FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Les études en France

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les études en France Empty
MessageSujet: Les études en France   Les études en France EmptySam 13 Mai 2006, 10:20 pm

Les études (1/5) L'école maternelle

Citation :
L'école maternelle, est une école qui accueille de très jeunes enfants pour les préparer aux apprentissages fondamentaux de la lecture, de l'écriture et du calcul.

Elle assure une prise en charge des enfants dont les parents exercent ou non une activité professionnelle et permet au enfants de se socialiser et de s'initier progressivement à la scolarité.

Histoire

L'école maternelle apparaît au début du XIXe siècle avec la Révolution industrielle.
Sa vocation première est essentiellement sociale : il s'agit d'offrir un lieu de protection aux enfants des ouvrières, afin de les soustraire aux dangers de la rue.
C'est pourquoi elle est d'abord nommée salle d'asile.

En France, les salles d'asile se développement sous le Second Empire, grâce à l'action de Marie Pape-Carpentier.
Elles se transforment en écoles maternelles pendant la Troisième République, sous l'autorité de Pauline Kergomard, qui en est la première inspectrice générale.

En France

En France, elle est destinée aux jeunes enfants de 3 (parfois 2) à 5 ans.
Elle comprend traditionnellement trois classes : la petite (PS), la moyenne (MS) et la grande (GS) sections.
Sa fréquentation est optionnelle, la scolarité n'étant obligatoire qu'à partir de 6 ans.

Bien que facultative, l'école maternelle française accueille environ 35% des enfants de deux ans, 95% des enfants de trois ans et la quasi totalité des enfants de quatre et cinq ans.

La classe de grande section appartient à la fois à l'école maternelle et au cycle des apprentissages fondamentaux qui regroupe aussi le cours préparatoire (CP) et le cours élémentaire première année (CE1).

Les classes de petite (PS) et moyenne (MS) sections forment, quant à elle, le cycle de apprentissages premiers.

Les enseignants appartiennent aux mêmes corps - celui des instituteurs (catégorie B) aujourd'hui en extinction et celui des professeurs des écoles (catégorie A) - que ceux exerçant dans les écoles élémentaires.

Les écoles maternelles sont regroupées avec les écoles élémentaires au sein de circonscrïptions dirigées par un Inspecteur de l'Éducation nationale (IEN) qui procède, entre autres tâches, à l'évaluation des enseignants des écoles de sa circonscrïption.

La législation impose la présence d'un agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) pour deux classes, mais souvent, on trouve un de ces agents de catégorie C dans chaque classe pour assister l'enseignant.

Ces titulaires du CAP petite enfance sont des agents territoriaux, salariés de la commune d'implantation de l'école, qui sont chargés de l'entretien des locaux, d'aider les enfants dans leurs activités de la vie quotidienne (repas, hygiène...) et d'aider à la préparation matérielle des activités.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_maternelle

L' école maternelle est en France destinée aux enfants entre 2 et 6 ans.
Gratuite, elle accueille 35 % des enfants de 2 ans et la quasi-totalité des enfants de 3 à 6 ans.
Elle est également ouverte aux enfants étrangers.

Elle constitue un élément important du système éducatif français puisqu'elle prépare les enfants à l'enseignement élémentaire et permet d'assurer leur éveil le plus tôt possible.

Organisation et statut

L'école maternelle constitue souvent la transition entre la crèche (qui ne fait pas partie du système scolaire) et l'école élémentaire, avec laquelle elle forme l'école dite primaire. Elle se décompose en quatre niveaux liés à l'âge (certaines classes pouvant inclure plusieurs niveaux) :

La toute petite section ou TPS (2-3 ans).
La petite section ou PS (3-4 ans).
La moyenne section ou MS (4-5 ans).
La grande section ou GS (5-6 ans).

Juridiquement, les écoles maternelles ne sont pas des établissements autonomes.
Elles n'ont pas de budget de fonctionnement comme les établissements publics locaux d'enseignement (EPLE), collèges et lycées.

Le personnel enseignant, ainsi que les aides-éducateurs et assistants d'éducation, dépendent de l'Éducation nationale.
Les assistantes maternelles (ATSEM) dépendent de la mairie.
La commune a la responsabilité des bâtiments, et finance les dépenses matérielles.

Les enseignants appartiennent aux mêmes corps - celui des instituteurs (catégorie B) aujourd'hui en extinction et celui des professeurs des écoles (catégorie A) - que ceux exerçant dans les écoles élémentaires.

Les écoles maternelles sont regroupées avec les écoles élémentaires au sein de circonscrptions dirigées par un Inspecteur de l'Éducation nationale (IEN) qui procède, entre autres tâches, à l'évaluation des enseignants des écoles de sa circonscrption.

La législation impose la présence d'un agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) pour deux classes, mais souvent, on trouve un de ces agents de catégorie C dans chaque classe pour assister l'enseignant.

Ces titulaires du CAP petite enfance sont des agents territoriaux, salariés de la commune d'implantation de l'école, qui sont chargés de l'entretien des locaux, d'aider les enfants dans leurs activités de la vie quotidienne (repas, hygiène...) et d'aider à la préparation matérielle des activités.

Si le directeur n'est pas le supérieur hiérarchique du personnel enseignant, ils sont souvent présidents de la coopérative de l'école à laquelle cotisent les parents - de façon volontaire et sans obligation - et la mairie et qui, avec un budget limité, permet de financer des projets.

Programmes

Note : Les programmes étant susceptibles de changer, les informations de cette section sont données à titre indicatif et ne sont que les grandes lignes des programmes, qui sont le plus souvent conservées lors des modifications des programmes.
Source : Bulletin officiel de l'Éducation nationale HS1 du 14/02/2002.

Depuis le décret du 06/09/1990, suite à la loi d'orientation de 1989, l'enseignement primaire est organisé en trois cycles pluri-annuels, des objectifs devant être atteints non plus à la fin d'une année scolaire, comme auparavant, mais en fin de cycle.

La maternelle est concernée par deux cycles : son ensemble avec le cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers, et uniquement la GS avec le cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux, qui inclut aussi les deux premiers niveaux de l'école élémentaire : les cours préparatoire et élémentaire niveau 1 (CP-CE1).

Note : La grande section de maternelle est donc à cheval sur deux cycles.

Cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers

Niveaux concernés : l'ensemble de la maternelle (TPS-PS-MS-GS).

Ce cycle est organisé autour de cinq domaines fondamentaux :

Le langage au cœur des apprentissages (premier apprentissage du langage, développer les facultés d'abstraction, première expérience de l'écriture par des activités graphiques, découverte du principe d'alphabet...).

Vivre ensemble (échanger et communiquer avec les camarades et les adultes, participer aux activités du groupe...).
Agir et s'exprimer avec son corps (activités physiques sous forme de jeux, langage du corps, articulation avec d'autres activités).

Découvrir le monde (découvertes sensorielles, sensibilisation aux problèmes d'hygiène, observation du monde vivant, approche des concepts d'espace et de temps, des quantités et des nombres...).

La sensibilité, l'imagination, la création (activités visuelles, dessin, activités vocales, jouer avec l'image et la voix, activité musicales avec des instruments simples : triangle, rond, carré...).


Cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux

Niveaux concernés : la GS de maternelle, plus les deux premières classes de l'école élémentaire (CP et CE1).

Ce cycle est organisé autour de sept domaines fondamentaux :

Maîtrise du langage et de la langue française (dialogue, apprentissage de la lecture et de l'écriture...).
Vivre ensemble (apprentissage des règles de vie, discipline, première approche de la citoyenneté...).

Mathématiques (découverte des nombres, calcul (sur papier, mental et instrumenté), découverte des formes géométriques de base, mesures et grandeurs...).

Découvrir le monde (initiation aux matières humaines et scientifiques enseignées plus tard, découverte et compréhension de l'espace, du temps, de la vie, de la matière, des technologies de l'information...).

Langues étrangères ou régionales (initiation à la diversité culturelle et linguistique).
Éducation artistique (dessin, chant, arts plastiques, travaux manuels...).


Éducation physique et sportive.

On voit donc que l'école maternelle constitue une phase essentielle dans le processus d'apprentissage puisque les enfants découvrent et s'initient progressivement aux bases du travail effectué en classe préparatoire et puisqu'il constitue le premier pas de l'enfant dans le processus d'apprentissage.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_maternelle_en_France

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les études en France Maquet24


Dernière édition par Stans le Mer 23 Juil 2008, 2:25 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les études en France Empty
MessageSujet: Re: Les études en France   Les études en France EmptySam 13 Mai 2006, 10:23 pm

Les études (2/5) Le cours élémentaire

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89cole_%C3%A9l%C3%A9mentaire_en_France

Citation :
L'école élémentaire, qui est gratuite et ouverte aux enfants étrangers, constitue la première école obligatoire dans le système éducatif français.

Cependant, l'école élémentaire représente pour beaucoup d'enfants la suite de la maternelle, avec laquelle elle forme l'école dite primaire.

Il s'agit d'enseigner aux enfants les bases nécessaires à l'enseignement dispensé au collège.

Les activités d'éveil (activités artistiques et ludiques) y restent importantes (surtout dans les premières classes). L'apprentissage de la lecture est bien sûr un objectif prioritaire.

Un enseignement par matière (grammaire et orthographe françaises, initiations aux langues étrangères, mathématiques, histoire, géographie, sport) similaire à l'enseignement de collège est également dispensé.

ORGANISATION ET STATUT

L'importance des différents enseignements varie progressivement selon les niveaux, qui sont les suivants (une classe pouvant inclure plusieurs niveaux) :

- Cours préparatoire ou CP (6-7 ans).
- Cours élémentaire niveau 1 ou CE1 (7-8 ans).
- Cours élémentaire niveau 2 ou CE2 (8-9 ans).
- Cours moyen niveau 1 ou CM1 (9-10 ans).
- Cours moyen niveau 2 ou CM2 (10-11 ans).


Juridiquement, comme les écoles maternelles, les écoles élémentaires ne sont pas des établissements autonomes.
Elles n'ont pas de budget de fonctionnement comme les établissements publics locaux d'enseignement (EPLE), collèges et lycées.
Les personnels enseignants (et aide-éducateurs et assistants d'éducation) dépendent de l'Éducation nationale.

La Commune a la responsabilité des bâtiments, et finance les dépenses matérielles.
Le directeur n'est pas le supérieur hiérarchique du personnel enseignant qui est sous l'autorité d'un inspecteur de circonscrïption (Inspecteur de l'Education nationale ou IEN).

En revanche les directeurs sont souvent président de la coopérative de l'école à laquelle côtisent les parents - de façon volontaire et sans obligation - et la mairie et qui avec un budget limité permet de financer des projets comme les classes de découvertes.

PROGRAMMES

Note : Les programmes étant susceptibles de changer, les informations de cette section sont données à titre indicatif et ne sont que les grandes lignes des programmes, qui sont le plus souvent conservées lors des modifications des programmes.
Source : Bulletin officiel de l'Éducation Nationale HS1 du 14/02/2002.

Depuis le décret du 06/09/1990, suite à la loi d'orientation de 1989, l'enseignement primaire est organisé en trois cycles pluri-annuels, des objectifs devant être atteints non plus à la fin d'une année scolaire, comme auparavant, mais en fin de cycle.

- Le cycle 1 ou cycle des apprentissages premiers comprend l'ensemble de la maternelle, soit la toute petite section (TPS), la petite section (PS), la moyenne section (MS) et la grande section (GS).

- Le cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux concerne à la fois la maternelle et l'école élémentaire, puisqu'il inclut aussi bien la GS de maternelle (de fait à cheval sur deux cycles) que les CP et CE1.

- Les CE2, CM1 et CM2 correspondent au cycle 3 ou cycle des approfondissements.


Cycle 2 ou cycle des apprentissages fondamentaux

Niveaux concernés : la GS de maternelle, plus les CP et CE1.

Ce cycle est organisé autour de sept champs disciplinaires :

- Maîtrise du langage et de la langue française (maîtrise du langage oral ou d'évocation, apprentissage de la lecture et de l'écriture).

- Vivre ensemble (apprentissage des règles de vie, première approche de la citoyenneté).

- Mathématiques (découverte des nombres, du calcul automatisé, réfléchi et instrumenté, des formes géométriques de base, des mesures et des grandeurs...).

- Découvrir le monde (au programme : l'espace, le temps, la vie, la matière, les objets et les technologies de l'information ; initiation aux matières humaines et scientifiques enseignées plus tard).

- Langues étrangères ou régionales (initiation à la diversité culturelle et linguistique).

- Éducation artistique (arts visuels et éducation musicale).
- Éducation physique et sportive.

Cycle 3 ou cycle des approfondissements

Niveaux concernés : CE2, CM1 et CM2.

Les matières enseignées dans ce cycle s'inscrivent dans la continuité du cycle 2.
Ainsi « vivre ensemble » devient « éducation civique »...

Ces matières sont les suivantes :

- Maîtrise du langage et de la langue française (savoir communiquer à l'oral et à l'écrit).

- Éducation civique (participer à la vie de l'école, être citoyen dans sa commune et en France, découvrir l'Europe et s'ouvrir au monde...).

- Littérature (littérature de jeunesse, lecture, écriture).

- Observation réfléchie de la langue française (grammaire, conjugaison, orthographe, vocabulaire).

- Langues étrangères ou régionales (écouter, s'exprimer, lire et comprendre : appronfondissement de l'apprentissage des années précédentes).

- Histoire (de la Préhistoire à nos jours : les grandes périodes et les faits marquants).
Géographie (regards sur le monde, l'Europe, la France, introduction à la France dans la mondialisation).

- Mathématiques (calcul, fractions, espace et géométrie (propriété de bases, quelques solides, agrandissement et réduction, lire une carte), angles, grandeurs et mesures).

- Sciences expérimentales et technologie (matière, monde vivant, environnement, hygiène et santé, énergie, ciel et terre, monde construit par l'homme, technologies de l'information...).

- Arts visuels (dessin...).
- Éducation musicale (chant, musique).
- Éducation physique et sportive.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les études en France Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les études en France Empty
MessageSujet: Re: Les études en France   Les études en France EmptySam 13 Mai 2006, 10:25 pm

Les études (3/5) Le collège

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Coll%C3%A8ge_en_France

Citation :
Le collège est en France le premier niveau de l'enseignement secondaire, entre l'école primaire et le lycée.

L'organisation est similaire à celle du lycée.
Ce qui étonne peut-être le plus les élèves lors de l'entrée au collège est que l'enseignement n'est plus dispensé par un professeur unique, mais par plusieurs professeurs (un par matière).

C'est à la fois une nécessité « technique » (l'enseignement devient plus poussé qu'en primaire et il devient difficile pour une personne d'enseigner toutes les matières, d'autant que le professeur de collège peut également être un professeur de lycée) et une nécessité pédagogique (l'école devient plus un lieu d'enseignement qu'un lieu d'éveil).

Le collège est organisé en quatre classes et trois cycles :
- sixième (11-12 ans) : cycle d'adaptation ;
- cinquième (12-13 ans) et quatrième (13-14 ans) : cycle central ;
- troisième (14-15 ans) : cycle d'orientation.

L'enseignement reçu au terme de la scolarité au collège est sanctionné en fin de troisième par le Brevet des collèges (contrôle continu sur les classes de 4e et 3e puis épreuves écrites en histoire/géographie, mathématiques et français).

Cependant, l'obtention du Brevet des Collèges n'est ni nécéssaire ni suffisant pour entrer au lycée, cette entrée étant décidée en conseil de classe.
On considère généralement qu'obtenir le Brevet des Collèges est plus facile que d'être admis en classe de seconde.

Pour les jeunes (12-16 ans) en grandes difficultés, il existe des dispositifs particuliers relevant de « l'enseignement adapté ».

L'adaptation et l'intégration scolaire AIS concernent aussi bien l'École élémentaire que le collège. Depuis une loi de 1985 existent ainsi pour le second degré des SEGPA, sections d'enseignement général et professionnel adaptés ainsi que des EREA, établissements régionaux d'enseignement adapté.
Ils sont ouverts aux jeunes présentant des « difficultés scolaires graves et persistantes », après examen du dossier par une commission spécialisée.

Ces établissements succèdent aux « sections d'enseignement spécialisé » que les adolescents avaient depuis longtemps rebaptisés « sections enfants sauvages ».
Les SEGPA peuvent être intégrées dans des collège ordinaires ou bien avoir leurs propres locaux.

Les EREA, accueillant des jeunes aux difficultés souvent plus lourdes, disposent de locaux propres et de moyens renforcés (psychologue, éducateurs…).
Hors Paris, tous les EREA assurent également un internat.

L'enseignement en collège spécialisé est sanctionné en fin de troisième par le CFG, certificat de formation général.
C'est le premier des diplômes délivrés par l'Education Nationale (niveau V bis).
Il ouvre la possibilité d'accéder au lycée professionnel ou à des métiers demandant un faible niveau de qualification.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les études en France Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les études en France Empty
MessageSujet: Re: Les études en France   Les études en France EmptySam 13 Mai 2006, 10:28 pm

Les études (4/5) Le lycée

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Lyc%C3%A9e_en_France

Citation :
Le lycée correspond principalement aux trois dernières années de l'enseignement secondaire, et aboutit au baccalauréat. Néanmoins, un certain nombre de filières relevant de l'enseignement supérieur, comme les BTS et les CPGE, sont en partie prises en charge par les lycées.

ETHYMOLOGIE

Le nom vient du Lycée, un gymnase d'Athènes près duquel Aristote enseignait.
L'endroit était décoré de têtes de loup sculptées, d'où son nom (en grec, loup se dit lycos).
L'équivalent de lycée en allemand est gymnasium.

LES FILIERES

Jusque vers 1995, les filières du lycée s'appelaient A (litterature, philosophie, langues), B (économique et sociale), C (maths), D (biologie), E (maths & technique), F1, F2, F3, F4 ... F12 (regroupe les sections technologiques actuelles parmi lesquelles musique et danse, STI, SMS), G1, G2, G3 (tertiaire : secreteriat, commerce, comptabilité) et H (hotellerie).
Depuis la réforme de 1994, elles sont classées en filières scientifique, économique et sociale, littéraire et technique.

La filière générale

La classe de seconde générale est indifférenciée : indépendamment de la filière à laquelle ils se destinent, les élèves suivent le même enseignement de tronc commun, complété par deux options obligatoires et s'ils le souhaitent une facultative.

À son entrée en première, l'élève choisit la série dans laquelle il va préparer le baccalauréat.
Il existe trois grandes séries dans l'enseignement général :
- littéraire (L)
- économique et social (ES)
- scientifique (S) avec soit l'option Sciences de la Vie et de la Terre (donc Bac SVT) ou l'option Science de l'Ingénieur (donc Bac S SI).

Dans certains lycées, ce choix ne peut se faire qu'en Terminale.
La classe de terminale est celle du baccalauréat.

L'élève qui entre en terminale choisit un enseignement de spécialité (les L doivent l'avoir choisi en première les ES ont une option obligatoire aussi en première mais entre les deux année peuvent changer) parmi ceux proposés dans sa série :

- L : lettres classiques,
* Langues Vivantes (Langue 1 ou 2 renforcée ou LV3),
* Arts (une matière parmi : arts plastiques, théâtre, musique, histoire des arts, cinema-Audiovisuel ou depuis peu arts du cirque)

- ES : mathématiques, économie, Langue renforcée

- S : mathématiques, physique, sciences de l'ingénieur, SVT, biologie-écologie

À cela il peuvent ajouter une option facultative (qui ne fait pas partie de celle choisi en obligatoire) dont arts (une matière parmi : arts plastisques, théâtre, musique, histoire des arts, cinema-Audiovisuel ou depuis peu arts du cirque) et LV3.

La filière technologique

Elle débouche sur un bac technologique :

- sciences et technologies tertiaires (STT) : ACA, ACC, CG, IG

- sciences et technologies industrielles (STI) : Arts appliqués (peu répendu), Génie civil, Génie electronique, Génie electrotechnique, Génie mécanique, Génie optique, Génie énergique, Génie de matériaux

- sciences médico-sociales (SMS)

- sciences et technologie de laboratoire (STL) : biochimie-génie biologique, physique de laboratoire et procédés industriels, Chimie de laboratoire et procédés industriels

- sciences et technologies de l'agronomie et de l'environnement (STAE)

- sciences et technologie du produit alimentaire (STPA)

- hôtellerie

- techniques de la musique et de la danse : option musique ou danse

La filière professionnelle

La voie professionnelle est la troisième possibilité offerte après le collège.
L'enseignement est dispensé en lycée professionnel et débouche sur un CAP, un BEP et ou un bac pro.

LYCEES CELEBRES

Lycée Henri-IV
Lycée Louis-le-Grand
Lycée Carnot
Lycée Henri Poincaré

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les études en France Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Les études en France Empty
MessageSujet: Re: Les études en France   Les études en France EmptySam 13 Mai 2006, 10:30 pm

Les études (5/5) Etudes supérieures

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tudes_sup%C3%A9rieures_en_France

Citation :
Les études supérieures en France et ailleurs sont extrêmement variées.

Le système français jouit d'une excellente réputation malgré une complexité jugée parfois excessive.


Les diplômes scolaires

BTS, Brevet de technicien supérieur


Les diplômes universitaires

DUT, Diplôme universitaire de technologie
DEUST, Diplôme d'études universitaires scientifiques et techniques
DEUG, doplômes d'études universitaires générales
IUP
Licence
Licence professionnelle
Maîtrise
DESS, Diplôme d'études supérieures spécialisées
DEA, diplôme d'études approfondies
Magistère
Doctorat
DU, diplôme universitaire

N.B: La réforme LMD est en cours de mise en place, en 3 vagues: 2002, 2004 et 2006, selon les universités.
Le nouveau cursus universitaire est le suivant :

Licence (DEUG + licence, en 3 ans)
Master
* Maîtrise + DEA : Master recherche
* Maîtrise + DESS : Master professionnalisant
Doctorat
Liste des Masters


Les classes préparatoires aux grandes écoles

Commerciales : Prépa HEC
Littéraires : Lettres supérieures ou Hypokhâgne, Première supérieure ou Khâgne
Scientifiques : Math sup, Math spé
Techniques : Math Sup et Spé TA


Les écoles de la fonction publique

École nationale d'administration (ENA)
École nationale de la santé publique (ENSP)
École nationale d'études supérieures de la sécurité sociale (EN3S)
École nationale de la magistrature (ENM)
École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE)
École nationale de la statistique et de l'analyse de l'information (ENSAI)


Les Écoles normales supérieures

ENS Cachan
* ENS Cachan, antenne de Bretagne
ENS Lettres et Sciences Humaines
ENS Lyon
ENS Ulm


Les écoles militaires

École polytechnique X
École spéciale militaire de Saint-Cyr
École navale de Brest
École de l'Air à Salon-de-Provence
École militaire interarmes
École du service de santé des armées
École nationale supérieure d'ingénieurs en études et techniques d'armement (ENSIETA) à Brest

Les formations d'ingénieurs

Les écoles de commerce et de management

Audencia
Grenoble-EM
EDHEC
EM Lyon
les ESC (Écoles supérieures de Commerce)
ESSEC
HEC
Le CERAM
L'ESCP-EAP
INT Management


Les Instituts d'études politiques ("Sciences Po")

Sciences Po Aix-en-Provence
Sciences Po Bordeaux
Sciences Po Grenoble
Sciences Po Lille
Sciences Po Lyon
Sciences Po Paris
Sciences Po Rennes
Sciences Po Strasbourg
Sciences Po Toulouse


Les autres écoles

École des Chartes
Collège de France
École nationale supérieure des beaux-arts


Enseignement

CAEI : Certificat d'aptitude à l'enseignement des enfants inadaptés
CAFEP : Concours d'accès aux fonctions de maître des établissements privés.
CAPE : Certificat d'aptitude au professorat des écoles.
CAPEPS : Certificat d'aptitude au professorat de l'éducation physique et sportive.
CAPES : Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré
CAPET : Certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique.
CAPLP : Certificat d'aptitude au professorat des lycées professionnels.
Agrégation

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Les études en France Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
Contenu sponsorisé




Les études en France Empty
MessageSujet: Re: Les études en France   Les études en France Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Les études en France
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MAMANLISTE] Fwd: Re: 800 etudes legitiment le cododo !
» Bonjour !
» inquiétudes prises de sang : plaquettes++
» BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONJOUUUR (enfin bonsoir plutôt)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Éducation-
Sauter vers: