FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terrorisme en Belgique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: Terrorisme en Belgique   Ven 12 Déc 2008, 9:16 am

Source : http://www.lesoir.be/actualite/belgique/belgique-interpellation-de-14-2008-12-11-672767.shtml

Terrorisme : six personnes sous mandat d’arrêt Rédaction en ligne

vendredi 12 décembre 2008, 08:57

Citation :
Six des quatorze personnes interpellées jeudi à Bruxelles et à Liège ont été placées sous mandat d'arrêt et inculpées d'appartenance à un réseau terroriste. Parmi elles, un homme semblait être sur le point de commettre un attentat-suicide. Au total, 16 perquisitions ont eu lieu à Bruxelles et une à Liège.

C’est la RTBF qui l’annonce ce vendredi matin.
La police judiciaire fédérale de Bruxelles avait interpellé, jeudi matin, quatorze personnes suspectées d'appartenir au réseau terroriste al-Qaïda, dont un homme qui semblait être sur le point de commettre un attentat-suicide comme en témoignerait le testament retrouvé à l'occasion d'une des seize perquisitions menées.

Niveau d’alerte inchangé

Le niveau d'alerte terroriste en Belgique ne sera pas relevé à la suite de l'interpellation de 14 personnes à Bruxelles et Liège, soupçonées d'appartenir à la branche belge d'al-Qaida, a indiqué jeudi Peter Mertens du Centre de crise des Affaires étrangères.
"Après avoir analysé la situation de façon approfondie, nous avons décidé de ne pas relever le niveau
d'alerte terroriste. Les interpellations de jeudi ne changent donc rien ni au niveau national ni pour le sommet européen", explique Peter Mertens.
Le niveau 2, sur un total de 4 niveaux, est donc maintenu. Ce niveau, qui est en vigueur depuis longtemps, fait état d'une menace latente.
Pour rappel, à quelques heures d’un sommet européen à Bruxelles, la police a interpellé jeudi 14 membres présumés du réseau terroriste Al-Qaïda, y compris un homme qui semblait sur le point de commettre un attentat-suicide.
« Nous ne savons pas où cet attentat-suicide était envisagé. Il pourrait s’agir d’une opération au Pakistan ou en Afghanistan, mais il ne pouvait être totalement exclu que la Belgique ou l’Europe puissent avoir été une cible », a déclaré lors d’une conférence de presse le procureur fédéral belge Johan Delmulle.
Selon des informations très récentes parvenues aux enquêteurs, a-t-il expliqué, le suspect avait « reçu le feu vert pour exécuter une opération dont il estimait qu’il ne reviendrait pas » et « avait dit adieu à ses proches, parce qu’il voulait aller au paradis avec la conscience tranquille ».
Les enquêteurs ont également eu vent d’une cassette vidéo d’adieu et de la « mise à l’abri » de femmes et d’enfants de l’entourage, comme c’est déjà arrivé à la veille d’attentats.
« Ces informations, liées au fait que le sommet européen se déroule en ce moment à Bruxelles (le sommet devait ouvrir à 15H00) ne laissait évidemment pas d’autres choix que d’intervenir aujourd’hui », a ajouté M. Delmulle.
Le chef de la police judiciaire, Glen Audenaert, a précisé que 242 policiers avaient pris part à 16 perquisitions à Bruxelles et à une à Liège.
Les 14 personnes privées de liberté, des hommes et des femmes, ont été présentées dans la journée aux juges d’instructions antiterroristes Daniel Fransen et Berta Bernardo-Mendez.

Une longue enquête

L’enquête, décrite comme « la plus importante » sur le terrorisme en Belgique, est liée à un groupe d’islamistes belges ayant suivi des entraînements ou participé à des combats dans la zone Afghanistan-Pakistan, en liaison avec des « personnes importantes » d’Al-Qaïda, selon le parquet fédéral.
Depuis fin 2007, quatre Belges ont, avec des ressortissants d’autres pays, rejoint au Pakistan et en Afghanistan un homme faisant office d’agent de liaison, identifié comme « M. G. ».
Deux de ces hommes étaient revenus en Belgique il y a quelques mois et placés sous surveillance. Le troisième, qui est celui suspecté d’être volontaire pour un attentat suicide, n’était rentré que le 4 décembre.
Tous les trois font partie des personnes interpellées jeudi, les autres étant suspectées de leur avoir « apporté un soutien logistique et matériel ».
L’enquête avait démarré fin 2007 à la suite d’informations relatives à un projet d’évasion à l’aide d’explosifs et d’armes fomenté par le Tunisien Nizar Trabelsi, condamné en Belgique à 10 ans de prison pour avoir préparé en septembre 2001, pour le compte d’Al-Qaïda, un attentat au camion piégé contre une base militaire belge hébergeant des soldats américains.
Ces informations s’étaient soldées par des perquisitions, le 21 décembres 2007, qui, selon M. Delmulle, ont « probablement permis d’éviter la mise à exécution d’un projet d’attentat à Bruxelles » à la fin de l’an dernier.
A l’époque, les enquêteurs étaient restés très discrets sur cette opération, à l’origine d’une hausse du niveau d’alerte en Belgique durant les fêtes de fin d’année.
Une femme interpellée jeudi, Malika El Aroud, joue un « rôle important » dans l’enquête sur Nizar Trabelsi et sur celle concernant le groupe s’étant rendu en Afghanistan et au Pakistan, a précisé M. Delmulle. Son premier mari était mort en assassinant en Afghanistan le chef de la lutte contre les talibans, le commandant Massoud, en 2001, tandis que son second mari est une figure centrale du groupe démantelé jeudi, a-t-il précisé.
(AFP et Belga)
--------------------------------------------------------------------------------------------------
Dewael et Vandeurzen félicitent les services de sécurité

Les ministres de la Justice et des Affaires étrangères, Jo Vandeurzen et Patrick Dewael, expriment leur considération pour la performance et la persévérance avec laquelle les services de sécurité ont procédé.
Ils félicitent le parquet fédéral, la police judiciaire fédérale de Bruxelles, et en particulier la section antiterrorisme, les unités spéciales de la police fédérale et la Sûreté de l'état pour leur collaboration efficace. Ils appellent également l'attention sur la précision de l'analyse de la menace par l'Organe de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM).
L'évaluation accrue de la menace terroriste lors des fêtes de fin d'année l'an dernier a suscité de nombreuses critiques. L'enquête, menée de manière intensive depuis la fin de l'année dernière, ne peut être séparée de l'intervention judiciaire du 21 décembre de l'année dernière, selon les ministres Patrick Dewael et Jo Vandeurzen.
"L'action menée aujourd'hui prouve qu'à l'époque, l'évaluation de la menace par nos services était déjà correcte, que les dispositions ont été prises à juste titre et que nous avions demandé de droit, la compréhension de la discrétion du dossier et des dispositions prises. Ceux qui ont crié au scandale à l'époque devraient changer d'avis. En décembre de l'année dernière, nous avions décidé à juste titre d'exclure tout risque.
Permettre un risque minimal aurait pu être fatal. Aujourd'hui, nous savons tous qu'il s'agissait d'un risque réel. Fort probablement, un attentat à Bruxelles a été déjoué", soulignent les ministres.
Tous deux soulignent également qu'une enquête antiterroriste est bien plus qu'une enquête pénale ordinaire, que l'action judiciaire ne peut se concentrer exclusivement sur la recherche et la poursuite des coupables devant le tribunal, mais qu'elle doit avant tout prévenir un attentat.
Patrick Dewael et Jo Vandeurzen disent avoir décidé de soutenir les services de sécurité. Ils "veulent assurer une performance excellente au niveau de la recherche, la poursuite et l'empêchement d'attentats, nécessaire pour faire face aux menaces qui, maintenant, se sont avérées très réelles", précise le communiqué. "Il existe une concertation interne positive et régulière qui commence clairement à porter ses fruits", concluent les ministres.
belga

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
Terrorisme en Belgique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: