FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -39%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
229.99 €

 

 Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent Empty
MessageSujet: Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent   Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent EmptyMer 10 Oct 2007, 6:49 am

Source : http://fr.news.yahoo.com/afp/20071009/tts-russie-france-diplomatie-prev-c1b2fc3_3.html

Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent

Par Par Philippe ALFROY et Valérie LEROUX AFP - Mardi 9 octobre, 23h53 NOVO OGAREVO (Russie), 9 oct 2007 (AFP)

Citation :
Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine se sont efforcés mardi soir, lors d'un dîner près de Moscou, de mettre un peu de baume sur leurs différends, avivés par le ton de fermeté adopté par le nouveau président français à l'endroit de son homologue russe.

Pour sa première visite officielle en Russie, le nouveau locataire de l'Elysée et le chef de l'Etat russe, qui l'a reçu dans sa résidence de Novo Ogarevo, dans la banlieue moscovite, ont balayé en trois heures les principaux sujets qui les ont publiquement opposés ces derniers mois, comme le nucléaire iranien, le Kosovo ou les droits de l'Homme en Russie.

A l'issue de ce premier rendez-vous, c'est un Nicolas Sarkozy manifestement satisfait qui est venu, devant la presse française, faire le compte-rendu d'une discussion qualifiée de "détendue, approfondie, franche, passionnante".

Alors que la Russie s'oppose, contrairement à la France, à l'adoption de nouvelles sanctions onusiennes contre Téhéran pour l'empêcher de se doter de l'arme nucléaire, le chef de l'Etat français a fait état mardi soir, après son dîner, d'une "convergence" entre les deux pays.

"Nos positions se sont très fortement rapprochées (...) j'ai vraiment senti une convergence", a-t-il estimé en réponse à une question, se refusant à plus de détails.

Le président Sarkozy a montré le même optimisme prudent concernant l'avenir du Kosovo, autre pomme de discorde.

"J'ai trouvé chez Poutine une volonté de ne pas fermer la porte sur une solution qui permettrait d'éviter les humiliations", a-t-il dit. "Nous avons évoqué une piste qui pourrait éventuellement permettre de rapprocher les points de vue", a glissé Nicolas Sarkozy, sans en dévoiler davantage.

Si la France y est favorable, la Serbie et son "parrain" russe refusent catégoriquement d'entendre parler d'indépendance totale de la province, Moscou agitant la menace d'un veto à l'Organisation des Nations unies.

Les deux chefs d'Etat ont également discuté de la situation des droits de l'Homme en Russie, notamment de l'assassinat de la journaliste Anna Politkovskaïa il y a un an ou de la Tchétchénie, a rapporté M. Sarkozy.

"Nous en avons discuté de façon assez approfondie, assez apaisée", a-t-il commenté. "Il m'a fait valoir qu'il y avait une spécificité russe, que la société russe était en train de changer et que c'est cette évolution qu'il fallait encourager (...) moi, je pense que la société russe a beaucoup évolué mais qu'il est dommage que cela puisse être compromis par certains comportements", a-t-il déclaré.

Plus généralement, Nicolas Sarkozy a assuré avoir rencontré "un homme direct, courageux, déterminé (...) capable d'accepter et de comprendre qu'on lui parle de la même façon".

"La France a été, reste et j'espère, restera un partenaire privilégié de la Russie dans l'Europe et dans le monde", avait pour sa part déclaré M. Poutine avant ce dîner, suggérant que Moscou n'avait pas encore calé sa relation avec le nouveau président français, plus critique à l'égard de Moscou que son prédécesseur Jacques Chirac.

En mai, M. Poutine avait attendu deux jours avant de féliciter le nouveau président français, signe que Moscou avait mal digéré ses critiques à l'encontre de la Russie pendant la campagne électorale.

Pour réchauffer l'atmosphère, les deux hommes, qui avaient fait connaissance lors du G8 d'Heiligendamm en juin, se sont également prêtés, devant les caméras, au jeu de la complicité et de la détente.

"On peut faire du sport ensemble", a lancé le chef de l'Etat russe à son hôte, grand amateur de jogging. "Tu cours ?", lui a alors demandé Nicolas Sarkozy. "Non, moi je nage", a répondu Vladimir Poutine. "J'ai une piscine ici, je vais te faire tout visiter".

Vladimir Poutine a alors invité son hôte à monter à bord de sa voiture, un 4x4 Mercedes, et a démarré sur les chapeaux de roues, tous feux éteints, pour faire le tour du propriétaire.

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
 
Sarkozy et Poutine entre détente et sujets qui fâchent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Politique étrangère française-
Sauter vers: