FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur



Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 72
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Empty
MessageSujet: Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?   Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? EmptyMer 16 Mai 2012, 10:08 am

Source : http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/article/738166/fdf-mr-la-guerre-est-ouverte.html

Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur



Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 72
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Empty
MessageSujet: Re: Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?   Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? EmptyMer 16 Mai 2012, 10:11 am

Citation :


FDF-MR : la guerre est ouverte

Mathieu Colleyn

Mis en ligne le 16/05/2012

Armand De Decker estime que le FDF n’a plus que 5 ou 10 ans à vivre. Olivier Maingain condamne plutôt les “illusions” du sénateur MR.

Voilà le FDF appelé à disparaître de l’échiquier politique d’ici cinq à dix ans. Dixit Armand De Decker, hier matin sur les ondes de Twizz radio. "Je trouve que ce n’est pas beaucoup, ils sont à 10 % et une fois la réforme de l’Etat adoptée, le FDF est amené à disparaître dans les cinq à dix années qui suivent", confiait-il en commentant les résultats du dernier baromètre politique de "La Libre Belgique/RTBF" qui place le FDF à 11 % dans la capitale. Armand De Decker vend-il la peau de l’ours avant de l’avoir tué ? Avant de répondre, signalons d’abord qu’Armand De Decker en profite pour dévoiler ce qui, selon lui, marque la fracture initiale entre MR et FDF : le refus d’Olivier Maingain d’accepter un premier "petit paquet" de réformes institutionnelles emballé entre 2008 et 2009 à l’occasion du "dialogue entre communautés". Ce dialogue était présidé par Armand De Decker et Kris Peeters (CD&V), ministre-Président flamand. "J’avais réuni les partis francophones au Sénat, tout le monde était d’accord, sauf Olivier Maingain", raconte le libéral.
C’est à ce moment-là que De Decker aurait compris que le FDF ne voulait pas d’un accord. Plus encore, que les crispations engendrées par la présence d’Olivier Maingain autour de la table anéantissaient toute chance de compromis. L’ancien président du Sénat déclare même avoir été un artisan du divorce fracassant intervenu il y a quelques mois entre les deux formations. La version d’Olivier Maingain est évidemment fort différente : "Je me rappelle parfaitement de ce déjeuner au Sénat. J’ai en effet rappelé les exigences francophones qui étaient plus largement partagées par les partis francophones à l’époque. Armand De Decker avait cédé face à Kris Peeters et j’ai mis le holà. Didier Reynders m’avait d’ailleurs donné raison et rattrapé M. De Decker en lui signalant que ce qu’il avançait n’était pas la position du MR " Pour Armand De Decker, ce premier accord avait surtout pour vocation de "montrer qu’on avançait enfin", bref de donner un peu de carburant aux négociations.
Soit. Peut-on conclure pour autant que le FDF vit ses dernières années ? "Ce sont les mots d’un libéral qui n’a rien à dire", réagit Bernard Clerfayt, député bourgmestre FDF de Schaerbeek. L’intéressé prend les déclarations d’Armand De Decker avec flegme : "J’ai déjà entendu cela de nombreuses fois au cours de ma carrière, notamment de la bouche de Georges Verzin (la tête de liste libérale dans sa commune, NdlR) lorsqu’il a quitté le FDF en 1986. Et cela ne s’est jamais vérifié". De fait, ce genre de prédictions s’avère historiquement peu suivies d’effets. D’aucun se souviendront d’un Ferdinand Nothomb (PSC) qui annonçait, en 1996, la mort politique du parti Ecolo. On voit ce qui l’en est aujourd’hui. "Si Armand De Decker a des certitudes à cinq ou dix ans, il devrait faire la météo, ou alors c’est Madame Irma, ajoute Olivier Maingain. Je me rappelle que quand je me suis lancé en politique, de nombreux libéraux m’avaient dit que je m’engageais dans un parti qui ne tiendrait pas dix ans. Soit". Bernard Clerfayt ne veut, toutefois, pas aller plus loin dans la polémique. "Les querelles entre personnes n’intéressent pas le citoyen", dit-il. Il avait d’ailleurs condamné les propos de son président lorsque ce dernier avait comparé la sortie de Charles Michel sur la fin souhaitée par lui de "l’assistanat" à la campagne de Marine Le Pen, la patronne du Front national français.

Des tensions internes au FDF ?

Ce couac entre les deux hommes illustre-t-il des tensions internes au FDF ? Les libéraux ont beau jeu de dire que celui-ci "va mal", que cela commence à se voir et qu’Olivier Maingain est un homme "aux abois". De fait, les FDF ne sont pas à la fête en ce moment. Les élections communales, affrontées hors du MR, peuvent leur faire perdre des maïorats, à Bruxelles comme dans certaines communes à facilités. A l’heure de négocier les listes, ils s’allient tantôt à des libéraux ou des futurs ex-libéraux (Woluwe-Saint-Lambert, Schaerbeek, Ixelles), tantôt refusent violemment toute alliance préalable avec le MR de manière très ferme, voire violente (Ixelles, Etterbeek, Uccle, Forest, etc.). On cherche parfois la cohérence. Au lendemain du scrutin communal, le FDF risque de "sortir" de nombre de majorités. Dans le parti, il se dit que c’est au regard des résultats qu’Olivier Maingain prendra attitude quant à sa volonté de poursuivre à la présidence
amarante (l’élection présidentielle a été reportée d’avril à novembre).
Pourra-t-il en faire une victoire, alors que d’autres personnalités du parti (Clerfayt, Thiéry, Gosuin) pourraient tenter l’aventure de lui
succéder ? Rien n’est moins sûr.
Et le MR de compter sur le succès de la réforme de l’Etat - dont les premiers textes doivent être votés avant les élections communales - pour pacifier le pays sur le plan communautaire et ôter toute substance au discours du FDF. C’est ce qu’a encore affirmé Armand De Decker hier. Pour Olivier Maingain, ce sont plutôt les "dernières illusions" de l’ex-président du Sénat qui sont menacées. Pour son parti, les accords institutionnels sont mauvais pour les francophones et surtout, ne calmeront en rien les "appétits flamands". "M. De Decker ferait mieux de regarder les sondages. Les nationalistes courent à grandes enjambées vers le confédéralisme et, in fine, le séparatisme. Et les partis qui participent à ces accords sont sanctionnés. Il se trompe s’il croit que le pays est sauvé", affirme Maingain. Ce week-end encore, son parti signalait que fort de cinq sièges au Parlement bruxellois, selon une extrapolation des résultats du baromètre de "La Libre", la N-VA serait en mesure de bloquer politiquement la Région-Capitale à partir de 2014. Pour le FDF, il est clair que le communautaire reviendra au galop d’ici là
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
AgatheN
Modératrice
Modératrice
AgatheN


Féminin
Nombre de messages : 87
Age : 45
Localisation : Bruxelles occupée - département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : politique réunioniste
Date d'inscription : 22/02/2009

Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Empty
MessageSujet: Re: Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?   Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? EmptyVen 25 Mai 2012, 1:53 pm

Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Certainement pas, cher ami ! sunny

Le FDF reste le seul parti à avoir tenu ses engagements sur la défense des francophones, et à continuer de défendre l'élargissement de Bruxelles en compensation à la scission de BHV. De plus, il peut se targuer d'être un spécialiste de la bonne gestion publique, les communes dirigées par des mandataires FDF sont là pour le prouver (Woluwé-Saint-Lambert bien sûr mais aussi Watermael-Boisfort, Auderghem et Schaerbeek où Bernard Clerfayt à eu à redresser une situation difficile). Enfin, son programme socio-économique est centriste et équilibré, avec à la fois des mesures pour stimuler l'économie, conserver la sécurité sociale, avec une importance attachée à la laïcité de l'état que négligent tous les autres partis !

Pour nos lecteurs, voici ici la suite de la guerre MR-FDF par Libre Belgique interposée :

http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/article/739544/olivier-maingain-menace-et-veut-imposer-sa-charte.html

http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/article/739531/edito-maingain-est-hors-de-controle.html

http://www.lalibre.be/actu/politique-belge/article/739753/le-fdf-lorgne-l-electorat-de-gauche.html

Je vous conseille d'écouter la vidéo de l'interview complète d'Olivier Maingain pour vous faire une meilleure idée, et apprécier la qualité de son discours face à celle des questions du journaliste (!)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rwf.be
Contenu sponsorisé





Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Empty
MessageSujet: Re: Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?   Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le FDF a-t-il perdu sa raison d'être ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'UMP a perdu 90.000 adhérents en 2008
» La raison de l'échec des banlieues.. une piste a étudier !
» 25/11/2009 nouveau gouvernement LETERME
» Pour un réunionisme d'enthousiasme autant que de raison
» Jean FERRAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Fédération Wallonie Bruxelles-
Sauter vers: