolié les indigènes, on les assassine par pur plaisir, parce qu'il sont nés indigènes ("un bon indien est un indien mort" est une formule qui relève de la définition du crime contre l'humanité).

Un dernier point : il convient toujours de juger un acte du passé, non pas avec les références du présent, mais avec les références en cours au moment où l'acte a été accompli. Au moment des épopées coloniales, le colonialisme était vu tant par les partis de gauche que par ceux de droite, comme une action positive et émancipatrice.

Pour en revenir à Macron, c'est une personnalité inconsistante qui a été élevée au rang de candidat officiel d'un pouvoir en perdition. Si on est pour le parti de ce pouvoir (ce qui n'est pas ma tasse de thé), ça aurait plus de gueule de voter Mélenchon, voire Hamon.
Revenir en haut Aller en bas
Ardennais
Cofondateur
Cofondateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3348
Age : 50
Localisation : Grasse (Alpes-Maritimes)
Langue : français (et quelques autres)
Emploi/loisirs : instituteur
Date d'inscription : 20/04/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 26 Fév 2017, 10:24 pm

Grasse, Octidi 8 Ventôse An CCXXV.

Cher François,

Je te rejoins au sujet de Macron, et ta conclusion sur cet ectoplasme coïncide assez parfaitement à ce que j'ai écrit ou dit ailleurs à son propos. Cet engouement démesuré pour un candidat jamais passé par la case "élections", sans programme affiché (jusqu'à ses derniers jours - encore qu'il en dévoile peu) est assez effarant. Tout comme laisse songeur le fait qu'il parvienne en quelques mois à peine à  bâtir un mouvement d'une ampleur que d'autres personnalités pourtant plus expérimentées et reconnues ont mis au minimum une décennie à construire. Il me semble que n'importe quel citoyen quelque peu perspicace devrait redoubler de méfiance mais curieusement, beaucoup se laissent séduire par celui que Nicolas Canteloup caricaturait il y a peu de temps encore sous le nom du "stagiaire"... J'en connais parmi mes amis proches !

C'est à désespérer de nos concitoyens.

Salut et Fraternité !  france

_________________
L'utopie est la vérité de demain (Victor Hugo); A cœur vaillant rien d'impossible (dicton populaire).
Viennent les jours heureux et le goût du bonheur ! (φ)
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 26 Fév 2017, 11:20 pm

Voici mon pronostic du 1er tour

MLP : 30% : elle jouit d'un dynamique très forte avec un socle très dur, inébranlable. Son score actuel (27%) ne pourra que s'améliorer lorsque la confrontation deviendra directe : c'est une "débattrice" hors pair.

Les petits candidats (NDA, mon préféré, un vrai gaulliste pour le coup, + les autres), ensemble 5%

Fillon, son socle dur : 20%. Je ne vois pas Fillon faire moins de 20% : en pleine tempête, il a augmenté son score de 2%, ce qui signifie que son socle est bien réel et son score devrait au moins se stabiliser lorsque les ténors de l'UMP vont entrer en campagne. Il reste encore 40% des Sakozystes qui renâclent à se porter sur Fillon. Ils devraient y arriver dans les derniers jours de campagne. C'est une réserve de voix considérable.

Reste 45% à répartir entre Macron, Hamon et Mélenchon.
Je vois :
Mélenchon : 17 à 18% (il fait une superbe campagne, mais son programme est bourré de contradictions)
Hamon 12% : c'est la Bérézina annoncée, pour lui et le PS. Il va payer comptant la facture Hollande.
Macron : 15-16% . La bulle se dégonflera tôt ou tard surtout lorsque les députés PS s'arrimeront à lui. Il apparaîtra pour ce qu'il est réellement : le plan B de Hollande.

Mais il s'agit que d'un pronostic
et je peux avoir tout faux.


Au 2ème tour les jeux sont ouverts.
Il n'y aura pas de front républicain.
MLP ne fera qu'une bouchée de Macron
Face à Fillon, ce sera beaucoup plus dur. Fillon est un débatteur coriace. Je l'ai entendu en campagne dans une salle polyvalente : il est excellent.

Si on ne veut pas la victoire de MLP (probabilité a priori : 50%), alors il faut voter Fillon, et non pas Macron comme l'a déclaré bien imprudemment Cohen-Bendit
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Lun 27 Fév 2017, 10:31 pm

Bonsoir à tous

Je voulais vous faire partager un article de La Croix :


Citation :
Marine Le Pen se pose en victime et menace les magistrats

Laurent de Boissieu, le 27/02/2017 à 16h51

Élue à la présidence de la République, la présidente du FN remettrait en cause les fonctionnaires qui auraient participé aux attaques antidémocratiques dont elle s’estime la victime.

Lors de sa réunion publique à Nantes, dimanche 26 février 2017, Marine Le Pen a défendu sa vision de l’État en menaçant les fonctionnaires qui seraient, selon elle, complices d’un « État dévoyé qui bafoue tous les principes essentiels de la démocratie et du fonctionnement de la démocratie ».

De quoi le FN est-il soupçonné ?

Le FN est mis en cause dans deux affaires. D’une part, un financement illégal de la campagne des élections législatives de 2012. Le parti d’extrême droite est soupçonné d’avoir contraint ses candidats à acheter des kits de campagne à une société, Riwal, dirigée par des proches de Marine Le Pen et à les financer en contractant un prêt auprès de Jeanne, le micro-parti de Marine Le Pen.

D’autre part, un financement illégal du FN. La pratique, autrefois répandue, serait la même que celle qui a abouti à la condamnation d’Alain Juppé en 2004 : une personne embauchée et payée par une institution (hier la mairie de Paris, aujourd’hui le Parlement européen), travaille en réalité pour un parti (hier le RPR, aujourd’hui le FN).

Un élu local niçois, Gaël Nofri, affirme en outre avoir travaillé pour la campagne de Marine Le Pen lors de la précédente présidentielle, entre septembre 2011 et mai 2012, tout en ayant été rétroactivement et fictivement salarié par un cabinet d’expertise comptable. Issu de la droite souverainiste, l’intéressé a été élu conseiller municipal sur la liste du Rassemblement Bleu Marine, avant de scissionner puis de rallier la majorité de Christian Estrosi (LR). Il dénonce aujourd’hui « un système de corruption généralisé au FN ».

Qu’a déclaré Marine Le Pen ?

La ligne de défense du FN consiste classiquement à dénoncer des manœuvres politiques destinées à déstabiliser sa candidature à l’élection présidentielle.

« Je veux dire publiquement ici aux fonctionnaires à qui un personnel politique aux abois demande d’utiliser les pouvoirs d’État pour surveiller les opposants ou organiser à leur encontre des persécutions, des coups tordus ou des cabales d’État, de se garder de participer à de telles dérives, a-t-elle lancé devant ses soutiens. Dans quelques semaines, ce pouvoir politique qui n’a plus rien à perdre ni de comptes à rendre aura été balayé par l’élection. Mais ces fonctionnaires, eux, devront assumer le poids de ces méthodes illégales – car elles sont totalement illégales. Et ils mettent en jeu leur propre responsabilité ».

Bref, Marine Le Pen menace : élue à l’Élysée, elle mettra en cause les fonctionnaires – notamment les magistrats – qui auraient, à ses yeux, participé aux attaques antidémocratiques dont elle s’estime victime.

Quelle est la vision de la justice de Marine Le Pen ?

Dans son long discours de Nantes consacré à la défense de l’État-nation, la présidente du FN a par ailleurs exposé sa vision de la justice.

« L’État de droit est le contraire du gouvernement des juges, qui constitue une dérive antidémocratique, oligarchique, à l’image des Parlements de l’ancien régime qui ont empêché les réformes et conduit à la Révolution, a-t-elle poursuivi. La justice est une autorité, pas un pouvoir. Les magistrats sont là pour appliquer la loi, pas pour l’inventer, pas pour contrecarrer la volonté du peuple, pas pour se substituer au législateur. Une fonction publique ne peut pas autoriser son titulaire à usurper un pouvoir. Si un magistrat souhaite changer la loi parce qu’elle ne lui conviendrait pas, c’est simple : il se met en congé et se présente aux élections ».

De fait, dans la Constitution française, il est question d’une « autorité judiciaire » (titre VIII) et non d’un « pouvoir judiciaire » – alors que l’on parle du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif. Pour certains constitutionnalistes, cette différence sémantique ne change rien au fond, et il existe bien en France un véritable pouvoir judiciaire. Pour d’autres, en revanche, il n’existe pas de pouvoir judiciaire, mais une autorité judiciaire incarnée par le parquet, qui dépend hiérarchiquement de l’exécutif, un pouvoir étant en démocratie forcément légitimé par l’élection.

Quoi qu’il en soit, cela ne change bien entendu rien au travail que mène la justice sur les affaires mettant en cause le FN.

Laurent de Boissieu



http://www.la-croix.com/France/Politique/Marine-Le-Pen-pose-victime-menace-magistrats-2017-02-27-1200827976
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 28 Fév 2017, 8:57 pm

Présidentielle : ce que proposent les différents candidats sur l'agriculture

07h23, le 24 février 2017, modifié à 07h32, le 24 février 2017

En marge du Salon de l'Agriculture, qui se tient du 25 février au 5 mars à Paris, Europe 1 a épluché les propositions des candidats à la présidentielle sur le sujet.


Il est l'un des rendez-vous les plus attendus de la campagne présidentielle. Alors que s'ouvre samedi le Salon de l'Agriculture Porte de Versailles à Paris, dans un contexte de crise (éleveurs, producteurs laitiers...) rappelé régulièrement par des manifestations et des blocages, Europe 1 s’en penché sur les propositions des différents candidats en matière d’agriculture. Et tous partent du même constat : il faut aider les agriculteurs à vivre à nouveau de leur travail.

Alléger les charges et rééquilibrer la négociation des prix. Pour Emmanuel Macron, François Fillon et Marine Le Pen, cela doit passer par des allègements de charges et une simplification des normes. Les candidats d'En Marche ! et des Républicains veulent aussi faciliter le regroupement des producteurs de lait ou de viande en grandes organisations, hors syndicats, avec lesquels les industriels seraient obligés de négocier les prix.
Et pour des prix plus justes, les candidats sont tous d'accord : il faut soutenir la vente directe, les circuits courts, et la préférence pour les produits locaux dans les cantines scolaires.

Favoriser l'agriculture biologique. À gauche, les programmes se distinguent par des investissements massifs pour une agriculture plus écolo. Plusieurs centaines de millions d'euros par an du côté de Benoît Hamon, de Jean-Luc Mélenchon mais aussi d’Emmanuel Macron, pour inciter les exploitants à se mettre au vert.

Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon qui veulent aussi interdire certains pesticides et la commercialisation des OGM. Un point sur lequel Marine Le Pen les rejoint. L’ancien ministre de l’Economie, lui, reste plus vague : il ne veut pas interdire la recherche en la matière. François Fillon, lui, est beaucoup plus clair : pro-OGM, il propose carrément d'effacer le principe de précaution de la Constitution.

Les programmes des candidats en 5 mesures clefs :


 Benoît Hamon


- Interdiction des pesticides dangereux, des perturbateurs endrocriniens, et de l'importation de produits en contenant (au nom du principe de précaution).
- Programme d'investissements agricoles de 5 milliards d'euros pour soutenir les projets d'agro-écologie, les circuits-courts et les coopératives pour faciliter l'installation des jeunes agriculteurs qui veulent reconvertir des exploitations en fermes bio ou agroécologiques.

- "PAC verte" : négocier au niveau européen pour qu'une partie de la PAC (400 millions) soit consacrée au financement des agriculteurs prêts à se convertir à l'agro-écologie (moins d'engrais, préserver les ressources naturelles, recours aux circuits-courts).

- Priorité de l'attribution du foncier agricole aux projets bio ou ago-écolo. Comment ? En modifiant les critères de l'examen des dossiers de reprise d'exploitation, afin de favoriser systématiquement les projets en agriculture bio ou agro-écolo. 40% des agriculteurs vont partir à la retraite d'ici 2020, le candidat veut se servir des reprises de leurs exploitations pour engager la conversion vers l'agriculture écolo.

- Pas d'expérimentation des OGM en plein champs.

Jean-Luc Mélenchon


- Veut convertir progressivement l'ensemble de l'agriculture française vers une agriculture paysanne et bio, et non pas une agriculture industrielle subventionnée par les aides publiques aujourd'hui.

- Arrêt des projets de fermes-usines : instauration d'une surface maximale par actif agricole, et soutien à l'installation de nouveaux agriculteurs pour 300.000 nouveaux emplois en 10 ans.

- Mise en place d’une loi planifiant la transition écologique de l'agriculture avec un calendrier à 10 ans, avec des points d'étape à atteindre.

- Redéfinition des normes d'élevages pour mieux respecter le bien-être animal, notamment par sur les conditions d'abattage : limiter au maximum la souffrance animale et rendre possible l'abattage à la ferme.

- Relocalisation de la production de fruits et légumes sur le territoire national, et plus généralement relocalisation de la production au plus près des lieux de consommation en développant les circuits courts.

Emmanuel Macron


- Débloquer un fonds de 200 millions d’euros pour récompenser les "bonnes pratiques agricoles", et accompagner les agriculteurs dans une conversion vers le bio.

- Mise en place d’un programme d'investissements sur 5 ans pour moderniser les exploitations et encourager aux circuits courts.

- Construire un "pacte entre la société et le monde agricole" pour favoriser une alimentation de qualité à des prix accessibles, en garantissant un revenu décent aux agriculteurs.

- allègements de charges, droit au chômage pour tous, y compris les entrepreneurs : ça devrait aussi aider les exploitants qui engagent une conversion vers le bio.

- Renforcer le poids des organisations de producteurs face aux industriels et distributeurs ; pour qu'elles puissent négocier des contrats-cadres sur les volumes et le prix du lait. Dès qu'une organisation de producteurs existera, l'industriel ou la centrale d'achat sera obligé de négocier directement avec elle.

François Fillon


- Simplifier le droit des entreprises agricoles, supprimer le principe de précaution de la constitution et abroger toutes les normes ajoutées aux textes européens.

- Réduire de 40 milliards les charges et impôts pesant sur toutes les entreprises, donc les entreprises agricoles.

- Créer un "compte épargne aléas climatiques et économies", alimenté librement pendant les années de bonnes récoltes, et utilisable en cas de pertes d'exploitation. 

- Donner plus de liberté aux agriculteurs de se regrouper en organisations de producteurs (de grande taille), avec des démarches simples, pour mieux défendre leurs marges face aux industriels.

- Relancer les recherches qui ont été interrompues au nom du principe de précaution, "notamment en génétique".

Marine Le Pen


- Aides à la conversion vers le bio, baisse des charges pour les exploitations bio, instauration d'une TVA à 0% sur le bio pour inciter les consommateurs.

- Appliquer le "patriotisme économique" aux produits agricoles français : notamment via des commandes publiques (Etat et collectivités) pour soutenir les paysans et pêcheurs français.

- Refuser les traités de libre-échange et développer les circuits courts.

- Encourager l'installation de jeunes agriculteurs avec des défiscalisations pendant les premières années d'activité.

- Interdire l’importation et la vente de produits provenant de l’étranger qui ne respectent pas les normes imposées aux producteurs français ; étiquetage obligatoire clair sur l'origine des produits commercialisés.  

http://www.europe1.fr/politique/presidentielle-ce-que-proposent-les-differents-candidats-sur-lagriculture-2986628
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Jeu 02 Mar 2017, 1:37 pm

Avons-nous tout perdu ?

Nous avons tout perdu, même ce que nous n’avions plus : du temps, et de l’espoir. Il est difficile de traduire le désarroi, la colère, la rage du citoyen face à cette campagne électorale. Avions-nous cinq ans à perdre pour l’emploi ? Avions-nous cinq ans à perdre pour la croissance ? Avions-nous cinq ans à perdre pour l’éducation ? Cinq ans à perdre contre la progression de l’islamisme ? Cinq ans pour relever le pays ? Pour lui insuffler une vision, un projet commun, pour le redessiner ?

Nous voterons au premier tour dans six semaines et demi, dont deux semaines de vacances, décalées selon les zones. Cela signifie en somme quatre semaines et demi de campagne utile. Il se dit classiquement que le tableau d’une présidentielle se fige fin février. Il se dit certes tout aussi classiquement qu’une campagne se joue sur les trois dernières semaines. Laissons alors, pour la beauté du geste, une place à l’improbable.

Mais comment croire que ces quatre à six semaines qui nous séparent de l’élection ont une chance d’être utiles ? Elles seront scandées par l’égrènement des défections, des états d’âme, des appels au retrait, des analyses juridiques et judiciaires, des spéculations sur les conséquences de la décision d’un juge, ou deux. Les électeurs de la gauche et du centre, leurs représentants dans la presse, auraient tort de s’en satisfaire. Très concrètement, leurs candidats gaspilleront un temps précieux à évoquer les aventures judiciaires du candidat de la droite. Plus largement, nous sommes dans le même bateau, le même pays. Cette situation nourrit une colère qui devra bien trouver un exutoire.

Il nous reste le choix entre une candidature sapée dans ses fondements, et une étrange créature.

Citation :
Une « droite des valeurs » n’a pas vocation à articuler mâchoire serrée les yeux fermés une défense par défaut.

Le réflexe militant supposerait de taire ses doutes : je n’ai pas le réflexe militant. Une « droite des valeurs » n’a pas vocation à articuler mâchoire serrée les yeux fermés une défense par défaut. « Les autres ne sont pas mieux ». C’est tous ensemble que l’on sombre. Pas de naïveté pour autant : non, ils ne sont pas mieux. Et non, je ne crois pas au résultat fortuit d’une enquête journalistique.

Le calendrier de la révélation de ces affaires, anciennes, sur un candidat dont l’intégrité n’avait jamais été mise en cause en 35 ans de vie politique, faite après la primaire de sorte qu’aucun autre candidat ne puisse prétendre à la même légitimité, et alors que le candidat d’une gauche en difficulté était en passe d’être désigné, a tout d’un tir prémédité.

Je ne néglige pas non plus le caractère inédit d’une approche judiciaire en pleine campagne présidentielle : les précédentes ont connu leurs lots de boules puantes et autres mises en cause, mais il était d’usage de les régler sur le pré – électoral.

Pour autant, même s’il est probable encore que ce qu’on lui reproche ait été bien répandu, cela ne suffit pas à en effacer la portée désastreuse.

Et si François Fillon remportait l’élection, c’est le fondement même de sa candidature et de sa politique qui serait miné, et son quinquennat resterait plombé par cet abcès jamais crevé – puisqu’aussi bien il bénéficiera d’une immunité.

Emmanuel Macron est une étrange créature. J’ai mes doutes par principe sur la mystique de l’homme providentiel mais l’on peut à tout le moins escompter que, si homme providentiel il y a, ce soit le peuple qui le fasse émerger. Je suis profondément sceptique sur un homme dispensé du « cursus honorum », issu de nulle part sinon de la haute finance, conseiller économique puis ministre de l’économie d’un quinquennat en faillite, et qui affirme incarner l’espoir. Propulsé en quatre ans du parfait anonymat aux portes de l’Elysée, qui l’aura fait roi, sinon les couvs des magazines et une impressionnante cohorte de soutiens millionnaires, depuis son mentor Henry Hermand jusqu’aux hommes d’affaires et magnats de la presse Niel et Draghi, en passant par Pierre Bergé ?

Emmanuel Macron peut bien proposer une loi pour interdire les conflits d’intérêt, il semble qu’il y soit structurellement plongé… toutes inquiétudes que soulevait légitimement François Bayrou avant de juger que sa haute conception de l’intégrité lui enjoignait de mettre son mouchoir sur tous ses principes.

Si je concède que, stratégiquement divulgué tard, il est tôt pour se prononcer sur son programme, il a prend les allures d’un patchwork d’ajustements marginaux ripolinés de « révolution ».
Citation :
On s’en veut de ne pas partager le juvénile amusement du candidat devant le « pragmatisme » de Mao Zedong, authentique ordonnateur de crimes contre l’humanité.

A cet égard, Emmanuel Macron s’enorgueillit d’une Grande Marche, menée cet été. Elle me faisait grandement penser à la « Longue Marche » de Mao. Voilà que je découvre ceci dans Le Parisien : « « Je suis maoïste », balance-t-il tout de go, pas peu fier de surprendre son auditoire. Pour Mao, explique-t-il, « un bon programme c’est ce qui marche. » On s’en veut de ne pas partager le juvénile amusement du candidat devant le « pragmatisme » de Mao Zedong, initiateur d’un Grand Bond en Avant et d’une Révolution Culturelle, qui ont causé des dizaines de millions de mort, provoqué le naufrage culturel et intellectuel de la Chine et des désastres écologiques monumentaux. Outre la légèreté très malvenue de cette référence et de cet amusement, s’agit-il à ses yeux un « programme qui marche » ?

On présente emmanuel Macron comme un intellectuel, comme l’ancien assistant de Paul Ricoeur : lui qui jouait dernièrement du crime contre l’humanité, serait bien inspiré de prendre un peu de recul sur l’Histoire.

Car entre cette déclaration et l’idée fantasque de s’excuser auprès de rapatriés d’Algérie en leur proclamant du balcon : « je vous ai compris« , se dessine un personnage un peu hors sol, dont on peut se demander quel est exactement son bagage historique et culturel. Plus prosaïquement, très prosaïquement, et à titre d’exemple, qualifier de « révolution de la flexisécurité » l’interdiction de refuser successivement deux offres d’emploi dont le salaire ne serait pas inférieur de plus de 20-25% au salaire antérieur laisse perplexe : à supposer que ce soit de la flexisécurité, nous sommes loin d’une révolution.


Tous deux jouent la deuxième place derrière une Marine Le Pen dont on pourrait me reprocher de ne pas dire grand-chose ici. C’est que ce billet n’avait pas l’intention d’offrir un panorama exhaustif, et qu’il me semble que mes derniers écrits en disent assez long pour leur part sur mon appréciation des orientations auxquelles elle souscrit.
*
Pragmatiquement, il reste les législatives. Elles prendront cette fois un tour décisif. Il n’est pas impossible qu’elles soient le tout premier lieu d’expression de la colère de ceux qui se seront vus confisquer la présidentielle. Ceux qui se réjouissent de la situation présente, ceux qui l’alimentent, devraient y songer.

Au-delà, il y a cette conviction, qui se renforce : engageons-nous. Engageons-nous dans le débat d’idées, dans la production culturelle et intellectuelle. En associations. Dans des démarches d’entrepreneuriat solidaire.

Si nos institutions et nos représentants faillissent, c’est à nous, à chacun, de prendre notre destin en mains et de façonner notre France. La politique peut décider beaucoup, mais c’est aussi après le peuple qu’elle court. N’attendons pas tant d’elle.

Au risque de tout y perdre. Le temps et l’espoir.

http://www.koztoujours.fr/avons-nous-tout-perdu
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Jeu 02 Mar 2017, 11:47 pm

Meeting Fillon - Nîmes 2 mars 2017​



Calcul du nombre de présents:


Sur les gradins de face : 60 sièges à l'horizontale x 20 rangs = 1.200

sur
​les ​
gradins latéraux (là ou nous nous tenions, non photographiés) : 600


parterre : 50 x 40 = 2000


Estimation 3800 à 4000 personnes
(Attendues : 2.500 personnes)

C'est incontestablement un succès de mobilisation,

Au dehors, comité d'accueil du PCF d'environ 50 personnes, mais qui n'a pas insisté.



--









Fillon est un très bon orateur, avec des attitudes et des accents gaulliennes qui font mouche.
En outre il est tenace et coriace. Il a confirmé qu'il irait jusqu'au bout et je crois qu'il en sera ainsi. Il a déjà 700 signatures de parrainage.
Son socle de 20% semble tenir, alors que celui de Macron, dont le programme déçoit, semble s'effriter.
Les prochains jours seront décisifs : les intentions de vote vont commencer à se cristalliser.
Si Fillon réussit à réunir plus de 100.000 personnes, dimanche prochain au Trocadero, sa campagne sera relancée. C'est tout à fait faisable
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Sam 04 Mar 2017, 1:11 pm

Les choses vont vite.
En moins de 48 heures la probabilité d'une disqualification totale de Fillon s'est  accrue considérablement. Demain, ce sera quitte ou double. S'il fait moins de 120 mille participants, ce sera un désaveu populaire.
Je le regretterai, car Fillon est un patriote et il est vraiment doublement laïque (au sens de la séparation des églises et de l'état- loi de 1905, mais aussi au sens sociétal du terme - voir Saint Augustin, IVème siècle PC : si fueris Romae, vivito romanae more; si fueris alibi, vivito sicut ibi: si tu es à Rome, vis selon les mœurs de Rome; si tu es ailleurs, vis comme on y vit),

Mais il faut désormais construire l'avenir.
Si Fillon abandonne, Juppé devrait prendre le relais. Juppé est un multiculturaliste et son modèle de société ce serait plutôt la société du  Canada, qui est en train de faire naufrage sociologiquement dans le communautarisme béat (voir les articles du sociologue québecois Mathieu Bock-Côté à ce sujet).
Macron est pareillement un adepte de la société multiculturelle et communautarisée, comme Hamon.


Il reste peu de choix.
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Sam 04 Mar 2017, 9:58 pm

Merci François pour cette analyse.

On verra cela demain s'il y a foule à son meeting à Trocadéro.

En tout cas, s'il persiste il aura du courage !

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Sam 04 Mar 2017, 10:28 pm

Non, Mimi, ce n'est pas ainsi qu'il faut raisonner.
La morale existe en politique, certes, mais elle n'est pas de même nature que la morale privée

Le courage politique  ne doit pas être évalué comme on évalue le courage privé (un responsable investi de lourdes responsabilité qui se jetterait à l'eau pour sauver un noyé au péril de sa vie n'est pas courageux, il est irresponsable).



Il y a courage politique lorsque la prise de position consiste à proposer une perspective, non pour soi-même, mais pour le pays ou l'organisation que l'on prétend diriger, perspective dont on sait qu'elle ne fera pas consensus et dont on sait qu'en cas d'échec, le prix à payer est la mort politique ou la mort tout court.


Lorsque de Gaulle dit non à Pétain, c'est un acte de courage politique. Lorsque Mendes France dit non à la poursuite de la guerre d’Indochine, c'est un acte de courage politique. Tout deux l'ont payé par la mort politique, permanente en ce qui concerne Mendès, provisoire jusqu'à la Victoire pour ce qui concerne le Général.


Dans le cas de Fillon, rien de tout cela, et cela me désole. Son acte de résistance n'est pas en vue d'imposer sa conception de l'avenir du pays contre le "mainflow"; mais pour  imposer sa propre personne contre  l'environnement qui lui est hostile. La preuve : c'est que s'il abandonnait,  son programme serait peu ou prou repris par les autres partis de droite. Ce dont fait preuve aujourd'hui Filon, et encore une fois cela me déçoit, c'est d'obstination politique et d'aveuglement. ce n'est pas du courage, même s'il va le payer très cher et qu'il est prêt en effet à en payer le prix.



En politique, l'obstination est rarement une qualité. mais parfois, dans le temps long, cela peut s'avérer ne position gagnante (de Gaulle). mais ici on est dans le temps ultra court.


je pense que Fillon va se faire écraser par ses adversaires ligués contre lui  et que cela ne bénéficiera à personne, ni au pays, ni à  lui-même. Or c'est un homme pour lequel j'éprouvais respect et sympathie jusques récemment. Dommage. Mais je ne condamne pas Fillon.



A l'inverse, ceux qui le quittent aujourd'hui commettent un acte de forfaiture. Eux, en revanche, sont moralement condamnables. Pour eux, le courage politique aurait consister à demeurer auprès de Fillon. Mais il n'en ont pas. En auraient-ils , cela  se saurait. Comme disait de Gaulle, ce sont des hommes politiques qui "vont à la soupe".
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 9:56 am

Merci François, vous avez l'art de la clarté là où l'on cherche midi à quatorze heures.
ça change bien du "café du commerce" du coin...

Bon dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 12:19 pm

Ce soir nous saurons si Fillon a les moyens de se maintenir ou si ne lui reste plus que l'abandon.

Cet épisode aura au moins eu le mérite de faire exploser le conglomérat UMP qui rassemble des positions quasi-inconciliables entre droite libérale (orléaniste) et droite dirigiste (bonapartiste-gaulliste).

Le contrat invisible français est historiquement un contrat bonapartiste-gaulliste et assimilationniste (laïcité dure). Disons à 60%

Ce n'est pas un contrat libéral et multicuturaliste (laïcité molle). En ce sens Macron est à l'opposé du contrat invisible qui unit les Français. Puisqu'il est mondialiste et communautariste. S'il est élu, ce sera contre le sens de l'histoire et en opposition avec le contrat invisible qui unit les Français.

Le social n'a que peu à voir dans cette analyse.




Le passage par la gauche, internationaliste, multiculturaliste, prônant une société ouverte à tous et séculière (c'est-à-dire permettant l'affirmation dans l'espace public de toutes les identités et de tous les moeurs et posant que les croyances sont supérieures à la loi commune), envisageant la repentance et sacrifiant la transmission historique,  est un cahot de l’histoire. On le voit bien : cette vison du monde, qui correspond aux mouvements écolos et au PS d'Hamon et au hollandisme est ultra minoritaire.




Il est intéressant de constater que le PS wallon, dernier parti véritablement marxiste d'Europe, a suivi la voie du multiculturalisme et de l'ouverture sociétale tous azimuts : à mon sens, ses jours sont comptés. C'est vraiment un parti archéo.




Pour fixer les idées:

- droite légitimiste-monarchique : Marion Maréchal le Pen, le FN historique (20% des adhérents)

- droite gaulliste bonapartiste, souverainiste : Dupont Aignan, Marine le Pen (40% de l'électorat)- Votre serviteur L’indépendance nationale, la grandeur du pays, le sens de l'Histoire.




- droite libérale conservatrice (orléaniste) : Juppé, Sarkozy (20% de l'électorat), Le monde du commerce et des professions libérales;   Fillon a démarré sur cette position libérale conservatrice puis par touche successive s'est rapproché de la droite gaulliste dont il n'est plus séparé aujourd'hui que par ses positions sur la zone € et l'UE. Son électorat, s'il abandonne, n'aura aucune peine à se retrouver chez Dupont Aignan et plus surement chez MLP.

l

- droite libérale multiculturaliste, libertaire :Macron, Hollande . le monde de la banque, des affaires et de la grande entreprise (comme la précédente, mais en beaucoup plus accentué)




- Gauche  multiculturaliste et communautariste, libertaire : Hamon, NPA, Terra Nova




Mélenchon est un OPNI (objet politique non identifié) : à la fois communautariste et souverainiste.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 4:41 pm

Incontestablement Fillon a gagné son pari.
Sur l'estrade, sa femme Pénélope agitant le drapeau français.
El le soleil qui avait chassé la pluie !
Impressionnant.
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 4:45 pm

Oui, nous avons regardé, mon mari et moi et ça faisait du bien de voir tant de drapeaux français.

Maintenant, reste à voir ce que ça va donner, il peut y avoir des "racailles" à la dispersion, non ?

et de toute façon, si François Fillon devenait président, il faudra se souvenir de ceux qui l'on lâché pour les Législatives ...

Merci à vous de nous tenir au courant.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 4:55 pm

A mon avis, 120.000 personnes au meeting (les organisateurs parlent de 200 mille mais ça me semble exagéré), sous la pluie et dans le vent, ce qui est un véritable exploit car cette opération a été montée en 3 jours alors qu'Hidalgo avait appelé à contre-manifester en laissant entendre quelle aurait soutenu les dites contre manifestations.

Pas de slogan contre la Justice, ce qui dément les appels de Hollande.
Et pas de casse à la dispersion...

A comparer aux 1.500 à 2.000 personnes tapant sur des casseroles à République.


Incontestablement une grande victoire politique pour Fillon
Une défaite pour les 200 cadres de l'UMP qui ont déserté et qui ont d'ores et déjà perdu leur mandat local, alors qu'ils espéraient le préserver.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 05 Mar 2017, 5:42 pm

Question : Que va faire Fillon de son succès ?
Participation : la place du Trocadero content officiellement 50 mille places, mais les avenues qui y conduisent :Kleber, Eylau, Poincaré, étaient remplies.
Je maintiens 100 à 120 mille participants.
Le Soir et la presse belge francophone (surtout les commentaires) tirent à boulets rouges sur Fillon. Ils n'ont rien compris des enjeux politiques et géopolitiques. La Wallonie est vraiment la terre reine de la bienpensance et du politiquement correct ! Aucun espoir. Même pas la peine d'engager un débat.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Lun 06 Mar 2017, 8:29 pm

ici un sondage Filteris Euromédiations fondé sur l'exploitation du "big data".


ce type e sondage se distingue des sondages traditionnels (méthode des quotas) en ce qu'il prend  compte les occurrences de soutien ou de rejet des candidats exprimées par 36 millions de comptes facebook et tweeter.


Filteris avait annoncé la victoire de Trump alors que les sondages traditionnels le donnaient largement battu.





A mon sentiment :
Pour Fillon (qui encore une fois n'est pas mon candidat de coeur, celui-ci étant Dupont Aignan), faire 20 % (dernier sondage selon la méthode des quotas), alors qu'il est au plus bas de sa dynamique de campagne, démontre qu'il est posé sur un socle très solide qui, si son parti accepte enfin de faire campagne pour lui, ne peut que s'améliorer. Objectif 24-25%. Il a 5-6 semaines pour y parvenir.



En revanche, Macron, qui est donné à 25% par les quotas, n'a jamais encore fait l'objet d'attaques car la campagne n'a pas encore véritablement commencé. Objectif 20-22%



On le voit, les jeu sont totalement ouverts, surtout si s'esquisse un rapprochement NDA Fillon, dont les programmes sont de la même eau (sauf sur l'€)
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Lun 06 Mar 2017, 9:37 pm

Bonsoir François

Vous avez le même candidat de cœur que mon mari alors sunny

Si je vois bien, au 1er tour Marine serait en tête What a Face
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Lun 06 Mar 2017, 9:43 pm

Pas aussi sûr.
Je pense que les sondages par quotas sont manipulés de manière à assurer un avantage à MLP visant à produire un effet de panique et de rejet pour un vote utile Macron dès le premier tour.
Je pense que certains électeurs MLP voudront assurer l’élimination de Macron au 1er tour et feront un vote utile Fillon, leur candidate étant assurée d'être qualifiée pour le 2ème tour.
Il me semble que MLP est plutôt vers 23-24% que vers 27%.
On peut très bien avoir une arrivée selon les chiffres suivants : Fillon-MLP-Macron.
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 07 Mar 2017, 6:48 pm

Pour Jean-Louis Borloo, “difficile“ d'imaginer une ”majorité” de la droite et du centre après la présidentielle

L'ancien ministre et ex-maire centriste de Valenciennes Jean-Louis Borloo juge "difficile" ce mardi d'imaginer une "majorité" de droite et du centre après les soubresauts qu'a connus la campagne de François Fillon.

Par AFPPublié le 07/03/2017 à 12:52 Mis à jour le 07/03/2017 à 12:57
                        

"Je ne suis vraiment pas dans le jeu politique. Je ne suis pas à la manoeuvre mais la situation me paraît pathétique", dit dans Le Monde Jean-Louis Borloo, à qui on a prêté des interventions en coulisses ces derniers jours pour trouver une solution à droite. "La question se pose au-delà de l'élection présidentielle", dit-il. "Il faut se projeter à fin juin, au moment du vote de confiance au nouveau gouvernement", ajoute l'ancien président de l'UDI, qui tient mardi soir un bureau politique.

Ses négociations avec LR en vue des législatives ont pâti des derniers rebondissements dans la campagne de M. Fillon. "Y a-t-il une majorité possible et laquelle ? Peut-on encore dire aujourd'hui que c'est la droite et le centre ? A bien des égards, ça me semble difficile", a déclaré l'ancien ministre et ex-maire de Valenciennes.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-pas-calais/nord/valenciennes-0/jean-louis-borloo-difficile-imaginer-majorite-droite-du-centre-apres-presidentielle-1209487.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20170307-[info-bouton1]
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 07 Mar 2017, 9:31 pm

Les "affaires" ont-elles un impact sur le vote qui va s'exprimer dans une cinquantaine de jours ? Oui certainement, mais pas autant que l'on pourrait le croire. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l’ "honnêteté" du candidat n'est pas le critère essentiel qui déterminera le vote, loin s'en faut :  seuls 8% des sondées pensent que Fillon est "honnête", ces chiffres sont de 12%, 16%, 21%, 23% respectivement pour MLP, Macron, Melenchon et Hamon. 
Ce n'est pas plus leur programme politique qui déterminera le vote, les électeurs ayant intériorisé depuis longtemps que les "promesses n'engagent que ceux qui y croient".

Le critère déterminant qui va déterminer le vote c'est la capacité à exercer avec autorité et réalisme le pouvoir que va confier la Constitution au vainqueur de l'élection , sa capacité à ne pas s'enfuir aux premiers coups de  feu,  à ne pas plier devant l'obstacle, à maîtriser les dossiers, à "endosser le costume présidentiel" comme l'on dit. Selon ces critères, Fillon est celui qui a le plus "l'étoffe" d'un président (27%). Il est suivi de Macron (22%) et de MLP (20%). Hamon et Mélenchon avec 13% apparaissent comme des marionnettes de chiffon.

Le critère est donc bien : le président sera-t-il un patron ou sera-t-il une girouette ? Fillon l'a bien compris qui revendique déjà l’épreuve du feu. Et quelle épreuve lui est ainsi offerte ! C'est en allant au feu, ce que les autres candidats ne font surtout pas, qu'il entend s'imposer. Que dit Fillon à l'électorat : "Je vous donne en exemple  mon courage et ma détermination : Je vais au bout (au feu) : si j'avance suivez-moi, si je m'arrête, poussez-moi, si je recule, tuez moi (citation approximative tirée des paroles prononcées par le chef chouan  Henri de la Rochejaquelain, lors de la guerre de Vendée)". Cette attitude est typiquement gaullienne et rencontre un très fort écho dans l'électorat qui est en demande d'autorité.

C'est pourquoi les deux candidats MLP et Fillon jouissent d'un socle aussi fort qui sera déterminant lors des joutes oratoires qui vont s'ouvrir avec le début de la campagne officielle dans moins de 10 jours.

La question est aujourd'hui de savoir si cette autorité du chef de la nation aura encore quelque chance de s'exercer sur une population morcelée, piégée par et dans le communautarisme, une nation en "peau de léopard". Ce n'est pas certain qu'un chef, aussi charismatique soit-il, y parvienne, mais il faut essayer, me semble-t-il.

A l'inverse, imaginer une VIème république qui soit plus "collaborative et citoyenne", selon les voeux des Hamon, Mélenchon, Montebourg, et consorts,  constitue un mythe mortifère, car la citoyenneté ne se décrète pas : elle se construit peu à peu en un long processus qui commence par l'acceptation de l'idée qu'il faudra un jour abandonner  sa communauté d'origine pour  faire partie de la seule communauté qui vaille, la communauté nationale. Les visions communautaristes de Macron, Hamon et Mélenchon sont à l'opposé de cette demande d'autorité. Si Macron devait être élu, sa vision de la société -essentiellement financière, marchande, ouverte, commerciale (au sens premier du terme commerce)- se fracassera rapidement devant l'attente des populations, de celles  qui forment ce que Christophe Guilluy appelle la France périphérique (60% de la population). Nous rentrerions pour le coup dans un véritable processus révolutionnaire.



Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 08 Mar 2017, 4:40 pm

A petits pas, les centristes de l'UDI (Christophe Lagarde) reviennent vers Fillon.
Décidément l'arithmétique électorale est plus puissante que tout.
L'UDI n'a pas de militants. C'est un parti de cadres, de notables.
Ce qui veut dire que sans mandats pour ses cadres, l'UDI n'existe plus.

Grâce aux accords passés avec l'UMP, aujourd’hui PR, ils pouvaient espérer en cas de victoire de Fillon, avoir 69 sièges gagnables sur les 80 circonscriptions accordées par l'UMP.
Mais rien de tel en allant vers Macron : celui-ci n'est engagé en rien envers l'UDI et en outre il devra faire le maximum de place aux vallsistes et autres ténors du PS qui un à un quittent Hamon. Et ça fait du monde à recaser...

En allant chez Macron, tout au plus pouvaient-ils espérer 10 à 12 circonscriptions, même pas de quoi faire un groupe à l'AN.


Donc, toute honte bue (c'est récurrent le breuvage de la honte chez les centristes) les voilà qui reviennent au bercail. De Gaulle les avaient fort bien peints : une petite soupe dans une petite marmite sur un petit feu.


Autre enseignement : si Macron ne peut même pas faire une place honorable à l'UDI, cela veut qu'il est prisonnier de Hollande et que Hollande est celui qui tire les ficelles. Cela veut dire aussi que son mouvement n'est que l'expression actualisée (relookée, comme on dit) de l'ancien PS. Choisir Macron, c'est donc choisir le plan B de Hollande, qui lui-même n'était que le plan B de DSK. J'ai mal à mon patriotisme.


Dernière édition par François Barberis le Jeu 09 Mar 2017, 7:41 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 08 Mar 2017, 7:29 pm

Merci François, c'est vraiment bien expliqué ce que vous dites et surtout clair à lire (que faites-vous pour cela ?

Je suis tout à fait d'accord avec vous sur votre analyse.

Et dans mes mails, qu'est-ce que je trouve ? une invitation de B.Hamon. Là, je me demande comment il a pu avoir mon adresse mail Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Jeu 09 Mar 2017, 7:05 pm

Plus que celle de MLP, il faut redouter une victoire d'Emmanuel Macron.


Je mesure très bien en écrivant ces lignes, combien certains lecteurs de ce forum vont être choqués. Pourtant, je maintiens et j'argumente.

Par sa formation, son parcours, Emmanuel Macron considère "naturellement" que l'état-nation est un obstacle à ce qu'il considère comme étant le point d'arrivée le plus souhaitable de toute société humaine : être partie prenante dans un ensemble multiculturel de peuples constituant un marché unique et globalisé s'étendant sur toute la planète.

 Il ne doit faire aucun doute pour quiconque que, pour Emmanuel Macron, participer au  marché globalisé  est l’aboutissement légitime et souhaitable de l'évolution humaine et que les peuples doivent accepter par avance d'abandonner leur culture au bénéfice de la culture dominante (en l'occurrence la culture anglo-saxone).
Dans cette vision, les leaders ne sont plus les élites politiques, bien ou mal élues, mais ceux qui auront su se former et se forger à la pratique des techniques permettant aux divers marchés de s'articuler et de prospérer, à savoir la technique financière. Les leaders ne sont plus les hommes d'état  que les peuples auront désignés par leurs suffrages, mais les hommes de la sphère financière, dont Macron se revendique comme l'un des leaders les plus charismatiques (ce qui, pour le coup, est vrai).

La candidature de Macron est donc un vrai coup de force : leader financier affirmé et revendiqué, il demande au peuple français de ratifier par son vote le processus de déconstruction de notre état nation en vue de le dissoudre dans un marché mondialisé. Élu à la présidence de la République, il pourra alors de plus fort revendiquer sa double légitimité à conduire la déconstruction :  puisqu'il est il est financier, il "sait" mieux que quiconque  ce qui est bon pour le peuple; puisqu'il est président élu, il va donc pouvoir appliquer son programme de déconstruction.

On ne pourra pas taxer Macron de faux semblant. Souvenons-nous de ses diverses prises de position sur la non-existence de la culture française, sur l'usage de la langue dominante (l'anglo-américain) pour parler à nos concitoyens exerçant en Allemagne. Souvenons-nous surtout de sa déclaration en terre algérienne dans laquelle il assimile le colonialisme à un crime contre l'humanité. Une telle déclaration, outre quelle fait apparaître le manque de culture juridique du candidat, doit être prise pour ce qu'elle est réellement : le premier acte de la déconstruction de notre état-nation. Pourquoi ? Un état nation se construit sur une mémoire historique, un récit (certains parlent de roman) que l'on a réorganisé en fonction d'un objectif politique : donner envie à un peuple de prendre en partage cette mémoire et de se l’approprier, condition préalable pour former une nation. A partir du moment où l'un des actes historiques est assimilé au plus horrible des crimes, c'est à une démolition de cette mémoire (peu importe qu'elle soit exacte ou fantasmée) que se livre celui qui profère de tels propos. C'est donc la preuve que Macron vise bien la déconstruction de notre état-nation .





Dernière édition par François Barberis le Mer 15 Mar 2017, 10:51 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Ven 10 Mar 2017, 7:06 pm

Et d'Asselineau, qu'en pensez-vous ? il aurait ses 500 signatures... et est porté au pinacle par certains...
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 12 Mar 2017, 12:34 am

Je viens d'écouter la déclaration d'Asselineau. Brillante, incontestablement. Brillante mas pas totalement convaincante.


Asselineau et son parti UPR se positionnent sur le registre ultra-souverainiste. Asselineau démontre donc qu'on peut être encore plus "à droite" que MLP (du moins si on pense que MLP est positionnée à la droite extrême, ce qui n'est pas totalement vrai, car nombre de mesures sociales qui figurent dans son programme de gouvernement reprennent des dispositions que n'auraient pas réfutées le défunt parti communiste).



Ce qu'il y a d'intéressant dans son discours que j'ai écouté avec attention c'est l’analyse constitutionnelle parfaitement fondée et pertinente que Asselineau fait du rôle dévolu au président de la République, façon Vème. Asselineau connaît incontestablement l'esprit et la lettre de la constitution de 1958. Son développement en 15 points des qualités et des devoirs qui sont ceux du président est particulièrement pertinent et on ne peut que l'approuver.
Et il est sain qu'un candidat rappelle ces devoirs à chacun de ses concurrents et rappelle au corps électoral ce pourquoi il est appelé à voter.

Mais Asselineau n'est pas totalement convaincant quand il décrit ce que devrait être le positionnement d'une France ayant recouvré son indépendance. Autant je le rejoins sur cette nécessité de retrouver notre indépendance et notre souveraineté , autant je m'éloigne de lui dans la description qu'il donne de ce double objectif.
L'indépendance et la souveraineté pourquoi faire ? Asselineau ne répond pas réellement à cette question. Or la réponse est simple : tout simplement pour retrouver un niveau suffisant de puissance et d'autonomie de décision. Il ne peut pas y avoir d'état nation au service de son peuple -et singulièrement du peuple français- si cet état est un état impuissant. Indépendance et souveraineté sont donc  les conditions nécessaires pour retrouver la puissance, c'est-à-dire la capacité d'agir sur le réel dans l'intérêt du peuple qui a confié au président de la république le mandat de le représenter et de le défendre.

Le véritable rôle du président doit donc être de permettre au pays de sortir de son impuissance et de retrouver cette puissance -sans quoi, il et inutile de se battre pour l'indépendance, autant rester à la remorque des autres grands et se contenter du bénéfice secondaire de la soumission. Asselineau ne fait pas mention de cet impératif de puissance dans son propos et c'est bien là que son discours, bien que brillant, est insuffisant.



Il ne fait pas non plus mention d'un autre impératif, qui est la sagesse de l'état. Être puissant ne suffit pas. Il faut que le pays puissant soit un pays sage, pour que par son attitude, il puisse conduire les autres pays à respecter sa politique. Mais pour être sage, encore faut-il que le peuple soit fort dans ses valeurs

Le rôle d'un résident de la république peut alors être défini simplement comme suit:


Faire de la France un pays :
- qui soit puissant (sur le pan économique, militaire, sur le plan de ses œuvres vives),

- qui soit fort dans l'expression de ses valeurs; et les valeurs de la France sont les valeurs de laïcité sociétale, l'égalité des chances, l'égalité des droits, la liberté de conscience.
* et un pays qui soit  sage dans la mise en œuvre de sa puissance .



Puissance, force et sagesse, ce sont les trois qualités que doit promouvoir le président élu.
Ce sont ces trois qualités qui, réunies en faisceau, vont permettre au pays de connaître grandeur et prospérité et de devenir un phare pour le reste de l'humanité, et ainsi de répondre à  "l'impérieuse nécessité de la grandeur à laquelle doit s'astreindre notre pays", selon les propres mots du Gén.de Gaulle.


Dernière édition par François Barberis le Mar 14 Mar 2017, 8:51 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 12 Mar 2017, 1:45 pm

Merci François.

Et les français dans tout ça ? les travailleurs ? les retraités (je n'ai entendu aucun en parler) et pourtant, ils votent...

Personne ne fera baisser la TVA, la CSG et l'impôt !

et le problème des migrants ? du terrorisme ?
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 14 Mar 2017, 9:44 pm

L'élection d'un président de la république sert-elle vraiment à qq chose ?
Dans l'état d'impuissance politique et économique dans lequel se trouve notre pays on peut légitimement se demander à quoi peut servir l'élection d'un président de la république.

 
D'abandon de souveraineté en abandon de souveraineté, les instruments de la décision ont quitté les mains du gouvernement au profit d'instances supranationales ou de puissances étrangères, à telle enseigne que l'essentiel de ce qui nous concerne se décide désormais ailleurs que dans nos enceintes démocratiques.
 
La théorie de l'état nous enseigne qu'un gouvernement dispose de 3 leviers pour conduire la politique pour laquelle il a été nommé ou élu :
 

1er levier: la fabrication du droit.
C'est grâce à ce levier que l'état et ses institutions vont gérer les territoires, les entrées et les sorties, pacifier les relations entre les citoyens, dire le droit, et surtout dire un droit qui soit conforme à la vision majoritaire du peuple qui lui a confié les rênes du pouvoir, et non un droit importé, qui véhicule la vision et la langue de la puissance dominante.
Aujourd'hui, pour l'essentiel, la fabrication du droit échappe aux institutions parlementaires et aux cours de justice de France, car le droit se fabrique essentiellement à Bruxelles (Commission) et à Luxembourg (arrêts de la Cour de justice de l'Union européenne).
Quel est le constat : 80% des dispositions de droit votées par notre parlement consistent purement et simplement en une adaptation au droit français des règles de droit votées à Strasbourg ou une adaptation des jurisprudences issues des décisions de la CJUE.
 
2ème levier : le budget, ou : qui paie l'impôt ? Que fait-on de l'impôt? et jusqu'où peut-on aller dans les décisions de nature économiques et fiscales?
S'il existe encore une certaine latitude dans la fixation des impôts, en revanche cette latitude est rapidement bornée par l'interdiction édictée par les traités qui fondent l'UE de favoriser l'économie nationale et de décider d'un endettement et d'un solde budgétaire ad libitum.
La seule "liberté" que nous laissent les traités européens c'est en fait de décider le taux de déflation économique (c'est-à-dire le niveau d'austérité) que nous devrions appliquer à notre économie pour rejoindre les standards de la "bonne gouvernance" d'état, selon les normes ordo-libérales allemandes. Toute autre latitude nous est strictement interdite.
 
3ème levier : la monnaie. C'est la possibilité de l'état de s'endetter auprès de sa banque centrale dans sa propre monnaie.
Ce levier représente la possibilité qui est donnée à l'état de s'endetter, non auprès des marchés de capitaux, mais auprès de sa propre banque centrale, et à un taux d'intérêt voisin de zéro. Les traités européens nous ont ôté cette possibilité. L'état est donc contraint de s'endetter à Wall Street et à Tokyo, à défaut de pouvoir s'endetter auprès de ses propres épargnants. Cela veut dire que le gouvernement doit se résoudre à ne pas disposer des signes monétaires nécessaires pour financer la politique pour lequel il a été élu. Cela veut dire aussi que l'état nation est entre les mains de ceux qui détiennent sa dette extérieure

 
Le constat est donc le suivant : notre état-nation et son gouvernement ne disposent plus des leviers nécessaires pour conduire la politique  pour lequel le gouvernement et le parlement ont été élus. Et cela, quelle que soit la couleur politique du dit gouvernement, droite, gauche, extrême.
 
Or lorsqu'un gouvernement élu selon les principes démocratiques se voit, en fait et en droit, dans l'impossibilité matérielle et politique de conduire la politique pour laquelle il a été élu, c'est le système démocratique lui-même qui est en perdition : pourquoi voter, puisque nos élus seront impuissants ? Or, si le vote ne sert plus à rien, c'est la porte grande ouverte au pronunciamiento, au coup d'état.
 
C'est pourquoi il est nécessaire et urgent de récupérer nos trois instruments de souveraineté : la fabrication des lois, la confection du budget, le financement par la banque centrale, dans notre monnaie, des dispositions démocratiquement décidées en notre parlement national.
 
Craignons, à défaut, la colère des Français.


Dernière édition par François Barberis le Mer 15 Mar 2017, 10:50 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 14 Mar 2017, 9:55 pm

Merci François.

J'espère que d'autres vous lisent, car c'est vraiment très intéressant et ça donne à réfléchir hum
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 19 Mar 2017, 8:51 am

A l'occasion d'une élection présidentielle, plus que les programmes des candidats, ce sont leurs positionnements politiques et idéologiques qui doivent retenir notre attention.
J'ai choisi de suivre Nicolas Dupont-Aignan car son positionnement convient à mes propres aspirations : patriotique, laïque, méritocratique, souverainiste.  NDA se situe dans la ligne bonapartiste gaulliste qui est la marque profonde de la société française. La laïcité de NDA va plus loin que la simple séparation des églises et de l'état (la fameuse loi de 1905)  puisque il propose de passer à la laïcité de mœurs, c'est-à-dire la neutralité des comportements et la neutralité vestimentaire, non seulement dans les administrations, mais dans tout l'espace public (rue, entreprise, littoral, ...)



Comment peut-on, sans les caricaturer, définir les positionnements des autres candidats:


Macron : multiculturaliste, représentant de l'oligarchie financière. C'est le parfait candidat anti-France ("la culture française n'existe pas", "la France a commis un crime contre l'humanité en Algérie", "il faut se soumettre à la culture dominante anglo-saxonne et accepter de s'exprimer en anglais même devant ses compatriotes"). C'est aussi un candidat anti-social, car il représente ce qu'on appelle les bobos (pour "bourgeois-bohême") c'est-à-die cette frange de la population (env.20%) qui tire profit de la mondialisation et nie l'existence de la France périphérique.  Pour Macron, tout doit se mesurer à l'aune du marché mondialisé; la nation n'est pas un concept pertinent et l'état doit se soumettre au marché.
Vraisemblablement le candidat le plus dangereux pour notre pays, car il avance masqué, tout sourire dehors, tel un téléévangéliste. Macron est une invention de François Hollande pour masquer l'échec historique de ce dernier


Mélenchon : c'est le candidat de la soviétisation de la société et de l'économie française, avec son programme de nationalisations à outrance et de remise en question de la propriété privée en matière industrielle et de logements. Mélenchon président, c'est le retour à l'Internationale ouvrière socialiste,



Hamon : c'est le candidat de la bien-pensance écologique et de l'ouverture tous azimuts de notre société à l'accueil des migrants. Pour lui, le mérite n'est pas une valeur. Du fait de son existence, chaque individu doit disposer d'un socle de droits (logement, revenus, santé ) indépendamment de son mérite, de son implication dans la société, de sa volonté de s'intégrer. Le positionnement de Hamon, c'est le communautarisme assumé et revendiqué.



Marine Le Pen : bien qu'elle a beaucoup évolué vers des conceptions patriotiques et sociales, son positionnement reste  celui d'un socialisme identitaire. Le marqueur le plus évident de son positionnement est l'aspect sécuritaire, avec des mesures drastiques pour la surveillance des faits et gestes des personnes réputées dangereuses. Au plan économique, le positionnement de MLP renvoie à un état fort, avec un domaine régalien augmenté, et un retrait du pays des diverses instances internationales comme l'Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord et l'UE.  Je ne pense pas que l'on puisse considérer  MLP comme une "fasciste". Je considère que son positionnement relève davantage de ce que René Rémond appelait de son vivant  la "droite légitimiste-monarchique".



Fillon : son positionnement peut être décrit comme libéral-conservateur. Libéral en matière de mœurs, conservateur en matière économique. Fillon rejette tout compromis avec l'islam qui doit s’assimiler. Sur ce point, son positionnement est voisin de celui de NDA et de MLP, alors que Juppé est plutôt partisan de la formule canadienne et wallonne dite  du "compromis raisonnable" avec l'islam ("la fameuse "identité heureuse"). Fillon rejette le multiculturalisme. Son engagement européen est moins important que  celui de Macron, car à la différence de celui-ci, Fillon développe une fibre patriotique et régalienne puissante. Le positionnement de Fillon est intermédiaire entre la droite bonapartiste (NDA) et la droite orléaniste  dont Juppé est la figure centrale. Mon sentiment est que Fillon, s'il était élu, devrait rapidement rejoindre des positions bonapartistes dont il n'est séparé que par son engagement européen qui devrait faire long feu.
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 19 Mar 2017, 10:54 am

@François Barberis a écrit:
Mélenchon : c'est le candidat de la soviétisation de la société et de l'économie française, avec son programme de nationalisations à outrance et de remise en question de la propriété privée en matière industrielle et de logements. Mélenchon président, c'est le retour à l'Internationale ouvrière socialiste,

Bonjour François

Vous avez peut-être raison, mais si mon frère vous lisait, il aurait un AVC ! il fait partie des insoumis...

La maire de mon village a voté pour l'extrême gauchiste qui me fait penser à Arlette...

Bon, maintenant, attendons lundi ce qu'ils vont nous raconter !
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Dim 19 Mar 2017, 11:42 am

Mimi, j’invite votre frère à lire le programme de Mélenchon (très aride, il est vrai, mais tellement instructif), ou pour le moins prendre connaissance de ce court  article de Eric VERHAEGHE sur Atlantico (un média de "droite", je le concède, mais bien écrit)

http://www.atlantico.fr/decryptage/sovietique-vraie-nature-vie-republique-jean-luc-melenchon-eric-verhaeghe-2995489.html/page/0/1

Voici quelques extraits

1) "
Revenir sur les programmes de privatisation (aéroports, autoroutes, parts publiques, etc.)"
Traduction : on renationalise France Telecom, Air France, le aéroports, les sociétés de distribution d'eau, la Société générale, la BNP, etc...,



2)"Refonder les aides publiques à la presse pour les réserver aux médias d'information et mutualiser les outils de production (imprimeries, serveurs, distribution, etc.)".
Traduction : on réserve les aides publiques aux journaux du parti : l'Humanité, etc. On nationalise les imprimeries et les sociétés de distribution des journaux de manière à permettre la censure d'état ?...


3)"Protéger les biens communs : l'air, l'eau, l'alimentation, le vivant, la santé, l'énergie, la monnaie ne sont pas des marchandises. Ils doivent être gérés démocratiquement : le droit de propriété doit être soumis à l'intérêt général, la propriété commune protégée et les services publics développés".
Traduction: On renationalise la filière agricole et agro-alimentaire, les laboratoires, les compagnies pétrolières (Total), l'ex-gaz de France (il faudra alors sortir EDF et Gaz de France de leurs prises de participation à 'l'étranger). Le droit de propriété est strictement encadré et être propriétaire n'est plus conforme à l'intérêt général


4)"Constitutionnaliser et rendre effectifs les droits au travail et au logement".
Traduction : on interdit les licenciements et on impose des quotas aux PME; on réquisitionne les logements privés, on fixe autoritairement le niveau des loyers. Mieux : on vient vous visiter chez vous et on vous oblige, si on juge que votre logement est trop important en superficie pour vos besoins, à héberger une famille


Pour moi, ça ne fait aucun doute : c'est bien un programme de soviétisation. Et pour le coup, l'AVC de votre frère est garanti.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 21 Mar 2017, 1:06 am

J'ai trouvé:

Fillon surplombant
MLP redoutable
Macron embourbé
Mélanchon amusant

Hamon inexistant
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 21 Mar 2017, 10:04 am

@François Barberis a écrit:
J'ai trouvé:

Fillon surplombant
MLP redoutable
Macron embourbé
Mélanchon amusant

Hamon inexistant
Bonjour François

Je n'ai pas regardé jusque la fin,mais je viens de lire le CR du "Monde" et je suis plutôt d'accord avec votre résumé...

Mélanchon m'a fait penser à Marchais, ce qui m'a rajeunie...

Mais Marine, comme vous dites, est redoutable !

Malgré toutes ses casseroles, j'ai trouvé Fillon très bien dans le rôle d'un président.

Peut-être suis-je allée au lit trop tôt, mais j'aurais aimé savoir ce qu'ils comptent faire pour les retraités, les hôpitaux, la santé avec le manque de médecins dans nos campagnes.

Suite au prochain numéro...
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 21 Mar 2017, 1:58 pm

Que faire pour les retraités, les chômeurs, les handicapés, les classes moyennes, etc...?


Bien sûr, nous sommes tous demandeurs sinon de solutions, du moins d'éclaircissements.


Mais au risque de décevoir les lecteurs de ce forum; je prétends que tous ces sujets, oh combien sensibles, ne relèvent pas de la campagne présidentielle, mais de la campagne législative qui suivra. Cette situation provient de la confusion créée par Mitterrand entre le rôle du Chef de l'état et le rôle du Premier ministre



Ce qu'il faut examiner pour faire son choix présidentiel, c'est la stature du candidat, son courage politique -et aussi physique-, sa capacité à résister aux pressions intérieures et extérieures; sa vision de l'avenir et de la grandeur du pays, sa capacité à faire l'union des Français, son positionnent moral et sa capacité à ne pas se laisser déborder par les questions confessionnelles et les croyances religieuses ou politiques, son désir de conduire le pays vers une laïcité de mœurs et de ne plus se contenter d'une laïcité de conscience et de séparation (la loi de 1905); sa volonté de lutter contre le multiculturalisme, et a fortiori contre le communautarisme qui sont deux poisons mortels pour notre société; l'importance qu'il apporte à la nécessité de maintenir et de transmettre notre mémoire collective, sa capacité à lutter contre l’influence de la culture mondialisée et de son "main stream" anglo-saxon (la mise à sac de la langue française par les médias et les enseignes commerciales), sa capacité à redonner à la France une voix internationale...



Son programme gouvernemental importe peu, finalement. Les Français le savent bien qui considèrent que les "promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent". Car Le programme dépend des majorités parlementaires et de l'état des finances publiques.



Appliquez cette grille de lecture aux 5 candidats : aucun, à l'exception de MLP -et cela me désole-  n'a véritablement répondu à cette définition en majesté du rôle du président. Et MLP a su trouver les accents pour ce faire. Mélenchon voulait même réduire cette fonction à néant avec un président croupion, révocable à merci : une véritable pantalonnade. Dans le jeu de rôle que les journalistes ont construit, il était évident qu'il n'était pas possible de se dégager du questionnement journalistique. Les journalistes sont des médiocres. Ils considèrent que ce qui intéressent les électeurs relève exclusivement de leur intérêt financier immédiat ("le social") ou de leur manière de vivre au quotidien ("le sociétal"). Mais c'est faux.
Bien des électeurs savent se dépasser et aller au-delà de leur propre personne manifestant ainsi leur volonté de poursuivre l'aventure collective de la France. Bien des électeurs (et je pense même la majorité d'entre eux, qui savent ce qu'ils doivent à leur pays) savent faire preuve de grandeur d'âme, d'abnégation, de sens de l'intérêt collectif et de dépassement de soi.  François Fillon, durant ce débat, a tutoyé ces Français, mais n'a pas su délivrer la parole gaullienne qui lui aurait permis d'emporter définitivement le débat. Fillon est un bon débatteur, mais ce n'est ni un de Gaulle, ni un Churchill. Je pense que Dupont Aignant et dans une moindre mesure les "petits candidats", Asselineau, Lasalle, vont nous surprendre sur ce registre.


Dernière édition par François Barberis le Mar 21 Mar 2017, 8:30 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mar 21 Mar 2017, 7:05 pm

Merci François, j'ai toujours beaucoup de plaisir à vous lire et là, je n'avais pas pensé aux Législatives, mais c'est vrai qu"on a tendance à tout mélanger.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 10:30 am

 Séisme politique ou situation pré-révolutionnaire ?​




(Valeurs Actuelles n° 4026, page 19)  


​E​nquête annuelle publiée chaque année dans le Monde, menée par l'institut Opinionway et le Centre de Recherche Politique de Sciences Po, intitulé "Baromètre de la confiance politique".
C'est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 février , la presse n'a dévoilée que 41 pages sur 84.
Cela a mis la puce à l'oreille de Valeurs actuelles qui s'est demandé ce qu'on voulait nous cacher, ​et s'est procuré les résultats de l'enquête, qu'elle publie dans son n° 4026.

           En voici le résumé fidèle (à chacun d'y ajouter son commentaire) :

1.  75% des Français ne font plus confiance à l'État, ni à la république.

2.  88% rejettent catégoriquement les partis politiques.

3.  87% jugent que MACRON n'a pas l'étoffe d'un président, 

4.  61% sont prêts à manifester, alors qu'ils n'étaient que 30% en 2010

5.  71% ne font plus confiance aux syndicats.                                     
 
​6​.  50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête  du pays un homme au pouvoir personnel fort.

7​ . 12% souhaitent même que l'armée dirige le pays !

​8​. 56% placent Fillon le plus compétent en tête,pour  redresser la France

​9​. 67% pensent qu'il y a trop d'immigrés en France,

​10​. 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort    (ils n'étaient que 35% en 2011).

Mon commentaire perso :
Un tel état de l'opinion publique révèle une situation pré-révolutionnaire.
C'était déjà le cas en 1788 lorsque Louis XVI convoquait les Etats généraux qui, en mai  1789, allaient s'auto-déclarer Assemblée Nationale Constituante, marquant ainsi  
le début  de la Révolution.

 


 

Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 10:40 am

En effet, ce serait dramatique ! pire qu'en 68 !

Et si c'est Marine qui passe ?
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 11:53 am

La situation de 2017 révèle une situation de très forte tension sociétale qui n'est en rien comparable en nature et en intensité à celle de 1788, qui était de nature sociale-fiscale (la convocation des Etats généraux qui n'avaient pas été réunis depuis 1515 avait pour but, non pas de mette fin à la royauté héréditaire, au système féodal, mais d'accroître les impôts et de les faire encore plus peser sur le Tiers-état).

En 1788,la France comptait 25 millions d'habitants . 4% de la population (la noblesse et le haut clergé, environ 1 million de personnes, peut-être moins) détenait 90% du patrimoine et 80% du revenu national (revenu d'origine essentiellement agricole) et cette partie de la population était exonérée de toute charge fiscale.

La revendication en 1788 émanait donc essentiellement de la bourgeoise (à l'exception de certains nobles éclairés, comme l'abbé Sieyès, le comte de Clermont Tonnerre, le comte de Mirabeau et quelques autres) qui faisait partie du Tiers état et  qui représentait les vraies "forces vives" de la Nation. Cette bourgeoisie  ne pouvait accepter plus longtemps  d'être mise à l'écart de la gestion du pays et de ne percevoir que 15% du revenu national, les derniers 5% étant réservés à l'immense partie de la population: les agriculteurs et les ruraux (environ 22 millions de personnes qui se partageaient donc 5% du revenu) qui mouraient de fin et de maladie (voir les premières images du  film de Bertrand Tavernier : Que la fête commence!)

Aujourd'hui la répartition du patrimoine suivrait plutôt la règle des 80/20 : 20% détiennent 80%. Quant au revenu, sa répartition est plutôt celle de 60/40 : 40% de population se partage 60% du revenu, en raison de la forte redistribution opérée par le système fiscal



La situation pré-révolutionnaire actuelle et donc très différente de celle de 1788 : il s'agit d'une situation de revendication identitaire et sécuritaire, alors que celle de 1788 était une revendication de patrimoine et de revenu (celle de 1968 étant une revendication de la jeunesse pour sortir du carcan moral des strictes valeurs bourgeoises).


La révolution de 2017, si elle devait se produire, serait plutôt de type conservatrice -au sens britannique du terme- : c'est-à-dire retour vers le pacte national, les retrouvailles avec les valeurs de discipline, de mérite, d'assimilation patriotique, de repositionnement du système éducatif en tant que système dispensant des savoirs fondamentaux en priorité, du retour de la famille dans la responsabilité éducative. Donc de la définition d'un nouveau contrat sociétal (alors que celui de Rousseau était plutôt social).


Alors, faut-il avoir peur de MLP ? Moi, je réponds par la négative. D'abord à titre perso, je n'ai pas peur de l'avenir, et comme je l'ai déjà écrit, je redoute plus Macron, qui est le représentant de l'oligarchie mondialisée (voir les déclarations du PEW'S INSTITUTE). Cette oligarchie dispose de bien plus de moyens pour nous soumettre que le parti de MLP, car le parti de Macron  se revendique comme "le parti du Bien". J'aspire à cette révolution conservatrice, comme je viens de la définir, fondée sur les valeurs de patriotisme, d'état-nation, de mérite, d'efforts, de dépassement de soi, d'indépendance nationale, de rayonnement de la culture française après sa dépollution des scories de la sous-culture américaine, de passage d'une laïcité confessionnelle et séparatiste (loi de 1905, que l'on conservera bien entendu précieusement) à une vraie laïcité de mœurs et de comportement dans le domaine public : plus de voile, plus de tchador, de burkini, etc...); une laïcité de mœurs telle que St Augustin la définissait déjà au IVème siècle : "si fueris Romae, vivito romanae more; si fueris alibi, vivito sicut ibi : si tus es à Rome, vis selon les mœurs de Rome; si tu es ailleurs, vis comme on y vit", maxime reprise par Montesquieu dans ses Lettres persanes : il faut se vêtir à Paris comme on s'y vêt, et vivre à Rome comme on y vit; pour les immigrés qui veulent faire souche : acceptation d'un programme d'assimilation, ...etc...



Je n'aspire pas à la victoire de MLP, mais je sais qu'il n'y a pas lieu de la craindre, car je connais le caractère profondément patriotique et le sentiment égalitaire qui anime le peuple français. MLP élue, elle devra respecter la volonté de ce peuple frondeur qui enfin lève la tête et se trouve proche d'évincer les élites mondialisées qui l'on réduit à son état actuel de dépendance.

La victoire de MLP, si elle a lieu, ce ne sera pas le retour à Mai 1968, mais la fuite des "élites" déjà acquise à la soumission (Houellebecq) comme fut la fuite de la noblesse en 1789. Leur remplacement ne créera aucun trouble. Il créera au contraire le salutaire appel d'air.
Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 12:21 pm

Pardon François si je ne suis pas d'accord avec vous concernant la vie que réserverait le "règne de MLP" : avec le racisme qui est toujours présent chez les "amis" de son père... Elle ? je ne la crois pas du tout, mais alors pas du tout sincère. Et elle est plutôt aussi rigide que son père : c'est moi qui commande... elle aurait vite fait de supprimer toutes les aides des restos du cœur par exemple, certaines aides aux chômeurs, supprimer les locaux que les municipalités subventionnent pour le social (cela s'est fait à Hénin Beaumont où le maire est FN), et surtout que ferait-elle des milliers de migrants ? elle les mettrait dans un charters et oust...
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 297
Age : 74
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 4:01 pm

Mimi, je ne vous ai jamais dit que MLP était une oie blanche ou une douce femme. Elle tient bien plus de la cheftaine d'une meute de dogues dont certains (mais pas tous) ont des crocs bien acérés. Mais son mouvement présente au moins un avantage : il avance à découvert. Alors que le "parti du bien", le mouvement de la soumission à l'oligarchie mondialisée, celui d'EM,  avance masqué sous couleur de progressisme, ce progressisme qui en fait n'est qu'une manière de nous faire accepter cette soumission. Or il est toujours plus facile de se débarrasser d'un mouvement qui avance à découvert que de se débarrasser de  celui qui avance masqué. MLP avance  découvert. EM avance masqué. L'une dit ce qu'elle fera; cela nous permet de nous y préparer: l'autre déploie la stratégie de l'araignée; et nous ne savons pas d'où vont venir les coups.  Les deux mouvements sont à combattre.  Mais redoutez d'avoir à combattre celui qui avance enveloppé de ses voiles arachnéens.
Évitons, selon la formule de Karl Marx, d'être les idiots utiles de notre propre soumission.

Revenir en haut Aller en bas
mimi
Membre régulier
Membre régulier
avatar

Féminin
Nombre de messages : 98
Age : 70
Localisation : bretagne mais originaire belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : éducatrice en retraite
Date d'inscription : 04/02/2017

MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   Mer 22 Mar 2017, 9:28 pm

Ah mais, je n'ai pas comparé MLP à EM... que je ne peux pas voir en peinture non plus avec son air candide... et de faux jeton...

Mais c'est vrai que j'ai été étonnée l'autre jour que des amis étaient prêts à voter pour lui, je leur ai même dit qu'ils étaient cinglés !

Cela n'empêche pas que les "patriotes" avancent déjà en pays conquis et cela non plus, je n'aime pas du tout. Cela va des menaces aux insultes si nous ne sommes pas d'accord avec eux... mais ce sont plutôt des partisans du père (je pense)

Mon mari a décidé de voter pour Dupont-Aignan.  Moi, je sais pour qui je ne voterai pas mais pas encore pour qui je voterai. Vous m'y aiderai j'en suis sûre.

Merci à vous, j'aimerais bien que d'autres viennent participer à ce débat ici.

Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campagne présidentielle en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campagne présidentielle en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Top 30 des affiches de la campagne présidentielle de Sarkozy
» Le film documentaire sur Bayrou
» Poussette avec landau pour campagne
» Vigour 3+ ou 4+ de Britax pour campagne? Taille des roues?
» Poussette Campagne ET Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: La France métropolitaine et ultramarine-
Sauter vers: