FORUM FRANCOPHONE ©

FORUM FRANCOPHONE ©

Forum généraliste et politique francophone
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J + 249 : REYNDERS rempile pour 15 jours !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stans
Fondateur
Fondateur


Masculin
Nombre de messages : 16069
Age : 65
Localisation : Bruxelles - Département de la Dyle
Langue : français
Emploi/loisirs : histoire, politique
Date d'inscription : 10/03/2006

MessageSujet: J + 249 : REYNDERS rempile pour 15 jours !   Jeu 17 Fév 2011, 9:35 am

Source : http://www.lalibre.be/actu/elections-2010/article/643289/roquettes-n-va-contre-reynders-airlines.html

Roquettes N-VA contre Reynders Airlines

M. Bu. et M. Co.

Mis en ligne le 17/02/2011

Citation :
Le Roi prolonge la mission de Reynders de 15 jours. Le rapport intermédiaire de l’informateur suscite le scepticisme partout – même à la N-VA de De Wever.

Reynders rempile donc comme informateur jusqu’au 1er mars afin de "compléter et préciser" le rapport remis hier à Albert II. Comme à l’accoutumée, le Palais royal a envoyé un communiqué juste après son entrevue avec l’intéressé. "L’objet de la mission demeure celui qui a été défini le mercredi 2 février 2011, à savoir : informer le Roi sur les possibilités d’arriver à un accord institutionnel, en particulier sur BHV et le refinancement de Bruxelles ; le transfert de compétences aux entités fédérées, leur financement et leur responsabilisation ; et le financement dans la durée de l’Etat fédéral", précise le Palais.

Dans la foulée, l’informateur conviait la presse pour faire état de ses premièress conclusions. Les entretiens qu’il a organisés durant les deux semaines écoulées lui ont permis de conclure "qu’une volonté de négocier existe et est largement partagée par tous les interlocuteurs". Il présente deux préalables: r(é)tablir la confiance et faire en sorte que les transferts de compétence accompagnent la révision de la loi de financement.

Rétroactes. C’est lors de la longue réunion tricéphale qui s’est tenue mardi après-midi dans les bureaux de Didier Reynders, en compagnie de l’informateur, des présidents du PS et de la N-VA que les contours de cette prolongation de mission ont été laborieusement dessinés. Le président du PS Elio Di Rupo ne tolérait en effet qu’une semaine de prolongation pour l’informateur Reynders afin qu’il dessine un plan pour résoudre BHV, mais, après de lourdes tractations, PS et N-VA ont convenu de laisser une semaine de plus au libéral francophone pour parvenir à un résultat. "En une semaine, c’était impraticable", commente un négociateur.

Mais Elio Di Rupo a alors suggéré que Didier Reynders travaille en tandem avec l’ex-conciliateur royal, le SP.A Johna Vande Lanotte. Celui-ci, a expliqué Di Rupo, maîtrise parfaitement les rouages des négociations des derniers mois puisqu’il en a été le principal architecte - avant de jeter l’éponge en janvier dernier. Hors de question, a répondu Bart De Wever, pour qui ce come-back s’apparenterait à un cauchemar. Didier Reynders, en revanche, pouvait s’accomoder de ce duo - il connaît bien l’Ostendais et l’a longuement cotoyé au sein des gouvernements Verhofstadt. Mais Bart De Wever ne veut définitivement plus entendre parler de Johan Vande Lanotte.

Bref, Didier Reynders reste seul en piste. Et c’est la solution qui a été soufflée au Palais. Le voilà qui redécolle pour une étape de quinze jours. Les passagers en cabine sont sceptiques sur ses chances de mener l’appareil à bon port - c’est-à-dire vers une formation gouvernementale en bonne et due forme. "Franchement, on va bien voir, dit un négociateur, mais la perspective des élections semble de plus en plus réelle." "Reynders doit négocier avec nous et pas lors d’une conférence de presse", a indiqué Bart De Wever mercredi soir à la VRT tandis que l’informateur venait de détailler les contours de sa mission. Comme prévu, cette communication fut axée sur les trois éléments signifiés par le Roi : Bruxelles et sa périphérie, le transfert des compétences et la problématique du financement.

La solution au premier problème (BHV, financement de Bruxelles, etc.) "implique le cas échéant des collaborations entre des communes, éventuellement les provinces, voire les autorités régionales", estime Didier Reynders. Sur le transferts des compétences, on notera que l’informateur reprend la terminologie de la note rédigée en août par Elio Di Rupo alors qu’il était préformateur. Mardi, le président du PS a d’ailleurs insisté sur le fait qu’il ne pouvait pas aller au-delà de ce périmètre. Les transferts doivent s’opérer principalement vers les Régions, notamment pour éviter l’émergence de sous-nationalités à Bruxelles, indique Didier Reynders. Il a également sérié les compétences "leviers" (emploi, allocations familiales, pensions, soins de santé) et "hors leviers" (justice, sécurité...) L’arrivée à un compromis "dépendra largement de la capacité ou non d’atteindre une vision commune quant à la politique à mener pour répondre à ces enjeux de société importants", précise l’informateur.

Enfin, sur le financement des entités fédérées, Didier Reynders préconise une réforme de la loi de financement qui devra tenir compte des besoins, des ressources des différentes entités et d’une volonté de responsabiliser ces dernières. Dans l’entourage du préformateur, on estime avoir ce qu’il faut pour attaquer sur le fond.

Mais c’est loin d’être l’avis de tous. "Les déclarations de Reynders ne constituent pas un bon départ", a regretté Bart De Wever dès mercredi soir à la VRT. Le patron de la N-VA digère mal les références faites aux garanties des facilités, à la question électorales, à celle des bourgmestres non nommés. Didier Reynders n’aurait jamais dû lâcher ces éléments dans le débat alors qu’aucun accord n’existe à ce stade, estime Bart De Wever. Chez les nationalistes, l’incompréhension est totale. "La seule logique qu’on pourrait voir derrière ces propos, c’est qu’il veut des élections, ou alors qu’il pense pouvoir lancer une coalition sans nous...", confesse l’un d’entre eux.

Un francophone estime par ailleurs que l’informateur s’est pris une véritable "claque royale", le Palais ayant estimé nécessaire de repréciser les missions qui lui avaient été confiées intitialement. "Tout ce qu’il a dit, on le savait depuis longtemps, glisse-t-il. On se demande vraiment ce qu’il a fait pendant quinze jours. Il a surtout perdu la confiance des francophones."

Côté flamand, c’est la bérézina la plus complète. Caroline Gennez, la présidente du SP.A, a violemment critiqué la N-VA, à la VRT mercredi soir. "C’est un parti dont le fonds de commerce est le communautaire et qui ne veut pas d’accord", a-t-elle lâché. Bart De Wever a renvoyé Gennez dans le coin en estimant que ses "petits jeux politques étaient ridicules après huit mois de négociation". "Si cela ne réussit pas avec les libéraux, a encore ajouté De Wever, alors il faudra des élections. Mais nous voulons tout faire pour éviter cela."

Le CD&V est toujours aussi morcelé. Yves Leterme, qui est chargé de veiller au budget, aimerait le faire voter autour des vacances de Pâques. "Avec ce timing, impossible de préparer des élections avant les vacances d’été. A la rentrée, on nous dira qu’il faut organiser cela pour décembre. Et en décembre, on nous dira qu’il faut coupler le scrutin avec les communales de 2012", ironise-t-on. Bref, le CD&V d’Yves Leterme est pour le maintien du gouvernement en affaires courantes... Et à l’Open VLD, la nervosité grandit. Ceux-ci ont déjà débranché la prise du gouvernement en avril dernier, vont-ils devoir se retirer purement et simplement du gouvernement démissionnaire ? "Si De Croo fait cela, il peut s’inquiéter pour son seuil de 5%", ricane un négociateur.

L’informateur volera encore 15 jours au-dessus de tout cela. Le 1er mars, il sera forcé d’atterrir.

Sur le même sujet:

Crise politique: record mondial !

Un professeur de Harvard propose de nommer Athtisaari médiateur

Onkelinx harponne De Wever

Edito: le plat pays qui est le nôtre

_________________
Bonapartiste et réunioniste

«Les Belges ? Ils ne dureront pas. Ce n’est pas une nation, deux cent protocoles n’en feront jamais une nation. Cette Belgique ne sera jamais un pays, cela ne peut tenir… » Charles-Maurice de TALLEYRAND-PÉRIGORD
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-francophone.bbactif.com
 
J + 249 : REYNDERS rempile pour 15 jours !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un semainier apprendre les jours de la semaine en douceur.
» 7$ pour les 261 jours
» quels sont vos bons plans pour faire des économies dans la vie de tous les jours ?
» nombre de jours Apss pour 2011-2012?????
» Mes menus végétariens pour tous les jours

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM FRANCOPHONE © :: Politique :: Belgique fédérale-
Sauter vers: