FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -22%
Acer Nitro QG241YM3BMIIPX – Ecran PC Gaming ...
Voir le deal
139.99 €

 

 Mesquineries belgicaines

Aller en bas 
+3
fde
Thierry
François Barberis
7 participants
AuteurMessage
François Barberis
Modérateur
Modérateur



Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 81
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyLun 03 Oct 2011, 3:24 pm

J'ai toujours hésité à utiliser cet adjectif de 'belgicain' tant il est connoté souvent à mauvais escient. Ne sommes nous pas tous, finalement, un peu 'belgicain' lorsque nous désirons et agissons pour que se perpétue une situation que nous jugeons plus favorable que celle qui pourrait nous advenir dans un futur toujours incertain ? Certes, peu d'entre nous seraient prêts à y adhérer au prix de la servitude volontaire, mais enfin ! pour certains, l’amour se trouve peut-être dans une espèce d'esclavage. Jean Paulhan ne l'a-t-il pas écrit dans sa sulfureuse Histoire d'O, plusieurs siècles après La Boëtie et son" Traité de la Servitude volontaire" ?

Aujourd'hui cependant, je vais faire utilisation de cet adjectif 'belgicain' et en y associant volontairement sa connotation la plus péjorative, car c'est bien ainsi que je l'entends.

L'occasion m'en est donnée par un article du Soir, grand quotidien vespéral faisant dans la francophobie médiatique et institutionnelle.
Il s'agit de l''article relatant l'attribution du prix Nobel de Médecine, peut-être le plus prestigieux de tous avec celui de la Paix, à un trio de grands médecins, dont l'un est français, Jules Hoffmann.

Mais pour le journaliste du Soir, ceci est certainement insupportable, puisque si les deux autres sont nommément classés comme américain et canadien (donc très vraisemblablement d'origines immigrées comme la quasi totalité des citoyens de ces deux grands pays), le lauréat français est lui immédiatement noté ''français d'origine luxembourgeoise''. Entendez, ce prix Nobel-là, il n'est pas revenu à un Français, il est revenu à un 'Bénéluxois'. Or qu'aurait pu constater ce journaliste s'il avait pris la peine d'examiner le CV de ce grand savant : Jules Hofmann est certes natif de Luxembourg où il a décroché un premier doctorat, mais très rapidement il a intégré l'Université française et est devenu un pur produit de cette Université, dans la plus grande tradition de sa brillance, au point qu'il est devenu lauréat de la Médaille d'Or du CNRS, antichambre du Nobel.

Mais voilà, s'en était certainement trop pour le Soir : il fallait nécessairement réduire cette identité française à une sorte de vol d'identité par la France d'un de ses plus brillants citoyens : pas réellement français, le Jules Hoffmann, un immigré, plutôt un belge qui nous a été volé par cette France prédatrice.

Petite mesquinerie, certes, mais oh combien révélatrice de cette francophobie qui mine le peuple wallon, francophobie parfaitement alimentée par le système médiatique et politique, et qui amène l'opinion publique à préférer majoritairement, ainsi que je le disais au début de ce poste, un état de servitude volontaire plutôt qu'un statut de citoyenneté.




Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié



Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 66
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptySam 08 Oct 2011, 7:02 am

cher François

peut être comprenez vous mieux desormais l'avis que je vous avais donné à vous et à d'autres il y a déja 1-2 ans sur ce dossier
Oh pas que sois un devin loin de là mais bon,la France a d'autre sujets à rêgler que perdre de l'énergie pour ses gens là(Magnette, et cie).
Perso, je regarde ça de loin desormais,avec detachement.

Française fraternité

Thierry


Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur



Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 81
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptySam 08 Oct 2011, 8:30 am

Heureux de vous savoir de retour, Thierry.

Je vous accorde bien volontiers que mon propre regard sur la question belge s'est modifié au fil de la découverte de cette affreuse et triste francophobie qui règne à notre porte.
Je la conçois chez les Britanniques qui sont nos compétiteurs éternels, mais chez ce peuple sans nation, c'est incompréhensible. Ça défie toute raison, cette absence voulue, assumée, revendiquée, de toute fierté au nom de la modestie et de l’auto-dérision érigées en vertus, alors qu'elles n'en sont pas. On ne peut pas bâtir une nation, ni rejoindre une nation constituée, sur la base de l'auto-dérision ou du surréalisme comme fondements d'une aventure commune. La consolidation d'une nation nécessite d'autres vertus plus dynamiques, plus ouvertes vers l'avenir, plus exigeantes et insatiables, comme le dirait Steve Jobs. Je n'ai rien découvert de cela chez ce peuple francobelge qui vit à deux jets de pierre de notre espace.

Je n'arrive pas à m'expliquer ce désir morbide de servitude volontaire qui peut ainsi habiter les Wallons et les Bruxellois, ceux-ci étant quand même dotés d'une plus grande fierté que ceux-là, fonction 'capitalienne' oblige.

Je sais que je vais en désespérer quelques uns et quelques unes, mais il faut avoir le courage désormais de poser quelques questions :

a) le belgicanisme a-t-il quelque chance de se dissoudre dans la République ? Ce n'est pas évident.

b) A supposer que l'opinion publique de Wallonie en fasse la demande officielle, la France, la république, malgré tous ses défauts, a-t-elle vraiment intérêt à accueillir au sein de son état un peuple qui considère la fierté comme un défaut et l'auto-dérision comme une vertu, alors que l'heure est à la lutte ? Je ne parle pas de l'aspect économique -nous assumerions les transferts nécessaires s'il y a lieu - mais au désir réel de construire un destin commun. Désormais j'en doute.

c) l'intérêt de la France n'est-il pas finalement de laisser la situation se dégrader pour ramasser, à ses conditions, les morceaux, sachant que cette dégradation, sous les coups de la crise systémique qui arrive, va s'accélérer et que les petites structures vont s'effondrer les premières ? C'est peut-être ce qui est en train de se passer avec la marche-arrière-toute que la diplomatie française est en train d'opérer dans le dossier Dexia.



Revenir en haut Aller en bas
fde
Concepteur
Concepteur



Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 52
Localisation : Ile de France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Enseignant
Date d'inscription : 23/09/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptySam 08 Oct 2011, 11:12 am

François Barberis a écrit:
a) le belgicanisme a-t-il quelque chance de se dissoudre dans la République ? Ce n'est pas évident.

b) A supposer que l'opinion publique de Wallonie en fasse la demande officielle, la France, la république, malgré tous ses défauts, a-t-elle vraiment intérêt à accueillir au sein de son état un peuple qui considère la fierté comme un défaut et l'auto-dérision comme une vertu, alors que l'heure est à la lutte ? Je ne parle pas de l'aspect économique -nous assumerions les transferts nécessaires s'il y a lieu - mais au désir réel de construire un destin commun. Désormais j'en doute.

c) l'intérêt de la France n'est-il pas finalement de laisser la situation se dégrader pour ramasser, à ses conditions, les morceaux, sachant que cette dégradation, sous les coups de la crise systémique qui arrive, va s'accélérer et que les petites structures vont s'effondrer les premières ? C'est peut-être ce qui est en train de se passer avec la marche-arrière-toute que la diplomatie française est en train d'opérer dans le dossier Dexia.

Oui... Triste constat. Bien que le RWF et d'autres rattachistes souhaitent une assimilation rapide de la Belgique francophone, j'ai toujours pensé qu'il était nécessaire de passer par des statuts intermédiaires de type COM (Collectivités d'outre-mer) afin de contrôler cette intégration éventuelle des francophones de Belgique à la république, et de protéger la partie 'interne' de la république (les départements et régions) de leurs inclinaisons fondamentalement régionalistes, et délétères de la république.

Par ailleurs, je décèle aussi dans des discussions avec certains rattachistes-mêmes le décalage suivant: ils se sentent comme des Français oubliés à l'extérieur de la France par le fait d'un accident historique, plutôt que comme un peuple voulant adhérer à la république. Je n'ai aucun doute sur le fait que nos amis rattachistes s'adapteraient très bien à la république, mais nous devons quand-même tenir compte de ce décalage.

La dimension française n'est pas exactement la dimension républicaine.

Bonjour Thierry!
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/bazarauxrimes
AgatheN
Modératrice
Modératrice
AgatheN


Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Bruxelles occupée - département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : politique réunioniste
Date d'inscription : 22/02/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyLun 10 Oct 2011, 2:03 pm

Chers amis français, ne vous en faites pas pour notre désespoir, car ici dans les territoires occupés de BHV on a l'habitude de prendre des coups, ça endurcit ! Suspect

La survie du belgicanisme malgré la nocivité évidente de cet état pour ses ressortissants francophones m'est aussi incompréhensible qu'à vous. Bien qu'ils soient mes compatriotes, les gens qui adorent la monarchie, la brabançonne, qui se considèrent comme inférieurs aux Flamands et cultivent l'auto-dérision en mode de vie pour se consoler me sont aussi étrangers qu'à vous voire hostiles. Oui, hostiles car en plus ils sont intolérants et ne supportent pas la moindre opinion différente : ils nous dénigrent, nous font passer pour des fous / extrémistes et nous invitent plus ou moins aimablement à plier bagage si le pays ne nous plaît pas comme il est.

MAIS il me semble que vous nous condamnez un peu vite !


Nos médias expriment une pensée unique mais tout le monde n'est pas d'accord, loin de là, et si on devait revoter demain, les résultats seraient bien différents ! La seule opposition francophone réside maintenant dans le FDF : un 1er congrès seul avec 800 personnes enthousiastes (Bruxellois et Wallons), des centaines d'adhésions tous les jours ainsi que des messages de soutien, les articles dans la presse toujours suivis de commentaires élogieux pour Olivier Maingain.
Il y a peu, François comparait notre bon Maingain au général de Gaulle pendant la guerre de 40, pour nous dire que le président du FDF grâce à ses scores et ses élus aurait la légitimité suffisante pour demander l'aide de Paris. Et puis, aujourd'hui, on est tous bons à jeter avec les belgicains ?! affraid
C'est vrai, les francophones ne descendent pas dans la rue comme les Français quand ils ne sont pas contents.
Mais il faut comprendre les implications concrètes dans la vie quotidienne de la domination économique et politique flamande. La majorité des gens ont des patrons flamands, dans le privé comme dans le public, et risquent de perdre leur boulot si on les voit dans des actions contestataires. La mort sociale est autant crainte que la mort physique : j'ai déjà vécu une période d'exclusion sociale (sans travail, rejetée par mes amis et faisant honte à ma famille) et je peux vous dire que je préférerais être descendue maintenant par un cinglé du TAK plutôt que de vivre ainsi le reste de ma vie !!! Si la Belgique avait été formée avec la Flandre et le Nord-Pas-de-Calais plutôt qu'avec la Wallonie, je ne suis pas sûre que vos compatriotes réagiraient mieux dans la même situation.

François critiquait (et à juste titre) la francophobie des médias belgicains sur bruxelles-francophone dans un message similaire à celui-ci, mais les médias français ne sont pas toujours tendres avec les petits belges non plus !
Les émissions populaires prennent toujours un "belge de service" pour pouvoir se moquer de nous et nous faire passer pour des gros bourrins, des ploucs, çàd des gens moches et cons. Je ne les regarde pas souvent mais les autres m'en parlent ...
Un de mes amis voyage beaucoup, il rencontre des gens de tous pays y compris des Français et il me raconte qu'il existe aussi une fraction de Français qui lui expriment de la "belgophobie" sur le même modèle que la francophobie !
On ne condamne pas tout un peuple pour quelques imbéciles ...

Enfin, petite info utile, le FDF semble se décider à internationaliser la question belge par l'UE et ses instances des pouvoirs locaux. Damien Thiery nous a annoncé qu'il représentait désormais les élus de la périphérie et qu'il va enfoncer le clou, encore et encore, sur les innombrables abus de la Flandre à BHV. Le congrès d'hier s'est terminé par un hymne européen qui sonnait comme un appel à l'aide ...

Olivier Maingain a conclu par "Gardez confiance en ceux qui ont du sang dans les veines, de la clarté dans l'esprit et de la générosité dans le coeur", applaudi et ovationné debout !
Ce n'est pas vraiment une attitude de servitude volontaire ange

Mesquineries belgicaines 316122_10150342933099939_658539938_8200857_911016167_n


Revenir en haut Aller en bas
http://www.rwf.be
guy
Membre fidèle
Membre fidèle



Masculin
Nombre de messages : 182
Age : 80
Localisation : Draguignan (France - Dépt du Var) - Ardennais d'origine
Langue : français
Emploi/loisirs : Retraité profession juridique - Loisirs : histoire, actualité politique, bricolage, musique, informatique, photo, cuisine
Date d'inscription : 22/01/2010

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyLun 10 Oct 2011, 5:55 pm

Chère Agathe, tout ce que tu dis est juste et bien ressenti et résumé à 100%. J'aurais pu écrire la même chose si j'avais eu ta connaissance de la question. Si seulement ton analyse pouvait être partagée par davantage de gens !
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/dossiersjuridiquesdeguy
fde
Concepteur
Concepteur



Masculin
Nombre de messages : 429
Age : 52
Localisation : Ile de France
Langue : Français
Emploi/loisirs : Enseignant
Date d'inscription : 23/09/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyLun 10 Oct 2011, 7:41 pm

Merci pour cette note d'optimisme, Agathe!

AgatheN a écrit:
MAIS il me semble que vous nous condamnez un peu vite !
mortbeni Oui, je l'avoue! What a Face Mais c'est tellement énervant, vu de loin!

Ceci étant dit, ce qui est embêtant, ce n'est pas tant la francophobie, que la capitulation aux exigences flamandes qui la caractérise...
Revenir en haut Aller en bas
http://sites.google.com/site/bazarauxrimes
GAUVAIN
Membre fidèle
Membre fidèle
GAUVAIN


Masculin
Nombre de messages : 158
Age : 64
Localisation : Wallonie, terre irrédente
Langue : Français
Emploi/loisirs : Moine-soldat du réunionisme
Date d'inscription : 19/03/2006

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyMar 11 Oct 2011, 8:57 am

François Barberis a écrit:
Je vous accorde bien volontiers que mon propre regard sur la question belge s'est modifié au fil de la découverte de cette affreuse et triste francophobie qui règne à notre porte.
Je la conçois chez les Britanniques qui sont nos compétiteurs éternels, mais chez ce peuple sans nation, c'est incompréhensible. Ça défie toute raison, cette absence voulue, assumée, revendiquée, de toute fierté au nom de la modestie et de l’auto-dérision érigées en vertus, alors qu'elles n'en sont pas. On ne peut pas bâtir une nation, ni rejoindre une nation constituée, sur la base de l'auto-dérision ou du surréalisme comme fondements d'une aventure commune. La consolidation d'une nation nécessite d'autres vertus plus dynamiques, plus ouvertes vers l'avenir, plus exigeantes et insatiables, comme le dirait Steve Jobs. Je n'ai rien découvert de cela chez ce peuple francobelge qui vit à deux jets de pierre de notre espace.

L'autodérision et le pseudo-surréalisme qu'ils revendiquent ne sont qu'un alibi sans consistance, par lequel ils tentent de masquer leur intolérance foncière. La francophobie m'accable autant que vous, et depuis plus de trente ans. Elle aura affecté ma vie privée. Une phrase que Pierre Ruelle, un de mes maîtres de philologie romane, avajt prononcée en 1990, dans un discours tenu à Charleroi, m'avait alors frappé. Parlant des belgicains, il disait : "Ils ne m'ont jamais découragé." J'en avais été surpris. Je pense souvent à ce grand romaniste, pilier du Mouvement wallon pour le Retour à la France, qui a montré une foi inébranlable dans la Cause réunioniste.
J'ai envie de proclamer, à son instar : "Ils ne m'ont jamais découragé." Ce n'est pas tout à fait vrai, mais l'essentiel est de continuer le combat sans fléchir. Je me suis engagé dans le Mouvement wallon à la fin de 1979 (j'avais vingt ans), j'irai jusqu'au bout !
Revenir en haut Aller en bas
bruno232
Membre intéressé
Membre intéressé



Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 43
Localisation : Louvain
Langue : bilingue français-néerlandais
Emploi/loisirs : historien
Date d'inscription : 25/01/2012

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyMer 25 Jan 2012, 12:52 am

GAUVAIN a écrit:
François Barberis a écrit:
Je vous accorde bien volontiers que mon propre regard sur la question belge s'est modifié au fil de la découverte de cette affreuse et triste francophobie qui règne à notre porte.
Je la conçois chez les Britanniques qui sont nos compétiteurs éternels, mais chez ce peuple sans nation, c'est incompréhensible. Ça défie toute raison, cette absence voulue, assumée, revendiquée, de toute fierté au nom de la modestie et de l’auto-dérision érigées en vertus, alors qu'elles n'en sont pas. On ne peut pas bâtir une nation, ni rejoindre une nation constituée, sur la base de l'auto-dérision ou du surréalisme comme fondements d'une aventure commune. La consolidation d'une nation nécessite d'autres vertus plus dynamiques, plus ouvertes vers l'avenir, plus exigeantes et insatiables, comme le dirait Steve Jobs. Je n'ai rien découvert de cela chez ce peuple francobelge qui vit à deux jets de pierre de notre espace.

L'autodérision et le pseudo-surréalisme qu'ils revendiquent ne sont qu'un alibi sans consistance, par lequel ils tentent de masquer leur intolérance foncière. La francophobie m'accable autant que vous, et depuis plus de trente ans. Elle aura affecté ma vie privée. Une phrase que Pierre Ruelle, un de mes maîtres de philologie romane, avajt prononcée en 1990, dans un discours tenu à Charleroi, m'avait alors frappé. Parlant des belgicains, il disait : "Ils ne m'ont jamais découragé." J'en avais été surpris. Je pense souvent à ce grand romaniste, pilier du Mouvement wallon pour le Retour à la France, qui a montré une foi inébranlable dans la Cause réunioniste.
J'ai envie de proclamer, à son instar : "Ils ne m'ont jamais découragé." Ce n'est pas tout à fait vrai, mais l'essentiel est de continuer le combat sans fléchir. Je me suis engagé dans le Mouvement wallon à la fin de 1979 (j'avais vingt ans), j'irai jusqu'au bout !

Votre problème est que 90% des Belge ne souhaite pas la scission de la Belgique...
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur



Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 81
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyMer 25 Jan 2012, 5:52 am

Bruno,

Ce n'est pas notre "problème", contrairement à ce que vous dites.
C'est celui des Flandriens mais surtout celui des Francobelges, et il est vrai que de ce coté de la frontière, nous ne faisons pas grand chose pour les aider à résoudre cette difficile équation qui relève de la psychanalyse collective.

Vous avez peut-être raison : une majorité de Flandriens et de Francobelges semblent ne pas souhaiter la scission. Je ne pense pas que le taux soit de 90%, mais une majorité, très vraisemblablement, disons 50-60%.
Comme on le voit, la Belgique, ce n'est certainement pas le plébiscite de tous les matins dont parle Ernest Renan. Et c'est bien ce qui fait problème : votre problème, car on ne fait pas durablement un état avec un consentement national à 50-60%. la scission de la Belgique est inscrite dans ce simple pourcentage. La seule inconnue est la date d'échéance.
Nous verrons comment l'opinion publique évoluera dans les prochains mois.

Mais si la question du maintien de la Belgique n'en est pas une puisque déjà actée dans les faits, quelle est la vraie question ?.
La question est de définir un après-Belgique qui soit stable et qui soit digne pour tous les peuples concernés.
Jusqu'à ce jour, l'instabilité intérieure belge n'a pas encore eu de répercussions sur la stabilité géopolitique locale. Mais cela pourrait changer à l'occasion de la crise financière ou de la prévisible crise monarchique, ou d'une augmentation des tensions intercommunautaires. Je pense d’ailleurs que l'on peut parler au futur de l'indicatif et abandonner le conditionnel sur cette question.
J'expose dans un autre fil "Décryptage France-Belgique" que cela ne sert pas pour l'heure les plans de Paris qui redoute d'avoir à prendre en charge ce qui apparaît pour lui comme de véritables défis et que, pour tenter de se préserver ou pour se trouver en situation favorable, Paris jouerait plutôt la carte de la Flandre en cas de scission (position diplomatique qui m'exaspère, même si je peux la comprendre).

Donc, le problème, pour reprendre votre expression, est de savoir quel est le vrai intérêt à long terme des Francophones.
Demeurer coller aux Flandriens ? Tenter une aventure séparée dans le cadre de la fédération Wallonie Bruxelles qui semble bien embourbée ? Construire une solution politique avec adossement et avec quel partenaire ? la France ? l'Allemagne ("solution" Magnette) ? le Luxembourg ? Jouer la carte de l'Europe des régions et tenter d'apparaître comme un précurseur ? Jouer l'hypothèse de la petite Belgique, monarchie limitée à la Wallonie et à BXL ?
C'est bien entendu à eux de le dire, sauf que s'ils ne le disent pas clairement, d'autres parties pourraient le leur imposer, et en particulier la partie flandrienne qui semble avoir les idées bien claires sur le sujet.

Quand je déplore la francophobie dérisoire qui règne chez les Francobelges, je veux simplement attirer l'attention sur le fait qu'ils brûlent ainsi en partie leurs vaisseaux, car objectivement c'est bien l'espace français qui reste leur vrai et seul recours, même si pour l'heure cette idée ne fait pas la majorité de l'opinion. Il est donc stupide de stigmatiser ceux qui habitent cet espace. C'est une insulte à l'avenir. Mais c'est surtout persévérer dans l'erreur.


Revenir en haut Aller en bas
AgatheN
Modératrice
Modératrice
AgatheN


Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Bruxelles occupée - département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : politique réunioniste
Date d'inscription : 22/02/2009

Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines EmptyMer 25 Jan 2012, 1:48 pm

D'après l'actualité récente, Di Rupo semble se diriger vers un renforcement du Bénélux lui-même dans l'orbite proche de l'Allemagne. La langue française serait très vite minorisée, la Wallonie peu à peu envahie d'entrepreneurs et d'acheteurs qui imposeraient le néerlandais, Bruxelles complètement écrasée et reflamandisée en 1 ou 2 générations par l'enseignement unilingue flamand en plein essor (tandis que l'enseignement francophone périclite faute de moyens). Une catastrophe !
Soit la majorité des gens ne sont pas assez perspicaces pour voir vers quoi on va, soit ils n'accordent pas beaucoup de valeur à leur culture et à leur langue française !
cartonrouge
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rwf.be
Contenu sponsorisé





Mesquineries belgicaines Empty
MessageSujet: Re: Mesquineries belgicaines   Mesquineries belgicaines Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Mesquineries belgicaines
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Fédération Wallonie Bruxelles-
Sauter vers: