FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-21%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
77.89 € 99 €
Voir le deal

 

 La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ

Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 23 Fév 2011, 3:57 pm

Source : http://www.lalibre.be/actu/international/article/644682/erreurs-faux-pas-et-malaise-la-politique-etrangere-de-la-france-sans-cap.html

Erreurs, faux pas et malaise: la politique étrangère de la France sans cap

Mis en ligne le 23/02/2011

Citation :
Mardi, Bernard Debré, député du parti présidentiel UMP, a réclamé à court terme "un remaniement pour la dernière ligne droite" avant l'élection présidentielle de 2012, notamment pour régler "le problème de la politique étrangère".

Des fonctionnaires critiques, un déplacement ministériel en Tunisie sans chef de la diplomatie et surtout le sentiment que Paris a manqué le train des changements arabes: la politique étrangère de la France semble avoir perdu le cap.Sur la scène internationale, la crise de confiance, qui s'accompagne d'une crédibilité en net fléchissement, survient au plus mauvais moment, alors que la France est à la fois
présidente du groupe des huit pays les plus industrialisés (G8) et de celui élargi aux puissances émergentes (G20).
"Amateurisme", "impulsivité"... En accusant le président français Nicolas Sarkozy et son entourage d'être responsables de multiples "déboires" en Tunisie, Egypte ou au Mexique, plusieurs diplomates anonymes ont traduit dans une tribune publiée mardi par le journal Le Monde ce que beaucoup confient depuis des mois dans les milieux diplomatiques en France comme à l'étranger."Que cette période soit dure, que pour certains il y ait des phases de doute, je le comprends parfaitement", rétorque le ministre français des Affaires européennes, Laurent Wauquiez.
"Mais on ne doit pas céder à cela et rester fidèle aux repères de notre diplomatie", ajoute-t-il, en assurant de l'existence d'un "travail en
confiance entre le Quai d'Orsay et l'Elysée".Pour les critiques, le problème vient justement de cette dernière enceinte, censée définir la politique étrangère de la France, mise ensuite en musique au ministère des Affaires étrangères. Pour la Tunisie, comme pour l'Egypte, le positionnement de la France s'est fait avec retard, sans empathie avec un vaste mouvement novateur de liberté.
Quand il n'a pas été tout simplement à contre-courant.Sur la Libye, ce sont les relations étroites, en particulier commerciales, avec le régime de Mouammar Kadhafi qui sont mises en cause.La ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie a concentré tous les reproches. Entrée en fonctions en novembre, elle a accumulé les maladresses en proposant une coopération sécuritaire à l'ex-président Ben Ali, et n'en finit pas de s'expliquer sur ses vacances de fin d'année en Tunisie, alors que la révolte avait commencé.
Elle était absente mardi pour le premier déplacement gouvernemental français dans ce pays, laissant le ministre des Affaires européennes Laurent Wauquiez représenter le Quai d'Orsay.Au bout de la chaîne des faux-pas est venu s'ajouter un dérapage verbal du tout nouveau et jeune ambassadeur français en Tunisie, Boris Boillon, qui avait qualifié de "débiles" les questions posées par des journalistes à Tunis. Il a été contraint à d'humiliantes excuses publiques.
Dans une tout autre région, le président français a aussi été critiqué pour avoir provoqué une crise diplomatique majeure avec le Mexique dans une délicate affaire judiciaire, celle d'une Française condamnée à 60 ans de prison. Un "déni de justice", selon Paris. Sur la scène
intérieure française, la diplomatie française, traditionnellement objet de consensus, est devenue l'enjeu de tous les débats politiciens. De
l'opposition de gauche au parti de droite au pouvoir, rares sont ceux qui ne réclament pas de changement de cap rapide, dans la définition de la politique comme dans le choix de ses exécutants. Cela fait maintenant plus d'un mois que Michèle Alliot-Marie est appelée à démissionner par des responsables de l'opposition de gauche, un appel rejeté par l'intéressée, à qui le Premier ministre François Fillon a apporté son soutien à plusieurs reprises.
Mardi, Bernard Debré, député du parti présidentiel UMP, a réclamé à court terme "un remaniement pour la dernière ligne droite" avant l'élection présidentielle de 2012, notamment pour régler "le problème de la politique étrangère".


Sur le même sujet:


A Paris, un embarras après l’autre

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 24 Fév 2011, 9:45 pm

Les auteurs de la déclaration de Marly, vrai pamphlet antigouvernemental, ne sont certainement pas des diplomates mais des politiques de second rang.

Jamais les diplomates n'auraient osé produire un texte si loin de leur réalité professionnelle, ignorant la nature de la diplomatie et de son rôle.
Faire dépendre ''l'échec du rafale, l'échec de l'EPR, l'extinction de la voix de la France à l'étranger, notre subordination à l'Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord'' ... et j'en passe, de ce que les auteurs de Marly qualifient d'effondrement de la diplomatie française constitue une confusion mentale grave.

Qu'est-ce que la diplomatie ?
C'est d'abord un art, une technique, celle de la résolution des conflits par la négociation selon des règles bien codifiées de préséance, de langage, de comportement, de non-dits, de confidentialité (surtout)...
Par extension, c'est l'ensemble des personnels appelés à mettre en œuvre ces pratiques de la négociation.
Par extension encore, ce sera le service de l'état structurant ce personnel, en y incorporant certaines missions de veille, d'études du milieu local, d'alertes au pouvoir.
Par extension encore, ce sera la gestion des offices, bureaux, consulats, maison de la culture, tous moyens visant à rendre positive l'image d'un pays.

La diplomatie est à la fois morale et immorale : dans ses principes, l'activité diplomatique est morale, puisqu'elle prétend résoudre les conflits par la négociation, en principe secrète ou du moins confidentielle; mais dans ses actions et ses interventions, elle côtoie souvent l'immoralité au moins sur deux plans. D'abord lorsqu'elle prend langue avec des autocrates et des dictateurs procédant ainsi à leur consolidation -mais on ne négocie qu'avec son contraire; ensuite lorsqu'elle se transforme en agent de déstabilisation (voir les dépêches Wikilieaks). Elle devient alors un état dans l'état.
En fait la diplomatie n'est ni morale, ni immorale. Tout dépend des objectifs qui lui sont assignés par le pouvoir central. On ne peut pas parler d'efficacité de la diplomatie, mais simplement d'efficience.
L'outil diplomatique est donc particulièrement difficile à utiliser, et le risque de dérapage est important. Mais il n'y a souvent pas d'autres alternatives pour faire baisser les tensions et défendre ses intérêts, sauf le recours à la force armée.

Qu'est ce que n'est pas la diplomatie ? La diplomatie n'est pas la politique étrangère.
La politique étrangère est une fonction régalienne de l'état. Elle est définie au plus haut sommet de l'état et dépend de la vision que les responsables élus ont des intérêts supérieurs du pays.
La politique étrangère n'est pas définie dans les bureaux des ambassades ou du Quai d'Orsay, de même que la politique de défense n'est pas définie au Ministère de la Défense. Ces deux politiques sont définies, du moins dans le fonctionnement de la Vème république -mais cela est vrai pour tous les grands pays- dans le cercle le plus proche et le plus fermé du sommet de l'état. demander à ce que la politique étrangère soit définie par l'Assemblée Nationale est un contre sens. Wilson avait essayé de mettre cette règle en pratique pour lutter contre la politique du secret des négociations, ce fut un échec cuisant et l'échec de la Sté des Nations.

Dire que la diplomatie française est au plus bas est donc une absurdité, sauf à vouloir signifier que les fonctionnaires du quai d'Orsay ne font pas leur boulot, ce qui est absolument faux (je n'ignore pas les affaires MAM et Boillon, mais là, les sanctions ne vont pas tarder à tomber!)

D'où ma conclusion : les auteurs du tract de Marly ne sont pas des diplomates, ce sont des seconds couteaux politiques. Car s'ils avaient été diplomates, ils n'auraient pu signer un tel texte qui ne correspond pas à leur mission.

Mais on a bien compris ce que signifiait ce texte : c'est une mise en cause de la politique étrangère du régime au travers de faits présentés comme des échecs à l'international : le Rafale, l'EPR, Copenhague, les relations France-Chine, la tente de Kadhafi plantée dans le jardin de l'hôtel Marly (je crois), etc... C'est dans ce sens qu'ils 'agit d'un pamphlet d'acteurs politiques et non d'une revendication de professionnels des services diplomatiques.
Prenons quelques uns de ces exemples:

Le Rafale : On sait désormais qu'il ne se vendra pas, ni au Brésil, ni dans les Émirats Arabes Unis, ni en Libye, ni vraisemblablement en Inde.
Pourquoi ? non pas parce que nos négociateurs ou nos diplomates sont mauvais, mais parce qu'il est de l'intérêt supérieur de la puissance américaine de détruire le seul industriel capable de réaliser das avions concurrents aux leurs, et avec cet industriel, l'état français. Pour cela, les US sont prêts à vendre leur F18 Super Hornet le tiers du prix de revient : 20 millions d'€, contre 50 à 80 millions d'€ pour le Rafale, sans oublier les enveloppes à la caste militaire...
Au Brésil, je pense que Dilma Roussef, consciente de cette situation et vu l'opposition des hauts gradés militaires, va purement et simplement annuler le projet, en prétextabnt des nécessaires économies budgétaires pour lutter contre la pauvreté.
En Libye, heureusement qu'il n'a pas été vendu. Que n'aurait-on dit si c'était des Rafales qui avaient tiré sur la foule ! D'ailleurs Kadhafi ne les aurait pas payés.
Dans les EAU, mieux vaut ne plus y mettre les pieds.
Quand à l'Inde, elle s'approvisionnera chez les Russes, dont le SU 30 est infiniment meilleur que le F 18 et dont le prix est encore moins élevé.

Alors est-ce un échec diplomatique et de politique étrangère, cette affaire du Rafale ? Non, je ne le crois pas car ça nous permettra d'équiper nos forces qui en ont bien besoin et d 'éviter des impayés que la COFACE, c'est-à-dire nous, aurions supportés.
En revanche, c'est une fausse manœuvre stratégique de Dassault, qui aurait dû à la fois développer le Rafale et aussi un Mirage 4000. On en reparlera.

L'EPR dans le Golfe ? Pratiquement vendu par les Coréens à moitié prix. Ce n'est pas un échec de la diplomatie, mais un cafouillage entre EDF, Alstom et Aréva. la diplomatie ne peut pas rendre crédible ce que les principaux acteurs ont rendu incompréhensible aux yeux des clients. Mais là aussi, je préfère qu'il n'y ait pas d'EPR français dans le Golfe. Si le régime tombe, les Coréens pourront provisionner 20 milliards de créances douteuses.

''La Politique Africaine de la France'' ? cela fait 25 ans qu'il n'y en a plus. Pourquoi ? Parce que ce concept est tout simplement inopérable. Parce qu'il n'y a pas une Afrique, mais des Afriques, et qu'il s'agit d'un continent où tout bouge. le plus grand désastre de politique étrangère que nous avons eu dans cette région, c'est bien entendu le RWANDA; non que les forces françaises ont aidé à commettre des crimes contre l'humanité, mais parce que nous n'avons pas pris les précautions nécessaires pour nous mettre à l'abri d'une machination anglo-américaine. Or précisément, au Rwanda, la ''diplomatie'' avait vu venir de cette machination, mais Mitterrand n'a rien voulu écouter, enragé qu'il était de faire avancer le fait francophone et de donner une leçon aux Anglo-américains. La leçon, ce sont les anglo-américains qui nous l'ont donnée, en nous piégeant avec une accusation de complicité de génocide. Mais les choses évoluent au Rwanda, grâce justement aux services diplomatiques français. Où en est-on au Rwanda, actuellement ? Il apparait que l'actuel président n'est peut-être pas aussi immaculé qu'il le prétend. La machination anglo-américaine se fait de plus en plus précise, aidée possiblement par l'actuel pouvoir en poste à Kigali.

Pour en revenir à la question de la ''diplomatie française qui serait au niveau zéro'', c'est donc des fariboles. Il s'agit d'un service de l'état qui fait son job en fonction des orientations qu'on lui donne, et qui le fait plutôt bien, avec des fausses manœuvres, des échecs, mais aussi des réussites. En Côte d'Ivoire, la situation des intérêts français qui se trouvait bien compromises avec Laurent Bagbo, est en train de se retourner avec le Président Ouattara, ce qui entraînera la consolidation de toutes les positions françaises dans le sous continent. Mais bien entendu, ça n'aura rien à voir avec la situation de l'époque coloniale; et c'est heureux.

Quant à la dernière charge du pamphlet , la plus dure, selon laquelle ''la diplomatie française n'aurait rien vu venir des crises actuelles'', ceci est exact, mais pas plus et pas moins que toutes les diplomaties mondiales, et l'américaine au premier chef. Ce qui se passe dans le Maghreb et dans le Moyen Orient, ça porte un nom : c'est l'effondrement eschatologique de la puissance américaine, qui elle, encore moins que la France, n'a rien vu venir, l'UE étant au dernier niveau de la vision. Mais il n'y a pas que l'Américain qui perd ses positions, il y a aussi le Chinois qui n'a rien vu venir -la COFACE chinoise peut se préparer à sortir le carnet de chèques pour le risque libyen-

Toutes les diplomaties, absolument toutes, les plus performantes, les plus manœuvrières, sont à l'heure actuelle pris dans le tourbillon d'un système crisique qui apparaît bien de nature eschatologique.
Chinois, Américains, Britanniques, sont tous hors jeu. Et nous aussi. l'UE encore plus.
Ce n'est pas ''la diplomatie'' française, son art séculaire de négocier les compromis qu'il faut réviser. C'est une nouvelle vision de politique étrangère qu'il faut construire. Mais pas tout de suite, car les paramètres ne sont pas fixés.

Marly, vous avez dit ? Oui les Chevaux de Marly, mais dans ce cas les rédacteurs du pamphlet seraient plutôt des chevaux...de retour !
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptySam 26 Fév 2011, 10:31 am

Globalement d'accord avec l'analyse de notre ami François.
Faire le carré,serrer les rangs et défendre nos interets
Je suis furieux de voir la France prendre les coups quand elle doit se deplaçer en Turquie pour le G20.Le dossier Turquie-UE a été laissé à pourrir depuis 10 ans par manque de courage politique et de vision sur ce que doit être une "Union des pays d'Europe".Le cheval de troie GB(qui tourne sa casaque avec ses deficits l'obligeant à perdre son poids d'influence),le silence politique de certains faibles hypocrites pays UE .La construction européenne reste bien une affaire germano-française .La Turquie doit être notre partenaire et allié et grand voisin.la Turquie n'est pas geographiquement en Europe.L'islam n'a rien à voir la dedans même si oui l'Europe a le droit de vouloir garder ses raçines judeo chretiennes-quel pays au Monde se coupe de ses raçines?aucun..Bon, y passer au moins la nuit n'aurait sans doute pas été du luxe mais bon notre Président aime tout faire à tout allure en 6 h chrono sur place ,c'est son choix ou son style.Remarquez ,un DSK y aurait rencontré une maitresse,Hollande je ne sais pas mais la charge presidentielle le transformerait par son poids
Rafale-Mirage 4000: et oui mais là encore les Saoudiens ,travaillés au corps par les États-Unis d\'Amérique, ont reculé et MDassault ne pouvait pas le finançer seul(suite echec Mercure au rayon trop court et motorisation moyenne alors que structurellement l'avion etait un bijou en vol aevc ses commandes et sa maniabilité
Le monde arabe bouge,à Noël toute la classe politique confondue se rechauffait au Maroc!
Brésil-EAU,Qatar,Koweit-Rafale:tout n'est pas perdu,il faut jouer à fond sur nos moyens de pression et si echec confirmé,fermer la base miltaire aux Emirats mais j'espere que les slots à ADP attribués aux 2 compagnies emirati sont la contrepartie d'un contrat
Brésil:dommage qu'en 2008 nous n'ayons pas négoçié un accord global quand nous etions en position de force pour vendre la technologie coque du SNA.Je suis partisan de mesures de retorsion si Rousseff et son lobby US à la FAB prennent le SH mais Embraer a vraiment besoin de Dassault pour une grosse partie du futur avion de transport (fuselage )donc espoir encore(sauf si Rousseff renie toute son ideologie et se vend aux États-Unis d\'Amérique qui ont bien sur les moyens encore de surpasser en livraison et offre tech la France)
Europe= Saab+Dassault+consortium Eurofighter =division et cerise sur le gâteau des pays comme l'Italie ont en plus signé pour le F35=une honte
Belgique:no comment tellement le regime des partis m'horripile ,une conversation impromptue à Lisbonne jeudi soir avec un hypocrite VL Belgie de Leuven m'a reconfirmé dans mon analyse que la minable Belgique politique se dissoudra mais lentement ,lissé sur 20-40 ans au coeur même de l'UE
Voila à chaud qques pensées,rien de structuré.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMar 01 Mar 2011, 8:33 pm

suite- mare nostra-Lybie

Lu des brésiliens pro US qui se moquent actuellement des Français sans "cojones" alors que les États-Unis d\'Amérique positionnent en le mediatisant quelques navires au large
Et oui!à quoi bon avoir le CDG à Toulon à quai actuellement?pourquoi ne pas lui faire un peu de pub en y montrant des Rafale sur le pont en zone internationale au large de la Lybie?pourquoi ne pas envoyer un porte helicoptere Mistral à titre préventif? à quoi bon vouloir un 2nd porte avions quand le seul que nous avons n'est pas là ou il faut ?
Triste vieille Europe sans voix forte ,à la traine alors que numeriquement elle est plus peuplée que les États-Unis d\'Amérique.Triste Europe qui se refugie derriere "l'Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord "américaine pour ne rien faire alors qu'il s'agit de son pré-carré.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 6:47 am

Tout comme il est hypocrite de réunir "de toute urgence" le parlement européen en séance extraordinaire vu l'urgence pour le ... 11 mars 2011 en vue de débattre des mesures à prendre pour mettre fin au régime de KADHAFI qui se sera effondré avant cette date sous les effets de la guerre civile ou de l'intervention américaine ! clown

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 8:35 am

Saluons le retour de Thierry dans ce forum.

La tentation est grande, certes, mais je pense que l'erreur serait précisément d'intervenir unilatéralement et d'envoyer une force militaire, voire même un simple navire de projection et de commandement, comme le Tonnerre ou le Mistral, avec des capacités hospitalières.
Mais Kadhafi va tomber tout seul. Pourquoi risquer une opprobre, et surtout risquer de se faire manipuler par US+GB (voir le Rwanda où les anglo-américains nous ont poussé en avant pour nous coller ensuite une accusation de complicité de génocide), alors que les événements se déroulent dans le bon sens ?

La France n'a que des intérêts limités en Libye. Sur le plan pétrolier ses compagnies sont loin, très loin, derrière les Américains, les Britanniques et même les Italiens. Les positions commerciales françaises y sont marginales.
Il en sera de même demain avec le nouveau régime qui se met en place. C'est à lui qu'il appartient de demander éventuellement l'aide internationale, ce qu'il n'a pas fait.
Or les Britanniques et les Italiens ne lèvent pas le petit doigt. Pour une raison simple : ils ont peur de l'afflux de réfugiés sur leur sol. C'est très cynique, mais c'est ainsi.

Même sur le plan humanitaire, il n'y a pas lieu d'intervenir, sauf à envoyer des avions cargos remplis de vivres et de moyens de survie. En revanche il faut aider notre allié traditionnel, la Tunisie à traiter le problème des réfugiés.

Quant à l'UE, elle prouve une fois de plus son inexistence sur le plan diplomatique. Et cette inexistence prouve à son tour que les choses sérieuses en Europe se décident autour de l'axe franco-allemand.
Les événements de Tunisie, Égypte et Libye, et vraisemblablement demain Algérie, démontrent que la Méditerranée va (re)devenir un lieu géostratégique de première importance. Cela nous le savions et ce n'est pas nouveau. Mais ce qui est nouveau, c'est que dans ce jeu géostratégique, le ''major player'', les US, se retrouvent largement déstabilisés, en raison de l'effondrement de leur glacis pro-israélien. je pense que les Américains n'arriveront pas à reconstituer ce glacis; en d'autres termes qu'ils vont perdre une à une toutes les positions diplomatiques et militaires qu'ils avaient si patiemment construites depuis la fin de la 2ème GM, en prenant la place des Britanniques, lesquels sont devenus purement et simplement inexistants.
je pense que tous ces événements vont confirmer le recul historique de l'Américain en Méditerranée et en Europe du Sud.
Il faut se préparer à prendre la relève, et cela nous reviendra à nous seuls de le faire. mais il faudra le faire avec beaucoup de doigté. Donc pas de gesticulations inutiles. Plutôt un 2ème PA basé à Toulon en permanence, que des envois de troupes. C'est ce que veut signifier le maintien du CdG à Toulon, plutôt qu'à Brest.

Il est heureux à ce sujet que nous n'ayons pas livré de Rafale à la Libye. Ceux-ci auraient peut-être été utilisés pour tirer sur le peuple, et nous aurions été montrés du doigt, outre que les factures auraient été impayées. Comme quoi, les marchés d'armement, il faut parfois mieux les perdre...

Cela m'amène à m'interroger sur les livraisons de la FN de Herstal au régime libyen et le sort des facturations en cours. La situation de cette entreprise va ressortir de la crise libyenne encore plus fragilisée. Or elle a déjà fait l'objet d'un plan de sauvetage dans lequel -si je me souviens bien-des capitaux en provenance de la Caisse des Dépôts ont été versés. Il faudra peut-être une rallonge, auquel cas la Caisse des Dépôts pourrait y prendre une position majoritaire. je suis preneur d'informations et d'analyses sur ce sujet sensible. Le commerce des armes, mêmes légères (mais une mitrailleuse 12.7 de la qualité de celles produites à la FN Hertal est-elle vraiment une arme légère) est une affaire bien trop sérieuse pour être laissée dans les mains de pouvoirs locaux et régionaux qui n'ont pas les moyens -et la volonté politique- de développer une vision géopolitique de leurs interventions. Il ne faut pas vendre des armes pour donner du travail à sa population (même si cela n'est pas négligeable). Il faut vendre des armes pour conforter des intérêts stratégiques : le commerce des armes c'est de la politique internationale, avant d'être du commerce. Or, on ne voit pas bien les intérêts stratégiques que la région Wallonie pourrait avoir en Libye. On voit bien en revanche les intérêts que la France pourrait y avoir. Affaire à suivre, donc.
Revenir en haut Aller en bas
SydneyBristow
Membre intéressé
Membre intéressé
SydneyBristow

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : ...
Date d'inscription : 06/01/2011

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 11:38 am

@François Barberis a écrit:
Cela m'amène à m'interroger sur les livraisons de la FN de Herstal au régime libyen et le sort des facturations en cours. La situation de cette entreprise va ressortir de la crise libyenne encore plus fragilisée. Or elle a déjà fait l'objet d'un plan de sauvetage dans lequel -si je me souviens bien-des capitaux en provenance de la Caisse des Dépôts ont été versés. Il faudra peut-être une rallonge, auquel cas la Caisse des Dépôts pourrait y prendre une position majoritaire. je suis preneur d'informations et d'analyses sur ce sujet sensible. Le commerce des armes, mêmes légères (mais une mitrailleuse 12.7 de la qualité de celles produites à la FN Hertal est-elle vraiment une arme légère) est une affaire bien trop sérieuse pour être laissée dans les mains de pouvoirs locaux et régionaux qui n'ont pas les moyens -et la volonté politique- de développer une vision géopolitique de leurs interventions. Il ne faut pas vendre des armes pour donner du travail à sa population (même si cela n'est pas négligeable). Il faut vendre des armes pour conforter des intérêts stratégiques : le commerce des armes c'est de la politique internationale, avant d'être du commerce. Or, on ne voit pas bien les intérêts stratégiques que la région Wallonie pourrait avoir en Libye. On voit bien en revanche les intérêts que la France pourrait y avoir. Affaire à suivre, donc.

Bonjour à tous Very Happy
François a raison, la Région wallonne est maintenant l'unique actionnaire de la FN Herstal suite à ce plan de sauvetage. Les dirigeants wallons ont en tête le maintien des emplois et "l'éthique" avec toutes sortes d'hypocrisies mais aucune vision géopolitique. Anecdote révélatrice: Joëlle Milquet s'est offusquée de l'usage des armes de la FN en Libye ("mon Dieu, ils nous avaient pourtant promis de les affecter à la protection de convois humanitaires" et blablabla) tandis que 2 échevins CDH (de 2 communes bruxelloises) participaient à une conférence en Libye, voyage tous frais payés par Khadafi !!! Ce qui me paraît plus grave que de le recevoir dans le cadre d'une fonction internationale, que pouvaient bien faire des mandataires locaux en Libye ?!
Le communautaire intervient aussi pour une grande part dans cette affaire: si cette entreprise était située en Flandre, la presse belch en aurait beaucoup moins parlé ! Le Ministre des Affaires Etrangères Vanackere, nous le connaissons bien car il a démarré à l'échelon local. Toute son actualité et notre vécu sous sa tutelle démontrent que ce flamingant veut couler la Wallonie et reflamandiser Bruxelles sous prétexte que les Flamands sont nos maîtres !
La FN Herstal serait sauvée grâce à un nouveau contrat avec la France pour 10.000 mitrailleuses : Merci la France ! france

Ceux qui n'en ont pas encore trop marre des soubresauts interminables du Brolgium à l'agonie peuvent en lire plus ici: http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/645813/les-armes-wallones-sur-le-fil-ethico-economique.html
et ici : http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/645812/demotte-a-vanackere-des-propos-tout-a-fait-inappropries.html

Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 12:28 pm

Bonjour Sydney,

Je ne crois pas que la commande de 10.881 mitrailleuses 12.7 par le Ministère de la défense français suffira à sauver l'emploi et l'activité de la FN Herstal. Le CA de cette entreprise est de l'ordre de 600 millions d'€ par an. La commande représente 100 millions, mais est étalée sur 4 ou 5 ans, selon mes informations. Cette commande ne représentera à peine que 4 à 5% de l'activité de la FN, insuffisant pour consolider l'avenir.

Il est évident qu'il y a une convergence très forte entre les besoins d'équipement des forces françaises terrestres, qui connaissent des difficultés avec leurs fournisseurs saoudiens de munitions et d'armes légères, et la FN Herstal qui a vocation à être intégrée dans le dispositif français de fabrications d'armements.
Le marché libyen échappant désormais à la FN, cette fragilité devrait s'en trouver accrue. Ici aussi, comme en matière de retraites et de financement de la dette, l'adossement paraît à l'évidence LA solution..
Attendre et voir.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 12:50 pm

François,je suis d'accord sur le fond -ne pas intervenir militairement actuellement-mais j'avais un point de vue marketing -une operation de promo pas trop cher-rebouger le CDG qui est revenu à Toulon le 24 fevrier et le stationner tout brillant au soleil disons entre Solenzara et Palerme avec ses beaux Rafale briqués sur le pont-quitte à ce qu'ils ne soient jamais vendus à l'export,montrons desormais nos atouts sans pudeur.
En effet,je pense aussi que dans ce jeu de dominos l'Algerie va bouger et ensuite...le Maroc.
Imaginons maintenant la Syrie,le Liban,la Jordanie et ..l'Arabie Saoudite ou l'Iran...aussi
Bref, beaucoup de ?
Pour moi, il s'agit du debut d'un processus 'chute Mur de Berlin" et les semaines et mois à venir seront des evenements gigantesques
Je pense à nos approvisionnements energetiques,je pense à ce que Israel doit en penser-j'imagine les sueurs froides-
Je pense à nos frontieres et aux immigrations massives possible
Mais je me rejouis de la chute de tyrans et regimes non democratiques
Simplement, entre 1789 et avant 1795,il y en a eu des delires et des horreurs .cela je le crains.
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 1:00 pm

François, ne s'agit-il pas en fait de mitrailleuses 7.62 ?



_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 1:18 pm

@Thierry a écrit:
François,je suis d'accord sur le fond -ne pas intervenir militairement actuellement-mais j'avais un point de vue marketing -une operation de promo pas trop cher-rebouger le CDG qui est revenu à Toulon le 24 fevrier et le stationner tout brillant au soleil disons entre Solenzara et Palerme avec ses beaux Rafale briqués sur le pont-quitte à ce qu'ils ne soient jamais vendus à l'export,montrons desormais nos atouts sans pudeur.
En effet,je pense aussi que dans ce jeu de dominos l'Algerie va bouger et ensuite...le Maroc.
Imaginons maintenant la Syrie,le Liban,la Jordanie et ..l'Arabie Saoudite ou l'Iran...aussi

Je partage ton avis Thierry : à quoi bon dépenser des milliards d'euros pour avoir un second porte-avions qui serait destiné à rester éternellement en rade de Toulon comme le CDG ? Je pense que nous serons bientôt à la risée du Monde si nous persistons à agir ainsi sans parler de la grogne des contribuables qui seraient en droit de se demander où fillent leurs impôts ! Pour l'instant les États-Unis d\'Amérique ne me donnent pas vraiment l'impression d'être sur la touche en Méditérannée en comparaison avec la politique de non intervention européenne et je ne pense pas que les Libyens iraient se plaindre d'être délivrés par les Marines de leur Mussolini de paccotille !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
SydneyBristow
Membre intéressé
Membre intéressé
SydneyBristow

Féminin
Nombre de messages : 30
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Langue : français
Emploi/loisirs : ...
Date d'inscription : 06/01/2011

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 2:58 pm

@François Barberis a écrit:
Bonjour Sydney,

Je ne crois pas que la commande de 10.881 mitrailleuses 12.7 par le Ministère de la défense français suffira à sauver l'emploi et l'activité de la FN Herstal. Le CA de cette entreprise est de l'ordre de 600 millions d'€ par an. La commande représente 100 millions, mais est étalée sur 4 ou 5 ans, selon mes informations. Cette commande ne représentera à peine que 4 à 5% de l'activité de la FN, insuffisant pour consolider l'avenir.

Il est évident qu'il y a une convergence très forte entre les besoins d'équipement des forces françaises terrestres, qui connaissent des difficultés avec leurs fournisseurs saoudiens de munitions et d'armes légères, et la FN Herstal qui a vocation à être intégrée dans le dispositif français de fabrications d'armements.
Le marché libyen échappant désormais à la FN, cette fragilité devrait s'en trouver accrue. Ici aussi, comme en matière de retraites et de financement de la dette, l'adossement paraît à l'évidence LA solution..
Attendre et voir.

Je me demandais aussi, d'après l'extrait suivant, si les travailleurs étaient très lents ou la fabrication très compliquée !
Citation :
Tandis que Rudy Demotte apporte cette bonne nouvelle : la FN Herstal vient de remporter un contrat pesant dans les 100 millions d’euros pour la livraison à l’armée française de 10 881 mitrailleuses MAG, de quoi, dit-il, fournir du travail pendant huit ans à plusieurs dizaines voire centaines de travailleurs.
Pour une fois que La Libre Belgique fait de la propagande pour et non contre la France !!! Exclamation sunny
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 7:38 pm

@Stans a écrit:
@Thierry a écrit:
François,je suis d'accord sur le fond -ne pas intervenir militairement actuellement-mais j'avais un point de vue marketing -une operation de promo pas trop cher-rebouger le CDG qui est revenu à Toulon le 24 fevrier et le stationner tout brillant au soleil disons entre Solenzara et Palerme avec ses beaux Rafale briqués sur le pont-quitte à ce qu'ils ne soient jamais vendus à l'export,montrons desormais nos atouts sans pudeur.
En effet,je pense aussi que dans ce jeu de dominos l'Algerie va bouger et ensuite...le Maroc.
Imaginons maintenant la Syrie,le Liban,la Jordanie et ..l'Arabie Saoudite ou l'Iran...aussi

Je partage ton avis Thierry : à quoi bon dépenser des milliards d'euros pour avoir un second porte-avions qui serait destiné à rester éternellement en rade de Toulon comme le CDG ? Je pense que nous serons bientôt à la risée du Monde si nous persistons à agir ainsi sans parler de la grogne des contribuables qui seraient en droit de se demander où fillent leurs impôts ! Pour l'instant les États-Unis d\'Amérique ne me donnent pas vraiment l'impression d'être sur la touche en Méditérannée en comparaison avec la politique de non intervention européenne et je ne pense pas que les Libyens iraient se plaindre d'être délivrés par les Marines de leur Mussolini de paccotille !

Sur Al Jazeera English,je viens de voir en direct de Benghazi une interview d'un médecin de MSF Médeçins sans Frontières.C'est bien mais c'est frustrant de nous voir nous contenter en permanence de ce seul rôle
Bon....le CDG est revenu le 24 fevrier à Toulon de plusieurs mois en Mer Rouge et maneuvres,les pilotes et marins sont en alerte permanente à 72h et on sent bien que la Marine a envie d'y aller,montrer ce beau porte avion projecteur de force et ses Rafale dont 14 devaient en theorie être acheté par ...la Lybie(souvenir souvenir :2007- une centrale nucleaire aussi,etc etc)
On aimerait tant plus de flamboyance française .La Lybie si proche de nos côtes.Ce ne serait pas du luxe aussi vis à vis de la Tunisie de leur montrer qu'on est là.
Mais bon Rolling Eyes on se contentera d'humanitaire gratuit à la sauce Kouchner et de grand discours pontificateur.On n'est que la France.
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 8:51 pm

Thierry, Stans, pas de persiflage destructeur SVP.
Vous êtes des personnes raisonnables. Donc capables en principe de distinguer ce qui relève de l'action diplomatique féconde et de la gesticulation.

Nous n'avons pas d'intérêts stratégiques majeurs en Libye.
Nos ressortissants ont été évacués.
Nous ne sommes pas -pour l'instant-en première ligne des flux migratoires.
La ligue arabe est opposée à une intervention. Or les Américains, qui veulent redorer leur blason, vont à nouveau ignorer cette position diplomatique : ils ne feront qu'accentuer le rejet des populations locales et accélérer leur déclin.

Le MAE et le MDef. viennent d 'envoyer le Mistral + un escorteur : c'est parfait comme réponse. Ce même Mistral que les US voulaient nous interdire de vendre aux Russes.... Il ne faut pas pour l'instant aller plus loin.
C'est exactement le niveau de réponse qu'il convient pour démontrer qu'on est sur le qui-vive militaire, qu'on dispose de moyens, et que nous nous plaçons pour l'avenir.

Maintenant, il y a la question d'un second PA. j'espère que vous serez d'accord avec moi : un PA n'est jamais aussi utile que quand on ne s'en sert pas. C'est un outil magnifique pour marquer une présence et surtout une ligne à ne pas dépasser. Pour les intérêts français, il n'y a pas de ligne rouge en Libye. Donc pas besoin de PA au large des cotes libyennes. Ce sera différend si les troubles atteignent l'Algérie. Là, le Mistral + le Tonnerre + le CdG ne seront pas de trop. Ce sera le bon moment pour prendre la décision politique de lancer la construction du second PA. Je rappelle quand même le coût d'un Pa de 80.000 tonnes à propulsion par turbines à gaz : 2,5 milliards d'e + son système d'armes : 2,5 milliards. C'est donc un budget de 5 milliards sur 5 ans, soit 1 milliard d'€ par an. Or le budget d'équipement des armées est de 14 milliards par an. On voit bien le poids d'une telle décision au moment où le budget de l'état subit toutes sortes de contraintes à la baisse.

Concernant le Rafale, la commande des armées à Dassault était (de mémoire) de 280 appareils. Une quarantaine ont été livrés ou devraient l'être prochainement + la dizaine d'appareils initiaux aux formats F1 qui ont réintégré la chaine de montage pour être mis au standard F3. Mais pour lancer une deuxième ligne de fabrication, il faudrait au moins 60 à 100 commandes en carnet, sachant que la production de la première ligne en activité à Mérignac livre les appareils au rythme d'un par mois et pourrait facilement doubler sa production.

Je ne pense pas que Dassault puisse compter sur un tel volume de commandes. Donc il n'y aura ps d'ouverture de 2ème ligne de fabrication -10.000 emplois avec ceux induits- Donc toute commande étrangère de Rafale sera prélevée sur le contingent à livrer à nos armées. Il y a là un vrai problème de seuil de production. En fait, c'est la marché lui-même des avions de 4ème/5ème génération qui s'effondre, en raison du prix des appareils (de 80 millions d'e pour un Rafale F3, 50 millions d'€ pour un F18 Super Hornet, à 250 millions d'€ pour un F35, selon type et motorisation), alors que la demande semble désormais se diriger vers les drones d'appui et de bombardement.

Un dernier point concernant le F35, le JSF, dont le budget est en train d'exploser. Cet avion a été choisi par les Britanniques, les Néerlandais (qui viennent d'annuler la commande), les Italiens et quelques autres. Mon pronostic : ces pays ne verront jamais le F35 à leurs couleurs, car sa production, comme celle du F22 Raptor, va s'arrêter d'ici 2 ans. Peut-être qu'à ce moment-là, ces pays viendront vers la version F4 (à développer) du Rafale. Mais ce n'est pas pour tout de suite.

Bonne soirée à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyMer 02 Mar 2011, 10:04 pm

François,OK pour garder du recul .Je crois que perso j'ai une perception un peu differente de la votre en ce qui a trait aux États-Unis d\'Amérique -je les suis de très près en permanence et je ne partage pas completement votre vision "décliniste" de ce pays
Certes,oui ils sont et seront en declin relatif/Chine-Inde-Mexique-Brésil dans 5-10-20 ans en poids PIB.Mais leur déclin n'est pas plus fort en comparaison du déclin Europe de l'Ouest
Quelques corrections de chiffres:à ce jour ,103 Rafale ont déja été livré aux Armées françaises,ce qui commençe à faire un chiffre interessant
F35:7 exemplaires ont déja été construits et les derniers sont en phase de test final
Tout à l'heure ,j'ecoutais sur CNN Hillary Clinton et quelques senateurs democrates de la commission défense à leur Sénat;ils n'envisagent à ce jour pas d'intervention, semblent tres conscient des risques et de la reticence à la fois de leurs alliés Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord et des pays conçernés et un senateur a aussi parlé de la difficulté even tuelle d'avoir un 3eme front en plus de l'Irak et de l'Afghanistan.Donc je ne suis pas convaincu comme vous l'ecrivez qu'il fonçeront tête baissée.Nous verrons.Le sherif aime montrer son autorité...La situation peut evoluer
Toujours content de lire vos avis éclairés.
Demain est un autre jour
Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 12:05 am

Merci de vos corrections, Thierry.
Elles sont les bienvenues.
J'aime bien vous lire aussi, car vous êtes intransigeant sur la nécessité de soutenir la Nation. C'est de plus en plus rare.

Bonne nouvelle que le nombre de Rafale livrés par GAMD aux armées. La production se passe donc mieux que je ne pensais.
Dassault -malgré toutes les critiques qu'on peut lui faire- a toujours su réaliser d'excellents aéronefs, et le Rafale, s'il n'est pas le chasseur de supériorité aérienne le plus performant, est certainement le meilleur dans la catégorie avions omnirôle, ce que ne sont ni le F22, ni le SU30, ni le F18 Super Hornet, ni le Grippen, ni l l'Eurofighter (surtout pas l'Eurofighter, qui est une vraie casserole).

Quant au F 35, je savais que la présérie était sortie, mais j'ignorais le nombre d'appareils.
Je crois savoir que la version VTOL (le modèle C, je crois) a purement et simplement été abandonné, ce qui d'ailleurs à conduit les GB à modifier le pont d'envol de leur PA en cours de construction, modification qui -on ne le dit pas suffisamment- va modifier assez sensiblement les performances du navire (résistance à l'avancement, déplacement du centre de gravité, etc...). Le secrétaire d'état à la défense US a donné aux bureaux d'études américains 2 ans pour mettre au point définitivement les 3 versions encore retenues, faute de quoi le F35 ira rejoindre le cimetière des projets abandonnés. Moi, je pense qu'il ne volera jamais en série. Selon certaines études, les Us ont déjà englouti de 250 à 500 milliards de $ pour mettre au point cet appareil dont le prix unitaire explose.

Suis-je décliniste pour les US ? Difficile de ne pas l'être lorsqu'on voit la masse de contradictions qu'ils auront à résoudre (dont cette incapacité à sortir le F35, qui avait été précédée par le quasi abandon du F22 ,constitue une illustration à 800 milliards de $). Mais je vous l'accorde, je souffre d'un tropisme anti-américain. Ce n'était pas le cas dans la première partie de ma vie (j'étais enthousiaste pro-américain et j'ai fait mes études à Princeton dont je suis diplômé), mais la considération des faits m'a amené à une vision plus pessimistes et plus critique de leur civilisation. C'est un peuple qui a les capacités de rebondir et de se renouveler (capacités que nous avons perdues en grande partie chez nous), mais ces capacités suffiront-elles ? J'en doute, quand je considère les révisions qu'ils devront conduire et s'imposer.

Mon seul crédo actuellement, c'est que je crois aux Nations et particulièrement aux vieilles nations. Je pense qu'elles ont la peau dure et qu'elles ont des ressources inimaginables de survie. Les États-Unis d\'Amérique ne sont pas spécialement une vielle nation. Mais il est vrai que je préfèrerai voir mon pays traversé par des courants un peu moins conservateurs et sa population faire preuve d'un peu plus de dynamisme que de vivre le marasme actuel.

Vous aurez certainement noté que dans mes interventions je n'aborde que très rarement l'actualité politique et que je privilégie le temps long. Je crois que c'est la bonne attitude. Il importe assez peu de savoir si c'est une équipe de droite ou de gauche qui est en charge du pays. La politique qui sera suivie par cette équipe sera beaucoup plus le résultat des contraintes qui seront imposées par le monde extérieur que par les choix idéologiques propres à la formation politique du dirigeant. Je vais vous en donner un exemple. NS est souvent critiqué pour sa position antisociale. Or le montant des transferts sociaux accordés sous conditions de ressources (RSA-Allocations adultes-aide à l'emploi- bourses, etc...) c'est-à-dire les chèques qui sont établis aux 8 millions de personnes qui sont en dessous de 75% du revenu médian, est passé de 325 milliards d'e au début de son quinquennat à plus de 360 milliards d'€ annuels actuellement , essentiellement en raison de l'augmentation des minimas sociaux et du RSA. C'est-à-dire plus que ...sous Mitterrand. Édifiant n'est-ce pas ? C'est pour cela que je ne m'implique pas trop dans les luttes politiques de court terme. Elles n'ont que peu d'intérêts.

De tous les pays développés, la France est celui dont le contrat social -c'est-à-dire la somme de toutes les prestations financières, aides, secours de tous ordres...- est le plus élevé, tant en valeur absolue (près de 850 milliards d'e par an) qu'en % du PIB. ceci, ce n'est pas moi qui le dit, c'est l'OCDE. Incroyable, n'est-ce pas ? C'est vraiment un phénomène propre à notre société, qui prend ses racines dans deux événements majeurs de notre histoire : le principe d'égalité autour duquel s'est construite la Révolution de 1789, l'un des événements majeurs de l'histoire contemporaine des nations, et plus près de nous, un tout petit texte de 10 lignes, celui rédigé à Londres sous l'égide du Général de Gaulle, dans le cadre du Conseil National de la Résistance.

Le CONTRAT SOCIAL FRANÇAIS (il est tellement unique qu'il mérite vraiment des majuscules !) est vraiment une spécificité du pays.
En faut-il plus ? En faut-il moins ? Ça, c'est l'éternel débat gauche/droite. Faux débat, selon moi. Le Contrat social est une matérialité incontournable. Ce qu'il faut, c'est en permanence l'adapter aux réalités du monde présent et faire en sorte qu'il ne soit pas financé par l'endettement, mais bien par la PIB. Or -et c'est bien ce qui rend les gens assez pessimistes- toute adaptation est souvent vécue, à tort, comme un renoncement. Mais en fait, si l'on considère le contrat social français depuis 1945, c'est une progression quasi permanente de tous les droits sociaux. L'ennui, c'est que ce contrat social est de plus en plus financé par l'endettement extérieur; et ça, ce n'est pas très bon.

En fait, une nation c'est de plus en plus un contrat social, en même temps qu'un rassemblement autour de valeurs communes. C'est pourquoi j'aime assez ce pays, malgré toutes ses pesanteurs, et je ferai tout pour qu'il gagne. Dans l'honneur, bien entendu.

Un dernier petit mot à nos amis de Belgique qui se posent la question existentielle de leur avenir.
Le contrat social belge, celui qui prévalait du temps de l'unité belge, est désormais caduc, puisque l'une des parties l'a de fait dénoncé.
Toutes ces tentatives de recollage-ravaudage sont vaines. Mêmes si elles débouchent sur un gouvernement communautaire, le "nouveau contrat social belge" ne sera que l'ombre de lui-même.
C'est cela la vraie réalité de la situation belge, en plus du litige linguistique qui est fondamental car il explique le non-renouvellement du contrat social
A partir de ce moment, même si le gvt garde certaines fonctions régaliennes traditionnelles, l'essentiel de la vie commune aura basculé dans un nouveau régime : celui du non-contrat social, c'est-à-dire du non-état.
C'est un vrai crève-cœur de constater la cécité d'une fraction importante de l'opinion publique à cette matérialité : le contrat social belgo-fédéral n'existe plus et les wallons n'ont pas su préparer leur contrat social de remplacement.
Je ne vois pas très bien comment ils pourraient désormais y parvenir.


Bonne soirée à vous et aux amis qui nous lisent.






Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 7:42 am

François, je prendrais le temps plus tard de relire votre long message interessant.Juste une remarque:comme vous j'ai été fasciné par les États-Unis d\'Amérique dans ma jeunesse ,à vouloir y faire ma vie,et j'en suis revenu.Je ne suis dupe de rien sur leur modèle ,en résumé ils ont leur interets-nous avons les notres.
Une info grave ci dessous qui va dans le sens de votre réserve:çela me rappelle S Hussein en 1991

Libye: trois soldats néerlandais capturés lors d'une opération d'évacuation

Mis en ligne le 03/03/2011 à 06h49
Trois soldats néerlandais ont été faits prisonniers dimanche par des hommes armés lors d'une opération d'évacuation de civils en Libye, a-t-on appris jeudi auprès du ministère néerlandais de la Défense. "Nous le confirmons", a déclaré un responsable de la marine néerlandaise interrogé sur la capture de trois fusiliers de marine révélée par le quotidien populaire néerlandais De Telegraaf. Selon le journal, les trois soldats néerlandais ont été capturés par des hommes armés du colonel Kadhafi alors qu'ils participaient à l'évacuation à Syrte de deux civils, un Néerlandais et un autre Européen, menée en hélicoptère. Les soldats néerlandais ont été attaqués après l'atterrissage de l'appareil. Les deux civils ont été remis par les Libyens à l'ambassade des Pays-Bas et ont depuis quitté la Libye, selon De Telegraaf. (COC)
© BELGA
LA HAYE 03/03 (BELGA/AG)
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 11:12 am

François, Thierry, je pense qu'il est parfois bon de faire l'exercice de se mettre dans la peau des autres pour appréhender un phénomène sous toutes ses facettes et éviter l'europécentrisme qui nous caractérise (si pas la franchouillardise). Voici donc un petit point de vue algérien concernant la dictaure libyenne :

Citation :

L’Algérie considère que la chute du régime de Mouammar El Kadhafi est «imminente» et que la fin du règne du Guide libyen aura un impact «positif» sur la lutte antiterroriste dans la région du Sahel, estime une source sécuritaire algérienne citée par «Al Quds Al Arabi».

Cette dernière rajoute que l’Algérie suit de très près la situation en Libye et se prépare à toutes les éventualités mais considère aussi que le départ d’El Kadhafi provoquera l’unification des tribus Touaregs de la région et leur retour aux déserts algérien et malien ce qui permettra de réduire le champs d’action des terroristes d’AQMI.

L’Algérie a toujours considéré que les Touaregs étaient la clé de la lutte antiterroriste dans la région du Sahel. Le Guide libyen a toujours voulu imposer son hégémonie sur les Touaregs de la région.

Pas bête ce parallèle entre terrorisme et présence de dictatures choyées par l'Europe, les États-Unis d'Amérique et la Russie !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 1:08 pm

Je ne suis pas convaincu par l'argument d'un moindre risque terroriste islamiste anti-occident pour résumer,une fois Kadhafi out.Au contraire ,même si on voit bien que les masses arabes en immense majorité aspirent à la démocratie et le confort materiel .
Moi je vois plutot la rentrée dans une phase d'incertitude.Je me demande bien comment doivent aller les reservations tourisme pour la saison d'été -à mon avis l'ile de Djerba si proche de la Lybie sera vide ...et ça l'economie tunisienne va souffrir..
Les enjeux sont :-nos approvisionnements petrole gaz si jamais la peninsule arabique s'enflammait-les risques d'immigration sauvage pour nos economies en souffrance-l'aspiration à la démocratie réelle de nos amis francophones

Bon, 400 Marines en Crête.Toujours aussi efficace la logistique américaine et sa capaçité de projection rapide.Et un helico NL Lynx et 3 soldats NL otages .
Revenir en haut Aller en bas
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 67
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 2:13 pm

@Thierry a écrit:
Les enjeux sont :-nos approvisionnements petrole gaz si jamais la peninsule arabique s'enflammait-les risques d'immigration sauvage pour nos economies en souffrance-l'aspiration à la démocratie réelle de nos amis francophones

Les traders qui spéculent sur la "pénurie du pétrole" sont à vomir mon cher Thierry pour quelqu'un qui se donne la peine de réfléchir ! En effet, tout le monde sait, ou devrait savoir, que la production libyenne de pétrole représente tout au plus 3% de la production mondiale et ces 3% sont largement compensés par une hausse de la production de l'Arabie saoudite qui n'a pas du tout intérêt a voir les cours mondiaux flamber ! La pénurie est un mythe de boursicotteurs que nous, Européens, payons une fois de plus très cher !

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Maquet24
Revenir en haut Aller en bas
https://forum-francophone.bbactif.com
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 7:42 pm

Stans:Cours du petrole: oui actuellement c'est la speculation des marchés mais c'est leur principe éternel-n'empeche que les reserves s'epuisent et à moins de forages profonds couteux(donc besoin d'avoir un prix dun baril élevé...) il faut petit à petit s'y habituer -le plus tôt etant le mieux-et changer nos habitudes(voiture electrique,solaire,thermique,etc)

François et votre message de hier soir:en vous relisant ,je vois que nous sommes tous les trois des heritiers du gaullisme .
La Belgique: on est d'accord ,je suis le dossier depuis 2000,la vie est un long fleuve tranquille!
F 35:en theorie il devrait rentrer en activité dans l'USAF dans les prochains mois.à suivre,l'enjeu capital est de voir si les NL et Italie resteront dans le programme,le Canada oui -ils sont trop voisins et integrés
Lybie: la guerre civile et la partition risquent de s'installer -à suivre .Je crains l'embourbement .Le calme algerien et marocain est à noter.Perso,c'est l'Iran que j'ai dans le collimateur-l'armée ne soutiendrais plus que du bout des levres la mollahcratie et depuis qquelques semaines ne s'affiche plus en public avec le régime politique qui reagit par l'intimidation en multipliant les pendaisons de civils soit disant pour des faits criminels mais en fait qui sont souvent des prisonniers politiques .à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 03 Mar 2011, 8:49 pm

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Naval_10
Un petit shéma qui date du 23 fevrier sur le positionnement US -j'ai compté 5 porte avions en mission hors zone États-Unis d'Amérique
Remarquez, dans le cas de la Lybie ou voisins,finalement la France a finalement déja un 2 eme PA operationnel , la BA 126 de Solenzara,Corse ( voir google earth pour ceux qui ne la visualisent pas)
lire ça aussi
http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=115433
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyJeu 10 Mar 2011, 6:57 pm

Les evenements s'accelerent...

1/
http://globe.blogs.nouvelobs.com/
"Selon une source bien informée, voici le contenu de l’échange entre Nicolas Sarkozy et les deux représentants de l’opposition libyenne qu’il recevait ce matin à l’Elysée (photo).



Les Libyens ont demandé au président français :

- de brouiller les transmissions militaires de l’armée de Kadhafi.

- de détruire le bunker du colonel.

- de neutraliser les trois aéroports qui lui servent à mener ses opérations (notamment la base de Syrte d’où partent l’essentiel des avions qui bombardent les villes à l’Ouest de Benghazi, et l’aéroport proche du Tchad où arrivent les mercenaires.)

- de reconnaître officiellement l’opposition, représentée par le Conseil exécutif, comme la seule autorité légitime.

- d’imposer une no fly zone.



Selon la source du "Nouvel Observateur", Nicolas Sarkozy a tout accepté. Il a seulement expliqué que la zone d’exclusion aérienne sera probablement impossible à obtenir au Conseil de Sécurité.



Sur les frappes ciblées, il a dit qu’il allait, demain, demander aux Européens de mener une opération commune. Il a précisé que l’Allemagne était réticente. Il a dit qu’il était tout à fait hostile à une intervention sous pavillon de l’Organisation du Traité de l\'Atlantique Nord (qu'autrement dit, il ne souhaite pas une participation des Etats-Unis).Il a affirmé qu’en tout état de cause et si nécessaire la France effectuerait ces frappes elle-même.

C’est Bernard-Henry Lévy qui a facilité la rencontre. Il a téléphoné de Benghazi à Nicolas Sarkozy jeudi soir, alors qu’il se trouvait avec le patron du Conseil National de Transition et son porte-parole. Il a proposé au chef de l’Etat de rencontrer des représentants de cette opposition cette semaine, ce que Nicolas Sarkozy a accepté tout de suite.



Bernard-Henry Lévy était présent lors de la rencontre de ce matin. Sur son rôle, il dit : « Je suis peu suspect de complaisance avec Nicolas Sarkozy. Je suis en désaccord à peu près total avec tout ce qu’il fait ces temps-ci, souvent même choqué. Mais ce matin j’étais heureux et fier de la position prise par mon pays. »



Interrogé sur les risques d’une nouvelle intervention militaire occidentale dans un pays arabe, BHL a répondu : « Rien ne dit que cette neutralisation des bases de la mort sera l’œuvre d’une aviation européenne. Il y a au moins une aviation dans la région, celle de l’Egypte, qui a les moyens logistiques et la base pour le faire. »

"

2/
massacres de blessés dans les hopitaux par les hommes des milices Kadhafi
http://www.elwatan.com/evenement/comment-el-gueddafi-tente-d-etouffer-la-revolte-10-03-2011-115427_115.php
"Des informations inquiétantes sont rapportées par les réfugiés ayant fui la ville de Zaouia, située à l’ouest de Tripoli. «J’ai vu des hommes armés fouillant toutes les salles de l’hôpital à la recherche de blessés libyens pour les exécuter. Les images étaient atroces. Ils ont été tués à bout portant en visant la tête. Ils nous ont dit que seuls les étrangers pouvaient quitter le pays. Nous étions plusieurs et parmi nous quelques Libyens se sont faufilés, mais ils ont été rattrapés en cours de route pour être froidement exécutés», raconte ce Bengali d’une trentaine d’années, encore sous le choc et visiblement très affecté.

"
3/
enfin ,les propos du PM belge démissionnaire
http://www.lalibre.be/actu/international/article/647945/leterme-toute-action-militaire-devra-s-inscrire-dans-un-cadre-international.html
"Il a à cet égard tenu à déplorer certaines "initiatives individuelles", en référence à la décision du président français Nicolas Sarkozy de reconnaître, à l'issue d'une rencontre d'une heure jeudi à Paris avec trois de ses représentants, le CNT comme le "représentant légitime du peuple libyen".

La reconnaissance par la France du Conseil national de transition (CNT) libyen comme opposition légitime au régime de Mouammar Kadhafi a suscité des réactions "réservées voire négatives" de la part de nombreux ministres des Affaires étrangères réunis jeudi à Bruxelles, a indiqué le ministre belge Steven Vanackere à l'issue d'un Conseil informel.

"Ce n'est pas tout de dire 'je suis contre Kadhafi' pour être suivi par la communauté internationale, il y a d'autres conditions à respecter", a souligné M. Vanackere.

"
-----------------------------------
Ma conclusion:prévoyez des raids nocturnes de bombardement sur la Lybie d'ici peu de la RAF et l'Armée de l'Air française,la situation est quand même confuse et la frilosité des voisins UE deplorable(pas vraiment pour l'Allemagne qui par la voix de Merkel avait texto declaré il y a 15 jours que jamais l'Allemagne n'interviendrait miitairement en Lybie)..bonjour l'ambiance demain à Bruxelles pour Sarkozy
D'apres les analyses americaines, le camp Kadhafi est mieux entrainé,mieux armé et gagnera contre une opposition moins préparée.
Les dés sont il jetés? la France est elle sur le point de mettre le doigt dans le conflit lybien?il semble bien que oui ...


Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyVen 11 Mar 2011, 10:11 am

Sentiment mitigé devant la précipitation de ces declarations de l'Elysée hier matin ...Sarkozy joue son va tout et mise tout .tout cela parait quand même un peu confus et déçidé sur le coup de l'émotion mais je peux me tromper
Va t'il être suivi dans les actions par Cameron?La France va t'elle agir seule? des frappes aeriennes ciblées seront elle suffisantes pour destabiliser defintivement Kadhafi ?j'ai des craintes mais qui ne tente rien n'a rien et si nous y allons faisons le alors entierement et avec tous nos moyens pour ne rien regretter plus tard ,j'ai une pensée pour nos pilotes sur le terrain qui vont prendre des risques
Qu'en pensez vous François,vous qui proniez ici même la retenue et le non engagement français en Lybie? je ne serais pas surpris de vous trouver un peu perplexe
Attendons le sommet de Bruxelles de ce jour qui à mon avis va être orageux.-la preuve:toutes ses serpillieres diverses qui bavent déja de couardise (cf le Luxembourg aux banques bien remplies de devises lybiennes)




Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyVen 11 Mar 2011, 11:42 am

Je vous lis et vous réponds, Thierry

Nous n'avons que très peu d'intérêts géostratégiques dans ce pays, sauf à maîtriser les flux migratoires.
Nos approvisionnements en gaz et pétrole libyens sont limités et les contrats d'armement et autres sont désormais derrière nous.

J'étais donc naturellement contre tout engagement de quelque nature que ce soit en Libye tant la chute du dictateur libyen semblait assurée à court terme.

Mais sur le terrain les événements semblent s'orienter vers une autre direction, et peut-être même la défaite militaire des insurgés, ce qui serait une catastrophe totale, d'abord pour les insurgés eux-mêmes qui seront passés au fil de l'épée, puis pour toutes les diplomaties occidentales à qui il sera reproché (cyniquement, donc très efficacement) d'avoir laissé s'effectuer le massacre.

Comme toujours en politique et encore plus en géopolitique, il faut faire le bilan des avantages et risques d'une action que l'on envisage de lancer.

Si nous demeurons sans agir, le risque est un écrasement de l'insurrection, le massacre des populations (ce qui sur le plan géostratégqiue n'est pas déterminant, même si cela heurte notre conscience morale ), et pour nous occidentaux, la renaissance du terrorisme libyen avec l'embranchement sur Al Qaîda qui pourrait s'en trouver renforcé. Rester immobile, c'est donc cumuler les inconvénients géopolitiques.

Bouger : nous assurons au moins la survie du mouvement révolutionnaire, et donc nous nous assurons un ancrage politique en Libye; au moins temporairement.
Si l'insurrection réussi à renverser le dictateur -dont les jours me paraissent comptés- le bénéfice politique sera énorme, même si on peut craindre le retour des US qui vont alors tenter de tirer les marrons du feu. Mais cela leur sera difficile, car ils sont sur la défensive en Méditerranée avec l'effondrement de leur glacis moyen oriental

Si nous bougeons et si ce mouvement est suivi de succès, ce qui n'est pas impossible après tout, la position de la diplomatie française sera très renforcée en UE. et en Méditerranée
Si c'est l'échec, ce sera difficile à redresser.

Kadhafi me semble au bout du rouleau. Ce qui pourrait le sauver c'est un appui des Chinois et des Russes. Vu l'exode des travailleurs chinois, ce me paraît peu crédible. Restent les Russes et leurs possibles livraisons d'armes. Pas certain qu'ils jouent à souffler sur l'incendie.

En conclusion, et malgré mes réticences initiales, une intervention limitée mais décisive semble présenter plus d'avantages politiques que d'inconvénients.

Sur le plan tactique, trois vagues successives me paraissent suffisantes pour anéantir les forces aériennes libyennes, sauf si Kadhafi a prévu des stationnements enterrés.
Il y aura des pertes parmi nos pilotes, certes; mais la manœuvre peut faire basculer le cours des événements.

Donc aujourd'hui, je serai prudemment positif sur une frappe aérienne, surtout si la RAF vient nous épauler.

Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyVen 11 Mar 2011, 1:54 pm

on est d'accord François

suite..."11H52 - Frappes ciblées - La France et la Grande-Bretagne sont disposées à participer à des frappes "ciblées" contre les forces du régime de Mouammar Kadhafi si ces dernières font notamment usage "d'armes chimiques", déclare le président Nicolas Sarkozy."= soit Sarkozy recule desormais ce qui serait desastreux pour lui...,soit il n'est pas à la hauteur du dossier ce que je ne crois pas...cette salade européenne à 27 est infame de mollesse sur le plan politique,Sarkozy au lieu de papoter devrait plus se taire et agir-il en a les pouvoirs constitutionnels.Parler d'un accord à l'Organisation des Nations unies revient à repousser aux calendes grecques l'action...sans compter les vetos toujours possibles.

suite"12H21 - Alger pour une médiation - Le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci indique que son pays est "contre une intervention étrangère" en Libye, qui nourrirait le terrorisme, mais pour une "médiation" entre le régime du colonel Kadhafi et l'opposition."= le pouvoir algerien qui controle son pays manumilitari depuis l'independance ne veut surtout pas que cela soit son tour prochainement -on parle juste de frappes ponctuelles-


Revenir en haut Aller en bas
François Barberis
Modérateur
Modérateur


Masculin
Nombre de messages : 300
Age : 77
Localisation : Montpellier
Langue : français
Emploi/loisirs : Economiste, Géopolitologue, conférencier
Date d'inscription : 24/11/2009

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyVen 11 Mar 2011, 2:14 pm

Je viens d'écouter la déclaration de NS.

Il soumet cette intervention au triple visa de l'Organisation des Nations unies (Conseil de Sécurité), de la Ligue arabe (ou de son équivalent), et de l'organe représentatif de la Résistance.
C'est donc une position diplomatique tout-à-fait pondérée et cohérente. Pouvait-on faire moins ?

Je pense que le Conseil de Sécurité s'opposera : Chine, Russie et US ont intérêt stratégique à ce que Kadhafi reprenne la situation en mains et durcisse son contrôle sur le pays pour mieux préserver sa rente pétrolière et permettre le réapprovisionnement du marché (ne pas oublier que le pétrole libyen est d'excellente qualité et sert prioritairement aux transports aériens, ce qui le rend incontournable). Quant aux insurgés, on versera des larmes de crocodile. Je pense que la Russie mettra son veto. Donc la résolution ne passera vraisemblablement pas.

Il faudrait que Kadhafi utilise les gaz de combat pour que l'opinion publique internationale bascule dans l'interventionnisme. mais commettra-t-il cette erreur ? Il est démesurément fou, mais peut-être pas jusques-là.

Mon scénario est donc le suivant : combats acharnés (les insurgés n'ont plus rien à perdre que leur vie), appels au secours de la résistance, interventionnisme humanitaire, livraisons d'armes sous couvert d'humanitaire via l'Egypte, révolution de palais à Tripoli, durcissement du régime , amplification des secousses en Algérie, Yemen et Arabie Saoudite..

Mais ce n'est qu'un scénario.
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
Membre initié
Membre initié


Masculin
Nombre de messages : 331
Age : 62
Localisation : France
Langue : français
Emploi/loisirs : politique
Date d'inscription : 27/04/2006

La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ EmptyVen 11 Mar 2011, 4:56 pm

Le scénario immédiat serait cette nuit à titre d'avertissement d'aller bien casser les pistes et le materiel sur 1 base ciblée.Mais pour ça ,il faut en avoir excusez moi du terme et se mouiller en mettant en adequation ses mots et ses actes .L'opposition à l'est s'enthousiasmerait,les habituels anti-France crieraient au scandale mais on s'en moque d'eux car on sent bien que le Monde libre deteste Kadhafi et son régime délirant devant lequel nous avons tous trop courbé l'echine.
Et je vais vous dire plus: le futur nouveau pouvoir s'empresserait dans quelque temps de nous les acheter ses Rafale!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty
MessageSujet: Re: La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ   La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La diplomatie française selon Bernard DEBRÉ
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Politique étrangère française-
Sauter vers: