FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

 

 La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses !

Aller en bas 
AuteurMessage
aigle gouvernant
Membre d'élite
Membre d'élite
aigle gouvernant


Masculin
Nombre de messages : 747
Age : 66
Localisation : gand (belgique)
Langue : français ,nl,anglais,allemand
Emploi/loisirs : pensionné ,multiples
Date d'inscription : 22/11/2020

La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses ! Empty
MessageSujet: La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses !   La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses ! EmptyDim 14 Mar 2021, 7:54 am

Les convalescences des décadences : Astra Zeneca méfiance pour ce vaccin et les thromboses !
_____________________________


Convalescence c’est quoi ?
______________________


La convalescence est la période suivant une maladie pendant laquelle le patient retrouve progressivement ses forces et un état de santé habituel.




Décadence c’est quoi ?
__________________


Le concept de décadence renvoie parfois à la Rome antique et concerne alors la chute de l'Empire romain d'Occident, parfois à l'Empire ottoman (de la bataille de Lépante considérée comme un début de son déclin jusqu'à sa disparition au début du xxe siècle). Le terme vient du latin cadere (choir) et est un doublet savant de « déchéance ». Donc déchéance !


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


La convalescence donc vient après une maladie et donc un rétablissement , mais elle n’est pas liée uniquement à la maladie , la convalescence alors à quoi , est-elle liée ? A beaucoup de choses ,
cela peut avoir une relation de causes à effets avec la convalescence d’une œuvre d’art abîmée par le temps , de tout autre objet également abîmé par le temps , et donc la jonction avec les décadences , la convalescence des décadences devient une fusion , car l’une ne va plus sans l’autre , cette fusion , comme un couple fusionnel , qui a validé son chemin ensemble de façon inséparable , intemporel , et donc cette décadence aussi des arts , l’art décadent , mais aussi les mœurs décadents ,décadence me fait penser , à détérioration d’un symbole , d’une illustration , mais peut-elle être confondue avec la convalescence , car qui dit convalescence dit amélioration, résurrection, tel l’empire romain de Néron, ou la luxure ,l’inceste n’avait plus de limites .


Les convalescences des décadences , ce sont aussi de tous temps,les inégalités humaines et sociales ,car la décadence est un acheminement vers la ruine , la ruine de valeurs matérielles ,mais pas que celles-ci, la décadence peut emprunter des chemins divers , telle la ruine de l’esprit par la sénilité de l’âge et donc de l’esprit .


Le concept de décadence renvoie parfois à la Rome antique et concerne alors la chute de l'Empire romain d'Occident, parfois à l'Empire ottoman (de la bataille de Lépante considérée comme un début de son déclin jusqu'à sa disparition au début du xxe siècle). Le terme vient du latin cadere (choir) et est un doublet savant de « déchéance ». Dans L’Histoire commence à Sumer, Samuel Noah Kramer mentionne des textes attestant de la conscience des Sumériens du déclin de leur empire devant Akkad, qui finira par les conquérir.
La convalescence elle est une période de transition entre la fin d'une maladie et de son traitement et le retour du malade à une bonne santé physique et psychique. Reprise encore fragile d'une activité après une période de récession :La convalescence d'une industrie. Et donc là nous sommes dans l’économie actuelle .


________________________________________________________________________________


Les nouvelles en brefs : bientôt l’obligation pour tous les commerçants de proposer un paiement électronique pour toutes transactions , pour éviter la fraude ? Ou bien pour tout simplement un accès à la vie privée via vos achats et donc une atteinte à celle-ci ?


________________________________________________________________________________


Un an après le krach de 2020, la crise financière, la vraie, est-elle à venir?
Mars 2020, débâcle historique sur les marchés mondiaux. Mars 2021, records battus à Wall Street, à Francfort... En un an, les marchés boursiers mondiaux sont passés du krach à l’exaltation, à une vitesse qui inquiète certains observateurs.
Le 12 mars 2020, au lendemain de la déclaration officielle par l’Organisation mondiale de la santé d’une situation de pandémie, jeudi noir en Bourse: Paris (-12%), Madrid (-14%) et Milan (-17%) connaissent une débandade sans précédent. A Londres (-11%) et New York (-10%), du jamais vu depuis le krach boursier d’octobre 1987.
Les marchés souffrent encore les jours suivants. Le 16 mars, les indices américains décrochent de plus de 12%.

C’était vraiment fou”

C’était vraiment fou, le marché baissait à un tel rythme qu’on pensait qu’il n’y aurait pas de fond”, se remémore Ipek Ozkardeskaya, analyste pour Swissquote Bank à Londres.



Et voilà qu’un an après à peine, les mêmes indices ont, pour beaucoup, retrouvé leurs niveaux d’avant-pandémie, ou les ont dépassés.
Sans traîner: dès juin, l’indice américain Nasdaq, qui concentre les valeurs technologiques, rebondissait. Entre son plus bas du 23 mars 2020 et son dernier record du 12 février 2021, l’indice a flambé de 105%.
Certaines valeurs ont explosé en 2020: Tesla (+743%), Zoom (+396%) ou encore la biotech Moderna (+434%).
À Francfort, le Dax bat lui record sur record.
Rien à voir donc avec la longue crise ayant suivi, à partir de l’automne 2008, la faillite de Lehman Brothers. Le scénario est d’ailleurs inverse, puisque cette fois, c’est l’arrêt de l’économie réelle qui a plombé les marchés.
Nous avons été confrontés à une crise de l’offre” totalement nouvelle, rappelle auprès de l’AFP Eric Bourguignon, responsable des activités sur titres pour compte de tiers de Swiss Life AM. Usines à l’arrêt, frontières fermées, avions cloués au sol, rideaux baissés pour les commerces et les restaurants: l’économie mondialisée s’est figée.
C’était “la première fois qu’on avait une récession aussi marquée, aussi globale mais perçue comme aussi courte” dans le temps, se souvient pour sa part Vincent Mortier, directeur adjoint des gestions chez Amundi.
Pour Kokou Agbo-Bloua, responsable mondial de la recherche macroéconomique chez Société Générale, tout rappelait “des situations de guerre”.
C’est pourquoi banques centrales et gouvernements ont agi “extrêmement fort sans avoir à rendre de comptes”, selon M. Mortier. Une réaction “très massive” qui a été “uniquement financée par la dette”.

Talon d’Achille”

Quelque “24.000 milliards de dollars” d’argent frais ont été injectés à l’échelle mondiale, précise M. Agbo-Bloua. Pour le plus grand bonheur de marchés “accrocs à la liquidité” depuis déjà des années, avance M. Bourguignon.
La Bourse a connu en 2020 le “cygne noir ultime en quelque sorte”, soit un événement totalement imprévisible, analyse JJ Kinahan, responsable de la stratégie marchés chez TD Ameritrade à New York. “La façon dont nous nous en sommes sortis est absolument incroyable”.
Tellement incroyable que la toujours très prudente Banque des règlements internationaux (BRI), la banque centrale des banques centrales, détecte des signes d’exubérance similaires, selon elle, à ceux de la bulle internet des années 90.
Et l’irruption massive d’investisseurs particuliers imprévisibles sur les marchés ne fait rien pour calmer les esprits. Comme en témoigne la récente poussée de fièvre spéculative autour d’une chaîne américaine de magasins de jeux vidéo, GameStop, opposant barons de Wall Street et boursicoteurs survoltés.
Il serait à mon avis extrêmement dangereux de penser que la fin de la crise sanitaire égale la fin de la crise, en fait, c'est le contraire”, juge M. Mortier.

Gare à l’inflation

Le talon d’Achille de cet équilibre précaire” créé par l’endettement, “c’est clairement l’inflation”, analyse M. Agbo-Bloua.
Depuis quelques semaines, les investisseurs surveillent avec inquiétude la remontée des taux d’intérêt, et se font peur en anticipant une flambée des prix, qui conduirait les banques centrales à fermer le robinet, et à siffler la fin de la fête sur les marchés.
Un surendettement majeur, des secteurs qui ont été laminés définitivement, une économie tenue à bout de bras: il va falloir beaucoup de doigté pour maintenir dans la durée (ce) système”, anticipe M. Bourguignon.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Le nombre de cas et de mises en quarantaine en augmentation dans les écoles
Durant la semaine du 1er au 7 mars, 1.276 cas de Covid-19 à l'école (+302 par rapport à la semaine précédente) ont été signalés aux équipes de promotion de santé à l'école (PSE), dont 940 cas parmi des élèves de l'enseignement fondamental et secondaire (sur 900.000 élèves en Fédération Wallonie-Bruxelles, soit 0,1% des élèves), indique mercredi l'Office national de l'enfance (ONE).
Le nombre d'élèves nouvellement mis en quarantaine (4.881) au cours de la semaine correspond à 0,47% des élèves de l'enseignement obligatoire, contre 0,3% la semaine précédente.
Durant la semaine du 1er au 7 mars, 81 écoles ont été concernées par un ou plusieurs clusters actifs (pour 49 la semaine précédente), précise l'ONE. Un cluster est une situation de deux cas au sein d'une classe ou d'un groupe endéans les 14 jours ayant un lien épidémiologique, c'est-à-dire pour lesquelles l'équipe PSE suspecte une transmission au sein de la classe ou de l'école.
Globalement, au cours de cette deuxième semaine après le congé de détente (Carnaval), le principal motif de test reste un contact dans la famille (41%), souligne l'ONE. Pour le reste, 32% des tests réalisés se font en suivi de symptômes compatibles avec le Covid-19 et 18% à la suite de contacts étroits à l'école. 
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
L'UCM dénonce des réouvertures “hypothétiques” liées à une “vaccination chaotique”
Si le Comité de concertation a donné quelques perspectives vendredi soir, comme la réouverture du secteur horeca au 1er mai, l'heure n'était pas à la fête du côté de l'Union des classes moyennes (UCM). Celle-ci dénonce un "calendrier de réouvertures hypothétiques en raison d'une vaccination chaotique".
Les indépendants paient cash les retards de vaccination", s'énerve l'UCM. "L'impression de crier dans le désert se conjugue à notre déception", réagit vendredi soir l'organe qui représente les indépendants.
L'UCM fustige une gestion de la crise sanitaire "par des restrictions et fermetures, sans prendre en compte la capacité des professionnels à exercer leur métier en sécurité (...) et sans envisager d'alternatives (comme les tests rapides)".

Nouvelles compensations financières

Pour l'Union, les autorités belges "ignorent dangereusement le mécontentement qui monte", marqué par de multiples manifestations et protestations, qui ne sont pourtant que la partie émergée de l'iceberg. "Des secteurs entiers se vident de leurs entrepreneurs et de leurs salariés, découragés par l'absence de perspectives et qui pour vivre, abandonnent un métier souvent synonyme de passion.”L'organe estime qu'il fallait non seulement revoir la campagne de vaccination mais aussi "toute la méthode de gestion de l'épidémie et de ses conséquences. Les indépendants et PME de nombreux secteurs ne sont pas écoutés et ne se sentent pas respectés".
L'UCM réclame enfin de nouvelles compensations financières de la part des Régions pour l'ensemble des secteurs encore fermés.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le cabinet de Maggie De Block aurait ignoré les rapports alarmants des experts à maintes reprises
Le cabinet de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) a refusé d’entendre plusieurs avis alarmants des experts en février 2020, selon une enquête de nos confrères du Nieuwsblad dont LN24 se fait l’écho
Le quotidien flamand, qui a pu mettre la main sur 4.500 documents montrant comment l’épidémie a été gérée dans notre pays, précise que la ministre a reçu le 22 février un rapport du virologue Steven Van Gucht et du comité scientifique. Selon ce rapport, la Belgique allait devoir affronter une crise sanitaire inédite et celle-ci pourrait faire de nombreuses victimes.Deux jours plus tard, la ministre se dit néanmoins confiante: le coronavirus n’est qu’une “grippe que l’on transmet en éternuant dans le visage d’autrui”, selon elle.
D’autres rapports sont ensuite arrivés sur la table de la ministre, les experts demandant la création d’une unité mobile d’intervention. Sans succès. Le 28 février, Maggie De Block traitait les médecins de “drama queens”.
On connaît la suite: quelques semaines plus tard, la Belgique basculait en confinement.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mathieu Michel sur la vie privée sous tension: «Je ne permettrai pas de profilage des citoyens»
Le secrétaire d’État à la Digitalisation et à la Protection de la vie privée, Mathieu Michel, veut faire la transparence sur la façon dont les données des citoyens sont traitées par l’État, a-t-il expliqué mercredi après les révélations sur un projet de créer un grand carrefour électronique de diverses données concernant les citoyens et les entreprises.
« Je ne permettrai pas de profilage des citoyens. Il est urgent de leur rendre la transparence sur ces données qui leur appartiennent, qui n’appartiennent pas à des fonctionnaires », a fait remarquer M. Michel à l’Agence Belga.
Il y a un mois, le secrétaire d’État a indiqué devant le parlement qu’il accélérerait l’évaluation de la législation sur la protection de la vie privée. « Dans cet esprit, j’ai l’intention de mettre de l’ordre sur la façon dont les données sont gérées, cela veut dire assurer la transparence et permettre aux citoyens de savoir quelles sont les données que l’État détient sur lui et ce qui en est fait, et renforcer le cadre juridique qui entoure ces données », a-t-il ajouté.
Le flou demeure sur le projet de mise à disposition des données de citoyens à l’étude au SPF Stratégie et Appui dont « Le Soir » a évoqué l’existence dans son édition de mercredi.
« La façon dont les données semblent aujourd’hui accaparées par certains fonctionnaires n’est pas acceptable », a souligné M. Michel en évoquant un projet échafaudé par des fonctionnaires qui semble avoir été plus loin que le stade de la réflexion approfondie.


--------------------------------------------------------------------------------------------------


Nombreux cas de thromboses avec le vaccin, Astra-Zeneca , attention !


Bonne journée à toutes et tous


Erwin
Revenir en haut Aller en bas
 
La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronique du mardi 16 mars 2021 : les 5 tares gouvernementales
» La chronique du 19 mars 2021 : les convalescences des décadences et attention astra zeneca et les thromboses !
» Chronique du mercredi 10 mars 2021 : la chaleur et le feu
» Chronique du mercredi 10 mars 2021 : la chaleur et le feu
» La chronique du mardi 30 mars 2021 : l’horeca à l’agonie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Wallonie (y compris les Fourons et les Cantons de l'Est)-
Sauter vers: