FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Le projet de loi sur le mariage gay.

Aller en bas 
AuteurMessage
pieX
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin
Nombre de messages : 8
Age : 48
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : sans
Date d'inscription : 01/09/2012

Le projet de loi sur le mariage gay. Empty
MessageSujet: Le projet de loi sur le mariage gay.   Le projet de loi sur le mariage gay. EmptyJeu 13 Sep 2012, 9:13 am

Le gouvernement semble vouloir déposer rapidement son projet sur le mariage gay, en l'occurrence en octobre prochain.

Le texte ci-dessous donne les raisons d'une opposition claire au mariage gay.



Non au mariage gay et à la reconnaissance juridique de l' homoparentalité.

I. Le langage


La normalophobie.

L'habitude a été prise, depuis une douzaine d’années, d’utiliser systématiquement les termes d’homosexualité ou d’hétérosexualité, au point que personne ne parle plus d'orientation sexuelle normale ou d'orientation sexuelle déviante. Certains sympathisants de la cause homosexuelle refusent même l’emploi du terme « normal » quand il s’applique à la sexualité. Ils ne tolèrent pas que l’on puisse ainsi porter un jugement sur les orientations sexuelles ni, par conséquent, réfléchir sur le mariage gay et l’homoparentalité.


Des mots précis.

L'emploi d'un même terme pour désigner deux réalités différentes conduit à des confusions.
On ne peut donner un même nom, en l'occurrence "couple" à l'union homosexuelle et à l'union hétérosexuelle. En effet l'union d'un homme et d'une femme est différente de l'union entre deux hommes ou entre deux femmes, à moins de considérer que l'homme est identique à la femme.
L'homosexualité est une forme d' intolérance à l'altérité sexuelle alors que l'hétérosexualité fait vivre la complémentarité sexuelle.
L'utilisation d'un même terme, "couple" pour désigner deux réalités différentes, et même antagonistes, est anormale.
A deux types d'unions différentes il faut donner des noms différents : "couple", comme on l'utilise depuis toujours pour les unions hétérosexuelles et, pour les unions homosexuelles, on peut préconiser le terme "paire" car cette union concerne deux personnes de sexe identique.
Si le couple est composé de deux personnes c'est qu'il y a deux sexes différents. Le chiffre "2", en tant que tel, n'ouvre aucun droit. S' agissant d’homosexuels, le sexe étant le même pour les deux personnes, cette reconnaissance juridique de la vie à deux n’offre pas plus de pertinence qu’une reconnaissance juridique de la vie à trois, quatre ou cinq.

Toute confusion dans les termes entraîne une confusion dans la perception de ces deux réalités. Cette confusion peut amener à souhaiter un même régime juridique , en l'occurence le mariage, pour des unions qui sont différentes.
Le mariage n’a pas été créé pour permettre au législateur de remettre en cause la liberté individuelle en se préoccupant de sexualité récréative, homo ou hétéro, ni pour s’occuper d’amour. Le maire n’a d’ailleurs pas à demander aux futurs époux s’ils s’aiment ou non. Il ne leur demande pas non plus leur orientation sexuelle, cette dernière, quelle qu'elle soit, ne confère aucun droit. Le mariage est ouvert à tous. Il ne crée ni une injustice ni une discrimination envers les personnes qui sont incapables d’établir une relation complète avec le sexe opposé. Leur déviance de l'orientation sexuelle est la seule cause de leur incapacité à se marier. Si chaque individu peut librement se marier, est l' égal des autres devant le mariage, l'union homosexuelle, elle, n'est pas égale à l'union hétérosexuelle. Seules des choses identiques peuvent être traitées d'une façon égale.



II. La loi et le mariage


Malgré le chantage à l'homophobie le législateur n’a pas à étendre le mariage à une union différente de celle pour lequel il est prévu, cela d’autant plus qu’ avec le mariage, le plus souvent, un tiers est concerné : l’enfant . Le législateur, par le mariage, propose un cadre au couple afin de l’aider à se stabiliser et protéger ainsi l’enfant né ou à naître. S’il est exact que des homosexuels peuvent avoir la charge d’enfants, la demande de reconnaissance juridique de l’homoparentalité comme une forme de paternité est inutile, l'enfant ayant un état civil et donc un régime juridique clair.


III. L’enfant



Une fraction du lobby homosexuel souhaiterait assimiler le couple avec enfant et une paire d ' homosexuels élevant un enfant. En effet l’apparence de ces derniers se rapproche de celle du couple normal. Les demandes d’accès au mariage et à l’adoption peuvent de ce fait apparaître parfois comme destinées à faire oublier le caractère spécifique de l’homosexualité. L’enfant deviendrait alors un moyen mis au service d’une cause qui n’est pas la sienne. Cette instrumentalisation de l'enfant au profit des personnes homosexuelles pose un vrai problème d'éthique. De même les maltraitances d' enfants doivent être sanctionnées si des parents sont indignes. Les enfants placés dans une famille d’adoption doivent y retrouver le père et la mère qui leur manquent. On ne doit pas utiliser le malheur de ces enfants afin de démontrer qu’ils seraient mieux dans une famille de deux hommes ou deux femmes que dans leur famille d’origine et les transformer ainsi en propagandiste obligés de l’homoparentalité. Quant à l’adoption par un célibataire elle devrait prioritairement permettre que des enfants puissent être adoptés par leur oncle, leur tante, ou un autre membre célibataire de sa propre famille.

Faire croire à un enfant qu'il a deux papas est un mensonge.
Faire croire à un enfants qu'il a deux mamans est choquant. Une mère est unique, biologiquement et moralement. C'est cette unicité qui crée le lien enfant-mère à nul autre comparable.

Avec le mariage la société reconnaît juridiquement l’union d’un homme et d’une femme car cette union est vitale pour assurer son avenir. La loi n’a pas à entériner toutes les situations de fait découlant du comportement de tel ou tel individu sauf à créer une règle par individu et par situation ce qui entraînerait la disparition de la notion même de droit. L’homosexualité a toujours existé, elle est admise par notre société. Ce comportement n’a cependant pas vocation à être à l’origine d’une modification de la législation sur le mariage.


IV Non au mariage pour les gays


L'union hétérosexuelle peut donner la vie, pas l'union homosexuelle. La première respecte l'altérité sexuelle, la seconde l'ignore. Les principes d'égalité, de non-discrimination, ne s'opposent pas à ce que le législateur règle de façon différentes des situations différentes.

Le mariage pour les gays est un non-sens.
Revenir en haut Aller en bas
foilogic
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 72
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : sans
Date d'inscription : 10/02/2013

Le projet de loi sur le mariage gay. Empty
MessageSujet: je confirme!   Le projet de loi sur le mariage gay. EmptyDim 10 Fév 2013, 8:03 pm

...

Le nom « mariage » provient des termes latins matrimonium et maritare,
dérivant respectivement de mater, la mère, et de mas / maris, le mâle.
Étymologiquement, le mariage est l'engagement officiel qui prédispose une femme à devenir mère en s'unissant avec un homme.

Le mot « parents » (du latin parerer = enfanter) désigne (au pluriel) le couple (père et mère) ayant donné naissance à l'enfant auquel il se rapporte.
Il n'a jamais désigné une association de deux hommes ni de deux femmes, même dans le cas de parents adoptifs, en raison de la logique de la vie.

La finalité des organes sexuels, c'est la reproduction.
En réalité l'homosexualité n'est pas une « orientation sexuelle »,
mais une recherche de plaisir qui n'a plus rien à voir avec la reproduction sexuée.
Il ne faut pas confondre « sexualité » et « sensualité scabreuse ».
Il n'y a que deux sexes: mâle et femelle. Il n'y a pas de troisième sexe qui s'appellerait « orientation sexuelle » n°3.
Cette expression pour désigner l'homosexualité est fondamentalement usurpée: c'est une imposture
qui cherche à faire croire que les organes génitaux mâle et femelle ne seraient pas destinés à la reproduction.

Il est possible de participer à la demande de référendum engagée par 190 sénateurs:
http://foilogic.voila.net/mariage.adoption.homosexuels.html

Amicalement,
foilogic
...
Revenir en haut Aller en bas
René
Membre intéressé
Membre intéressé
René

Masculin
Nombre de messages : 77
Age : 69
Localisation : Falaën, région, par commodité de localisation géographique, nommée Belgique
Langue : français
Emploi/loisirs : recherche, ésotérisme
Date d'inscription : 28/12/2006

Le projet de loi sur le mariage gay. Empty
MessageSujet: Re: Le projet de loi sur le mariage gay.   Le projet de loi sur le mariage gay. EmptyMar 19 Fév 2013, 1:30 am

Tout ce tapage à propos du mariage homosexuel ( "gay" est un label péjoratif péremptoire) est agaçant.
Il n'est pas décent de se positionner pour ou contre en fonction de quelque concept coulé dans le bronze
ou écrit dans le ciel des idées.
Le paradoxe ignoré car éclipsé par l'évidence immédiate est que ce mariage concerne les corps et uniquement eux,
tandis que moult textes dits ésotériques appellent l'humanité à retourner à sa source, l'androgyne.
Il est vrai que cette gnose insiste plus sur la féminisation de l'homme que l'inverse, cette notion est universelle :
Dante, Goethe (le féminin nous tire vers en haut), etc...

Mais l'irréductible vérité, par-delà les cris d'orfraie devant les tabous brisés, est que l'humanité est dans une crise ontologique
et s'ouvre au retour en force du mythe de l'androgyne primordial, intervenant comme surgi d'un univers enfoui
qui le tiendrait en réserve.
Révélateur d'une insatisfaction extrême, ce mythe dès lors libéré ne vient-il pas refouler les tabous millénaires les plus tenaces,
plus encore abattre des barrières morales ou sacrées considérées jusqu'ici comme inviolables ?
Un inexorable désir d'unification anthropologique, et partant de fusion sociale, ne chercherait-il pas ainsi à s'assouvir ?
Je l'ai dit : "gay" est un a priori posé par des gens prétendument sérieux qui arrêtent leur opinion
sur la seule base du comportement de fofolles excentriques.
Or comme le disait Roland Barthes :
"Les travestis sont des chasseurs de vérité : ce qui leur fait le plus horreur, c'est précisément d'être déguisés"
Un jour viendra où on parlera d'hommosexualité, avec deux "m" comme dans "aime"
Ma femme, je l'aime chaque jour davantage, et probablement bien moins que demain.
Pour que ce phénomène - apparemment rare - soit, il faut et il suffit que l'autre soit radicalement différent de soi,
et ceci s'applique aussi bien à deux hommes ou deux femmes car "anima" et "animus" (C.G.Young)
se trouvent dans tous les cas de figure.
Le côtoiement des hommes (mâles) me rebute mais tant qu'à faire je préfère les homos qui sont des crèmes d'hommes,
... pourvu qu'ils ne prennent pas certaines libertés Embarassed
En fait, c'est le concept même de mariage qu'il faudrait revisiter, qu'il soit "normal" ou hors norme.
J'exècre l'intrusion du juridique autant que du sacré dans une affaire strictement individuelle.
La simplicité se meurt sous les coups de boutoirs de la complexité de poncifs éculés.
Contrairement à la clairvoyance intuitive, l'humanité n'est pas en voie d'extinction,
alors des formules à l'emporte-pièce du style "le mariage, c'est l'union d'un homme et d'une femme",
"il a une fonction sociale", etc... ça saoule et d'ailleurs sous l'apparence triviale de ces expressions.
se dissimule, sournoise, la philosophie des élites oeuvrant pour le Nouvel Ordre Mondial
qui use de toutes les astuces pour pervertir subrepticement les esprits.
Ceci est typique avec le mouvement des "Femen" catapultées d'on ne sait où, et au programme savamment pensé.
Pendant que le bon peuple s'étripe à propos d'un faux problème, son regard reste à l'horizontale.
Surtout ne jamais prendre de la hauteur pour considérer les tenants et les aboutissants de cette mascarade.
Les élites sont dans une perpétuelle peur panique de voir les gens muer leurs confrontations horizontales
en une vision verticale simultanée.
La révolution des moeurs est artificielle car imposée comme l'est la "théorie des genres"
qui réduit à rien le bon sens spontané.
La révolution, c'est quand le manège s'arrête, quand les gens se lassent de danser en rond comme le violon joue,
c'est quand le cercle devient spirale.
Le cercle aspire à la spirale comme l'homme et la femme aspirent à leur source commune.
Revenir en haut Aller en bas
http://matricube.bel
foilogic
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin
Nombre de messages : 3
Age : 72
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : sans
Date d'inscription : 10/02/2013

Le projet de loi sur le mariage gay. Empty
MessageSujet: l'enjeu véritable   Le projet de loi sur le mariage gay. EmptyMar 19 Fév 2013, 2:39 pm

Votre remarque, René, pourrait intéresser les bisexuels.
Le médium Edgar Cayce (mort en 1946) avait bel et bien mentionné cette histoire fort lointaine
qui n'a plus rien à voir avec les problèmes qui se posent de nos jours en vérité.

Il y a suffisamment de méprises dans le monde d’aujourd’hui (et de moins en moins de sens moral),
il n’est pas souhaitable d’instituer encore d’autres faux-semblants et travestissements officiels.

Se comporter comme une femme quand on est un homme, ou bien l’inverse, c’est se contredire soi-même.
Or l'enfant idéalise ses parents qui deviennent une référence.
Montrer aux enfants comment frauder avec sa propre réalité biologique,
en leur faisant croire qu’il n’y a aucun inconvénient à se contredire soi-même,
donc les éduquer ainsi dans une ambiance de travestissement,
c’est les initier à la fausseté et les inviter à la tromperie, notamment sur eux-mêmes.

La conséquence de cette atmosphère d’inauthenticité, donc d’incohérence à l’égard de soi-même,
c’est qu’elle ouvre la porte aux ruses et aux arnaques
comme par exemple celles que la finance a provoquées en Grèce,
à cause de l’habitude de bluffer au sujet de sa propre vérité, et de vivre dans le mensonge.

Et tout le monde finira par penser comme les homos qu’un bébé c’est une chose qu’on achète
comme un objet qu’on se procure au marché noir.

http://foilogic.voila.net/mariage.adoption.homosexuels.html
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le projet de loi sur le mariage gay. Empty
MessageSujet: Re: Le projet de loi sur le mariage gay.   Le projet de loi sur le mariage gay. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet de loi sur le mariage gay.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Société :: Faits de société-
Sauter vers: