FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Empty
MessageSujet: L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]   L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] EmptyVen 12 Mai 2006, 9:11 am

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Petiot

Citation :
Marcel André Henri Félix Petiot, dit le Docteur Petiot alias capitaine Valéry, fondateur du faux réseau Fly-Tox, (17 janvier 1897 à Auxerre - 25 mai 1946 à Paris) est un tueur en série et un médecin. C’est un homme aux sourcils broussailleux, au regard sombre et perçant, à la voix prenante. Il est à la fois paranoïaque et mégalomane proche du personnage de Tartuffe de Molière.

Jeunesse

Né le 17 janvier 1897 à Auxerre, il est le fils d'un fonctionnaire des postes ; son oncle, Gaston Petiot est professeur de philosophie au collège d'Auxerre.

Dès son enfance, il manifeste des signes de violence, allant jusqu'à étrangler un chat après lui avoir plongé les pattes dans l'eau bouillante ou tirant au revolver sur des chats.

Il est blessé pendant la première Guerre mondiale d'un éclat de grenade au pied et il est réformé début 1918 pour troubles mentaux et neurasthénie. Avec la facilité d'accès pour les vétérans, il finit ses études de médecine en 1921 avec la mention très bien.

En 1922, il ouvre un cabinet médical à Villeneuve-sur-Yonne où il devient rapidement populaire auprès des gens (notamment grâce à des consultations gratuites offertes aux indigents ainsi que des vaccinations gratuites) mais se fait remarquer par ses tendances à la kleptomanie.

Elu maire en 1927, il épouse Georgette Lablais, fille d'un commerçant notable de la ville ; en 1931, il est élu conseiller général. Rapidement, il est cité devant les tribunaux pour plusieurs délits : fausses déclarations d'assurance maladie, détournements de fonds, vol d'électricité. Il est finalement révoqué de ses fonctions de maire en 1935 et doit quitter Villeneuve-sur-Yonne.

Le cabinet macabre

En 1933, il s'installe à Paris, où il ouvre une clinique au 66, rue Caumartin. En 1936, il est arrêté pour vol à l'étalage à la librairie Gibert, au Quartier Latin ; il échappe à la prison en se faisant reconnaître aliéné mental. Il est alors interné à la Maison de santé d'Ivry.

En mai 1941, il fait l'acquisition d'un hôtel particulier, situé 21 rue Le Sueur. Il y réalisera d'importants travaux : il fait surélever le mur mitoyen, afin de barrer la vue de la cour et transformer les communs en cabinet médical. Lors de fouilles, la police découvrira une cave complètement aménagée, des doubles-portes, une chambre à gaz dont la porte était équipée d'un judas pour regarder l'agonie de ses victimes, ainsi qu'un puits rempli de chaux vive.

A partir de 1943, il propose à des personnes menacées de poursuites par la Gestapo de les faire passer clandestinement en Argentine ; ces personnes sont convoquées de nuit, rue Le Sueur, avec une valise contenant bijoux, numéraires, argenterie ... sous le nom de "docteur Eugène" il organise ainsi un réseau et recrute des rabatteurs. Les services allemands ayant découvert son réseau, Petiot est arrêté et torturé. Libéré, il se réfugie dans l'Yonne.

Le 9 mars 1944, les pompiers sont alertés par des voisins incommodés depuis plusieurs jours par les odeurs s'échappant d'une cheminée de l'immeuble de la Rue Le Sueur ; après avoir appelé Petiot chez lui et vainement attendu son arrivée, ils fracturent une fenêtre et pénétrent dans l'immeuble. Ils sont vite alertés par l'odeur et le ronflement d'une chaudière et, descendant dans la cave, découvrent des corps humains dépecés, prêts à être incinérés dans la chaudière.

Lors de perquisitions, on découvrira 50 valises et 655 kilos d'objets divers, parmi lesquels un pyjama d'enfant (qui sera reconnu comme étant celui du petit René Kneller, disparu avec ses parents).

Arrestation et procès

En fuite, Petiot s'engage dans les Forces Françaises de l'Intérieur sous le nom de "Valéry" ; devenu capitaine, il est affecté à la caserne de Reuilly. Il est arrêté le 31 octobre 1944.

Jugé pour 27 assassinats, il en revendique 63 lors de son procès. Il se défend en proclamant qu'il s'agit de cadavres de collaborateurs et d'allemands.

Défendu par Maître René Floriot, avocat, il est jugé du 18 mars au 4 avril 1946 ; malgré une très longue plaidoirie (qui dura six heures !) de son avocat, il est condamné à mort et exécuté par la guillotine le 25 mai 1946 à la prison de la Santé à Paris. Au magistrat qui lui demanda, au moment de monter à l'échafaud, s'il avait quelque chose à déclarer, il répondra : "je suis un voyageur qui emporte ses bagages".

Divers

Œuvres

La Bibliothèque nationale de France dispose, dans ses collections, d'un ouvrage intitulé Le Hasard vaincu, signé du « Dr. Marcel Petiot », publié en 1946 à Paris : Impr. de R. Amiard, comportant 350 p. La notice bibliographique ne contient aucun indice permettant d'attribuer cette œuvre au célèbre criminel ou à un homonyme « malchanceux ». À éclaircir...

Bibliographie

René Nézondet, Petiot le Possédé, 1950
Jacques Perry et Jane Chabert, L'Affaire Petiot, Paris : Gallimard, coll. « L'Air du temps », 1951, 303 p. Réédité au moins 6 fois.
Claude Barret, l'Affaire Petiot, sous-titré « Le crime ne paie pas », Paris : Gallimard, 1958, 192 p.
Alain Decaux, Les assassins, Libr. Acad. Perrin.
Paul Gordeaux, le Docteur Petiot, Genève : Éd. Minerva, et Paris : Éd. J'ai lu, coll. « Le crime ne paie pas », 1970, 128 p.
Jean-Marc Varaut, L'Abominable Docteur Petiot, Paris : Balland, 1974, 275 p. + 8 p. illustrations.
René Tavernier, Alors rôdait dans l'ombre le docteur Petiot, Paris : Presses de la Cité, 1974, 249 p. + 4 p. illustrations
Alomée Planel, Docteur Satan ou l'Affaire Petiot, Paris : Robert Laffont, coll. « Les Ombres de l'histoire », 1977, 421 p.
Marcel Jullian : le Mystère Petiot, avec la collaboration de J. Floran, M.L. Staib, J. Vercken et Ch. Meyer, Monte-Carlo : Éditions n °1, coll. « Les Grandes enquêtes d'Europe 1 », n° 2, 1980, 205 p. + 12 p. de planches
Jean-François Dominique, l'Affaire Petiot : médecin marron, gestapiste, guillotiné pour au moins vingt-sept assassinats, Paris : Ramsay, 1980, 260 p.
Jacques Sigot, 1946, le procès de Marcel Petiot : le bon docteur de la rue Le Sueur, Montreuil-Bellay : Éd. CMD, 1995, 76 p.
Frédérique Césaire, l'Affaire Petiot, 1999

Films

Docteur Petiot (1990), de Christian de Chalonge, avec Michel Serrault dans le rôle principal.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Ungern
Membre d'élite
Membre d'élite


Masculin
Nombre de messages : 613
Date d'inscription : 24/03/2006

L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Empty
MessageSujet: Re: L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]   L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] EmptyVen 12 Mai 2006, 6:03 pm

Il y a des détails extraordinaires avec Petiot :

A son procès il y a eu des résistants qui sont venus témoigner en sa faveur .
Il avait été torturé, et il n'avait pas parlé !.
Effectivement ... Ce qu'il avait à dire,c'était difficile à dire ....

Quand le 9 mars 44 il a manqué d'être arrêté par les gendarmes français,il leurs a dit devant les fragments de cadavres en train de bruler dans la chaudière : "C'est la guerre ... Vous êtes je crois des bons français "...
Et il est parti discrètement ....
Revenir en haut Aller en bas
http://palestine1967.site.voila.fr
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Empty
MessageSujet: Re: L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]   L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] EmptyVen 12 Mai 2006, 8:51 pm

Source : http://www.udenap.org/groupe_de_pages_09/petiot_marcel.htm

L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Petiot_marcel_small


(...)

Le 25 mai 1946, calmement, il marcha jusqu'à la guillotine. Ses dernières paroles furent pour ses bourreaux, leur disant de ne pas regarder car «ce ne serait pas joli». Les témoins rapportent que ses lèvres esquissaient un sourire lorsque sa tête roula dans le panier.

L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Guillotine

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Empty
MessageSujet: Re: L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]   L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'affaire du Docteur PETIOT [topic unique]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moto modèle unique à vendre
» [Topic Officiel] Je cherche une chanson, aidez-moi!
» Allo docteur: Millepertuis
» Pourquoi la médiatisation est à sens unique ?
» Inspecteur Gadget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Insécurité, criminalité, justice :: Grandes affaires judiciaires-
Sauter vers: