FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-21%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
77.89 € 99 €
Voir le deal

 

 Rencontre SARKOZY - OBAMA

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty
MessageSujet: Rencontre SARKOZY - OBAMA   Rencontre SARKOZY - OBAMA EmptyMar 30 Mar 2010, 9:34 am

Source : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-03-29/analyse-analyse-obama-sarkozy-entre-quiproquos-et-contentieux/924/0/439065

Monde - Publié le 29/03/2010 à 19:32 - Modifié le 30/03/2010 à 08:54 Le Point.fr - ANALYSE
Obama-Sarkozy, entre quiproquos et contentieux

Par Pierre Beylau

Rencontre SARKOZY - OBAMA 88903_obamasarkoune

Barack Obama et Nicolas Sarkozy ont des divergences sérieuses, sur l'Iran, sur les mesures à prendre en matière de régulation économique ou encore sur l'entrée de la Turquie dans l'UE ©️ARNAUD BEINAT/MAXPPP

Sur le même sujet

DISCOURS Sarkozy plaide pour la régulation du capitalisme


Citation :
Nicolas Sarkozy va savourer, mardi soir, un instant précieux et tant attendu : un dîner intime avec Barack Obama. Une petite revanche : en juin dernier, à l'issue des cérémonies commémorant le Débarquement, le président américain n'avait-il pas décliné l'offre d'une soirée à l'Élysée, préférant s'éclipser en famille dans un restaurant parisien ?

Un contretemps qui illustre le quiproquo permanent qui règne entre les deux hommes. Sarkozy attendait pourtant un peu plus d'égards de la part de son homologue. Il peut, en effet, se prévaloir d'un bilan "atlantiste" flatteur : sous son impulsion, la France a pris la décision historique de rejoindre le commandement intégré de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, expédié, en 2007, des renforts en Afghanistan et multiplié les gestes de sympathie envers Washington.

Mais, du côté de la Maison-Blanche, on affiche une indifférence polie face à cet empressement. Il faut dire que les deux hommes sont singulièrement différents. Obama est un animal à sang froid qui prépare ses coups de longue main, là où Sarkozy est un impulsif créatif qui a fait du mouvement une vertu en soi. Le premier est un stratège glacial, le second un sabreur fiévreux. Ajoutons que Barack Obama est un président posteuropéen : il est né sur les rives du Pacifique, a grandi en Indonésie. La Chine le préoccupe davantage que l'Europe. Il est, certes, plus "multilatéraliste" que George Bush, mais, à ses yeux, les nouveaux pôles de puissance sont les pays émergents : Chine, Brésil, Inde... On l'a constaté lors du sommet de Copenhague sur le climat : les Américains se sont alliés aux Chinois ou aux Brésiliens pour refuser les mesures contraignantes que proposait, notamment, la France.

Terrains de frictions

Sous les proclamations d'amitiés et l'évocation des mânes de Lafayette ou Rochambeau percent des différences sérieuses : sur l'Iran, la France étant devenue plus belliciste que les États-Unis ; sur les mesures à prendre en matière de régulation économique ; sur l'entrée de la Turquie dans l'UE, dont Obama s'est déclaré partisan ; sans compter les différends commerciaux au premier desquels l'affaire des avions ravitailleurs de l'US Air Force, marché dont EADS a pour l'instant été évincé dans des conditions très discutables.

Mais au-delà de ces contentieux conjoncturels existe un malentendu permanent entre la France et l'Amérique. Les Français croient volontiers être au centre des préoccupations des Américains, alors que la majorité de ces derniers savent tout juste que la France est en Europe...

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Rencontre SARKOZY - OBAMA Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty
MessageSujet: Re: Rencontre SARKOZY - OBAMA   Rencontre SARKOZY - OBAMA EmptyMer 31 Mar 2010, 10:13 am

Source : http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-03-31/diplomatie-sarkozy-et-obama-affichent-leur-entente-cordiale/924/0/439500


Publié le 31/03/2010 à 07:28 - Modifié le 31/03/2010 à 10:00 Le Point.fr

DIPLOMATIE
Sarkozy-Obama, au sommet de l'entente cordiale

lepoint.fr

Rencontre SARKOZY - OBAMA 89142_sarkoobama-une

Après leur entretien, les deux présidents devaient dîner avec leurs épouses dans les appartements privés de Michelle et Barack Obama à la Maison Blanche ©️ Alex Brandon / AP / SIPA


Citation :
Au sortir de leur entretien dans le Bureau ovale de la Maison Blanche qui aura duré un peu plus d'une heure, les présidents Barack Obama et Nicolas Sarkozy ont affiché mardi une entente savamment mise en scène. Lors de leur conférence de presse conjointe, outre les échanges d'amabilité destinés à dissiper les malentendus entourant leur relation , les deux chefs d'État ont abordé plusieurs grands dossiers.

Face à l'Iran qui persiste dans son programme nucléaire, Barack Obama et Nicolas Sarkozy ont adopté une position commune de fermeté. Les deux dirigeants ont estimé qu'après le rejet de la main tendue des Occidentaux, il était temps de passer à la phase des sanctions. "J'espère que nous allons y arriver pendant le printemps", a déclaré Barack Obama, assurant que les États-Unis et la France étaient "unis" et "inséparables" pour empêcher l'Iran d'acquérir l'arme atomique. "L'Iran ne peut continuer sa course folle" au nucléaire, a renchéri Nicolas Sarkozy. "J'ai dit au président Obama qu'avec Angela Merkel et Gordon Brown, nous ferons tous les efforts pour que l'Europe toute entière s'engage dans le processus de sanction", a-t-il ajouté. Barack Obama a toutefois reconnu qu'il n'y avait "pas encore" d'unanimité internationale autour d'un renforcement des sanctions, alors que la Chine privilégie encore la voie du dialogue. "C'est difficile en partie, parce que, reconnaissons-le, l'Iran produit du pétrole et qu'il y a des pays qui pensent que quelles que soient les infractions commises par l'Iran, leurs intérêts commerciaux sont plus importants que les intérêts géopolitiques à long terme", a-t-il observé.

Concernant la stratégie américaine en Afghanistan,
le Président français Nicolas Sarkozy a assuré Barack Obama de son soutien. "Nous ne pouvons pas perdre", a-t-il dit. "Bien sûr que nous avons à déplorer des jeunes soldats qui meurent", a-t-il regretté, mais il n'y a "pas d'autre stratégie". "En se battant en Afghanistan, nos soldats se battent pour la sécurité dans le monde." De son côté, comme l'avait annoncé un peu plus tôt son porte-parole Robert Gibbs, le président Barack Obama n'a pas demandé à son homologue français d'envoyer de renfort dans ce pays. La France dispose actuellement d'environ 3.750 hommes pour les opérations en Afghanistan mais, l'an dernier, elle avait déjà refusé de renforcer sa présence quand son allié américain décidait, lui, d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires.

Face à Israël,
Nicolas Sarkozy a là aussi assuré les États-Unis de sa "solidarité avec le président Obama dans la condamnation du processus de colonisation". En pleine tentative de médiation américaine entre Israéliens et Palestiniens, l'État hébreu a annoncé la construction de nouveaux logements à Jérusalem-Est, déclenchant une vive tension diplomatique avec les États-Unis . "Tout le monde sait combien je suis engagé au service de la sécurité d'Israël, mais la colonisation n'amène rien à la sécurité d'Israël", a-t-il jugé. "L'absence de paix au Moyen-Orient, c'est un problème pour nous tous, parce que ça entretient le terrorisme partout dans le monde", a conclu le président français.

Sur le contrat des avions ravitailleurs pour l'armée américaine,
les présidents français et américain ont joué la carte de l'apaisement. Ainsi Barack Obama a-t-il assuré à son homologue français que le nouvel appel d'offres serait "libre et juste". "Moi je lui ai dit, je te fais confiance, si tu me dis que l'appel d'offres sera "fair", sera transparent, sera loyal, alors EADS concourra et on a confiance", a alors répondu Nicolas Sarkozy qui avait manifesté sa colère le 12 mars après la décision d'EADS - qui s'est depuis ravisé - de renoncer à participer à cet appel d'offres considéré comme faussé en faveur de son concurrent américain Boeing. "La confiance est justifiée", a de son côté déclaré Barack Obama, tout en soulignant que la décision ne serait pas la sienne, mais celle du ministre de la Défense, Robert Gates.

Sur le front de la reprise économique mondiale, Barack Obama et Nicolas Sarkozy sont convenus qu'elle impliquait le rejet du protectionnisme. Dans cette optique, le président américain a déclaré souhaiter le déblocage des discussions de Doha sur le commerce mondial, soulignant que toutes les parties ont besoin d'un accord équilibré qui ouvre les marchés.

Après leur conférence de presse, Nicolas Sarkozy et Barack Obama accompagnés de leurs épouses Michelle Obama et Carla Bruni-Sarkozy, devaient dîner ensemble dans les appartements privés du couple de la Maison Blanche.

Rencontre SARKOZY - OBAMA 817-grey

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Rencontre SARKOZY - OBAMA Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
guy
Membre fidèle
Membre fidèle


Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 76
Localisation : Draguignan (France - Dépt du Var) - Ardennais d'origine
Langue : français
Emploi/loisirs : Retraité profession juridique - Loisirs : histoire, actualité politique, bricolage, musique, informatique, photo, cuisine
Date d'inscription : 22/01/2010

Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty
MessageSujet: Re: Rencontre SARKOZY - OBAMA   Rencontre SARKOZY - OBAMA EmptyMer 31 Mar 2010, 11:43 pm

Que Obama soit favorable à l'entrée de la Turquie dans l'UE ne me surprend nullement. La Turquie est géographiquement un maillon essentiel de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, et il faut lui plaire. De plus, l'entrée de la Turquie parachèverait l'oeuvre de destruction de l'Europe commencée avec l'adhésion de la GB, et poursuivie avec des élargissements successifs, permettant une véritable domination politique, militaire et économiques des États-Unis d'Amérique sur l'Europe. Un vieux rêve en somme ...

_________________
Salut et Fraternité
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/dossiersjuridiquesdeguy
Théoffroy
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin
Nombre de messages : 5
Age : 28
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : christianisme et histoire
Date d'inscription : 06/11/2011

Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty
MessageSujet: Re: Rencontre SARKOZY - OBAMA   Rencontre SARKOZY - OBAMA EmptyJeu 10 Nov 2011, 10:20 am

La Turquie islamite, niant le Génocide Arménien ou fière de son occupation à Chypre puisque pourfendeuse de rayas, ne peut entrer dans l'Union européenne. Car seule la culture roméique en est digne. Constantinople n'est turque que depuis cinq cents ans !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty
MessageSujet: Re: Rencontre SARKOZY - OBAMA   Rencontre SARKOZY - OBAMA Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre SARKOZY - OBAMA
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Politique étrangère française-
Sauter vers: