FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
FORUM FRANCOPHONE ©
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-60%
Le deal à ne pas rater :
GETGO Set 6 boules de pétanque acier chromé
15.99 € 39.99 €
Voir le deal

 

 La chronique du 30 avril 2021: le révisionnisme

Aller en bas 
AuteurMessage
aigle gouvernant
Membre d'élite
Membre d'élite
aigle gouvernant

Masculin
Nombre de messages : 744
Age : 64
Localisation : gand (belgique)
Langue : français ,nl,anglais,allemand
Emploi/loisirs : pensionné ,multiples
Date d'inscription : 22/11/2020

La chronique du 30 avril 2021: le révisionnisme Empty
MessageSujet: La chronique du 30 avril 2021: le révisionnisme   La chronique du 30 avril 2021: le révisionnisme EmptyVen 30 Avr 2021, 5:57 pm

Le cercle des lumières Wallonie et Flandre (héritier du siècle des lumières )
Comité de rédaction : Erwin Vandendaele de Ledeberg (c/o Président ) Sciences politiques et économiques et régent en langues germaniques (nl,anglais,allemand)
Inge Van Overschoot ( Voorziter vlaanderen)
Harald von Steffenhagen : rédacteur germanophone cantons de l’est
Eleonore Dupuis : ( France )
Will Gevers : documentaliste et layout



--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Les nouvelles en bref :

On réouvre les métiers de contact et les non essentiels ( 3 ème fois !) depuis hier !, Ajax Amsterdam joue dimanche 25 avril 2021 en eeredivisie avec 7500 supporters !
La Wallonie relance la vaccination des plus de 75 ans
Après avoir relancé la campagne de vaccination des personnes âgées de plus de 80 ans, la Wallonie étend cette seconde chance aux plus de 75 ans, annonce mardi la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale.
Les centres wallons vaccinent actuellement les personnes de 65 ans et plus selon un ordre d'âge décroissant ainsi que les personnes plus jeunes mais souffrant de comorbidités. Ce mardi, 30,1% de la population adulte a reçu une première injection.
"À ce jour, toutes les personnes de 75 ans et plus auraient dû recevoir leur invitation à la vaccination. Afin de les encourager et, si besoin, les aider à prendre rendez-vous avant de clôturer la phase de vaccination pour les personnes âgées, la Wallonie démarre ce mardi après-midi l'opération 'Re Vax 75 +'. Elle durera une dizaine de jours", explique la ministre.
Concrètement, les Wallons de 75 ans et plus qui hésitaient, ont souhaité attendre un peu avant de se faire vacciner, ont égaré leur code ou l'ont laissé périmer ou encore qui n'auraient pas reçu le courrier qui leur était destiné, et qui souhaitent se faire vacciner sont invités à appeler, à partir de ce mardi 27 avril après-midi, le numéro gratuit 0800/45.019.
Lancée le 20 avril dernier et toujours en cours, l'opération "Re Vax 80+" a pour sa part déjà permis à 2.269 personnes de plus de 80 ans de bénéficier d'une seconde chance pour prendre rapidement rendez-vous afin de se faire vacciner.
"Cette opération n'exclut en aucun cas les personnes de la suite de la campagne de vaccination contre le Covid-19. Si elles ne saisissent pas cette seconde chance de vaccination, elles pourront toujours aller se faire vacciner avec la population générale mais perdront leur ordre de priorité", assure encore Christie Morreale.
"Re Vax" n'est par ailleurs pas destinée aux personnes qui ne peuvent pas se déplacer, ces dernières devant prendre contact avec leur médecin traitant pour une vaccination à domicile, a-t-elle ajouté.



------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le révisionnisme

Le révisionnisme désigne l'attitude critique de ceux qui remettent en cause de manière rationnelle les fondements d'une doctrine, d'une loi, d'un jugement, d'une opinion couramment admise en histoire, ou même de faits établis.

La Chine, la Russie et le révisionniste en chef
Les nouvelles en bref 2 :
« L’austérité salariale, depuis quarante ans, façonne nos économies. Au point de départ, il y a eu l’idéologie libérale et la volonté d’accroître les revenus du capital. Mais, aujourd’hui, l’enjeu est beaucoup plus vaste : depuis la crise de 2008, l’austérité salariale a favorisé des politiques économiques fortement expansionnistes, avec une inflation faible et des taux d’intérêt bas, qui maintiennent la solvabilité des États malgré un endettement public très élevé. Or, aux États-Unis, en France, en Italie, partout en Europe, les partis populistes ont fait campagne précisément sur la sortie de l’austérité salariale et la hausse du pouvoir d’achat. »
Il faut se rendre à l’évidence : l’austérité salariale est une menace pour les démocraties. Mais comment en sortir alors qu’elle est devenue une pièce centrale de l’équilibre économique ?



----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La nouvelle doctrine de sécurité des Etats-Unis tourne la page de vingt ans de lutte contre le terrorisme. Désormais la priorité en matière de défense c’est la lutte contre l’émergence de la Chine et de la Russie.
il faut s’en remettre aux documents produits par son administration pour comprendre vers quel horizon se dirigent les Etats-Unis. La semaine dernière, la polémique sur les propos du président à l’égard des pays africains (a-t-il parlé de «pays de m****», de «trous de m****» ou était-ce un autre vocable plus ou moins insultant?) a ainsi détourné l’attention d’un rapport d’une tout autre étoffe: la nouvelle stratégie de défense nationale du Pentagone. La synthèse d’une dizaine de pages rendue publique et signée de son patron, le secrétaire américain à la Défense Jim Mattis, marque pourtant une rupture dans l’histoire récente du pays.
Qu’est-ce qui change? Après bientôt deux décennies de combat, la lutte contre le «terrorisme international» n’est plus la priorité des Etats-Unis, est-il affirmé. Oui, vous avez bien lu. Une page se tourne. Oh, cette guerre-là n’est pas terminée, tant s’en faut, mais elle devient secondaire aux yeux de Jim Mattis. Alors quel est le principal danger aujourd’hui? La Chine et la Russie: des «puissances révisionnistes».
Rupture avec Obama
Voilà comment se présente l’analyse du Pentagone: on assiste à l’émergence d’une compétition interétatique qui défie l’ordre hérité de la Deuxième Guerre mondiale et «remet en cause l’influence, les valeurs et la richesse des Etats-Unis». Jusque-là, rien d’original. Mais pendant que les Etats-Unis consacraient l’essentiel de leur énergie à combattre le terrorisme, Moscou et Pékin en ont profité pour réarmer et développer leur sphère d’influence, rattrapant peu à peu leur retard militaire. Pour ce faire, après l’effondrement de l’idéologie communiste, ces deux pays se sont inscrits dans l’ordre international promu par l’Occident pour mieux le combattre ensuite de l’intérieur afin d’imposer leur propre modèle, autoritaire. C’est en cela qu’ils sont révisionnistes: ils exploitent les bénéfices de l’ordre garanti par les Etats-Unis tout en «minant ses principes et son code de conduite». L’analyse ne manque pas de pertinence. Les réponses proposées par Jim Mattis sont par contre pour le moins discutables.
La priorité est désormais de réarmer – y compris sur le plan nucléaire – pour mieux confronter les ambitions chinoises dans l’espace indo-pacifique, et russes en Europe et au Proche-Orient. Les «Etats voyous», Iran et Corée du Nord, puis le terrorisme viennent ensuite. Cette approche rompt avec l’ère Obama. Ce dernier voulait lui aussi en finir avec la lutte contre le «terrorisme international» hérité de son prédécesseur mais il fut rattrapé par les réalités du terrain. Conscient du défi posé par la Chine et la Russie aux valeurs occidentales, Obama n’en privilégiait pas moins la diminution des armes nucléaires et une voie médiane d’équilibre entre les grandes puissances dans un cadre multilatéral, celui de l’Organisation des Nations unies. Sa priorité à lui était la lutte commune contre le réchauffement climatique, un bien plus grand danger pour l’humanité qui pourrait jeter sur les routes des millions de réfugiés ces prochaines décennies. Ce danger a disparu sous la présidence Trump.
Pas de leçon à recevoir
Le plus perturbant dans le rapport Mattis est toutefois l’ignorance d’un fait incontournable: le premier révisionniste de l’ordre mondial existant est aujourd’hui le président des Etats-Unis lui-même. Son «America first» est un défi posé au multilatéralisme. Donald Trump, nonobstant son intervention à Davos, prône le souverainisme, le nationalisme et le protectionnisme. En cela Xi Jinping et Vladimir Poutine n’ont aucune leçon à recevoir.
Du raid sur Pristina (1999) à la mainmise sur la Crimée (2014), Moscou entend montrer qu’elle ne se résigne pas à être une puissance de second rang se ralliant à des règles définies par d’autres. Mais cette réaction témoigne moins d’un prurit expansionniste que de la difficulté de la Russie à se définir soi-même, à se constituer en nation. Le pays cherche en réalité aujourd’hui à s’isoler comme objet politique, et le révisionnisme de Moscou s’applique d’abord et avant tout à la Russie.
______________________________________________________________________________

Négationnisme ou révisionnisme ?

Le négationnisme consiste en un déni de faits historiques, malgré la présence de preuves flagrantes rapportées par les historiens, et ce à des fins racistes ou politiques.
Le terme est créé en 1987 par l'historien Henry Rousso pour désigner la contestation de la réalité du génocide mis en œuvre contre les Juifs par l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, c'est-à-dire la négation de la Shoah. Le négationnisme consiste ainsi à prétendre, soit qu'il n'y a pas eu d'intention d'exterminer les Juifs, soit que les moyens de réaliser cette extermination, notamment les chambres à gaz destinées à donner la mort, n'ont pas existé.
Par la suite, le négationnisme désigne la contestation ou la minimisation des crimes contre l'humanité condamnés par le tribunal de Nuremberg, puis par extension la contestation ou la minimisation d'autres faits historiques qu'on pourrait aussi qualifier de crimes contre l'humanité, tels que le génocide arménien perpétré par le gouvernement Jeunes-Turcs de l'Empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale, le Holodomor ukrainien par l'Union des Républiques socialistes soviétiques, le Goulag et les crimes communistes, le massacre de Nankin par l'armée impériale japonaise, le génocide des Tutsi au Rwanda, les crimes du régime khmer rouge au Cambodge, ou encore le laogai de Chine.
Bien que le spectre des épisodes visés par les négationnistes soit large, des traits communs se retrouvent dans leurs négations respectives1, et notamment l'emploi de la méthode hypercritique dans l'analyse des sources et des témoignages2 ainsi que les sophismes suivants3 :
• tels détails ne sont pas clairs ou sont contradictoires, donc toute l'explication est fausse, donc les preuves avancées pour cette explication sont en fait des réfutations sophistiques ;
• l'absence de preuves vaut preuve de l'absence des faits invoqués.
Les négationnistes se cachent souvent derrière le « révisionnisme historique », une approche adoptée par de (vrais) historiens, qui consiste à légitimement remettre certains faits en perspective dans leurs contextes en les « revisitant », souvent plusieurs dizaines d'années après les événements. Le terme « révisionniste » reste cependant polémique et plus généralement utilisé comme synonyme de négationnisme, en particulier en français4.
Le révisionnisme consiste à tenir une position de révision.
La révision peut être celle d'un objet politique quelconque (doctrine, procès, traité) : la première acception qualifiait de « républicains révisionnistes » les radicaux ayant soutenu le boulangisme, mouvement pour une révision des institutions de la IIIe République. De même, chez les juifs, le sionisme révisionniste est un mouvement pour la révision du sionisme dans un sens anti-communiste. Furent révisionnistes aussi ceux demandant la révision du procès Dreyfus1, ou ceux qui, à partir de 1919 en Europe centrale (Allemagne, Hongrie, Italie), réclamaient une révision du traité de Versailles.
En histoire, il s'agit de réviser des faits communément admis. Le terme est largement employé, pour qualifier la position contestatrice. En français, on emploie le terme de négationnisme pour qualifier la contestation de crimes contre l'humanité, dont la négation de la Shoah, afin de pouvoir faire la distinction.
Le terme acquiert au xxe siècle un sens péjoratif. Au sein du mouvement socialiste, le révisionnisme est un chef d'accusation utilisé pour condamner les courants marxistes qui s'écarteraient de l'orthodoxie marxiste-léniniste.

Bonne journée à toutes et tous !
Erwin
Revenir en haut Aller en bas
 
La chronique du 30 avril 2021: le révisionnisme
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Bruxelles et sa périphérie-
Sauter vers: